Vendredi 13
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,8 pour 1 410 notes dont 261 critiques  | 
  • 53 critiques     21%
  • 47 critiques     18%
  • 49 critiques     19%
  • 56 critiques     22%
  • 35 critiques     14%
  • 16 critiques     6%

261 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Jean-21

0 abonné | Lire ses 10 critiques |

   3.5 - Bien

Ah Jason quel bon souvenir !! Pour ma part la saga aurait dû s'arrêter au 4 comme son nom l'indiquer d'ailleurs . Ensuite le 5 moyen ( plus psychologique que tout les autres quand même ) le 6 ( une blague scénaristique je pense) le 7 ( on sort enfin de l'ennui du 5 et du 6 ça passe) le 8 ( mi Titanic pour le contexte mi Taxi driver pour le côté sombre de New York, ok pourquoi pas ) et le 9 ( Bha si vous arriver jusqu'a là dites vous que les derniers kilomètres d'un marathon sont toujours les plus dures donc courage vous en êtes capable !!!! )

Alex DeLarge 1

0 abonné | Lire sa critique |

   4 - Très bien

Film culte s'il en est malgré le jeu d'acteurs très moyen. Un certain temps pour que ca se mette en place, et la musique vient à point nommé au bon moment. La mère de "Jacky" est géniale. Ca reste un film qu'on aime voir pour les amateurs de slasher. À voir


For Blood's Sake

0 abonné | Lire ses 94 critiques |

   3 - Pas mal

Un film qui a fait son temps. Toujours sympathique, il est toutefois trop vieillot pour être aussi efficace qu'à sa sortie.

http://forbloodssake.canalblog.com/archives/201...

Danny Wilde

4 abonnés | Lire ses 253 critiques |

   3 - Pas mal

Prototype du film gore ou plutôt du slasher qui lança à l'aube des années 80 une mode qui allait devenir envahissante (lui-même allait être suivi de plusieurs séquelles plus ou moins réussies), proposant une recette aux éléments invariables : un groupe d'ados crétins arrive dans un lieu isolé où une vieille baraque sert de logis ; on les met en garde, en vain. Alors que tout être sensé détalerait, eux choisissent de rester par bravade, et récoltent ce qu'ils ont bien cherché : ils se font écharper par un chtarbé masqué et bien outillé en armes blanches. Tout repose sur la surenchère des meurtres, leur caractère bien sanguinolent, l'originalité de la méthode, et l'effet de surprise choc. Pourtant, on ne peut pas dire que ce premier volet soit un chef-d'oeuvre, ça sent le bricolage, les acteurs sont minables (même si on y reconnaît Kevin Bacon), la photo n'est pas terrible, les effets encore peu rodés, et le mythique Jason n'a pas encore cette sorte d'aura qu'il atteindra par la suite. Le film pose les bases du drame de Jason et on comprend pourquoi il tue tous ces jeunes qui ne pensent qu'au cul et à s'amuser. En fait, son personnage s'étoffera au fur et à mesure des suites, dès la suivante "le Tueur du vendredi", pour atteindre son meilleur niveau dans la n°6 "Jason le mort-vivant" ; étrangement donc, ce film n'est pas le meilleur de la franchise, mais se laisse regarder en évitant l'ennui.

bibialien

2 abonnés | Lire ses 580 critiques |

   2 - Pas terrible

Je l’ai vu il y a bien longtemps et aujourd’hui il me parait kitchTous les ingrédients sont parsemés pour un film d’horreur néanmoinsEt ce que je constate c’est que dans les années 80 la mode aux gros seins n’était pas encore active

Shawn777

0 abonné | Lire ses 115 critiques |

   4 - Très bien

Vendredi 13 est un excellent film d'horreur mettant en scène le scénario classique d'un nouveau genre et qui a donné l'exemple à plusieurs classiques du genre. Il y a beacoup de scènes exeptionnelles et devenues cultes qui savent nous faire frissoner et nous surprendres. Les effets spéciaux ne sont pas extraordinaires mais sont quand même assez bien réussis pour l'époque et ont relativement bien vieillis. Les acteurs sont très convainquants et nous font bien ressentir leur terreur (notament Adrienne King qui joue vraiment très bien). Quant à la musique, elle est très angoissante et concorde bien avec le film. En conclusion, un très bon classique de film d'épouvante à voir dans le noir pour plus de frissons !

