Mon Allociné
Tel père, telle fille
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Tel père, telle fille
Date de sortie 1 août 2007 (1h 25min)
Avec Vincent Elbaz, Daisy Broom, Élodie Bouchez plus
Genre Comédie
Nationalité Français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,0 12 critiques
Spectateurs 2,0649 notes dont 98 critiques

Synopsis et détails

A 30 ans, Bruno, rock-star has been, vit toujours aux crochets de sa petite amie. Les temps sont durs... surtout quand une ex ressurgit de nulle part pour lui apprendre qu'il est le père de Nancy, 13 ans, dont il n'a jamais soupçonné l'existence. Il va alors faire la connaissance de cette jeune fille bien déterminée à vivre pleinement sa crise d'adolescence, alors que lui-même n'en est pas encore sorti. Epaulé par sa meilleure amie Sandra, c'est l'occasion pour Bruno de grandir enfin...
Distributeur SND
Récompenses 3 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2006
Date de sortie DVD 15/06/2010
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 7 anecdotes
Box Office France 194 746 entrées
Budget 5 000 000 €
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio Dolby SRD/DTS
Format de projection 1.85 : 1
N° de Visa 115 756

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Tel père, telle fille en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Tel père, telle fille
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
Tel père, telle fille
Définition standard
VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (2 €)
Tel Père, telle fille
Haute définition
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Tel père, telle fille (DVD)
Date de sortie : mardi 15 juin 2010
neuf à partir de 5.50 €
Tel père, telle fille (DVD)
Date de sortie : mardi 2 mars 2010
neuf à partir de 3.77 €
Tel père, telle fille - Mid Price (DVD)
Date de sortie : mercredi 9 juillet 2008
neuf à partir de 1.49 €
Voir toutes les offres DVD-BR

Acteurs et actrices

Vincent Elbaz
Vincent Elbaz
Rôle : Bruno
Daisy Broom
Daisy Broom
Rôle : Nancy
Élodie Bouchez
Élodie Bouchez
Rôle : Sandra
Léa Drucker
Léa Drucker
Rôle : Alice
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Score
  • aVoir-aLire.com
  • Première
  • MCinéma.com
  • TéléCinéObs
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • L'Express
  • Ouest France
  • Libération
  • Chronic'art.com
  • Les Inrockuptibles
12 articles de presse

Critiques Spectateurs

JoanII
Critique positive la plus utile

par JoanII, le 17/04/2014

3,5Bien

Un film sur l'art d'être père (et d'être mère). Les difficultés de cet homme qui a déjà du mal à assumer sa propre vie et... Lire la suite

xavierch
Critique négative la plus utile

par xavierch, le 06/02/2015

3,0Pas mal

Une comédie sans prétention, qui est juste là pour se divertir. Un Vincent Elbaz plutôt bon dans son rôle de rocker has-been... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
7% 7 critiques 27% 26 critiques 10% 10 critiques 37% 36 critiques 12% 12 critiques 7% 7 critiques
98 Critiques Spectateurs

Photos

9 Photos

Secrets de tournage

Adapté du roman de Virginie Despentes "Teen Spirit"

Tel père, telle fille n'est autre que l'adaptation cinématographique du roman "grand public" Teen Spirit de Virginie Despentes, auteur entre autres de Baise-moi. Le réalisateur Olivier de Plas déclare au sujet de cette oeuvre : "C'est un roman à part, moins violent, on y trouve une note d'espoir qu'il n'y a pas dans les autres. "Baise-moi", par exemple, est beaucoup plus radical. C'est un livre que j'adore, qui m'a profondément marqué, mais, en découvrant "Teen Spirit", j'ai été surpris, enthousiasmé par cette tonalité plus joyeuse, plus légère. Virginie Despentes donne l'impression d'être plus sereine et, du coup, nous avons pu en tirer une comédie, ce que l'on imagine difficilement en se référant à son style."

Le premier long métrage d'Olivier de Plas

Tel père, telle fille est le premier long métrage d'Olivier de Plas. Une maîtrise de cinéma en poche, il fait la rencontre des producteurs François Kraus et de Denis Pineau-Valencienne (Les Films du Kiosque), qui lui donnent en 1997 l'occasion de réaliser son premier court métrage, Une place au soleil. Ils poursuivent cette aventure commune avec trois autres courts, 1020 hectopascals en 1998, Gaïa en 1999 et Libre échange en 2004. Le récit de Virginie Despentes coïncidant parfaitement avec son propre univers, le cinéaste s'est investi avec fougue dans la réalisation de Tel père, telle fille. "Je me retrouvais dans la personnalité de ce héros légèrement fumiste, explique-t-il. Je me suis imaginé plongé au coeur de cette relation totalement incongrue, apprenant tardivement que j'avais une fille de 13 ans, alors que la perspective même d'avoir un enfant m'effrayait encore. Cette idée me touchait particulièrement. Il a également une part d'adolescence dans sa façon de s'énerver contre la société qui m'amuse beaucoup. A trente ans passé, il continue à avoir des positions très radicales qui sont liées au rock. Il n'arrive pas à vieillir, cela me plaisait."
7 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2006, Les meilleurs films Comédie, Meilleurs films Comédie en 2006.

Commentaires

  • melvin02430

    je l'avais vu au ciné et je m'en rappel tres bien c'était le seul film ou j'étais vraiment tous seul dans la salle 3.5 / 4

  • willycopresto

    Olivier Plas n'a fait depuis 2007 que ce long métrage : je ne m'en plaindrai pas ! Il faut déjà attendre 20 minutes pour entrer dans le sujet, un thème maintes fois abordé mais avec beaucoup plus de chaleur humaine. Vincent Elbaz découvre pour la première fois au bout de treize ans sa fille dont il ne connaissait jusqu'alors pas l'existence. L'élan du père est aussi chaleureux qu'un ours polaire qui tombe amoureux d'une baleine ! Et encore, il faudrait voir quel ours ! Les comédiens font ce qu'ils peuvent avec un scénario fourre-tout aussi plat que le calme du même nom. Seule Frédérique Bel arrive à convaincre et quand même à intéresser un peu. Ratage complet : ce n'est pas les spectateurs en salles qui me contrediront puisqu'ils ne sont même pas 200 000 à avoir cassé leur tirelire pour voir ce tissu d'incohérences !

Voir les commentaires