Mon AlloCiné
    Frankenstein
    note moyenne
    3,9
    871 notes dont 101 critiques
    28% (28 critiques)
    37% (37 critiques)
    22% (22 critiques)
    7% (7 critiques)
    5% (5 critiques)
    2% (2 critiques)
    Votre avis sur Frankenstein ?

    101 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Bon, je pense que Frankenstein est le genre de film qu'on regarde en se disant qu'on n'est pas devant un chef-d'œuvre intemporel, parce que bon sang quel coup de vieux ! Karloff, sa démarche, son maquillage, ses gémissements, les effets spéciaux... Le film est devenu très très kitch, et je doute qu'un jour il ait pu faire peur. Alors pourquoi cette note, vous demanderez-vous sûrement ? Et bien parce que paradoxalement cela donne un charme au film et le rend très attachant. De plus, il réussit très bien à nuancer le personnage de Frankenstein, le rendant tour à tour menaçant et pitoyable, repoussant et presque attendrissant. En plus la petite heure de film passe vraiment bien. Pas un monstrueux chef-d'œuvre du septième, mais un film que j'ai pris plaisir à regarder.
    Mr Massacre
    Mr Massacre

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 118 critiques

    2,0
    Je ne vais pas me forcer à dire du bien d'un film sous prétexte que c'est un "mythe" (on m'expliquera ce que cela signifie, d'ailleurs). J'ai vu des films des années 1920 et 1930 qui étaient bien mieux, plus crédibles, bien mieux joués, moins caricaturaux dans l'interprétation, la mise en scène. Il faut voir ce monstre feuler comme un chat, cette fiancée se pâmer de façon ridicule... Heureusement, le film est court. Son seul intérêt vient du fond, qui est l'oeuvre de Shelley.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 081 critiques

