Notez des films
Mon AlloCiné
    La Belle et la bête
    note moyenne
    4,1
    3179 notes dont 169 critiques
    répartition des 169 critiques par note
    74 critiques
    52 critiques
    20 critiques
    15 critiques
    7 critiques
    1 critique
    Votre avis sur La Belle et la bête ?

    169 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1583 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juin 2013
    Le chef d'oeuvre de Jean Cocteau! C'est le film le plus connu du grand public du metteur en scène et le rôle le plus cèlèbre de Jean Marais, qui venait d'être rèvèlè par "L'èternel retour" de Jean Delannoy sur un scènario de Cocteau! Contre toute attente, alors que la mode ètait au rèalisme, "La belle et la bête" fût un triomphe et le public de l'èpoque ne s'y trompa pas! Le cinèaste illustre à la perfection un genre, le merveilleux, qu'il renouvelle de fond en comble avec son innocence et son invention de poète! Le rècit du mètrage où la plastique et la musique de Georges Auric sont essentielles est fait de promenades, de voyages, de dècouvertes de lieux, à la fois somptueux et surprenants! Jean Marais, superbement èclairè et maquillè, èvolue dans des dècors ètrangement beaux! Le reste de la distribution est tout aussi brillante: Josette Day (inoubliable Belle), Michel Auclair, Marcel Andrè et Mila Parèly! Avec un minimum de trucages, Cocteau est parvenu à crèer un univers de pure fèerie où le spectateur est transportè comme dans un rêve èveillè! Une immense rèussite du cinoche français, à la fois conte fantastique d'une grande poèsie et mèditation sur l'amour et la mort...
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 490 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    En s'appropriant le conte de Leprince de Beaumont, Jean Cocteau signe alors un des chefs-d’œuvre du cinéma français, créant à lui seul ce que l'on pourrait appeler l'univers du merveilleux, aussi fascinant qu'étrange mais qui n'est pas sans dangers. Inspiré par cette histoire où l'amour peut naître à travers un regard, même celui d'une bête, Cocteau crée un monde tout à fait magnifique et enchanteur dans lequel des bras sans corps illuminent un couloir en tenant des chandeliers, un miroir fait voir à la personne qui le regarde ce qu'elle désire et où un gant peut faire voyager. Un univers où la mort peut venir d'une simple cueillette de rose et le bonheur venir d'une bête aux airs féroces mais cachant un lourd secret. Si le jeu des acteurs est devenu trop théâtral avec le temps et que la musique est un peu assommante, il faut reconnaître au réalisateur son talent de conteur et sa manière admirable de nous plonger dans son monde en comptant sur notre part de naïveté. Mais la mise en scène de Cocteau ne serait rien sans le travail sur la lumière qu'a effectué Henri Alekan, travaillant à merveille les zones d'ombres et de lumières, les brillances, de manière à tout ce que soit absolument magique. Et cela est réussi car malgré son coup de vieux, "La Belle et la bête" nous charme que ce soit pour sa beauté, sa poésie ou bien la composition parfaitement touchante que fait Jean Marais en Bête, transformant cette créature monstrueuse (et terriblement bien faite pour l'époque) en homme fragile qui ne demande qu'à être aimé.
    Yohann Sed
    Yohann Sed

