Mon AlloCiné
L'Auberge Espagnole
note moyenne
3,7
27842 notes dont 921 critiques
43% (393 critiques)
29% (268 critiques)
10% (89 critiques)
7% (68 critiques)
6% (53 critiques)
5% (50 critiques)
Votre avis sur L'Auberge Espagnole ?

921 critiques spectateurs

Nyns

Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 743 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/09/2015

L'Auberge Espagnole, ou le film qui a marqué toute une génération, a déjà 13 ans et c'est tellement agréable de constater qu'il n'a pas pris une ride. Souvenez-vous en 2002 Cédric Klapisch a soufflé un vent de modernité sur le cinéma français en nous proposant les aventures de cette bande de jeunes venue des 4 coins de l'Europe afin d'étudier dans la capitale catalane qui n'a pas son pareil pour offrir un décor typique et branché. Situations cocasses, esprit de groupe, barrière de la langue franchie, fiesta et amor rythmeront la vie du parisien Xavier interprété par un tout jeune et fougueux Romain Duris. On suit donc passionnément ces péripéties, et le bonheur d'être ensemble demeure particulièrement communicatif. Klapisch vise très juste et offre a son nouveau public ravi une référence indétronable. Une très bonne idée ne donne pas forcément un très bon film mais là on est en plein dedans! A re-re-revoir.

iceman7582

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 804 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/12/2014

Un film vraiment sympathique. Une agréable surprise. Un super casting associé a un scénario frais et pleins de bons moment. Un film qui raconte la vie, l'amitié... A voir pour passer une agréable soirée.

elbandito

Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 832 critiques

4,0Très bien
Publiée le 26/10/2010

Ce gros succès commercial signé Cédric Klapisch est une comédie légère et divertissante, résolument jeune par son style visuel très audacieux. On est immergé dans cette auberge de jeunesse à l’ambiance rafraîchissante en plein cœur de Barcelone où l’on croise de jeunes étudiants européens (tous d’origine différente) plutôt attachants, venus en Espagne pour étudier ou travailler. Chacun tisse petit à petit des liens avec les autres, chacun représente son pays au sein d’une Europe en pleine construction, mais chacun revendique pour autant ses propres spécificités culturelles. Au final, un bon film, optimiste et un peu naïf tout de même, mais qui fait du bien !

conrad7893

Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 1 480 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/01/2012

film très actuel les problèmes des jeunes étudiants à l'étranger y sont bien représentés : difficultés de se loger, les bons et mauvais côtés de la colocation des acteurs jeunes qui ont fait leur chemin depuis des belles images de la ville de barcelone

Pleymo210

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 489 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 30/07/2011

18 / 20 L'auberge espagnole est tout simplement un des meilleurs films français à mon goùt. Klapish traite ici différents sujet à travers le personnage joué par Romain Duris à merveille. Un phénomène de société traité en profondeur grâce à son héros très attachant, l'histoire qui s'y déroule est parfaite.

Toto INF

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 471 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/04/2016

LE film français qui fait plaisir à voir ! Une comédie sur des jeunes étudiants en ERASMUS dans les années 2000. Ce qui se dégage de ce film : un esprit et une joie de vivre omniprésente, les questions et les problèmes du début de la vingtaine, l'amour et tous ses problèmes, mais aussi l'amitié dans toute sa beauté, et même l'idée d'une Europe sans frontières ni barrières linguistiques. A l'époque où je l'ai vu pour la première fois, au-delà du fait révélant l'importance d'une réelle l'amitié dans la vie, il m'a montré l'amour d'une façon réaliste, beaucoup plus de ce qu'on a l'habitude de voir dans d'autres productions du genre, hollywoodien ou pas. Un film optimiste qui nous présente une façon de voir la vie peut-être un peu candide, mais qui laisse rêveur.