    2,0
    Il est toujours difficile de noter les vieux films, surtout là, du 1930, et pour un thème maintes fois revisité par la suite. Cependant certains éléments demeurent vrais de par les époques. Il y a notamment le jeu d’acteur, pas génial ici, mais très classique pour l’époque, tout comme la trame et l’histoire. Du coup rien de sensationnel ni d’innovant. Ce qu’il y a de dommage aussi c’est de s’éloigner autant de l’œuvre d’origine. Le livre de Mary Shelley est bon, racontant une histoire très inventive, mais là, s’en départir ainsi est juste idiot, surtout de cette façon au rendu si plat. Néanmoins les costumes sont pas trop mauvais, les décors non plus (enfin pour l’époque), la lumière est bien traitée, le maquillage bien fait, Karloff incarne le monstre de façon trop rigide mais on a connu pire dans ce rôle, et le jeu des acteurs reste potable. Ce sont les seuls bons points que je vois, avec la scène de la mort de la petite fille, car à côté de ça il n’y a pas de musique, pas de bons dialogues (beaucoup de répétitions), aucun humour, des situations invraisemblables (la femme de Frankenstein qui s’en sort, réactions du monstre), trop de longueurs alors que le film fait moins d’1h30, un rythme lent et lourd. Si on rajoute un manichéisme exacerbé, alors que Victor se comporte mal, ça devient juste chiant. Pour conclure je dirais que le film a mal vieilli et qu’il traite trop mal le rapport à l’humanité du monstre ainsi que du savant.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    5,0
    C'est peut-être Mary Shelley qui a crée le mythe de "Frankenstein" mais grâce à ce film et aux talents conjugués de l'équipe technique et des interprètes elle est devenue LA création d'Hollywood. Alors il n'est pas difficile de trouver quelques mauvais raccords ou quelques invraisemblances scénaristiques mais il n'empêche c'est impossible de ne pas prendre son pied devant cette oeuvre. Loin de la staticité pesante du "Dracula" de Tod Browning, le grand James Whale (quelle brillante idée de lui avoir confié la réalisation!!!) utilise énormément de possibilités techniques pour fluidifier au maximum le film et lui donne un rythme impeccable d'ensemble qui se fond très bien dans des décors gothiques inoubliables. Quelques scènes vraiment mémorables (la création du "Monstre", l'incendie finale dans le moulin,...) et une interprétation grandiose de Colin Clive et de Dwight Frye ne font qu'ajouter au plaisir. Mais les deux éléments qui ont fait surtout ce mythe sont : la maquillage à jamais indissociable de la Créature crée par Jack Pierce et la composition subtile de Boris Karloff, définitivement celui qui a donné THE INTERPRETATION. Karloff ne fait qu'ajouter à la modernité et à la poésie de ce chef d'oeuvre en insufflant beaucoup d'empathie à son personnage, faisant même comprendre l'impardonnable à savoir le meurtre d'un enfant. "Frankenstein" ce n'est pas (ou peu!!!) Mary Shelley mais James Whale, Jack Pierce et bien sûr Boris Karloff. Légendaire.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    4,0
    Certains critiques ce film en disant qu’ils n’ont pas eu peur, mais franchement, je ne crois pas qu’il y ait un film des années 30 qui aujourd’hui fasse peur, et malgré le monologue d’ouverture, je ne crois pas que ce film soit franchement un film d’épouvante. On est plus dans un film fantastique (et encore), avec pour fond la dure adaptation d’une créature au monde qui l’entoure. Pour moi le film a un raté au niveau scénaristique, c’est le coup du cerveau de criminel. Car du coup on se demande si les actes qu’il commet son lié à cela, ou à cette interaction maladroite avec le monde, vu qu’il ne le connait pas et qu’il n’a pas forcément conscience de sa force. J’ai le sentiment que c’est cette deuxième option qui est privilégié dans l’intrigue (la noyade, plus accidentelle finalement), et du coup j’ai du mal à voir l’utilité de ce cerveau de criminel. A l’inverse, si le film montre un criminel, alors ça retire pas mal de substance au film, puisqu’on assiste limite à un slasher dans ce cas ! Néanmoins, ce détail mis à part et un petit manque de force générale, notamment car le film est un peu court et peine à développer certaines choses (le personnage de Frankenstein par exemple), le film est tout à fait plaisant à suivre. L’histoire est efficace, le récit bien mené, et surtout il y a quelques scènes fortes qui même encore aujourd’hui sont assez rares au cinéma (la noyade) et font leur effet. Frankenstein est un film qui se veut graphique, et en cela il a sans doute moins vieilli que pas mal de films concurrents de l’époque. Visuellement c’est là où le film reste le plus séduisant. S’il y a des défauts sur le fond, en revanche entre le noir et blanc magnifique de contraste, la mise en scène très réussie qui ménage quelques séquences spectaculaires (le moulin), et les décors excentriques, Frankenstein est un métrage tout à fait attractif qui conserve son impact visuel. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs si ce métrage a surtout marqué les esprits en imposant des archétypes (la scène du moulin reprise dans Van Helsing, le personnage de Frankenstein souvent copié dans des adaptations postérieures, les décors du laboratoire…). Le métrage impose une esthétique forte, et Whale signe un très bon travail formel, le tout accompagné d’une bande son très classique de l’époque, mais assez dramatique pour convaincre. Le casting est peut-être un peu inégal. Boris Karloff campe très bien la créature, mais c’est vrai qu’on aurait pu espérer des autres personnages qu’ils soient plus creusés. C’est là où la durée courte du film lui est préjudiciable, car malgré des acteurs corrects, spécialement un très bon Edward Van Sloan, et solide John Boles, est un Colin Clive investi dans son personnage (Mae Clarke héritant en revanche d’un personnage féminin sans grande saveur), les rôles sont assez peu dégrossis. Le métrage n’a pas trop le temps de leur donner l’épaisseur voulue. Sans être très problématique, c’est un peu dommage tout de même. Enfin, pour ma part Frankenstein reste un très bon film de genre, et je comprends qu’il ait retenu l’attention à l’époque de sa sortie. C’est surtout un vrai film de cinéma, dans le sens où le réalisateur a conscience de l’impact de l’image, et il construit un film très graphique apte à marquer les esprits. Cela ne fait pas complètement oublier quelques lacunes de fond, mais il serait malvenu de dire que ce n’est pas une réussite des années 30, sans dire qu’on touche au sommet du genre. 4
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1470 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    5,0
    Une date dans l'histoire du cinèma! C'est en 1931 que James Whale allait dènicher un interprète pour le rôle mythique du "monstre" : William Henry Pratt, qui allait se rendre mondialement cèlèbre sous le nom de Boris Karloff! Cet acteur ne trouva en fait la gloire qu'à partir de cette èpoque. "Frankenstein" fut en vèritè plus qu'une rèussite, c'est en fait un film d'une forme très classique, qui recourt à l'expressionnisme au moment où cette forme ètait fort vivante, et utilise le style de narration propre au cinoche amèricain! L'ambiance crèèe par Whale ètait parfaitement conventionnelle, mais ne manquait pas d'un certain souffle poètique : un village au centre de l'Europe, les brumes d'un cimetière où l'on recherche des cadavres en pleine nuit, la crèation du "monstre dans un labo très moderne malgrè les apparences, la poursuite finale dans la montagne et la destruction de la "crèature" dans un moulin en flammes, tout cela relevait d'un immense talent! Whale se montra particulièrement heureux dans deux sèquences : la rencontre entre le "monstre" et une fillette et dans le passage du film où le personnage, renouvelant le thème de "La belle et la Bête", entrait dans une maison où une jeune fille, dèjà vêtue de sa robe blanche, prèparait son mariage! Terreur et poèsie se mêlaient dans cette ètrange aventure qui n'a rien perdu de son charme ni de son èclat...
    cinlloc
    cinlloc