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 98 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mai 2013
    Ce grand classique français est d’une beauté étincelante, d’une intensité si grande. Jean Cocteau nous a concocté en 1946 une pure merveille, un chef d’œuvre artistique comme on en verra certainement plus. La belle est « belle », la bête est terrifiante, mais à la fois attachante. La photographie, en noir et blanc, est impeccable, si bien traitée… Le réalisateur est un génie, avec un immense talent. « la belle est la bête » en est la preuve. Incontestablement. Le film commence. Jean Cocteau nous a écrit. Il nous demande simplement d’y croire, comme les enfants, et son message se finit par « il était une fois »… le conte démarre. Le noir, la frayeur, la musique qui nous fait trembler ; la tension est palpable. On ne se sent pas tranquille. Et puis d’un coup, le surhumain apparait, dans cette demeure, ressemblant à un lieu hanté. Il y a de l’animé, de l’inanimé. Il y a le monde réel, le monde « imaginaire », si je puis dire. Tout est mystique, mystérieux, parfois angoissant. On y rencontre le fantastique, puis en deuxième partie de film, tout devient plus tendre, plus romantique : la poésie des gestes, les mouvements au ralenti… et le vent qui caresse les rideaux par exemple. L’histoire évolue, les personnages aussi. Et la fin ; Sublime, symbolique. La magie opère. L’enchantement aussi. Tout est symbole dans ce film. Tout. L’escalier, les relations entre les personnes, les décors, le sombre, la forêt. L’opposition Belle et Bête surtout ! Aussi, parlons des couleurs. Cela peut sembler paradoxal, puisque ce film est en noir et blanc ! Et pourtant… Aussi, parlons des couleurs. Cela peut sembler paradoxal, puisque ce film est en noir et blanc ! Et pourtant… c’est un film, c’est une histoire qui ne pouvait être qu’en noir et blanc ! le « beau » est dans l’image, dans cette formidable photographie. Le noir accentue la terreur et le sombre, et le blanc pour la beauté, la lumière, la magie. Sans oublier les nuances… et l’hommage aux œuvres de Doré et de Veemer.... ARTICLE COMPLET SUR SUPER BOBINE
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 14 janvier 2014
    Cocteau, inutile de le préciser, fut un artiste aux multiples talents. Peintre, poète, réalisateur, acteur, scénariste, l'homme remplissait autant de fonctions d'autant qu'il était doué dans ce qu'il entreprenait. Après de multiples essais cinématographiques plus ou moins expérimentaux ("Le Sand d'un poète" par exemple), Cocteau décide en 1946 d'adapter au cinéma le célèbre conte de Mme de Beaumont, j'ai nommé "La Belle et la Bête". L'histoire d'une fille décidemment très belle qui, pour sauver son père de la mort, décide de prendre sa place auprès du bourreau, une bête. Toutefois, cette bête ne se révèle pas être un monstre au fond de son cœur, bien au contraire... Tout le monde connaît le speech de ce conte, notamment ceux bouffés par l'adaptation made in Disney (qui s'est largement inspiré du film de Cocteau, soulignons-le). Mais venons en plutôt à l'essence même de l'œuvre de Cocteau. Celle-ci commence d'ailleurs d'une manière plutôt originale. On aperçoit le réalisateur inscrire à la craie, sur un tableau noir, le nom de ses deux interprètes principaux, le formidable Jean Marais et la charmante Josette Day, suivi du titre du film. Tout cela rappelle (ou du moins, m'a rappelé) ces années collèges ou les professeurs essayaient tant bien que mal, d'intéresser les élèves aux classiques de la littérature. Cocteau commence son film ainsi. Il est le professeur, le conteur. A nous d'écouter ce qu'il a à nous raconter. Enfin, pour conclure le dit générique, Cocteau se permet même d'insérer le début d'une prise, qu'il coupe immédiatement, pour laisser place à un texte demandant au spectateur de retrouver sa naïveté enfantine. Non pas pour être dénué d'esprit critique, loin de là, mais pour profiter pleinement du conte qui va suivre, et être au maximum réceptif à toute la magie qui va en découler. Effectivement, "La Belle et la Bête" est l'un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir, et ce en ayant adopté la naïveté tant voulue par le réalisateur. Tout est excellent, du scénario aux dialogues, de la mise en scène aux décors en passant par les costumes. En regardant le film, rien qu'en étant un minimum attentif aux plans montrés, on ne peut que saluer le travail fait par Cocteau et son équipe, tant ça regorge de détails. Tout est relevé d'un imaginaire fabuleux, de la salle à manger du château avec ces chandelles portées par des bras humains, de ces statues humaines près de la cheminée qui crachent de la fumée. Le maquillage de la Bête est, lui aussi, formidablement réussi grâce au travail d'orfèvre de Christian Bérard. On s'amusera aussi à reconnaître l'influence de la peinture flamande (notamment Vermeer ou Van Eyck) pour les scènes dans la maison du père, et de l'expressionnisme allemand et du cinéma surréaliste d'avant-garde pour les scènes au château. Jean Cocteau signe ici un véritable chef d'œuvre intemporel, dont la magie, encore aujourd'hui, reste intact et fait rêver adultes comme enfants. Malgré certaines libertés prises par rapport au contre d'origine, le film rend pleinement hommage aux écrits de Mme de Beaumont et au Septième Art tout simplement. Un film réalisé avec amour de la part de Cocteau. Amour de la littérature, de la peinture, du cinéma, des arts en général.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 363 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,0
    Publiée le 26 septembre 2013
    La féérie intemporelle qui caractérise la filmographie de Jean Cocteau trouve son apothéose dans cette adaptation du conte fantastique imaginé par Mme Leprince de Beaumont deux siècles plus tôt. Tournée en 1945 dans des conditions difficiles, le film s’inscrit pourtant parmi les plus ingénieux et les plus visuellement enchanteurs jamais réalisés grâce à son économie de moyens, à ses effets spéciaux simples mais astucieux et à la qualité de ses images en noir et blanc. L’intensité passionnelle qui lie les deux rôles-titres ainsi la prestation magistrale de Jean Marais méconnaissable dans la peau de cette créature énigmatique ont elles-aussi grandement participé à faire de cette fable onirique une œuvre légendaire incontournable et une pièce maitresse du patrimoine culturel français.
    Fan2contes
    Fan2contes

