Mon Allociné
La Grotte des rêves perdus
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
La Grotte des rêves perdus
Date de sortie 31 août 2011 (1h 30min)
Avec Volker Schlöndorff, Werner Herzog, Dominique Baffier plus
Genres Documentaire, Historique
Nationalités Français, Américain, Britannique, Canadien, Allemand
Bande annonce Séances (0) Ce film en VOD
Presse 4,2 17 critiques
Spectateurs 3,5288 notes dont 74 critiques

Synopsis et détails

A partir de 10 ans
C’est une grotte immense, protégée du monde depuis 20 000 ans parce que le plafond de son entrée s’est effondré. C’est un sanctuaire incrusté de cristaux et rempli de restes pétrifiés de mammifères géants de la période glaciaire. Pourtant, ce n’est pas le seul trésor que ce lieu unique au monde avait à nous offrir…
En 1994, au sud de la France, les scientifiques qui ont découvert la grotte sont tombés, ébahis, face à des centaines de peintures rupestres, des œuvres d’art spectaculaires réalisées il y a plus de 30 000 ans – presque deux fois plus vieilles que les peintures rupestres les plus anciennes découvertes jusqu’alors. Ces dessins, ces œuvres, ces témoignages exceptionnels ont été créés à l’époque où les hommes de Neandertal parcouraient encore la terre, en un temps où les ours des cavernes, les mammouths et les lions étaient les espèces dominantes sur notre continent.
Depuis, seules quelques très rares personnes ont été autorisées à pénétrer dans la grotte, et ses chefs-d’œuvre sont restés à l’abri des regards – jusqu’à ce que Werner Herzog obtienne l’autorisation d’y réaliser un documentaire d’exception. Avec ses caméras 3D, Herzog a capté toute la beauté de ces merveilles dans l’un des sites les plus grandioses qui soit. Dans un saisissant voyage visuel, Herzog nous entraîne à la rencontre de nos très lointains ancêtres, à la découverte de la naissance de l’art, de la symbolique puissante des lieux et des étranges personnes qui vivent aujourd’hui dans les environs.
Titre original Cave Of Forgotten Dreams
Distributeur Metropolitan FilmExport
Récompenses 3 prix et 13 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2010
Date de sortie DVD 01/03/2012
Date de sortie Blu-ray 01/03/2012
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 13 anecdotes
Box Office France 110 891 entrées
Budget -
Langues Allemand
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner La Grotte des rêves perdus en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
La Grotte des rêves perdus
Haute définition
VM
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (4 €)
  • Louer (3 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
La Grotte des rêves perdus (DVD)
Date de sortie : jeudi 1 mars 2012
neuf à partir de 14.00 €
La Grotte des rêves perdus (Blu-ray 3D) - Combo Blu-ray 3D + DVD (Blu-ray)
Date de sortie : jeudi 1 mars 2012
neuf à partir de 18.89 €

Interview, making-of et extrait

<strong>Werner Herzog</strong> Interview 2: La Grotte des rêves perdus 5:44
Werner Herzog Interview 2: La Grotte des rêves perdus
26 695 vues

Acteurs et actrices

Werner Herzog
Werner Herzog
Rôle : Lui-même
Dominique Baffier
Dominique Baffier
Rôle : Lui-même
Jean Clottes
Jean Clottes
Rôle : Lui-même
Jean-Michel Geneste
Jean-Michel Geneste
Rôle : Lui-même
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Monde
  • 20 Minutes
  • Le Parisien
  • Cahiers du Cinéma
  • Libération
  • Le Point
  • Les Inrockuptibles
  • Excessif
  • Première
  • TéléCinéObs
  • L'Express
  • Le Nouvel Observateur
  • Télérama
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche
  • Positif
  • Critikat.com
17 articles de presse

Critiques Spectateurs

nekourouh
Critique positive la plus utile

par nekourouh, le 20/10/2014

4,5Excellent

Dans un monde bousculé par la civilisation à outrance, par un progrès technique incessant, faisant, depuis peu, de chaque... Lire la suite

gimliamideselfes
Critique négative la plus utile

par gimliamideselfes, le 29/09/2015

3,0Pas mal

Bon c'était vraiment bien au début, un peu mou et chiant au milieu et j'ai adoré la digression sur les crocodiles... Le truc... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
12% 9 critiques 28% 21 critiques 22% 16 critiques 22% 16 critiques 14% 10 critiques 3% 2 critiques
74 Critiques Spectateurs