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

    0,5
    Je trouve étonnant que plusieurs critiques célèbrent la fidelité du film au roman de Shelley. L'ont-ils seulement lu ? Les points forts du récit sont occultés et l'histoire est vidé de son sens. C'est plus une adaptation de la pièce de Peggy Webling de 1920. Dans le roman de 1817, Frakenstein est un jeune étudiant en médecine idéaliste qui, bercé par les alchimistes et naturalistes médiévaux, cherche à son tour le secret de la pierre philosophale, en l'occurrence la création de la vie. Il parviendra à créer un être humain de toute pièce, dans sa chambre d'étudiant, dans le plus grand secret et sans aide extérieure (et surtout pas avec un bossu de pacotille). Une des forces du roman est de montrer comment le monstre de Frankenstein n'est pas foncièrement mauvais, mais choisit de devenir malveillant car rejeté de tous, à commencer par son créateur qui refuse de lui créer une compagne. Le monstre essaie pourtant de se faire aimer d'une famille de paysans sur laquelle il veille pendant plusieurs mois en cachette, apprenant à parler pour se faire comprendre d'eux. Mais ceux-ci, effrayés par son aspect, le chasseront dès son apparition. Le monstre décide alors de s'en prendre à son créateur au travers de ses proches. Ce dernier devra assumer seul son fardeau, honteux de dévoiler au monde la monstruosité de son acte. Finalement privé de tous ceux qu'il aime, Frankenstein consacre le reste de sa vie à poursuivre sa création pour la détruire, jusque dans les mers glacées du Pôle Nord. Le roman traite donc de thèmes forts comme le secret, la laideur, la solitude, la déchéance... On peut y voir aussi des métaphores de l'adolescence, de la dépression... Bref, un tas de choses qui n'apparaissent en rien dans le film, qui se contente du côté folklorique de la chose pour créer un ambiance gothique réussie, certes, mais en totale contradiction avec l'oeuvre originale. Sans parler de l'histoire d'amour rendue complètement mièvre dans l'adaptation alors qu'elle était assez originale, bien que très romantique, dans le bouquin. Alors franchement, dîtes ce que vous voulez de positif sur ce film, mais par pitié, arrêtez de saluer sa fidélité au roman de Shelley. Voir à ce propos http://en.wikipedia.org/wiki/Frankenstein_%281931_film%29
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,5
    Il s'agit de l'adaptation la plus connue du roman de Mary W. Shelley et c'est un grand succès qui a connu une belle renommée bien mérité et je comprends pourquoi maintenant il est autant plébiscité. C'est un véritable chef d'œuvre du genre de l'horreur et fantastique de l'époque brillamment mis en scène et interprété. La superbe interprétation de Boris Karloff dans le rôle d'une créature effrayante, incapable de distinguer le bien du mal et en quête d'identité est extra. Tous les acteurs y sont bons mais surtout lui ainsi que Dwight Frye et Colin Clive. Dommage qu'il n'y ait pas de thème à retenir au niveau de la musique qui se fait tout de même assez pauvre. Le réalisateur James Whale en est ici avec ce grand classique devenu culte aujourd'hui, à son 4ème long métrage et signe une œuvre riche visuellement et qui vieilli bien, c'est très ingénieux pour l'époque rappelons tout de même que nous sommes en 1931 et l'ensemble est très fort. Ma note : 9/10 !
    Christiane H.
    Christiane H.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 32 critiques