Akiban

8 abonnés | Lire ses 16 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Passionné de cinéma et de films de genre en général, hier soir, je me suis décidé à voir enfin Vendredi 13. L'original. Le tout premier film d'horreur que j'ai vu était Les Griffes de la Nuit, et depuis le slasher est toujours resté un sous-genre auquel j'attache une grande importance. Régulièrement je commence une nouvelle saga culte, et étant donné le nombre imposant de films, il a fallu attendre jusqu'à aujourd'hui pour que je visionne enfin Vendredi 13. Et croyez moi, je suis désormais un spectateur averti. Le visionnage de ce film culte a été une expérience vraiment stupéfiante pour moi. J'aimerais vous le raconter au cours de cette critique car c'est le meilleur reflet que je puisse donner du film. Il y aura de nombreux spoilers bien sur. Voilà donc comment ce que j'attendais de ce film a été puissamment pris à contrepied, me laissant un souvenir intense. J'ai débuté le visionnage de Vendredi 13 en me disant que j'allais voir là l'un de ces slashers cultes, initiateur d'une longue et prolifique saga qui a marqué l'inconscient collectif, et dont en général ils sont l'opus le plus abouti. Le premier meurtre et sa vision subjective, avant que ne s'affiche le titre, m'a carrément mis l'eau à la bouche. Et puis j'ai vite déchanté. Alors que l'histoire se mettait en place, je trouvais que la réalisation était assez mauvaise. Les images contenaient si peu de choses, le film semblait vide. Le meurtre de l'auto-stoppeuse est arrivé, et j'ai trouvé ça très réussi. Je me suis dit alors que malgré une réalisation vraiment au ras des pâquerettes, la force de Vendredi 13 c'était d'avoir su mettre en place des codes du genre très efficaces. Les idées de ce film devaient être son principal point fort. J'ai continué à m'enfoncer dans l'histoire jusqu'à cette scène marquante où deux des personnages font l'amour tandis que trois autres jouent au strip-Monopoly en fumant de la marijuana. Et que, bien sur, le meurtrier commence a enchaîner crescendo les meurtres. J'ai eu comme un déclic. J'ai réalisé que le film que j'étais en train de voir n'essayait même pas de transmettre des émotions. Le vrai sujet c'était plutôt les sensations, celles provoquées par la violence, le sexe ou bien la drogue. D'ailleurs la quasi-totalité des dialogues entre les jeunes victimes n'évoquaient que ça, le sexe. Quelques meurtres plus tard, très sensitifs dans la manière dont ils étaient filmés, je poussais un cran plus loin le raisonnement : oui ce film était bel et bien conçu pour être une expérience. A un degré physique plus qu'émotionnel, tout y était charnel. Le moment de la "dernière fille debout" qui s'enfuyait est alors arrivé. Là à la manière précise dont la scène était tournée, comme par flashs, par images successives, par visions... J'ai commencé à avoir le sentiment que le film était conçu pour être un rêve. Il recréait une expérience rêvée. J'ai repensé aux connaissances que j'avais des théories de Freud. Elles sont minces, mais j'ai entendu parler de ses interprétations des rêves. J'en ai retenu, sans approfondir, que les rêves sont le lieu d'expression de nos pulsions inconscientes. Et les pulsions sont des forces psychiques ancrées dans le corps, qui poussent a accomplir des actions pour les assouvir. D'où l'aspect très sensitif, très charnel du film. Tout s'est rejoint dans ma tête. Je me tenais là face a une œuvre qui traitait non pas des émotions, mais des pulsions qui les sous-tendent. C'est à ce moment là que se dévoile Mrs. Voorhees, la tueuse depuis le début. Elle est totalement folle et nous apprend que son fils s'est noyé ici, sur les lieux, à Crystal Lake. "Et aujourd'hui, c'est son anniversaire.", sa mort sera vengée, personne n'habitera plus jamais le camp. S'en suit un combat particulièrement génial entre l'héroïne et la psychopathe, où j'ai arrêté de réfléchir pour simplement apprécier le moment culte de cinéma que j'avais sous les yeux. Comment oublié ce moment où Mrs. Voorhees parle avec la voix de son fils, répétant sans cesse : "Tue la, maman, tue la !!" ? Fort heureusement, elle finit violemment décapitée par l'héroïne, hors d'état de nuire. Décapitation, d'ailleurs, qui m'a beaucoup secoué tant je pressentais tous les enjeux pulsionnels qui la sous-tendaient. On en arrive à la scène finale, très importante. L'héroïne se laisse paisiblement dériver dans un canoë, rescapée du massacre. La police arrive sur le bord du lac, c'est la libération. Lorsque soudain, le jeune Jason Voorhees jaillit des eaux, tout monstrueux qu'il est, pour s'emparer de la pauvre jeune fille. A la seconde suivante, elle se réveille sur un lit d'hôpital. Moment d'intense jubilation pour moi car il semblait confirmer ma théorie du rêve. L'officier lui explique alors qu'il l'ont repêchée et que par miracle elle est toujours en vie. Lorsqu'elle lui demande ce qu'il est advenu de l'enfant il la regarde, très sceptique, répondant qu'ils n'ont pas vu d'enfant. Nouvelle confirmation pour moi, le jeune Jason Voorhees n'était qu'une image cauchemardesque. D'ailleurs en admettant qu'il soit toujours en vie, comment se pourrait-il qu'il n'ait pas vieilli durant toutes ces années ? Et qu'il soit resté strictement au même endroit au fond de son lac... De là on peut comprendre aisément que Vendredi 13 tout entier possède un sous-texte psychanalytique. Comment allez-vous interpréter ce rêve ?? Ou devrais-je dire, ce cauchemar... Pour moi ce film parle de l'adolescence. La plupart des personnages semblent tous incarner une angoisse liée à cette période où les changements corporels et psychiques sont très importants. Et par qui se font-ils tués ? Par une mère très en colère qui les considère comme responsables de la perte de son enfant... Le symbole est assez fort. La seule survivante est celle qui traversera entièrement le cauchemar et finira par décapiter cette figure maternelle instable pour aller vivre sa vie. Jusqu'à ce que le petit enfant au fond du lac resurgisse pour l'amener avec elle ! Nouvel ennemi, le combat n'est pas encore fini. Le film s'achève sur cette phrase : "Alors il est encore la...". Affaire à suivre... Je pense que cette thématique rapproche encore plus Vendredi 13 des Griffes de la Nuit qu'on ne le pense. Il s'agit des mêmes idées, déclinées de deux manières différentes. Halloween est venu de Psychose, Vendredi 13 est venu d'Halloween, puis Les Griffes de la Nuit sont venues de Vendredi 13. Puis Scream est venu des Griffes de la Nuit, mais ça c'est une autre histoire... Et pour la note, je met bien sur 5/5. Bravo maestro !! (ou ce qui s'en rapproche...)

