Mon AlloCiné
Les Chiens errants
facebookTweet
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Les Chiens errants
Date de sortie 12 mars 2014 (2h 18min)
Avec Lee Kang-sheng, Lee Yi-Cheng, Lee Yi-Chieh plus
Genre Drame
Nationalités taïwanais, français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse
3,5 22 critiques
Spectateurs
3,1120 notes dont 25 critiques

Synopsis et détails

Un père et ses deux enfants vivent en marge de Taipei, entre les bois et les rivières de la banlieue et les rues pluvieuses de la capitale. Le jour, le père gagne chichement sa vie en faisant l’homme sandwich pour des appartements de luxe pendant que son fils et sa fille hantent les centres commerciaux à la recherche d’échantillons gratuits de nourriture. Un soir d'orage, il décide d'emmener ses enfants dans un voyage en barque.

Titre original

Jiao You

Distributeur Urban Distribution
Récompenses 1 prix et 4 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2013
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD 12/01/2016
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 11 anecdotes
Budget -
Langues Chinois, Mandarin
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 126464

Regarder ce film

En VOD
à partir de (4.99 €)
à partir de (2.99 €)
à partir de (3.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par

Bande-annonce

Les Chiens errants Bande-annonce VF 1:21
Les Chiens errants Bande-annonce VF
140 611 vues

Acteurs et actrices

Lee Kang-sheng
Lee Kang-sheng
Rôle : Le père
Lee Yi-Cheng
Lee Yi-Cheng
Rôle : Le garçon
Lee Yi-Chieh
Lee Yi-Chieh
Rôle : La fille
Shi Chen
Shi Chen
Rôle : La femme
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Cahiers du Cinéma
  • Le Monde
  • L'Humanité
  • Transfuge
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Chronic'art.com
  • Critikat.com
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Paris Match
  • Première
  • Télérama
  • TF1 News
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Fiches du Cinéma
  • Ouest France
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Nouvel Observateur
  • Positif
  • Studio Ciné Live
  • TéléCinéObs
22 articles de presse

Critiques Spectateurs

Antonin T.
Critique positive la plus utile

par Antonin T., le 14/12/2014

5,0Chef-d'oeuvre

Ce n'est presque rien, c'est du cinéma humble, naïf même par moments, et pourtant tout ce qui fonde le cycle de l'existence,... Lire la suite

Dandure
Critique négative la plus utile

par Dandure, le 16/03/2014

0,5Nul

Attention, cet avis contient des spoilers tels que :Spoiler: à un moment, il pleut et comparé au reste du film, c'est presque... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
16% (4 critiques)
16% (4 critiques)
8% (2 critiques)
12% (3 critiques)
20% (5 critiques)
28% (7 critiques)
25 Critiques Spectateurs

Photos

14 Photos

Secrets de tournage

Titre confondant

La traduction française du titre du film, Les Chiens errants, vient de la version internationale du titre, en anglais, "Stray Dogs", à ne pas confondre avec "Straw Dogs" (Les Chiens de paille en VF), de Sam Peckinpah. Le véritable nom du film est "Jiao you", ce qui pourrait se traduire par "Rencontres", et qui se rapproche alors plus de la volonté de Tsai Ming Liang à ne pas simplement raconter une histoire, mais d'illustrer des interactions soci... Lire plus

Reconnaissance

Récompensé du Grand prix du jury à la Mostra de Venise 2013, le film est aussi remarqué au festival du film de New York où il était notamment en compétition avec A Touch of Sin, du Chinois Jia Zhangke. Au festival des trois continents de Nantes de cette même année, il est sélectionné dans la catégorie hors compétition.

Acteur fétiche

Lee Kang-sheng a grandi devant la caméra de Tsai Ming Liang. Il a 21 ans lorsqu'il obtient son premier rôle, dans ce qui est également la première réalisation du cinéaste, le téléfilm "All the Corners of the World" (1989). Il joue par la suite dans tous les films de ce dernier, uniquement, à l'exception du rôle qu'il tient dans "Ordinary Heroes", de Ann Hui. Les Chiens errants marque sa treizième collaboration avec le réalisateur taïwanais.
11 Secrets de tournage

Dernières news

Les Chiens errants de Tsai Ming-liang : rencontre avec le réalisateur taïwanais
NEWS - Interviews
mercredi 12 mars 2014

Les Chiens errants de Tsai Ming-liang : rencontre avec le réalisateur taïwanais

Avec "Les Chiens errants", l'atypique metteur en scène taïwanais Tsai Ming-liang signe son dixième film. Nous l’avons rencontré...

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2013.

Commentaires

  • chalomi

    Grand Prix du jury mostra de Venise 2013

  • DenisGuadalajara

    Tsai Ming-liang s'est surpassé sur ce film. Autant dans ses précédents films on pouvait s'accrocher à un semblant d'histoire et d'"action", autant sur celui là, la trâme est pratiquement inexistante et les longs plans fixes (le dernier dure plus de 15 mn) sur les personnages qui bougent à peine et ne parlent pas occupent une bonne partie du film.
    Par contre, ces plans sont d'une beauté et d'une intensité prodigieuse. Tout a été étudié (les cadrages, la lumière) à la perfection et on se retrouve à regarder des toiles d'exception.
    Sur ce film, Tsai Ming-liang privilégie donc l'esthétique sur le récit.......c'est le Sokurov taiwanais.
    Je conseille donc vivement d'aller le voir car regarder un de ces films est toujours une expérience cinématographique exceptionnel. Par contre, n'y allez pas trop tard le soir car en cas de fatigue, vous risquez de vous endormir devant ces magnifiques images....

  • jujukob

    Ou d'y aller le matin, franchement je me suis fait chier à mourir!

  • Lyricsx

    Quelqu'un, serait le titre de la musque de la bande annonce ?

  • frilouche

    Chaque film de Tsai Ming-Liang est un chef d'oeuvre. Trop hâte de voir!!

  • DelSpooner

    Un portrait familial désespéré et bouleversant, où les liens entre les personnages
    se forment à travers les décors, l'espace, les lignes de fuite et la profondeur
    de champ, où la puissance picturale des plans naît de l'étirement du temps. C'est bien évidemment un film exigeant, qu'il faut voir dans des conditions optimales, afin de se laisser porter, tout simplement.

  • farabulle

    la musique est démente. J'en ai déjà des frissons.

Voir les commentaires
Back to Top