    5,0
    L’homme de science, noble Herr allemand se prend pour les mains de Dieu après l’avoir évincé de ses convictions, une conscience élitiste d’être au dessus de tous les hommes, quelque soit son rang social. Ces pratiques immondes sur l’expérimentation humanoïde sera hors-principe étique médicale, tout ce qui reste des morceaux sans âme, la récupération de l’horreur par la folie humaine digne des œuvres royales drama-romantiques immortelles du 16eme de Sir William Shakespeare. Dont découlera celui de Lady Mary Shelley, créatrice du monstre de littérature, avec beaucoup plus de modernité et d’émotion. Une réalisation dans la lignée de son autre homologue germain Herr dit « M., le maudit » sorti la même année, au temps de la république de Weimar que soit la mise en scène de l’intrigue monstrueuse. Le cri des actrices retentissent aussi dans « Frankenstein s’est échappé » à sa vue épouvantable, les demoiselles en détresse cliché du genre. Cette courte réalisation est soft, peu effrayant contrairement à l’anglais, la version de l’américain fait pleuré par sa force maladroite noyant dans l’eau l’incompréhension, vienne la chasse à l’homme créature crée et détruit par son créateur, la participation de la populace en fait un chef-d’œuvre.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    5,0
    Court mais remarquablement réalisé et photographié, avec des décors de folies, des scènes cultes (la noyade de la gamine, le père qui traverse la fête avec son cadavre, le final dans le moulin en flamme). Même si Whale fera encore mieux avec la fiancée de Frankenstein en 1935, ce film fondateur du mythe reste un chef d'œuvre.
    babar3
    babar3

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 532 critiques

    2,5
    Karloff ne joue pas trop mal la créature, bien que en total désacord avec le roman. Les décors sont merveilleusement gothique mais sinon, le scénario est con et les autres acteurs joue vraiment mal.
    DanielOceanAndCo
    DanielOceanAndCo

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 2 397 critiques

    3,0
    Toujours compliqué d'aborder de tels classiques du cinéma américain, tout d'abord parce que dans le genre épouvante/fantastique, j'en ai découvert des tonnes de films plus ou moins récents (d'ailleurs, le petit avertissement asséné en début de film, s'il était à propos à l'époque, aujourd'hui il prête à sourire) et d'autre part parce que quand on te présente un film comme un chef d'oeuvre absolu, la déception ne peut en être que plus vive. Dans le cas de "Frankenstein" de James Whale, il y a eu clairement du bon et du moins bon dans mon expérience : parmi le bon, il y a bien évidemment cette atmosphère gothique magnifiée par des plans et une photographie somptueux (et un montage ma foi assez dynamique qui tranche avec la mise en scène très théâtralisée de cette époque) et tout ce qui a trait à la créature interprétée par Boris Karloff est très bien traité. Parmi ce que j'ai moins aimé, il y a cette durée trop courte qui développe au minimum les personnages d'où ma difficulté pour éprouver de l'empathie pour eux, y compris le Dr. Frankenstein dont la folie - ou le génie - est maladroitement retranscris à l'écran et l'humour véhiculé par son baron de père m'a insupporté plus qu'autre chose. Bref, ce "Frankenstein" de 1931 m'a globalement laissé un sentiment plus positif qu'autre chose même si je n'ai pas tout adoré!!
    Léa H.
    Léa H.

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 220 critiques

    4,0
    Classique incontournable, fable cruelle sur la vanité de l’homme à vouloir dominer la nature et virulente critique contre l’intolérance, « Frankenstein » n’a rien perdu de sa superbe : magnifiques images expressionnistes, décors somptueux et un Boris Karloff qui insuffle une troublante humanité au monstre, reflet de toutes nos peurs.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Un rôle qui fut proposé à deux « monstres » du cinéma fantastique : Bela Lugosi & Boris Karloff. Finalement, c’est le deuxième qui accepta d’endosser le lourd costume du monstre hideux. James Whale réalise ici la première version de l’adaptation de Frankenstein, il y aura par la suite un nombre incalculable de remake, de suite, de préquel et j’en passe. Rarement aussi marquant que celui là, c’est bel et bien cette version qui se démarque le plus, par la noirceur et la beauté que dégage le film. Les décors tout d’abord et ensuite les acteurs, que ce soit Karloff, à la fois magnifique et impressionnant mais tous les autres acteurs en second plan. Avec peu de moyen, Whale a réussi un coup de génie, un film incroyablement sombre et marquant.
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 970 critiques

    4,0
    "Frankenstein" est tellement connu, a été parodié et clin d'oeillifié dans tous les sens que le film nous semble familier sans que l'on ne l'ait vu. Visuellement superbe, l'esthétique a été repris de l'expressionnisme allemand comme tous les films d'horreurs Universal à l'époque. Esthétique que Tim Burton reprendra quelques décennies plus tard. Après pour moi passé la première scène dans le cimetièrre qui annonce la couleur macabre et glauque les scènes avec les humains ne m'ont pas passionné, je préfère mille fois les scènes avec le monstre, ou avec lui le film parait humain, touchant, triste, pas juste. La vie et la mort paraissent bien abstraite dans ce film, ou le monstre n'est pas forcément celui que l'on croit, mais sera victime de la folie des hommes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top