Mon AlloCiné
    Les Ailes du désir
    note moyenne
    3,9
    1526 notes dont 105 critiques
    26% (27 critiques)
    31% (33 critiques)
    13% (14 critiques)
    13% (14 critiques)
    10% (10 critiques)
    7% (7 critiques)
    Votre avis sur Les Ailes du désir ?

    105 critiques spectateurs

    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 162 critiques

    3,0
    Publiée le 26 août 2019
    Un film vraiment difficile, beaucoup trop de lenteurs de discours abscons dans la 1ere moitié. Le film s'anime un peu avec l'activation de Peter Falk et le passage à la couleur de l'ange.Mais cela reste très théorique. Cependant il y a un grand plaisir dans le côté historique : le mur de Berlin , beaucoup de plans sublimes , et le concert de Nick cage , un grand moment . Deux vrais documents historiques. Mais cela reste un film très daté. La mise en scène est très belle , très élégante, mais cela ne suffit pas à faire un chef d'oeuvre.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2019
    En 1984, Wim Wenders réalisait Paris, Texas, un film pleinement ancré dans le réel américain. Trois ans plus tard, le cinéaste allemand prend tous ses suiveurs à contre-pied en livrant Les ailes du désir, véritable ode métaphysique dédiée à Berlin, personnage à part entière du film. Il compose une œuvre en apesanteur dans cette ville-cicatrice barrée par un mur séparant ses faubourgs ouest de ses quartiers est. Il naît une envolée lyrique et poétique de la structure audacieuse tant sur le plan de la narration que sur celui de la forme. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com
    SociN
    SociN

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 189 critiques

    1,0
    Publiée le 28 juin 2019
    J'ai bien saisi les références bibliques à l'ange déchu. J'ai bien saisi les effets noir et blanc - couleur. Mais au final ; quel ennui ! la première heure et demie n'est que bavardage sans intérêt. Seule la dernière demie-heure relève le niveau, mais pas très haut !
    Stéphane R
    Stéphane R

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mai 2019
    L'allemand peut se faire poème. Wenders et sa voix off, grave, signent ici un poème magnifique et romantique. désespérément beau. On ne saurait expliquer le souffle d'un poème. Il faut se laisser guider par ces anges qui chuchotent au dessus de Berlin et aident les vivants que nous sommes
    Monachos
    Monachos

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 23 avril 2019
    "Et les fils des dieux virent que les filles des hommes étaient belles." (Genèse 6:2). Triste sort que celui de cet ange, bien peinard dans son ciel, qui "tombe" amoureux d'une trapéziste spoiler: et finit auprès d'elle, à lui tenir servilement la corde pendant qu'elle fait ses exercices. Les femmes s'extasieront devant cet amour si absolu, les hommes grimaceront d'y retrouver leur propre "chute". Cela dit, la vie en noir et blanc sans pouvoir goûter au café brûlant n'est peut-être pas plus enviable ? Très grand film, un chef-d'oeuvre. Et Nick Cave à la fin du film est envoûtant.
    Xavier d
    Xavier d

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

    1,5
    Publiée le 4 mars 2019
    Film quasi-expérimental assez difficile à suivre. Surtout les dialogues de l'épilogue. Il y avait peut être un message à déchiffrer… On est très loin du fantastique Paris Texas, dont l'histoire et le scénario était claires, nets et précis. Là, je ne comprends vraiment pas.
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 86 critiques

    3,0
    Publiée le 27 février 2019
    Sur un postulat intéressant, le réalisateur tisse un film trop bavard et fort lent qui nous perd par ses réflexions réitérées voire redondantes sur la souffrance du quotidien et le désespoir des êtres privés d'espoir ou de perspective d'avenir. Malgré un casting irréprochable et un travail de mise en scène symboliquement réussi, ce long-métrage émet un parfum trop désuet à mon goût. Je préfère largement la Cité des Anges!
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 57 critiques

    2,0
    Publiée le 25 février 2019
    Grosse déception de revoir ce grand classique de Wenders. J'en gardais l'image d'un film poétique, d'un objet atypique mais attirant; en réalité, je me suis plutôt endormi devant la première partie. Certes il y a la force des lieux chargés d'histoire de Berlin, des cicatrices des destructions, de la vie avant la chute du mur, certes il y a Ganz et Peter Falk. Certes, la fin s'anime, la couleur de l'amour revient, le rock alternatif écorche l'espace, mais tout cela ne sauve pas cette tentative très intellectuelle. TV2 - février 2019
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 842 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2019
    "Un ange passe" Un film tout en poésie, fait de subtilité et d'émotions devant lequel on passe un très beau moment.
    Rolland P.
    Rolland P.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2018
    Peut être le plus grand film de tous les temps. Ce film est un chef d'oeuvre porté par Bruno Ganz, Peter Falk et cette musique tellement grandiose...Fabuleux film !
    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 15 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juillet 2018
    Un film-allégorie où un ange qui tombe du ciel sert de symbole à une ville (Berlin) qui renaît lentement de ses cendres. Une jolie fable qui fait entendre la conscience des hommes (leur recherche du sens de la vie, leur volonté de mettre l’histoire en récit) et la confronte au point de vue des anges (plaisir du fragment, de l’instant suspendu, regard détaché sur la vie qui coule comme un fleuve). La mise en scène est très belle, les monologues intérieurs très bien écrits et le générique a de la gueule (Bruno Ganz, Peter Falk, Nick Cave, Claire Denis, Laurie Anderson). C’est aussi très contemplatif et mélancolique, il faut avoir envie d’entrer dans cet univers ou tout est signifiant, ou tout avance avec lenteur. Je ne trouve pas que ce soit un chef-d’œuvre mais un bel exemple de réalisme magique au cinéma et une jolie déclaration à la ville de Berlin, deux ans avant la chute du mur.
    Let's Go Everybody Reset
    Let's Go Everybody Reset