Loskof

Suivre son activité 233 abonnés Lire ses 688 critiques

4,5Excellent
Publiée le 21/12/2013

Du tout bon ! Même si la réalisation a pas mal vieilli, on prend un plaisir pas possible à suivre les aventures de Xavier. Ce qui fait toute la force c'est cette capacité qu'à le film à créer l'empathie, même sans être parti en Erasmus on s'identifie facilement dans les situations qui nous sont montrées. La narration est aussi mien menée, pour une fois la voix off ne m'a pas dérangé. Les acteurs sont justes parfaits, Romain Duris est génial. Et pour finir, c'est juste hyper drôle, tant au niveau des situations que des dialogues. Un peu dommage que la caméra parte dans tous les sens parfois mais sinon c'est un excellent film, où le fond, malgré le côté super drôle, n'est pas oublié.

moket

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 2 638 critiques

4,0Très bien
Publiée le 05/03/2005

Un film sympathique fondé sur une histoire sympathique avec des étudiants sympathiques joués par des acteurs sympathiques. Entre humour et mélancolie, une bonne petite comédie.

AMANO JAKU

Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 713 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/01/2014

Il y a des films qui vous marquent toute une génération parce qu’ils parlent aux gens, parce qu’on s’y retrouve, par ce qu’ils nous apportent une bouffée d’air pur, parce qu’ils sont bons et inoubliables… "L’Auberge Espagnole" de Cédric Klapish est l’un de ces films. Nous suivons Xavier, un jeune étudiant en fin d’études qui doit faire un séjour en Espagne pour s’assurer d’obtenir un emploi au ministère des finances. Une fois arrivé à Barcelone, il cherche un logement et va tomber sur un appartement où vit d’autres étudiants étrangers comme lui…Partant de ce postulat de base original, L’Auberge Espagnole nous parle de la vie tout simplement : l’amour, l’amitié, la famille, les différences, les préjugés, les expériences, les mauvais choix, les surprises, les bons moments. On regarde le séjour de Xavier (incroyable Romain Duris) comme une suite de tranches de vie qui font référence à la notre, on se laisse emporter par cette joyeuse farandole sublimée par la réalisation parfaitement maîtrisée et moderne de Klapish (de nombreux effets « clipesques » sont utilisés durant tout le film de façon réussie : ralentis, travellings circulaires, zooms, courtes focales, split-screens). Les monologues du héros résonnent dans notre tête comme un écho de notre propre âme, ses interrogations et ses doutes étant les nôtres, pour en revenir constamment à la plus vraie des vérités : l’être humain adore se compliquer la vie même lorsque c’est facile ! Drôle, captivant, touchant, réaliste, pertinent, satirique, "L’Auberge Espagnole" est une expérience sensorielle formidable soutenue par une réalisation hors pair et un casting de jeunes acteurs fantastiques (surprenantes Cécile de France, Audrey Tautou et Kelly Reilly !) : un cas unique en son genre dans le cinéma français ! Si vous n’avez pas encore succombé à la tentation de le voir, succombez vite !!

JulienAllard

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 381 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 27/12/2013

La preuve que, nous français, pouvons faire des films d'auteurs non dramatiques et non chiants, réside en ce film ou globalement dans l'oeuvre du réalisateur Cédric Klapsich qui possède son propre style de réalisation ce qui en fait son talent. Car il est clair qu'avec Cédric Klapsich, on a affaire à des films d'auteurs. D'après les journalistes des Cahiers du Cinéma, un réalisateur peut être catégoriser comme auteur lorsque des thèmes communs sont récurrents dans sa filmographie. Chez Klapisch, le thème de prédilection est la jeunesse déjà présent dans l'excellent Le Péril Jeune et dans Peut-Etre. Autre récurrence dans son oeuvre : le rôle principal revient encore une fois à Romain Duris, son alter ego devant la caméra. A sa sortie en 2002, le film est un beau succès en France (3 000 000 d'entrées) et même à l'international (4 000 000 de dollars de recettes en Amérique du Nord) et remporte également un César (meilleur espoir féminin pour Cécile de France). Un succès mérité car le film est un chef d'oeuvre d'un réalisme inoubliable. La réalisation de Klapsich est très travaillée avec des montages en accéléré quand ce qui est dit ou montré a peu d'importance surtout en début de film. Les plans, malgré des cuts, sont bien fichus et Klapisch délaisse parfois la caméra numérique, pour la caméra amateur, pour mieux coller à l'ambiance étudiante. Il a également recours à l'écran divisé pour montrer le ''bordel'' dans la tête de Xavier. Le scénario est assez réaliste sur ce qu'est la vie étudiante et (sans doute, je ne peut hélas pas le confirmer) sur le programme Erasmus (en Espagne dans le film) : cours à la fac, soirées étudiantes bien arrosées, amours, ... Les acteurs sont également excellents et ont la chance de pouvoir s'exprimer dans leur langue natale ce qui reflète bien le ''choc des cultures'' (contrairement à Malavita, où en VO, les français parlent anglais !) et ce qui explique sans doute en partie le succès du film à l'international. Enfin, la musique, l'une des forces des films de Klapisch, est parfaite et plus en particulier le morceau de Radiohead qui reflète bien la mélancolie de Xavier de retour en France en fin de film. Si vous pensiez que les films d'auteurs, ce n'est pas pour vous, comme moi avant d'avoir ce film, vous savez ce qui vous reste à faire !

