Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Grand Silence
    note moyenne
    3,8
    584 notes dont 116 critiques
    répartition des 116 critiques par note
    25 critiques
    52 critiques
    23 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Grand Silence ?

    116 critiques spectateurs

    jimmyc
    jimmyc

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 134 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2014
    Sergio Corbucci signe ici un film original par son absence de concession certaine et offre un spectacle grandiose ... L'oeuvre fut tournée dans les Montagnes Rocheuses de l’Ouest des Etats-Unis, en hiver. L’omniprésence de la neige épaisse permet de très beaux plans, notamment lors des déplacements à cheval, ces derniers, éprouvent beaucoup de difficultés pour avancer dans plusieurs centimètres de neige. Cette neige permet des contrastes forts,entre le blanc et le rouge sang .. Le Grand Silence ne fait aucune concession dans le tableau que il dresse de l’Ouest Américain à une époque où les chasseurs de primes commettent de véritables massacres pour traquer de prétendus hors-la-loi, en réalité des miséreux bannis de la société par des notables peu scrupuleux. Si le metteur en scène ne possède la force de frappe de Sergio Leone il parvient toutefois à sublimer les images et ses protagonistes .. Jean-Louis Trintignant impérial ,interprète "Silence"avec une présence absolue ......Klaus Kinski, offre une belle performance dans le rôle du mauvais garçon peu recommandable ....Le plan final est absolument édifiant et contribue à sa réputation de "classique" ....L'immense Ennio Morricone signe la bande originale et apporte à l 'oeuvre un immense souffle symphonique ....Un western rare ....
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Corbucci sait créer une ambiance et réédite ici son style après "Django". C'est violent, drôle, parfois angoissant mais toujours prenant. "Le Grand Silence" est le western-spaghetti classique dans son approche, mais cherchant tout de même à contourner les clichés, notamment avec la neige choisie comme paysage principal. Il n'y a pas de scénario poussé ou original, juste une histoire mélangeant règlements de compte et chasseurs de primes. Mais c'est très agréable, et ce, peut-être du fait qu'il n'y a pas d'autre intention que de divertir. Corbucci n'est pas Leone : il le sait et l'assume. Il a un rang de maître de la série B à défendre et s'aquitte admirablement, avec métier et brio, de sa tâche. Cette fois-ci, le héros est muet. Comme d'habitude, il aime bien dégainer et a la gachette facile. Son personnage est intéressant mais manque en fait de profondeur. Cela provoque de nombreux dialogues explicatifs de la part des autres protagonistes et c'est bien dommage. Pour quelque chose d'aussi visuel, je pense que certains passages théâtraux auraient pu être évités. Et puis, des changements de rythme plus accentués auraient été préférables. Il y a plus un suspense qui s'installe que de véritables envolées, qu'elles soient lyriques et/ou sanglantes. Il est vrai que la musique de Morricone aide à conserver l'attention du spectateur mais elle n'est pas le seul point positif : la performance de Klaus Kinski est à signaler car il est réellement effrayant. J'ai eu l'impression que "le Grand Silence" se détournait par instants dans le fantastique voire l'horreur car il est assez stressant. Il est également paradoxal car sa base est constituée de clichés mais qu'il se démarque par périodes de ces figures conventionnelles. C'est une oeuvre bizarre qui mérite d'être vue, mais réservée à un public averti car déstabilisante, et je le répète, stressante.
    twingolot
    twingolot

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 188 critiques

    4,5
    Publiée le 29 avril 2012
    Impossible, pour qui s'intéresse au westerns spaghetti, de passer à côté du chef-d’œuvre de Corbucci. Opposant la violence bestiale des hommes à la pureté des paysages enneigés (les frères Coen sauront s’en souvenir pour Fargo), soutenu par la musique mélancolique à l'extrême de Morricone, le réalisateur tire de cette nième histoire de vengeance un film à l’amertume inouïe, noir de chez noir, où l’on assiste terrifiés à la victoire des forces du mal, matérialisées on ne peut mieux par l’effrayant Klaus Kinski. Dans ce théâtre de mort, la logique du héros se voit complètement dépassée, le héros lui-même n'est plus qu'un élément muet, fataliste et impuissant devant la réalité, dont l’épilogue final n'est finalement que le triste aveu. Avec un peu plus d'application dans la réalisation, et pourquoi pas un minimum d'élégance (notion malheureusement étrangère à Corbucci), ce film serait sans doute passé rapidement à la postérité façon "Il était une fois dans l'Ouest". A croire que ce film portait la maladie en lui. Terrible.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 6 décembre 2015
    Il ne plaira pas à tout le monde, ce Grand silence, dont on dit qu'il est le chef-d'œuvre de Cobucci... Moi j'aime un max ! C'est atypique, tous les codes du western sont renouvelés, pris à leur opposé (le héros est muet, alors que dans les spaghetti il est mutique, l'action se passe dans les montagne enneigées et pas dans les déserts arides, les chasseurs de prime sont des enflures et pas les héros...). C'est violent, sombre, pessimiste, ça marque... C'est pas le genre de films qui donne la joie de vivre, mais c'est le genre qui laisse une trace. Tout cela sans oublier les acteurs excellents, la réalisation superbe et la musique de Morricone magnifique. Un excellent western spaghetti.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 3 437 critiques

    4,0
    Publiée le 22 mai 2014
    Dans la lignée des westerns spaghetti, nous avons ici un moins connu, moins grandiloquent, moins marquant, moins bon concernant la réalisation, la bande son ou la photographie MAIS.... Il a une âme, une vraie force qui est présente, un Klaus qui irradie. Bref, un excellent film bien que moins connu.
    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 365 critiques

    3,5
    Publiée le 26 janvier 2014
    Voilà un bon Western... Même si il reste inférieur à tous ceux de Sergio Leone, "Le Grand Silence" est de qualité. Accompagné d'une très belle musique du "Maestro", Ennio Morricone... Ainsi que de très bonnes prestations d'acteurs, élèvent ce film au rang de classique du "Western Spaghetti". Klaus Kinski est sensationnel en chasseur de prime sans la moindre pitié et Jean-Louis Trintignant également en vengeur muet. Il n'y a pas vraiment de héros dans ce film ; tous, sont des ordures, et le spectateur ne s'identifie pas vraiment au "muet" mais au "Shérif". Malgré une fin beaucoup trop nihiliste, on apprécie particulièrement ce Western "pas comme les autres"... Je vous invite également, si vous en avez la possibilité, de regarder la fin alternative du film qui vous fera (sans doutes) rigoler...
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 502 critiques

    3,5
    Publiée le 7 janvier 2016
    Après Sergio Leone, Sergio Corbucci occupe une place d'excellent suppléant dans le domaine du western italien, baptisé assez vite péjorativement "western spaghetti". Il a signé de bons westerns comme le célèbre Django, ou encore Navajo Joe, El Mercenario, le Spécialiste... et ce Grand Silence en 1968 qui reste très probablement son chef-d'oeuvre. Dans ce western, se mêlent violence et réalisme, sauvagerie et sadisme (qui ont été longtemps la carte de visite du western italien et dont certains réalisateurs peu inspirés ont abusé) avec un souci constant d'efficacité et d'effets spectaculaires, en bénéficiant en plus de la musique d'Ennio Morricone, ce qui n'était pas permis à tout le monde. Corbucci installe une ambiance crépusculaire étrange redoublée par le décor neigeux qui lui permet de belles images, et où J.L. Trintignant parvient à tirer son épingle du jeu dans un rôle de pistolero muet, face au crapuleux Klaus Kinski en tous points parfait ; au milieu, on trouve le sheriff joué par Frank Wolff, qui sera l'année suivante le fermier McBain dans Il était une fois dans l'Ouest. A signaler qu'en 1981, le dessinateur belge Yves Swolfs s'est directement inspiré de ce film pour créer sa BD "Durango" dont le premier album était presque un décalque du Grand Silence. Un western très original par sa noirceur atypique.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 855 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2016
    Un western de très bonne facture que Le Grand silence, qui prouve encore une fois que Corbucci est un réalisateur de western trop sous-estimé, dans l’ombre de Leone. Le casting est porté par le face à face impressionnant entre Trintignant et Kinski. Attention, pas de duel ou une confrontation mémorable, mais deux acteurs de talent, portant chacun des personnages très consistants, éloignés des clichés. Trintignant est très solide dans son rôle, muet, qu’il porte avec moins de rugosité que les héros habituels des westerns spaghetti. Il apporte une classe différente à son rôle. Face à lui Kinski est toujours un méchant redoutable, mettant en plus un plaisir évident aux attitudes maniérées, qui rendent ce méchant plus subtil et intéressant que de coutume. Quelques solides seconds rôles, notamment le shériff, là aussi bien plus subtil que de coutume. Le scénario est bien sûr porté par son final, un peu rapide certes mais mémorable. Il y a un rythme un peu lent, notamment par rapport à Django du même réalisateur, mais il y a de la tension, pas de lueur d’espoir, une gravité manifeste, un contexte original, et globalement ça fonctionne vraiment bien. Le film est prenant, et impressionne par son sérieux et son jusqu’au-boutisme. Formellement ce sont surtout les décors, les paysages, l’ambiance qui sont saisissants. Le film est superbe, avec un choix d’atmosphère singulier, et des points de vue sublime, comme cette ville de Snow Hill, le soir, sous la neige qui tombe à gros flocons. Corbucci soigne son esthétique, avec une approche réaliste, froide, rugueuse et violente aussi. Belle mise en scène, malgré des scènes d’action moins convaincantes à mon sens que ce que l’on aurait pu attendre. C’est un peu le point négatif du film, les fusillades ne sont pas très bien emballées. La bande son signée Morricone est de qualité, et berce le film. Franchement Le Grand silence est un western abouti, solide, et prenant. Il plaira par sa violence, sa fin surprenante, son ambiance soignée, son duo d’acteurs au point. C’est du très propre, bien qu’en deçà de Django ou même dans le genre des 4 de l’apocalypse de Fulci. La faute sûrement aux fameuses scènes d’action fades, et à quelques longueurs. 4.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1542 abonnés Lire ses 3 710 critiques

    4,0
    Publiée le 29 novembre 2009
    Un excellent western, on reste captivé du début à la fin, le frenchie en héros sans voix est vraiment excellent. La fin est très surprenante !
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 017 critiques

    3,5
    Publiée le 14 janvier 2013
    Un western spaghetticomplètement atypique, puisqu'il casse bon nombres de codes établis. Les montagnes enneigés offrent un nouveau cadre visuel, les chasseurs de primes ne sont plus des justiciers solitaires, et histoire de pousser le côté peu bavard du héros il est ici carrément muet. Extrêment sombre et dôté d'une fin innatendue cette dernière est frustrante, beaucoup trop pessimiste. Mais elle va vous retourner ça c'est sur. "Le grand Silence" est surtout un film contemplatif de par ses paysages magnifiques, c'est un film que l'on suit pour voir ces fameux codes et clichés du western spaghetti cassé, mais il ne fait pas partie des meilleurs pour autant.
    nielrowbooks
    nielrowbooks

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 640 critiques

    1,5
    Publiée le 20 février 2016
    On se demande pourquoi Jean-Louis Trintignant s'est fourvoyé dans cette galère ennuyeuse, longuette, et sans suspense. Pour Klaus Kinski on se le demande moins ayant accumulé les navets alimentaires tout au long de sa carrière. Les personnages sont des naïfs ou alors le spectateur est pris pour un demeuré. Quelle barbe ! Et la musique omniprésente n'arrange rien. Il y avait pourtant matière à réaliser quelque chose qui tienne debout, mais tout le monde n'est pas Sergio Leone et tout le monde n'a pas toujours ses moyens financiers. Pour faire bref, on dira qu'il s'agit là d'un raté auquel on ne croit pas un instant.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 328 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2012
    Grâce à la qualité de la mise en scène de Sergio Corbucci, à une magnifique photographie qui rend bien honneur aux superbes paysages enneigés et à la solide performance du casting, je prends toujours autant de plaisir à visionner ce grand western crépusculaire. Klaus Kinski excelle dans le rôle d'un ignoble chasseur de prime et Jean-Louis Trintignant est parfait dans celui d'un étrange pistolero muet. Notons également la présence d'une mélancolique BO d'Ennio Morricone qui apporte un charme supplémentaire à cette oeuvre qui mérite de figurer parmi les plus belles réussites du western spaghetti.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 657 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,0
    Publiée le 28 janvier 2015
    Loin de l’esprit de bizarrerie et d’extrême-violence de son chef d’œuvre Django, réalisé à peine deux ans plus tôt, Sergio Corbucci entreprend, avec Le grand silence, un western spaghetti que l’on pourrait aujourd’hui qualifier de contemplatif. Avec pour distinction de prendre pour décor des forêts enneigés, aux antipodes des habituelles plaines désertiques, le film prend aussitôt une pâte visuelle bien particulière qui participe à la mise en place de son ambiance stressante. Pour ce qui est du scénario en lui-même, rien de bien novateur, puisqu’il s’agit d’une histoire de vengeance entre deux tueurs à gages, mais cependant, le fait de voir ces deux mercenaires incarnés par des acteurs talentueux mais rarement vus dans ce genre, le polonais Klaus Kinski et le français Jean-Louis Trintignant, et que leurs rôles soient aussi antipathiques l’un que l’autre fait toutefois la vision de ce western une expérience différente des autres. Evidemment, l’excellente composition musicale d’Ennio Morricone aide elle-aussi beaucoup à l’immersion dans cette série B de qualité.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 2 523 critiques

    0,5
    Publiée le 21 novembre 2016
    Inutile de s’attarder sur le fond aussi vide que les paysages enneigés de Cortina D’Ampezzo dénaturés par les incessants mouvements de la caméra et par la B O encore plus racoleuse que dans les Leone. Mieux vaut essayer de comprendre comment un tel film a encore aujourd’hui gardé sa renommée. Ce n’est pas mieux filmé que les bêtisiers qui apparaissent régulièrement à la TV mais attrapés aux hasards des prises visuelles de nos téléphones portables. Ici la laideur est recherchée, la violence glorifiée et la vulgarité encensée. C’est le massacre de l’art cinématographique et la mort de la cinéphilie. Le pire de tout étant de ne pas s’en apercevoir car on a évidemment le droit d’aimer cela.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    2,0
    Publiée le 29 mai 2014
    Un sous western spaghetti signé Sergio Corbucci. On est bien loin ici des chefs-d’œuvre de Sergio Leone. Dialogues d'une pauvreté déconcertante (dieu merci, Trintignant a la voix coupée, que lui aurait-on fait dire sinon ?), scénario entendu, mise en scène catastrophique, ce "Grand Silence" gèle dès les premiers instants dans le grand froid... des Alpes italiennes ! A oublier très vite.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top