Photos

17 Photos

Secrets de tournage

Une fascination sans pareil

Werner Herzog a toujours été fasciné par les peintures rupestres datant du Paléolithique. Le cinéaste raconte qu'il a découvert dans un beau-livre celles de la grotte de Lascaux alors qu'il avait douze ans. Ces images, en plus de le marquer à tout jamais, l'ont aidé à exacerber sa sensibilité et sa curiosité intellectuelle. D'où sa volonté de tourner un film sur le plus ancien des arts jamais conçus par l'être humain.

L'art du documentaire baroque

Werner Herzog a beau être essentiellement un réalisateur de fiction, La grotte des rêves perdus est loin d'être son premier documentaire. Le réalisateur a en effet commencé par ce genre et en a toujours fait en parallèle de ses autres films. Parmi ses documentaires on peut citer Echos d'un sombre empire (1990) qui évoque un ancien dictateur de la République de Centrafrique accusé de cannibalisme, Wheel of Time (2003) autour du Dalaï-Lama, ou Grizzly Man (2005), portrait d'un homme qui vivait avec des Grizzlis. Le plus connu reste toutefois Ennemis intimes qu'il a tourné sur sa relation houleuse avec son acteur fétiche, Klaus Kinski.
13 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2010, Les meilleurs films Documentaire, Meilleurs films Documentaire en 2010.

Commentaires

  • Aurignacien

    Werner Herzog a réalisé un très beau film documentaire sur la Grotte Chauvet - Pont d'Arc. Située en Ardèche, cette cavité est la plus ancienne grotte ornée connue au monde avec des peintures datant de 35 000 ans.
    Interdite au public pour d'évidentes raisons de conservation, la grotte sud - ardéchoise est candidate à l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un comité de soutien a été créé et vous pouvez soutenir cette candidature sur le site (rubrique candidature UNESCO).
    En 2014, une copie de la grotte ouvrira à Vallon - Pont - d'Arc. Ce projet de site culturel très ambitieux est porté par le département de l'Ardèche, la région Rhône - Alpes avec l'appui de l'État et de l'Europe.

  • Obaman

    Le film a été projeté au Festival de Berlin et voici un article qui fait envie :

  • docteurdenfer

    En voilà un autre : http://www.palmaresmagazine.co...

  • Toto662

    @Obaman : en effet ça fait envie :)

  • Rapha?l PINHEIRO

    Autant les images que l'on pourra voir ont l'air vraiment pas mal, autant la narration déroute !

  • chandleyr

    Film aussi intéressant que déroutant, ce documentaire de Werner herzog est à vir malgré tout.

    L’utilisation de la 3d pour valoriser l’art ancien qui réside dans cette grotte est assez amusante. On est au final en face du combat de deux époques. D’une part une forme d’art qui des siècles après perdure, et ce, malgré la simplicité dans laquelle elle a été crée et de nos jours cette technologie aussi géniale qu’artificielle qui aujourd’hui sert à redonner vie à ce lieu que l’on ne verra de toute façon jamais autrement qu’au travers de ce documentaire. Herzog livre donc ici un film multi facettes qui contentera beaucoup de mondes et en ennuiera d’autres. L’osmose qu’il arrive à plus ou bien moins faire tenir entre chacune des parties rend le film assez fascinant. Je ne dis pas que tout est parfait, car dès qu’il sort de la grotte le film perd parfois en force évocatrice pour tomber dans des tunnels didactiques, mais dès qu’Herzog trouve le moyen d’ouvrir la boite de Pandore de notre imagination, le film vogue alors vers d’autres cieux. Certes ces derniers sont sous terrains, mais cela ne rend en rien l’expérience insupportable. Il y a bien souvent des choses incroyables et fascinantes qui se cachent dans cette obscurité.