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 461 critiques

    5,0
    Publiée le 29 avril 2013
    Un vieux film absolument magnifique, qui n'a pas perdue de sa magie, et de sa poèsie. Le jeu des acteurs est excellent. Bravo!!! 20/20!!!!
    GabbaGabbaHey
    GabbaGabbaHey

    Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 1 583 critiques

    4,5
    Publiée le 19 juillet 2010
    un film qui s'avère être étrangement fascinant ... tourné en 1945, il parait 10 ans de plus, la mise en scène est très théâtrale, mais finalement ce n'es pas a considérer comme des défauts, le film a d'ailleurs tres bien vieilli, le coté "théatre" du jeu d'acteurs (sauf la performance de Jean Marais qui elle appartient bien au cinéma a 100%) donne quelque chose de différent a ce film et que les autres n'ont pas ... une sorte de poésie... en effet le film est immensément poétique, comme c'est tres rarement fait au cinéma, on affaire a un conte a part entière, qui bénéficie du même charme que les histoires qu'ont raconte aux enfants ... en fait on peux dire que le film est incroyablement réussi, et par son coté tres ancien, se glisse vraiment dans sa propre catégorie, car il n'est comparable a aucun film des années 40... volontaire ou non, ce film possede d'incroyables qualités et est tres marquant... magnifique.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 561 critiques

    5,0
    Publiée le 15 janvier 2008
    "J'ai voulu supprimer les trames, les gazes, les voiles, le flou que les naïfs s'imaginent être le signe distinctif de la féerie. Je cherche à communiquer un climat qui corresponde davantage aux sentiments qu'aux faits". C'est ainsi que Cocteau expliquait comment explorer et dévoiler toute la richesse d'une narration : à travers un conte de fée sans fée. Cette féerie quant à elle se situera davantage dans le langage cinématographique. "La Belle et la Bête" réalisé en 1946 met en images une des majeures obsessions du cinéaste : la difficulté d'aimer. L'oeuvre conte en effet entre envie et rejet, la lutte insonore de deux êtres inaccordables dont un devra en assouvir les pulsions ailleurs. Deux personnages magnifiés par une sublime Josette Day et un Jean Marais étonnant de retenue. D'une beauté plastique exceptionnelle, la magie du film reste entièrement intacte et échappe totalement au temps qui passe. La mise en scène est aussi connue pour ses fameux ralentis et plans passés à l'envers (faut-il rappeler que cette technique est devenue une référence pour certains cinéastes comme Lynch, Coppola ou Tim Burton ?). Une des scènes les plus marquantes est celle ou le père de Belle arrive au chateau. Une poésie se met en place, un silence imposant se substitue au vent, le temps semble arreté. Et devant un tel chef d'oeuvre du fantastique, on ne peut que frémir...
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 2 473 critiques