Florian Koch

6 abonnés | Lire ses 107 critiques |

   3 - Pas mal

Vendredi 13 . Quand on en parle c' est soit c' est culte ou c' est soit un film ennuyant et qui a beaucoup vieillit . Je suis plutôt du 2 ème avis . Beaucoup de longueurs dans ce film , desfois c' est a mourir d' ennuis . Certaine scène ne servent a rien et sont vraiment chiantes . Mais par contre pour ceux qui ont dit que vendredi 13 a vieillit la j' ai envie de dire . ILS ONT VRAIMENT TORT . Il suffit de voir la scène de décapitation pour voir qu' a notre époque ba c' est encore bien fait . Bon d' accord l' image a vieillit ce qui gache un peu le film . Bon la on parle des défaut du film mais il y a aussi des bons côté . L' ambiance ( la nuit dans la fôret avec de l' orage . Cette ambiance de dingue aucun autre film d' horreur avait réussi a faire mieux ) La musique d' harry manfredini qui est énorme . L' assasin ( chut gachons pas le plaisir même si tout le mone connait la fin ) Les meutres , comme je les dis ça n' a pas vieillit . Les personnages amicales et sympa ( pas comme dans ce putain de remakes ) Et le final du film qui est juste intense et incroyable et qui nous laisse sur un gros cliffangher . Bref vendredi 13 a beaucoup de défaut mais ça reste un film culte sans être un chef d' oeuvre .

BoBdeNiro

1 abonné | Lire ses 128 critiques |

   3 - Pas mal

Une véritable claque reçue à l'époque par les spectateurs de ce premier opus, un nouveau genre était né: le slasher sanglant. Malheureusement aujourd'hui le film a bien vieilli et parait un peu désuet. A voir par nostalgie.

JimBo Lebowski

73 abonnés | Lire ses 296 critiques |

   2 - Pas terrible

Difficile de noter ce film, qui n'est intrinsèquement ni bon ni mauvais, juste le pionnier des navets-survivals , en 2014 en ayant assimilé tout les codes du genre il n'offre aucune surprise si ce n'est un twist assez inattendu et une réalisation parfois intéressante (bien que copiée collée sur celle de Carpenter pour "Halloween", notamment son intro en caméra subjective). Mais la dose de clichés est largement palpable et vu qu'on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages le film devient au fur et à mesure assez immangeable, sans compter son esthétisme vieillot qui ne joue clairement pas en sa faveur. On pourra tout de même apprécier la présence au casting de Kevin Bacon qui signe là son troisième long métrage 4 ans avant "Footloose" qui le révélera, mais autant le dire il peine tout comme les autres à dégager quelque chose, malheureusement ... "Vendredi 13" reste tout de même d'un certain sens un classique de l'horreur mais qui a inévitablement perdu de sa puissance au fil des décennies et aura au passage engendré diverses suites et des navets complètement fauchés.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Vendredi 13 Bande-annonce VO
7 975 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #14 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné