Mon AlloCiné
Titanic
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Titanic" et de son tournage !

Oscars 23 mars 1998

Titanic totalisa quatorze nominations, ex-aequo avec Eve de Joseph L. Mankiewicz (1950), et récolta onze Oscars, égalant ainsi le record détenu par Ben-Hur (1959, William Wyler). Il remporta les statuettes du Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, Meilleure Musique, Meilleure Chanson, Meilleure Photographie, Meilleur Montage, Meilleurs Costumes, Meilleurs Décors, Meilleurs Effets Spéciaux, Meilleur Son et Meilleur Montage Sonore. A l'inverse de Kate Winslet, Leonardo DiCaprio ne fut même pas nommé.

Anachronismes

Jack prétend avoir patiné sur le lac de Wissota. Or ce lac artificiel n'a été créé que quelques années après 1912.
La pièce que Rose donne à Jack quand il s'apprête à la dessiner porte le profil de Franklin Delanoe Roosevelt, président américain de 1933 à 1945.

A night to remember

Plusieurs scènes du film sont très proches de certaines tournées en 1958 par Roy Ward Baker pour son film A Night to Remember. Parmi elles, la scène où Thomas Andrews déclare à Bruce Ismay que le bateau coulera "c'est une certitude mathématique", Thomas Andrews prévenant un passager dans le Grand Escalier que le paquebot va couler (dans Titanic il s'agit de Rose), Thomas Andrews encore regardant désespéré la peinture du Titanic, le groupe de musiciens se séparant puis se reformant après que l'un d'entre eux se soit mis à jouer Plus près de toi mon Dieu et le plan sur Bruce Ismay alors que le Titanic sombre en arrière plan.

Sauvés des eaux

705 passagers sur 2243 furent sauvés. Survécurent 60% des 1ère classe, 44% des 2ème et 25% des 3ème. Tout comme les canots, il n'y avait pas non plus assez de gilets de sauvetage qui étaient au nombre de 1178.

Conte irlandais

Dans l'histoire qu'elle raconte à ses deux enfants alors qu'ils sont cernés par les eaux, une mère évoque le pays de Tir na nog qui est dans le folklore irlandais le pays de la jeunesse et de la beauté éternelle.

Témoignage

James Cameron se servit des nombreux témoignages rapportés par les survivants pour illustrer son propos. Parmi eux la phrase qu'a dite un père à ses deux filles embarquées sur un canot : "on se dit au revoir pour un petit moment... juste un petit moment".

Les dessins de Jack

Tous les dessins de Jack ont été dessinés par James Cameron. Ce sont d'ailleurs ses mains que l'on voit en train dessiner Rose. Cette scène fut la première que James Cameron donna à jouer à ses deux interprètes afin de briser la glace entre eux. Il voulait de même toucher au plus près l'émotion que Jack pouvait ressentir devant Rose dénudée. Il y réussit si bien que Leonardo DiCaprio se trompa dans son texte et dit "Allongez-vous sur le lit... je veux dire, le sofa". C'est la prise que l'on voit dans le film.

L'enfant à la toupie

La scène où l'on voit un enfant jouer à la toupie avec son père a été tournée d'après une image prise par un photographe descendu lors de l'escale en Irlande. Le père et l'enfant en question survécurent au naufrage, mais l'enfant mourut quelques années plus tard dans un accident de voiture.

Kate, Leo et le scénario

James Cameron laissa Leonardo DiCaprio et Kate Winslet improviser la scène où Rose remercie Jack : "c'est une scène très complexe. Nous avons passé deux ou trois jours à improviser, à travailler sur cette scène par tous les bouts avant que je la reécrive en prenant en compte leur contribution." (Première n°250). Le réalisateur crédite aussi son actrice de sa réplique "Jack, c'est ici qu'on s'est rencontrés", qu'elle prononce peu avant le naufrage final. Elle suggéra également de cracher au visage de Cal plutôt que de le piquer avec son épingle à cheveux.

Une suite royale

La suite B52, 54 et 56 réservée par Cal existait vraiment. Elle avait été louée en réalité par un milliardaire new-yorkais nommé J. P. Morgan qui annula peu de temps avant le départ. C'est le patron de la White Star Line Bruce Ismay (interprété dans le film par Jonathan Hyde), qui l'occupa finalement.

Les chiens du Titanic

Le loulou de Poméranie que possède Rose âgée, était la race d'un des trois chiens qui survécurent à la catastrophe. L'une des scènes coupées montrait comment un passager délivra les animaux du chenil alors que le bateau coulait.

Les bonnes manières

Les acteurs et les figurants suivirent des cours tenus par Lynne Hockney (qui est aussi le chorégraphe du film) pour apprendre à se comporter comme en 1912. Hockney produisit également une cassette vidéo intitulée Titanic Etiquette : A Time Traveler's Guide et diffusée sans arrêt durant le tournage au département costumes.

My heart will go on

James Cameron ne voulait pas de chanson. Mais James Horner était certain de son fait avec le titre My heart will go on, écrit par Will Jennings sur le thème principal. Il enregistra donc en secret une maquette avec Céline Dion qui conquit finalement le réalisateur. La chanson remporta l'Oscar et reste à ce jour le single le plus vendu au monde.

Le choix du compositeur

James Cameron voulait d'abord Enya pour composer la bande originale, mais elle déclina la proposition. Se tournant finalement vers James Horner, c'est le compositeur lui-même qui décida d'écrire dans le style de la chanteuse irlandaise. Enya composa entre autres les chansons de Horizons lointains (1992, Ron Howard) et du Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau (2001, Peter Jackson).

Comme un écho

L'acteur Bernard Fox, qui joue le rôle du colonel Archibald Gracie dans Titanic, était Frederick Fleet dans A Night to Remember (1958, Roy Ward Baker). Il n'avait pas été crédité au générique. David Warner (Lovejoy dans le film) avait déjà été à bord du fameux paquebot à l'occasion du téléfilm SOS Titanic (1979).

Gloria Stuart

Gloria Stuart commença sa carrière en 1932 dans Tête brûlée de John Ford et joua notamment dans L' Homme invisible (1933, James Whale). Au cours du film, Rose se traite elle-même de "pauvre petite fille riche". Pauvre petite fille (1936, Irving Cummings) est également le titre d'un film avec Gloria Stuart.

Le casting idéal

Pour le rôle de Leonardo DiCaprio dans Titanic, James Cameron pensa d'abord à Matthew McConaughey et Chris O'Donnell. Mais ils les trouvaient trop vieux pour incarner Jack qui est âgé de 20 ans. Même préoccupation pour Rose qui a 17 ans dans le film. Avant de céder aux insistances de Kate Winslet qui était certaine de tenir le rôle de sa vie, James Cameron avait envisagé d'engager Gwyneth Paltrow, Claire Danes ou encore Gabrielle Anwar. Michael Biehn faillit jouer le rôle de Cal. Habitué du réalisateur, il avait joué dans Terminator (1984) et Terminator 2 (1991), Aliens (1986) et Abyss (1989).

Le nom de Cal

Les noms Caledon et Hockley sont les noms de deux petites villes près d'Orangeville (Ontario, Canada) où vivent l'oncle et la tante de James Cameron.

La durée du tournage

Le tournage a duré 160 jours étalés sur huit mois de juillet 1996 à mars 1997. A la fin, James Cameron avait de quoi projeter douze jours non-stop de pellicule.

Un budget titanesque

Au vu des proportions prises par le budget, James Cameron renonça à son salaire (qui s'élevait à 8 millions de $) ainsi qu'à son pourcentage sur les recettes. Mais il se rattrapa largement grâce à ses revenus de producteur ! La Paramount paya 65 milllions de $ sur les 200 que coûta le film mais refusa d'en assumer les dépassements que la Fox prit finalement en charge. La campagne publicitaire coûta à elle-seule 80 millions de $ et les effets spéciaux 30 millions.

Dans la salle des machines

On n'a construit qu'une moitié de la salle des machines et reflété le reste dans des miroirs.

Un vrai Dawson

Après avoir trouvé le nom de ses personnages, James Cameron découvrit un J. Dawson (James Dawson) parmi le personnel d'ingénierie tué dans le naufrage. Il est enterré à Halifax en Nouvelle Ecosse.

Le souci du détail

Les objets du décor furent minutieusement reconstitués au plus près de la réalité, et parfois même par les compagnies d'origine qui fournirent le Titanic, comme pour la moquette et les canots de sauvetage. James Cameron a également travaillé à partir du livre de Ken Marshall et Don Lynch Titanic : an illustrated history, sorti en 1992. Les deux spécialistes ont d'ailleurs participé au travail de reconstitution.

Le départ inversé

Lors du départ de Southampton, le Titanic été accosté à bâbord. Mais le bateau fut seulement reconstitué à tribord. C'est en inversant la pellicule que James Cameron donne à l'écran l'illusion du côté droit. Cela impliqua au moment du tournage d'avoir brodé les inscriptions sur les casquettes, ou encore d'avoir peint les enseignes, à l'envers. Quelques erreurs permettent de s'en rendre compte. Par exemple, lors de l'ouverture en noir et blanc, la manivelle de l'appareil du cameraman est à gauche, alors qu'elles étaient toutes à droite à l'époque.

Effets spéciaux

Les effets spéciaux furent produits par Digital Domain, les mêmes studios qui ressuscitèrent les dinosaures de Jurassic Park (1993, Steven Spielberg). Ils travaillèrent notamment les plans où le Titanic se brise en deux et les plans d'ensemble du bateau, générant par ordinateur océan, fumées de cheminée et personnages.

La renaissance du Titanic

La construction du décor débuta à Rosarito Beach au Mexique le 31 mai 1996 (soit 85 ans jour pour jour après la mise à la mer du paquebot) et nécessita trois mois de travail. Pour des raisons essentiellement économiques, le bateau, les canots, les fenêtres furent réalisés à 90% de leur taille originelle. Le plateau, construit dans un bassin sur vérins hydrauliques pouvant contenir 65 millions de litres d'eau, faisait notamment face au vent pour que la fumée ou les cheveux des personnages aillent dans le bon sens. Une grue de 55m devait permettre à James Cameron de réaliser ses impossibles travellings le long de la coque. Différentes maquettes sont venues compléter l'ouvrage principal.

Les plans de l'épave

Lorsque James Cameron entama ses plongées dans l'Atlantique en septembre 1995, il trouva l'expérience de voir l'épave du Titanic tellement forte émotionnellement qu'il décida d'inclure de véritables vues dans son projet. Mais il ne voulait pas se contenter de filmer la carcasse de l'intérieur d'un sous-marin, comme il avait été fait pour le documentaire d'IMAX Titanica (1992). Mike Cameron, le frère de James, développa donc avec Panavision une caméra capable de supporter la pression existante à près de 4000m de profondeur, soit 2000kg au cm². La caméra ne pouvait contenir que des bobines de douze minutes et chaque plongée prenait deux heures. Douze plongées eurent lieu en tout, et les deux dernières servirent à envoyer la caméra, installée dans un mini sous-marin télécommandé, à l'intérieur même de l'épave. Un décor sur plateau immergé fut construit pour compléter les prises de vues.

Titres trompeurs

Lorsque, dans les premiers temps de la préparation, James Cameron partit faire des prises de vues d'icebergs en Nouvelle Ecosse, il prétendit travailler sur un projet appelé Planet Ice.

Comment l'idée vint à Cameron

"Quand j'ai fait des recherches pour Abyss (1989), j'ai été fasciné par la technologie utilisée pour explorer l'épave du Titanic. J'aimais beaucoup A Night to Remember (1958, Roy Ward Baker) et Titanic (1953, Jean Negulesco), mais je me suis demandé si on ne pourrait pas intégrer dans un film ce qu'on sait maintenant de ce qui s'est passé cette nuit-là et créer une histoire qui ferait des allers et retours entre présent et passé. J'avais aussi envie de raconter une histoire d'amour. J'avais essayé dans Abyss, mais sans faire passer l'histoire d'amour avant le récit de science-fiction. Quand ces deux idées se sont combinées, tout m'a semblé se mettre en place." Première n°250

Le roi du box-office

Titanic fut un véritable raz-de-marée lors de sa sortie en battant les records d'entrées dans plus de 50 pays, et règne encore à ce jour en tête du box-office mondial avec plus de 1,835 milliard de $ de recettes. Il fut le premier film à dépasser la barre du milliard de $. Il est actuellement le n°1 en France avec plus de 20 millions d'entrées, n°1 aux Etats-Unis avec plus de 600 millions de $ et n°1 en Grande-Bretagne avec près de 69 millions de £.

Her heart won't go on

Dans une interview donnée à RFM le 15 novembre 2013, Céline Dion a révélé qu'elle n'aimait pas la chanson "My Heart Will Go On", qui lui a valu un Oscar en 1998. Réticente, la chanteuse s'était heureusement laissée convaincre d'enregistrer le titre, mais son succès mondial n'a rien changé quant à son avis.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Kursk (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Frères de sang (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
Back to Top