    4,0
    Publiée le 9 novembre 2008
    Un superbe conte, à la fois mystérieux, émouvant, esthétique... On y retrouve les messages classiques et toujours efficaces de tolérance et d'acceptation de la différence. Le film reste surtout dans les mémoires par la qualité de ses costumes et des maquillages.
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    5,0
    Publiée le 3 décembre 2011
    J'ai découvert ce film pendant mon enfance je n'aurai donc aucun un mal à y retourner grâce à ce chef-d'oeuvre. Et ça y est la magie commence. Cocteau avec le peu de moyens dont il dispose ( on ne voit rien du chateau, les scènes se déroulent toujours dans les mêmes pièces) réussi à créer un univers incroyable grâce à un esthétisme magnifique dont il a le secret, les décors sont somptueux, une grande mise en scènes et une utilisation de la lumière absolument fantastique, ainsi que la musique qui est magnifique. Le côté vieux film lui donne encore plus de charme aujourd'hui. Les dialogues, les personnages les costumes les acteurs tout est parfaits (Marais qui incarne avec brio deux personnages). Seul bémol le film est trop court (1h36). Chef-d'oeuvre inoubliable! Un grand moment de poésie, un rêve éveillé.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    4,0
    Publiée le 27 août 2012
    Très peu de conte sont des réussite, mais ici c'est le cas. Une histoire légendaire, des décors et costumes fastueux. Des effets spéciaux bien foutu, il y a peu de reproche à faire a ce classique.
    Oxymetal
    Oxymetal

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 688 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2014
    "La Belle et la Bête" réalisé par "Jean Cocteau" en 1945 reste à mon humble avis la meilleur transposition vu à ce jour du célèbre conte fantastique. "Jean Marais" (Dans la peau de "La Bête") est tout simplement incroyable, imposant son caractère et son charisme à une créature tout droit sortit d'un rêve. Sans oublier la réalisation du grand "Jean Cocteau" véritablement révolutionnaire pour l'époque. Les effets spéciaux bricolés à l'ancienne et trompent oeil (Les bras chandeliers, la transformation image par image), les décors grandioses (Aussi bien en intérieur qu'en extérieur) révèle le génie avant-gardiste de l'irremplaçable "Jean Cocteau". Un classique incontestable et incontournable !
    THE-CHECKER
    THE-CHECKER

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 692 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juillet 2009
    Un chef d'oeuvre intemporel que bon nombre de réalisateurs new age feraient bien de regarder pour se prendre deux ou trois baffes d'humilités dans la tronche.Un film d'une beauté sidérante,de la vraie poésie comme on en fait plus!
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 24 septembre 2013
    Une œuvre envoutante pour une mise ne scène sans faille, des effets spéciaux magiques malgré leur simplicité et une interprétation magistrale des acteurs. Aujourd'hui, malgré la théâtralité de leur composition elle est inoubliable. Le masque de Jean Marais demeure une réussite jamais égalée de réalisme. Une œuvre marquante du cinéma. A voir, en version restaurée où tous les photogrammes ont été reproduits et éclaircis.
    Atticuswood
    Atticuswood

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 131 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mars 2012
    En pleine mode réaliste, La Belle et la Bête crée la surprise et remporte un immense succès. Jean Cocteau, qui signe ici son film le plus populaire, le définissait lui-même comme "un rêve dormi debout". Il remporta le Prix Louis Delluc 1946. Je le trouve d'une poesie et d'un equilibre artistique, merci.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top