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 55 critiques

    3,0
    Publiée le 2 juillet 2018
    La mise en scène de film avance lentement, le calme absolu comparé à « la cité des anges » dont l’héritage est un remake, la différence au moins de ne pas avoir de méli-mélo à l’excès mais du bavardage philosophique. Les anges regardent, écoutent les pensées des mortels, passe le temps à longueur de journée à ne faire que ça, on y trouve un romantisme spirituel, un des anges tombe amoureux au coup de grâce devient chair et os saignant comme un humain. La cohérence de la réalisation avec ce changement de couleur, à l’ancienne en noir et blanc du point de vue des êtres célestes et une fois passé mortel, la découverte des couleurs de la vie dans une ville de Berlin au mille visage diversifié, animé par le rock n roll au charme de serpent Nick Cave et compagnie, des forains saltimbanques malgré le rideau de fer avant sa chute deux ans plus tard. En guest star, Peter Falk alias inspecteur Colombo rendu hommage par son réalisateur Wim Wenders.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 89 critiques

    2,5
    Publiée le 17 avril 2018
    Prix de la mise en scène en 1987, Les Ailes du Désir est un film contemplatif qui suit les anges Cassiel et Damiel qui veillent sur les humains dans les rues de Berlin. Au gré de leurs balades, ils écoutent les pensées de ces hommes et femmes et cherchent à y découvrir leurs parts de beautés. Etrangement, la poésie qui se dégage des pensées fait contraste avec la froideur d’une Allemagne vide et presque terrifiante. En utilisant le noir et blanc, Wim Wenders insiste davantage sur cette mélancolie lyrique mais peine à le rendre enthousiasmant. Il crée alors un sentiment de malaise avec le spectateur qui n’ose se laisser aller sous peine de déprimer. Les Ailes du Désir laisse ainsi un sentiment désabusé et laisse penser que tous les écrits ou pensées ne peuvent pas forcément être imagés. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 23 mars 2018
    Dans le cadre du Festival International du film restauré (pour lequel on peut regretter qu’il n’y ait qu’une seule séance par film), j’ai revu « Les ailes du désir » de Wim Wenders, film dont le titre original est partout dans le monde sauf en France (?) « Der Himmel über Berlin » (qui me parait bien plus adapté), et qui a eu la « chance » de sortir en 1987 donc 2 ans avant la chute du mur de Berlin ce qui contribue en grande partie à son aura, et j’avoue en être sorti troublé ! Troublé car ce film m’a de nouveau « fasciné » comme lors de sa sortie mais je suis incapable de savoir et d’expliquer pourquoi ! De plus je lui ai trouvé des défauts : une certaine lenteur et redondance dans certaines scènes (bibliothèque, métro, autoroute … et les 2 séquences de rock même de Nick Cave) ; une difficulté à comprendre le pourquoi de certaines scènes filmées en couleur au début du film ; un montage difficile à saisir entre les scènes du film en cours, du film filmé et les images d’archives ; une voix off trop souvent présente ; une ambigüité dans le rôle de Peter Falk qui apparait bien en tant qu’inspecteur type Colombo dans le film en cours de tournage à l’intérieur même du film mais dont l’image télévisée lui fait perdre – me semble-t-il –de sa crédibilité quant à son rôle réel dans le film de Wenders ; et enfin le caractère très ampoulé de la dernière scène qui pourrait tout simplement se réduire au fameux « parce que c’était lui, parce que c'était moi ! » de Montaigne. Bref il va me falloir réfléchir à cette contradiction entre un film qui me fascine de nouveau par son lyrisme, sa poésie et son aspect philosophique voire métaphysique sur la condition humaine avec une vision pessimiste à mon sens mais non pas – je pense – dans l’esprit de l’auteur grâce à ces anges qui peuvent se matérialiser, devenir humains mais avec pur moi des aspects très basiques voire ridicules (cf. la « nouvelle » tenue de l’excellent Bruno Ganz) … mais un film auquel je trouve avec le temps tant de défauts !
    Black Hole
    Black Hole

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 13 janvier 2018
    Passer à côté d'un film est toujours désagréable, surtout quand celui-ci est censé être une "référence" cinématographique avec un scénario de base intéressant. Les scènes interminables s'enchaînent sans lien narratif. L'esthétisme qui aurait par lui-même pu justifier cette réalisation pompeuse n'est pas au rendez-vous. A éviter donc.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top