Mon AlloCiné
    Donnie Darko
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Donnie Darko" et de son tournage !

    Un coup de maître

    Premier long-métrage de l’Américain Richard Kelly réalisé à seulement vingt-six ans, Donnie Darko a tout du film prodige. Mélange de teen-movie mélancolique et de thriller fantastique, son créateur nous embarque dans un voyage chaotique au coeur de la psyché d’un adolescent. Pour le spectateur, voir Donnie Darko relève de l’expérience onirique puisque son héros semble évoluer comme dans un rêve – ou plutôt un cauchemar – éveillé. En brouillant la frontière entre songe et réalité, Richard Kelly livre une brillante allégorie de l’adolescence, cet état de flottement entre le monde de l’enfance et celui des adultes. Dans son premier grand rôle au cinéma, l’acteur Jake Gyllenhaal offre une interprétation remarquable, incarnant à la perfection toutes les contradictions de cet âge : tantôt apathique, tantôt colérique, tendre avec sa petite amie Gretchen mais exécrable avec sa famille, il est à la fois le sauveur et le destructeur de sa communauté.

    Le 11 septembre : omniprésent

    A l'origine, le titre était écrit en caractères arabisants, mais suite aux attentats du 11 septembre, cette calligraphie, jugée trop orientale, a dû être modifiée au profit d'une police plus occidentale.

    Parole de Jake Gyllenhaal

    "De quoi parle Donnie Darko ? Je n’en ai aucune idée – en tout cas, pas de façon consciente", confie Jake Gyllenhaal. "Mais d’une certaine manière, j’ai toujours compris ce film. Le plus incroyable pour moi, sur le tournage, c’était que personne – pas même l’homme qui en est à l’origine – n’a jamais pu répondre simplement à cette question. Et paradoxalement, c’est cela même le sujet du film. Le fait qu’il n’existe aucune réponse à la moindre question."

    Un film culte

    Film à tiroirs qui n’en finit pas de dévoiler ses secrets, Donnie Darko marquera par son empreinte de nombreux cinéastes indépendants américains comme Gregg Araki avec Mysterious Skin (2004), David Robert Mitchell et son It Follows (2014) ou encore la série des frères DufferStranger Things. Présenté pour la première fois dans sa restauration 4K lors de sa ressortie en juillet 2019, Donnie Darko est disponible dans ses deux versions : la version cinéma sortie en France en 2002 et la version Director’s Cut, comprenant 21 minutes additionnelles, jusqu’alors inédite sur notre territoire !

    Director's cut

    Montée en 2004, seulement trois ans après sa sortie aux États-Unis, la version Director’s Cut de Donnie Darko comporte 21 minutes additionnelles. Elle comprend de nouvelles scènes restaurées, une bande son modifiée et des extraits du livre intradiégétique Philosophie du voyage dans le temps, écrit par le personnage de Roberta Sparrow. "Nous n'essayons pas d’arnaquer les fans du film", explique Richard Kelly. "C’est vraiment une nouvelle expérience cinématographique qui creusera plus loin le sens du film, offrira de nouveaux indices et de nouvelles solutions à l’énigme et ajoutera une nouvelle couche de mystère." Cette version Director’s Cut reste totalement inédite dans les salles françaises !

    Un figurant qui a de l'avenir

    Donnie Darko est le théâtre des débuts cinématographiques de Seth Rogen, acteur comique bien connu, remarqué récemment pour son rôle de héros looser dans The Green Hornet. Dans le film de Richard Kelly, il joue un camarade de classe de Donnie qui fait bénéficier la classe de ses remarques déplacées.

    Influences

    Voyage dans le temps au coeur de la cinéphilie de son auteur, Donnie Darko impressionne par sa grande maîtrise stylistique lorgnant autant du côté de David Lynch que de la culture MTV. Pour ce digne rejeton de Steven Spielberg, auquel il emprunte son univers très eighties, le mélange des genres cinématographiques est partie intégrante de son oeuvre. Largement influencé par le fantastique à la Philip K. Dick, son portrait d’une ville typique de la province américaine, théâtre de toutes les bizarreries, le rapproche en outre de films d’horreur comme Carrie au bal du diable (1976) ou, plus récemment, de Scream (1996).

    Partenaires de choix

    Vu dans Ciel d'octobre, Jake Gyllenhaal est la révélation de Donnie Darko, dont il incarne le personnage principal. Un jeune comédien qui a pu compter sur son entourage immédiat pour un rôle difficile. Maggie Gyllenhaal, la propre soeur de l'acteur, incarne en effet Elizabeth Darko, la ... soeur de Donnie. Egalement au générique, Mary McDonnell (la mère de Donnie) et James Duval (son meilleur ami Franck) se connaissaient eux aussi avant le début du tournage, pour avoir joué ensemble dans Independence Day de Roland Emmerich.

    Drew Barrymore productrice

    A l'affiche de Donnie Darko, Drew Barrymore est également productrice exécutive du film. Un rôle que la comédienne a déjà tenu sur College attitude (à travers sa société Flower films) et sur Charlie et ses drôles de dames qu'elle a produit.

