Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Hate U Give – La Haine qu’on donne
note moyenne
4,3
1093 notes dont 99 critiques
25% (25 critiques)
44% (44 critiques)
22% (22 critiques)
6% (6 critiques)
2% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur The Hate U Give – La Haine qu’on donne ?

99 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 920 abonnés Lire ses 1 360 critiques

4,0
Publiée le 29/01/2019
« The Hate U Give » même s’il semble durant une première partie ciblée pour un public adolescent, trompe en réalité bien son monde car le virage que le film opère, provoque un changement de cap radical et impressionnant ! Du teen-movie léger et presque insouciant en apparence, on passe à un véritable plaidoyer pour le rétablissement d’une vraie justice, ceci suite à une bavure policière lors d’un banal contrôle routier, dont un jeune-homme afro-américain décédera, son amie d’enfance à ses côtés. Ce film de George Tillman Jr. est porté à son firmament par la jeune Starr qui mettra toute son énergie à se mobiliser pour rétablir la vérité, jusqu’à se battre à feu et à sang, afin de décrire les terribles conditions de ce contrôle, et surtout par là même, réhabiliter son ami ! Si le film reprend les codes du cinéma américain dans le traitement des personnages et particulièrement au début, il s’en éloigne petit à petit pour s’intéresser et se focaliser sur le jeu impressionnant de Amandla Stenberg qui décidément va de surprise en surprise ! Par son personnage bien décrit dans sa complexité et dans la relation qu’elle a avec les amis de son collège, sa famille, et ceux de sa communauté, on embrasse ainsi une multitude de problématiques où bon nombre d’enjeux de taille vont se croiser et interagir ! À ce niveau, on voit notre héroïne balancer plus d’une fois, douter et vaciller, car prise au piège au milieu de ce sac de nœuds dont elle est le centre, avec toutes les implications et conséquences de chaque décision et acte qu’elle devra prendre... C’est là que le film fait vraiment fort ! Les liens extrêmement puissants qui unissent sa famille sont aussi très prenants et émouvants, par toutes résolutions prises ensemble, dont le père en est lui-même le terreau fondateur. On est de plus en plus happé par cette tension qui naît de tous côtés, par ce malaise qui grandit, dont la moindre étincelle pourrait à chaque instant faire tout exploser... Une tension qui va fortissimo, dont une terrible et magnifique scène d’affrontement en sera l’illustration, malheureusement avec un déroulement et une issue évidemment toujours dans le même sens, que notre actualité d’aujourd’hui de semaine en semaine, nous le confirme d’ailleurs que trop, là aussi malheureusement ! Ici, c’est cependant la seule couleur de peau qui en est en la raison, une différence physique on ne peut plus naturelle, qui engendre un racisme premier et ordinaire, atroce et barbare au plus haut point quand on pense à tous ces êtres morts injustement pour un rien... Alors malgré quelques défauts et avant de tirer à boulets rouges sur cette réalisation, on ne peut que saluer et encourager ce genre de cinéma, infiniment utile, toujours bien trop rare, qui défend une cause éminemment cruciale, urgente et tristement plus que d’actualité !
Frederic S
Frederic S

Suivre son activité 549 abonnés Lire ses 937 critiques

4,5
Publiée le 26/01/2019
Comme n'importe quel passage obligé de l'éducation d'un enfant, le père d'une famille afro-américaine explique à sa jeune progéniture comment se comporter lors d'une arrestation policière pour éviter qu'elle dégénère... La conversation a beau être appréhendée comme normale, elle ne l'est évidemment pas. Le fait d'assimiler une explosion de violence lors d'un contrôle policier de routine à une issue presque obligatoire est déjà une forme de résignation face à la banalité d'une situation qui ne devrait pas l'être. Surtout, la peur de ce père, couplée à ce climat de méfiance et de haine sous-jacentes que ses paroles impliquent, est une maladie que ce dernier transmet à ses enfants, désormais élevés avec cette idée d'un perpétuel danger simplement à cause de la couleur de leur peau. "The Hate U Give" ne pouvait pas trouver meilleure scène d'ouverture résumant toute l'ampleur de son propos et des interogations complexes qu'il induit. Que faut-il faire avec cette "haine que l'on nous donne" ? La combattre drastiquement ou espérer que les quelques pansements/conseils que l'on nous confie pour contrer une de ses potentielles manifestations suffisent à la contenir. Pour ce père, ancien membre d'un gang et militant qui s'est vu offrir une seconde chance avec une famille aimante, la seconde hypothèse est bien entendu la solution : ne jamais faire de vagues et se tenir éloigné des problèmes en acceptant un certain code de conduite. Quelques années plus tard, nous retrouvons sa fille, Starr, ayant totalement mis en pratique ce leitmotiv pour ne pas se faire remarquer. Aussi bien dans son lycée huppé (et donc composé majoritairement d'élèves blancs) que dans le quartier/ghetto vampirisé par un gang où elle habite, la jeune fille tente de mener la vie la moins conflictuelle possible en se mettant à l'abri de tout ce qui pourrait la faire sortir de ses gonds. Démarrant comme un "simple" film adolescent mettant en lumière le côté caméléon de Starr dans ces deux univers avec sa voix-off, "The Hate U Give" choisit d'abord d'opter pour un ton léger, comme pour mieux traduire l'insouciance encore intacte de cette adolescente qui, tout en remarquant les petits travers des extrémités sociétales qu'elle côtoie, tente de passer à travers de leurs dysfonctionnements. Et puis arrive la déflagration qui va faire basculer à la fois l'existence de Starr et le déroulement du film. Pour échapper à une fête en train de déraper dans son quartier, la jeune fille s'enfuit en voiture avec Khalil, son amour d'enfance qu'elle vient de rencontrer par hasard. Un policier les fait stopper pour un contrôle et... un coup de feu retentit. Abattu pour une simple erreur de jugement, Khalil meurt dans les bras de Starr, désemparée devant la gratuité et la banalité d'un acte accidentel qui va à jamais bouleverser son existence. Dès lors, "The Hate U Give" va quitter le confort du film adolescent pour aller vers quelque de chose bien plus grand. Attention, il ne se débarassera jamais totalement de cette carapace, il y reviendra souvent pour offrir quelques respirations à la gravité du sujet traité (la réaction très drôle du père face au petit ami blanc par exemple) ou un socle de bons sentiments familiaux servant de boussole à Starr dans son évolution. Mais il s'agira avant tout d'une "couverture" pour suivre le cheminement de l'héroïne confrontée à tous les points de vue possibles entourant ce drame qu'elle a vécu et qui vont peu à peu la forger pour déterminer la voie à suivre. C'est d'ailleurs la grande force de "The Hate U Give", le long-métrage n'élude aucun des tenants et aboutissants du problème sociétal qu'il choisit de mettre en lumière tout n'hésitant pas à malmener Starr prise au piège de leur complexité et des contradictions qui en découlent. Entre les préceptes de son père, la fausse bonne conscience des élèves de son lycée dissimulant une haine miroir à celle qu'on lui a involontairement inculqué, la vision policière loin d'être aussi manichéenne que l'on veut bien nous faire croire à travers une discussion ô combien pertinente avec un de ses représentants, un caïd voulant éviter un trop grand tapage autour de l'affaire, une avocate au militantisme appuyé et, enfin, la simple reconnaissance de la mort absurde d'une âme soeur qu'elle a côtoyé toute son enfance, Starr va devoir trouver son propre chemin à travers cette nébuleuse d'oppositions dont les a priori réducteurs volent constamment en éclats face à la triste réalité. Ce parcours absolument passionnant par sa mise en lumière d'un mal simpliste qui, tel un cancer, s'est infiltré dans toutes les strates sociétales dans le but d'y devenir irrémédiablement incurable n'a pas forcément vocation à trouver une solution au problème mais simplement, à l'instar de l'évolution militante de Starr, à placer le spectateur devant l'étendue des dégâts pour le laisser bâtir son propre jugement Et, forcément, cela passera à un moment ou à un autre par un sentiment de révolte face à cette transmission de haine insidieuse apparemment inarrêtable pour nous comme pour l'héroïne, le point culminant en sera d'ailleurs double : d'abord par les revendications dues à cette injustice qui ne feront qu'exacerber cette haine par une violence contestataire ne pouvant déboucher sur une résolution ou même un compromis pacifique, puis par une continuation de l'héritage de cette colère encore bien pire car menaçant cette fois le noyau familial de Starr que l'on croyait pourtant intouchable. Révélant au passage une bonne fois pour toute une fabuleuse Amandla Stenberg (déjà remarquée dans des teen-biduleries pas vraiment à la hauteur de son potentiel comme "Darkest Minds" notamment), "The Hate U Give" est un film d'une pertinence absolue sur l'état des lieux qu'il dresse de la question du racisme au sein d'une société américaine fondée par essence sur le multiculturalisme et qui a pour vecteur l'idée extrêmement ingénieuse de fusionner le regard du spectateur à son héroïne pour le laisser seul juge des arguments de chacune des parties autour d'une tragédie devenue hélas si routinière. Se servant avec intelligence du film adolescent comme tremplin à un examen en profondeur de cette problématique laissée perpétuellement en héritage aux nouvelles générations du pays qui ne savent plus comment la juguler, le long-métrage de George Tillman Jr en devient essentiel, surtout dans une Amérique désormais régie par la haine trumpienne revendiquée comme une force politique. "The Hate U Give" n'a pas pour ambition de la vaincre, seulement de nous démontrer à quel point elle est devenue omniprésente et nous laisser le choix des armes pour la combattre. Tellement essentiel que son visionnage devrait être obligatoire dans les écoles américaines... Et hélas partout ailleurs.
dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 395 abonnés Lire ses 1 898 critiques

5,0
Publiée le 29/01/2019
C'est réellement un drame bouleversant qui nous prend aux tripes. Le film est très réussi, très soigné et la jeune actrice principale est sensationnelle dans son rôle. A savoir que c'est une histoire vraie.
mimi0911
mimi0911

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 86 critiques

5,0
Publiée le 30/01/2019
Ce film est un chef d'oeuvre poignant, réaliste. Nous sommes portés par le film , rempli d'émotions du début à la fin. Les acteurs interprêtent à merveille leur rôle ; surtout Starr et son père. Dans ce monde de violence et d'inégalité, il serait bien que chacun ouvre son coeur et son esprit et arrête de se faire lobotomiser par les médias... Les textes sont magnifiques. A voir absolumment !!
Camille C
Camille C

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

5,0
Publiée le 26/01/2019
Film à voir ABSOLUMENT.. ça reflète tellement la réalité... qui malheureusement n'a pas changer... certains devraient voir ce film ça changera un coeur leurs pensées...
AMERICAIN
AMERICAIN

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 9 critiques

4,0
Publiée le 29/01/2019
très bon film qui démontre la vérité de la haine raciale toujours malheureusement d'actualité aux Etats Unis d'Amérique et où les bavures des policiers sont encore beaucoup trop fréquentes.
AZZZO
AZZZO

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 254 critiques

3,5
Publiée le 29/01/2019
C'est un film délicat à commenter car il faut dissocier la forme du fond. Sur la forme, rien à dire : à part l'excès de ralentis, la mise-en-scène est fine, la réalisation parfaite et le rythme très bien maitrisé. George Tillman Jr a un talent indéniable. Par contre, le fond pose question. Le sujet est important, d'autant qu'il fait malheureusement écho à l'actualité, mais son traitement est discutable. Les deux communautés sont en effet présentées de façon caricaturale, autant les Blancs (bourgeois et hypocrites) que les Noirs cantonnés à l'univers du rap - basket - poulet frit - drogue - violence. Du coup, le film envoie des messages diffus voire contradictoire : 2h à monter les uns contre les autres pour finir par dire que la violence enferme dans la violence. On en vient à se demander si, malgré l'envie de sensibiliser les jeunes à une juste cause, cette approche trop manichéenne et communautariste n'est pas finalement contre-productive ?
Maylie S
Maylie S