reymi586

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 2 425 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/11/2010

L'auberge espagnole est sans doute mon film français préféré avec sa suite Les poupées russes. Cédric Klapisch réalise un film hors norme avec de l'amitié, de l'amour, de l'humour, des coups de gueule, la vie quoi. Ce film dépasse les frontières et on rêverai tous de passer du temps dans cette auberge espagnole. Tout un groupe d'acteurs formidables qui nous font rire et vibrer tout le film. La photo est très belle, la film est très bien réalisé et c'est très beau esthétiquement.

bobmorane63

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 1 287 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/02/2008

Voici sans aucun doute le film qui fait marcher le commerce étudiant d'"ERASMUS" (rire). J'ai beaucoup de personnes dans mon entourage qui ont etaient guidés par cette voie pour partir en Espagne, en Angleterre ou en Roumanie et qui en gardent une trés bonne expérience. Comme quoi, l'Europe n'a pas que des effets négatifs dans notre société actuelle. Moi, j'en gardes toutefois un bon souvenir de "L'auberge Espagnole" de Cédric Klapish que j'ai découvert à mes débuts dans la vie actif. Comme le héros, je m'interrogeais beaucoup sur le fonctionnement de la vie, sur moi mème, sur les femmes, les bons ou mauvais aspects relationnels de notre société. Faut dire que le cinéma de Cédric Klapish me ressemble un peu de ce que j'ai intérieurement. Que ce soit "Le péril jeune", "L'auberge Espagnole" ou "Les poupées Russes", je m'y retrouves dans ces films et je ne dois pas etre le seul vu le succés public et critique qu'ils ont. Xavier, étudiant en économie, se voit quitter sa famille et sa petite amie pour étudier pendant 9 mois à Barcelone. Le jeune homme sort de son cocon pour trouver un loyer, se démerder seul dans une ville ancienne à l'air parfumé Latino. Il fait connaissance de ses colocataires venant de tout horizons Européens et s'y attache. Il s'amourache aussi de la femme coincée d'un ami Français rencontré en Espagne. Le tout du voyage raconté de façon narrative par notre héros Xavier. Filmé en caméra DV, Cédric Klapish nous fait découvrir les rues et endroits de cette belle ville de Barcelone et nous attache avec cette belle amitié ces colocataires assez sympatiques. Un film que j'ai beaucoup aimé qui soit son succés grace à un excellent Romain Duris qui était cantonné jusque là à des roles de barges. A ces cotés, Cécile De France, Audrey Tautou, Judith Godrèche, Kelly Reilly et le reste du casting dont je ne connais pas les noms sont tous attachants. Un film que je conseilles vivement de visionner si vous l'avez pas vus

mr. edward

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 495 critiques

0,5Nul
Publiée le 01/07/2011

Pour faire simple, je n'aime pas.

Fabien S.

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 497 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/12/2017

Un très bon film sur la vie en communauté. Cédric Klapisch dirige très bien ses acteurs. Une comédie jouissive et pétillante.