    Nommé à Sundance

    Film à l'ambiance étrange et mélange des genres, Donnie Darko a fait sensation au Festival de Sundance 2001 où il était présenté. A tel point qu'il fut nommé au Grand Prix du jury, finalement remporté par Danny Balint d'Henry Bean

    INXS abandonné

    Situé au coeur des années 80, Donnie Darko utilise de nombreuses chansons de l'époque dans sa bande originale. Le premier montage de la séquence d'ouverture du film comprenait le titre Never tear us apart du groupe australien INXS. Les droits de l'oeuvre se révélant prohibitifs, cette version a dû être abandonnée au profit d'une nouvelle, illustrée cette fois par The Killing moon du groupe Echo and the Bunnymen.

    Une version longue plus explicite

    Il est à noter que pour des raisons de budget, Richard Kelly n'a pas pu mettre la BO qu'il voulait, et que le film est plus court que ce qu'il devait être. Cependant, une version longue du film existe, où l'on peut entendre la BO rêvée par Kelly, ainsi que des scènes facilitant largement la compréhension du film, notamment sur les hallucinations de Donnie.

    Naissance d'un mythe

    Richard Kelly écrit le scénario de Donnie Darko en 1997, alors qu’il termine ses études de cinéma à l’Université de Californie du Sud. Une fois l’écriture achevée, lui et son producteur Sean McKittrick font le tour de Hollywood pour proposer cet « Attrape-coeurs à la sauce Philip K. Dick » (dixit son auteur). Bientôt, la célèbre agence CAA (Creative Artists Agency) se montre intéressée. Pendant un an et demi, les deux comparses enchaînent les rendez-vous, en vain – si les gens sont séduits par le projet, ils sont toutefois réticents à l’idée d’embaucher un réalisateur et un producteur débutants. Tout bascule lorsque l’acteur Jason Schwartzman (la star du premier film de Wes Anderson, Rushmore, en 1998) accepte de signer pour le rôle de Donnie Darko. Puis c’est au tour de la célèbre actrice Drew Barrymore, alors en plein tournage de Charlie et ses drôles de dames (2000), d’être intéressée par le projet. Non seulement celle-ci accepte de jouer le rôle de Mlle Pomeroy, la professeur d’anglais du lycée, mais elle souhaite également que sa société de production Flower Films finance le film. Le tournage commence en juillet 2000 avec le jeune acteur Jake Gyllenhaal dans le rôle de Donnie Darko, suite au désistement de Jason Schwartzman.

    Tournage éclair

    Tourné en 28 jours avec un budget de 4,5 millions de dollars, Donnie Darko bénéficie d’une équipe de rêve. Si, pour son réalisateur Richard Kelly, il s’agit d’un baptême de feu, ce n’est pas le cas pour de nombreux acteurs et techniciens du film : le directeur de la photographie Steven Poster qui a travaillé sur le plateau de Rencontres du 3ème type (1977) et Blade Runner (1982), les acteurs Katharine Ross (Le Lauréat, 1967), Patrick Swayze (Ghost, 1990), Drew Barrymore (E.T. l’extra-terrestre, 1982) ou Noah Wyle (John Carter dans la série Urgences, 1994-2009)… D’un éclectisme rare, ce casting reflète avec brio la grande cinéphilie de Richard Kelly.

    Trouver un distributeur

    Une fois le tournage et la post-production terminés, Richard Kelly doit faire face à un enjeu majeur : trouver un distributeur. Après de longs mois de recherches et l’arrivée de la société Newmarket aux manettes, Donnie Darko a enfin une sortie salles aux États-Unis. Celle-ci est prévue la semaine d’Halloween 2001, soit un mois et demi seulement après la tragédie du 11 Septembre. Coup de massue pour Richard Kelly, la campagne de publicité de son film est annulée. Donnie Darko sort quand même, mais peine à trouver son public. Il est rapidement retiré de l’affiche pour ne ressortir dans les salles américaines qu’un an plus tard. Outre-Atlantique, le film est un succès d’estime, en particulier au Royaume-Uni.

    La légende Donnie Darko

    Le mythe de Donnie Darko va véritablement s’écrire durant les années qui suivront sa sortie en salles. Au fil des années, grâce à un impressionnant bouche-à-oreille, les ventes et les locations du DVD vont engendrer un véritable culte autour du film pour devenir l’un des chefs-d’oeuvre du cinéma américain des années 2000. De son côté, le cinéaste Richard Kelly ne réalisera que deux longs-métrages, Southland Tales (2006) et The Box (2009), deux oeuvres aussi complexes, sombres et intrigantes que leur aînée. Quant aux fans de Donnie Darko, de plus en plus nombreux, ils continuent de s’approprier l’oeuvre, multipliant les théories autour de son intrigue si mystérieuse.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Deux moi (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Wedding Nightmare (2019)
    • La Chute du président (2019)
    • Roubaix, une lumière (2019)
    • Une fille facile (2019)
    • Fête de famille (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Les Hirondelles de Kaboul (2019)
    • Joker (2019)
    • Fourmi (2018)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Downton Abbey (2019)
    • Le Chardonneret (2019)
    • Scary Stories (2019)
    Back to Top