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

5,0
Publiée le 27/01/2019
Quand ce genre d’actualité devient le propos principal d’un film, ça prends aux tripes ! Le scénario a été bien écrit et l’histoire savamment racontée avec de bons acteurs...Amanda est toujours aussi percutante !
Abdelkader S.
Abdelkader S.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 27/01/2019
Film qui ne s'est pas cantonné uniquement au récit des violences policières mais va s'attaquer au mal plus profond du communautarisme et des relations des ghettos. Cela en fait un film réussi
islander29
islander29

Suivre son activité 271 abonnés Lire ses 1 766 critiques

4,0
Publiée le 26/01/2019
Un des meilleurs films américains vus depuis quelques temps…..Bien sûr la thématique n'est pas française (Ghetto noir, armes à feu, ségrégation) mais force est de constater que le film a quelque chose d'universel…..Surtout ne vous fier pas au titre (the Hate U give) quèi est trompeur….Le film ne fait pas l'apologie de la violence au contraire...Il porte de belles valeurs , presque comme un Spielberg, et à de forts moment d'émotions, en développant des sentiments d'injustice….La haine qu'on donne dont on parle qui est le titre d'une chanson, est celle que l'on met dans la tête des enfants et dont ils éprouveront l'impact quand ils deviendront adultes….Le film est superbement interprété par la jeune actrice, Amandla Stenberg (qui contrairement à ce que son nom indique n'est pas suédoise ????) et qui porte l'émotion tout le film (Mon Dieu quelle Bombe lors de la PROM e fin d'année) et apr les acteurs aussi charismatiques que naturels…..ON se rapproche sans doute dans l'esprit (et l'émotion) De Spike Lee et même du fameux La Couleur Pourpre de Spielberg …Un film militant, techniquement très abouti et porteur de valeurs…..Le début peut perturber par son côté fashion teen ager, mais cela ne dure pas et au fond cela peut s'adresser à tout public, des ados aux adultes…..J'ai aimé, je conseille…..
Nico B
Nico B

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

4,0
Publiée le 23/01/2019
Très bon film, acteurs très bons, histoire très intéressante qui ne tombe pas trop dans les clichés... gros point noir pour les commentaires précédents l’orthographe est une base svp faites un effort! En plus avec le correcteur je ne comprends pas...
Le cinéphile
Le cinéphile

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 942 critiques

4,0
Publiée le 11/12/2018
Une adaptation puissante et prenante qui met en avant la communauté noire américaine. L’actrice principale est rayonnante tandis que les situations, bien que souvent classiques, sont portées par un véritable souffle émotionnel fort. https://www.facebook.com/la7emecritique/ http://www.lavisqteam.fr/?p=40456
Samuel Isabelle J
Samuel Isabelle J

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 31/10/2018
Ce fin vaut la peine d’être vu, sujet toujours d’actualité, non seulement le racisme, mais surtout: la violence qui engendre la violence. Un bon jeu d’acteur.
Ilaîm K
Ilaîm K

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 78 critiques

3,5
Publiée le 03/02/2019
Ce film part d'un bon sentiment, celui de mettre en lumière la discrimination et la violence policière que subissent les Afro-américains. Le meurtre du jeune garçon est tellement glaçant et choquant que l'on suit la suite de l'histoire avec intérêt. Le problème est que ce film est trop hollywoodien : les acteurs sont lisses ou clichés, les scènes de révoltes sonnent faux et le scénario est prévisible. C'est tellement dommage car ça aurait pu être un super film avec plus de réalisme.
eddy k
eddy k

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

3,0
Publiée le 02/02/2019
Film vraiment intéressant, avec une histoire vraiment d'actualité et surtout un dénouement inattendu wahou, je le conseille vraiment !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top