Jeremy C

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 694 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/11/2017

La comédie de jeunesse n’est pas un territoire inconnu pour Cédric Klapisch. Il est passé par « Un Péril Jeune » et « Un Air de Famille » avant de nous convier à un banquet multiculturel, sur une toile de fond Barcelonais. Il y aborde le programme ERASMUS comme une campagne de lancement. Il ne traite pas la forme mais s’intéresse au fond. De ce fait, il déclare une sorte de reflet vis-à-vis des relations internationales, au sein d’un groupe d’étudiants au cœur du projet. Du point de vue des francophones, l’Espagnol est une langue forte dans le milieu de la finance et du loisir. La négliger serait un handicap certain dans la mobilité de certains. Mais au-delà l’aspect communicatif, on y dépeint la fresque d’un apprentissage, à la fois culturel et à la fois moral. La jeunesse, encore plus forte, revendique sa liberté, sa condition de vie et son art de vivre. On notera que chaque personnage évoque un trouble de la responsabilité, celle de soi ou bien celle des autres, d’où l’étude humaine annoncée lors de ce voyage de luxe. Aux côtés du jeune Xavier (Romain Duris), on (re)découvre le sentiment d’apprentissage dans la fosse à autonomie. Seul, il entreprend un parcours l’obligeant à prendre des initiatives. Il commet des erreurs mais s’aligne toujours sur la verticalité de son envie et de ses pulsions, pour enfin de laisse respirer un air frais et libre. On prend notamment conscience de plusieurs faits, donc le rôle et devoir d’une mère possessive, obligeant son fils à s’opposer à ses racines. Il prend également conscience de l’amour et se laisse porter par son instinct plutôt que de recoller avec ses origines. Martine (Audrey Tautou), sa petite amie, correspond la métaphore de la fermière, cloisonnée dans son environnement. Piégée, elle ne se pose pas de questions et se repose sur ce qu’elle a pu obtenir sans le moindre effort ou compromis. Il en va de même lorsque le jeune fait la connaissance d’un couple de français, l’accueillant à son arrivée. La forme de dépendance, encore non négligeable avec sa terre natale, est à l’œuvre et prend tout un sens à ce qui arrive par la suite. On assiste alors à une sorte de révolution, ou encore un appel à l’émancipation que l’on se garde de boucler au terme du choc culturel. Sept étudiants, sept profils, sept cultures, voilà ce qui donne le ton au récit. Bien que le langage et les manières les distinguent tous, les mœurs les rapprochent par la complexité de leur situation. Chacun est dans cette colocation a dans l’objectif de se découvrir et de découvrir le sens de la vie. Ils se présentent d’abord via des stéréotypes nationaux, mais le réalisateur ne sombre jamais dans le cliché à l’égard de ses personnages construits. Il est rare de voir une telle habilité dans la gestion d’un casting conséquent, et pourtant, aucun n’est mis à l’écart. On l’hésite pas non plus à faire de apparitions redondantes afin d’appuyer une situation, sans forcément troubler l’ordre des choses. Le questionnement sur l’identité nationale et culturelle devient alors tout l’enjeu de l’intrigue. Alors que Xavier observe, avec attention, les conflits autour de lui, il déploie toute la fougue et la sagesse qui mène l’enfant à sa croissance ultime, celle qui conduit à la maturité. Quant à l’émancipation, il est difficile de l’accepter, même de la part d’une femme qui a plus d’expérience et qui a vécu plus de choses. Malgré tout, il restera toujours cette étincelle de folie qui nous rajeunira et nous fera trembler dans un bain nostalgique. Au final, « L’Auberge Espagnole » constitue un environnement de cohabitation divertissant, qui présente néanmoins des failles. Il en résulte ainsi des pistes sur une éventuelle entente entre les nations européennes afin de mieux appréhender les désirs de chacun. Tout est en route vers un monde mature, où les personnages l’apprennent à leur dépend. La comédie touche au but et conduit à l’aboutissement de la raison.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top