    Lire la suite de la critique:

  • Sylvie Ressayre

    passera au cinéma de ruoms, le jeudi 8 septembre à 21 h, le samedi 10 à 21 h, le dimanche 11 à 18 h, le lundi 12 à 14 h 30 tarif adulte 5.50 €, enfant jusqu'a 9 ans 3.90 €

  • Desman

    Aucun ciné sur Toulouse... La honte quand même.
    À croire que seuls les blockbusters américains insipides les intéressent, alors que pour ces films la 3D n'apporte rien.

  • ssame

    Pareil, je suis sur Toulouse, et pourtant avec le Gaumont Wlson qui passe pas mal de films en VO, et les cinémas d'art et d'essai comme l'Utopia et l'ABC, on est plutôt gâtés en général, c'est étonnant que le film ne soit pas diffusé, même en 2D...

  • ShiningLuffy

    faut que je le voit il a l'air super !!

  • Blaste

    Quelle distribution de m*rde, espérons que ça soit à cause du nombre de copies, et que celles-ci tourneront sur toute la France dans les semaines à venir :sweat:

  • badtzmaru

    Salut ! je l'ai vu il y a une semaine en avant première a Aubenas (20km de la grotte !), en présence de Herzog...
    que dire... je travail sur l'espace de restitution de la grotte depuis 2 ans, et je suis un très grand fan de Herzog, mais je n'ai pas été convaincu par ce doc: d'un coté les images de la grotte en 3D sont sympathiques, d'un autre, les interview des différents scientifiques et assez lourdaingue et "casse gueule"... il manque de la magie à ce documentaire !!! pourtant avec ce sujet et ce réalisateur... je trouve que tout cela reste trop timide et "terre à terre", dommage... je suis donc très partagé... pour moi il aurai mieux valu tourné en 35mm et donner un de sur-réalisme au film, plutôt que de tourner en partie au caméscope et de tout enrober dans de la 3D (sur ce point, contrairement à beaucoup, je trouve son utilisation pas terrible, encore une fois, pour moi le seul film 3D abouti reste Avatar) moyenne, avec un gros manque de définition dans les images (du au léger "flou" de l'effet de relief).

  • arnaud1972

    un documentaire magique!!!!

  • rolandetisseyre1

    Grrrrrrr….. Verdict : 1/2*
    Je sors de ce film, bouillante de rage. En gros, voici pourquoi : Grotte Chauvet : 5 étoiles ! Spectacle et intérêt uniques au monde. Vaut le voyage. Merci les ancêtres.
    Mais le reste ! Niveau cinéma : la télé de Pépé 1980 - Niveau scientifique : Science et Vie Maternelle ou CP1. On sort de là – je le jure – moins instruits qu’avant nos 14 ans sur l’archéologie et la préhistoire. Poncifs à la tonne, clichés surdimensionnés, dialogues à pleurer, genre (je résume) : « On est émus à la pensée que des hommes ont vécu là il y a 30 000 ans » … Ennui colossal, quand il a fallu (pour des raisons de co-productions, bien sûr) raccrocher un wagon à l’archéologie allemande sur les Vénus antiques : bureaux, explications de profs indigestes et inpigeables, tentative pathétique d’humour.
    Et le pire, bien pire : la musique ! Après une heure, j’ai quitté. Ami cinéphile, si tu veux voir le film quand même, surtout n’oublie pas ton iPod. Avec casque, de préférence.

  • groil-groil

    :lol: :sarcastic:

  • groil-groil

    En 1994, un dénommé Chauvet découvre une grotte inconnue au fin fond de l'Ardèche. Celle-ci ne sera pourtant jamais ouverte au public, pour une raison simple : elle contient les plus belles peintures rupestres connues à ce jour, faisant passer celles des grottes de Lascau pour de l'art contemporain : elles datent en effet de 40.000 ans.

    Herzog a l'autorisation unique (il le dit dans le film, c'est sans doute la seule fois où l'on pourra ramener des images de cette grotte) d'accompagner une équipe de chercheurs qui descend dans la grotte. Et de nous montrer ce qu'on ne pourrait jamais voir autrement : ces peintures ne sont pas seulement sublimes par la qualité de leur conservation (elles sont en effet intactes), ni seulement par ce qu'elle représentent (essentiellement des animaux, et une étrange fresque où une femme semble s'accoupler à un buffle), mais surtout par la qualité - hallucinante - de leur travail graphique. Ce n'est pas qu'un témoignage de chasse, c'est un véritable travail d'artiste, présentant des avancées de représentation qu'on croyait jusque là inconcevables avec l'époque préhistorique : des profondeurs de champ, des différences d'échelles de plan, des visages d'animaux représentés de 3/4 face... Tout cela laisse véritablement sur le cul. Je n'ai pas d'autre mot. Mais ce n'est rien face à la découverte la plus étonnante : il y a, dans ces peintures, la profonde trace de la représentation d'un mouvement cinétique : tel animal a 8 pattes au lieu de 4, car il est représenté en train de courir, un autre, un rhinocéros laineux, à de nombreuses cornes pour la même raison. Le cinéma est en train d'être inventé, là, bien en France, pas très loin de la ville des frères Lumière, mais 40.000 ans avant ce qu'on nous annonce actuellement.

    En descendant dans cette grotte et en la filmant (en 3D, avec une 3D qui pour une fois sert à quelque chose car elle retranscrit à merveille les effets de profondeur de la grotte ainsi que le relief accidenté des parois où sont peintes les œuvres), Herzog remonte ainsi aux origines premières du cinéma. Mais aussi aux origines premières de l'art - dessin, littérature (car narration évidente), sculpture (car importance du relief), architecture (car organisé dans un espace donné) - dans sa globalité. Mais, plus encore aux origines premières de l'homme civilisé, celui dont on est l'un des derniers avatars. Jamais je n'aurais pensé qu'un film puisse nous faire remonter si loin.

    Car "La Grotte des Rêves Perdus", au delà d'une remontée dans le temps, et un film qui brouille tous les repères spatio-temporels communément admis par le spectateur. Ici, je suis l'homme qui descend dans la grotte, mais je suis aussi l'homme préhistorique qui a peint ces fresques. Le temps n'a plus de valeur propre. Seul la durée du plan d'Herzog me sert de repère temporel. L'espace est dilaté de la même manière : seule la lueur de la lampe torche me donne quelque chose à voir, un sens, une direction.

    Le monde que je crois connaitre n'est plus.

    Et, en remontant aux origines de celui-ci, Herzog m'en montre un autre, qui substitue à mon regard un autre monde, qui s'accorde à mes désirs, les dépasse, les devance, les anticipe.

  • spider1990

    Un doc incroyable avec des peintures inoubliables! La 3D renforce nous permet d'être au cœur de la grotte.

  • beautifulfreak

    J'en entends que du bien, je cris que je vais me décider à le voir (en 3D, pour une fois).

  • S?bastien Gayet

    Un beau film qui confirme que la grotte Chauvet mériterait d'être inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un dossier de candidature est en cours de finition. N'hésitez pas à rejoindre le comité de soutien à cette candidature sur le site (rubrique La candidature UNESCO)

  • beautifulfreak

    Vu en 3D enfin! Vive les ancêtres!

  • oolithe

    Le casting animalier fossile est splendide et joue à merveille ; celui des hommes actuels est catastrophique !! Je ne comprends pourquoi le message scientifique retranscrit dans ce documentaire est autant ridiculisé, alors même qu'il devrait atteindre la quasi-perfection face aux œuvres paléolithiques. Ce n'est pourtant pas la Grotte des archéologues perdus à ce que je sache...

  • Jean Jacques Gaumont

    difficile de ne pas s'endormir!!!

  • marcfieldfr

    Attention il ne s'agit pas d'un film mais d'un documentaire

  • Alex Benzi

    Parfait! subtil mélange d'art et science...Comme quoi les scientifiques rêves! et nous aussi! splendide!! Genre à la fin t'as qu'une envie c'est d'en savoir plus. Le fait que le cerveau humain n'a pas évolué depuis minimum 38'000 ans laisse plus que songeur..on va vraiment plus vite que la musique..;-) voilà où, entre autres, vous amène ce film...dans des reflexions...que du bonheur..5/5

  • Eric B.

    Où l'art de s’extasier devant pas grand-chose et des gribouillis.
    Où comment ne pas nous épargner d'une poésie de collégien dans le texte narratif.
    Où prendre du plaisir à faire les interprétations que l'on veut, ce qui est bien pratique.

    J'ai tenu 26 minutes…

Voir les commentaires