Mon AlloCiné
Du silence et des ombres
facebookTweet
Du silence et des ombres
Date de reprise 8 février 2017
Date de sortie 31 janvier 2001 en DVD (2h 09min)
Avec Gregory Peck, Mary Badham, Phillip Alford plus
Genres Drame, Policier
Nationalité américain
Bande-annonce Séances (2) Ce film en VOD
Presse
3,6 8 critiques
Spectateurs
4,1553 notes dont 73 critiques

Synopsis et détails

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un homme noir injustement accusé de viol...
Titre original

To Kill a Mockingbird

Distributeur Lost Films
Récompenses 2 prix et 9 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 1962
Date de sortie DVD 31/01/2001
Date de sortie Blu-ray 20/11/2012
Date de sortie VOD 23/08/2011
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 7 anecdotes
Budget 2 000 000 $
Date de reprise 08/02/2017
Langues Anglais
Format production -
Couleur N&B
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 27104

Séances

Les séances par ville
Voir plus de villes

Regarder ce film

En VOD
à partir de (3.99 €)
à partir de (2.99 €)
à partir de (7.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
Du silence et des ombres
Du silence et des ombres (DVD)
neuf à partir de 10.98 €
Du silence et des ombres
Du silence et des ombres (DVD)
neuf à partir de 7.39 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
Du silence et des ombres Bande-annonce VO 1:32
Du silence et des ombres Bande-annonce VO
3 523 vues

Interviews, making-of et extraits

Du silence et des ombres Extrait vidéo VO 1:46
Du silence et des ombres Extrait vidéo VO
1 097 vues
Ma scène préférée N°27 - Ed Harris 1:46
Ma scène préférée N°27 - Ed Harris
21 986 vues
Top 5 N°187 - Les erreurs judiciaires 3:13
Top 5 N°187 - Les erreurs judiciaires
30 803 vues
4 vidéos

Acteurs et actrices

Gregory Peck
Gregory Peck
Rôle : Atticus Finch
Mary Badham
Mary Badham
Rôle : Jean Louise Finch
Phillip Alford
Phillip Alford
Rôle : Jeremy Finch
Brock Peters
Brock Peters
Rôle : Tom Robinson
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Charlie Hebdo
  • France Soir
  • Critikat.com
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Positif
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
8 articles de presse

Critiques Spectateurs

Caine78
Critique positive la plus utile

par Caine78, le 22/06/2006

4,0Très bien

C'est un film que signe ici Robert Mulligan, décidéménr excellent réalisateur. Sur un sunet délicat et douloureux, il signe... Lire la suite

Swann R.
Critique négative la plus utile

par Swann R., le 22/03/2014

3,0Pas mal

Film overhypé par excellence, "To Kill a Mockingbird" reste un film social correct, mais sans plus, la faute à une mise en... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
36% (26 critiques)
38% (28 critiques)
15% (11 critiques)
7% (5 critiques)
3% (2 critiques)
1% (1 critique)
73 Critiques Spectateurs

Photos

11 Photos

Secrets de tournage

Le favori de beaucoup

Ce film est à la fois le préféré de l'acteur Gregory Peck (qui a le rôle principal), mais aussi, d'après les comics, du personnage de fiction Clark Kent, alias Superman !

Un film oscarisé

Le film a reçu trois oscars en 1962 dont l'Oscar du Meilleur acteur pour Gregory Peck.

Inspiré de Truman Capote

L'inspiration principale pour le personnage de Boo Radley (joué par Robert Duvall) fut le célèbre auteur Truman Capote, qui fut un ami d'enfance de Harper Lee, l'écrivain à l'origine du roman "To Kill a Mockingbird", dont le film est évidemment l'adaptation.
7 Secrets de tournage

Dernières news

Sorties cinéma : 50 Nuances plus sombres donne un coup de fouet aux premières séances !
NEWS - Box Office
mercredi 8 février 2017

Sorties cinéma : 50 Nuances plus sombres donne un coup de fouet aux premières séances !

50 Nuances plus sombres arrive en tête des premières séances parisiennes, talonné par Silence de Martin Scorsese. Le film...
"I Have a Dream..." 50 ans après : 5 oeuvres à découvrir sur le combat de Martin Luther King
NEWS - Stars
mercredi 28 août 2013

"I Have a Dream..." 50 ans après : 5 oeuvres à découvrir sur le combat de Martin Luther King

28 Août 1963. Le Pasteur Martin Luther King prononce son fameux discours "I Have a Dream...", considéré à juste titre comme...
4 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1962, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1962.

Commentaires

  • Stéphane D.

    Savez-vous que vous pouvez aller gratuitement au cinéma tout en gagnant de l'argent pour donner votre avis sur les films ! Inscrivez-vous simplement sur http://www.cesoircine.fr/i3709...

  • Nelly M.

    Très agréable à suivre grâce à l'interprétation et au plongeon familier d'une habitation à l'autre. Efficace pour rappeler qu'une erreur judiciaire est vite arrivée lors des récessions. C'est un film très moral exaltant le rôle du père veuf qui éduque, ferme mais toujours aimant. Les enfants trépidants, surtout la fillette (Mary Badham) devraient marquer les esprits tout comme l'étrangeté changée en épouvante (à partir de bruits, d'une balancelle qui tangue, de très peu de moyens) une fois la suspicion établie. L'action se passe principalement pendant les vacances estivales, canicule jour et nuit très favorables aux échappées des enfants intrigués, dont une fois pour la bonne cause. La plaidoirie de Gregory Peck en humaniste à toute épreuve constitue le moment crucial du procès. C'est plein de vie à l'écran, juste un peu de poussière par endroits comparé aux raccourcis utilisés depuis les sixties. La trame paraît fidèle au roman de base (d'après sa présentation par Gregory Peck himself en bonus du dvd). Sans se bercer d'illusions sur l'art de neutraliser la mauvaise foi collective, on est instruit sur les bienfaits de la vérité, même maquillée !

  • superboubouge

    ma critique: http://blogaudessusducinema.ov...

  • nicole-lapetite

    magnifique ! un chef d'oeuvre

  • ghyom

    Le livre est magnifique. Je me laisserai tenter à l'occasion par le film.

  • Le Faucon Maltais

    Et je ne peux que te le conseiller ! J'ai été très agréablement surpris et le film est bien plus riche qu'un simple plaidoyer contre le racisme (ce n'est même pas le côte le plus important du film finalement). Une très grande richesse dans l'écriture, un beau et excellent film !

  • ghyom

    Tu connaissais le bouquin ou pas ? ("Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur")

  • Le Faucon Maltais

    Yep, c'est vrai que le matériel d'origine est déjà très bon, mais les exemples d'adaptations ratées sont légions.

  • ghyom

    certes ! ^^
    Mais j'étais pas sûr comme tu avais l'air surpris si c'était du à l'agréable surprise de voir le bouquin bien adapté ou si tu ne connaissais pas le bouquin et que tu t'attendais à un simple plaidoyer contre le racisme.

  • Le Faucon Maltais

    Surpris par le fait que je n'ai pas lu le bouquin depuis longtemps et encore une fois surpris aussi par le nombre d'adaptation de très bon bouquin qui se révèle assez moyenne (en parlant de ca, je viens de finir la version de Oliver Twist signé Polanski qui se révèle assez moyenne, alors que le livre est très bon). Et le livre est riche, je pensais sincèrement que le film s'attaquait surtout à la partie "raciste".

  • ghyom

    J'ai pas lu Oliver Twist ni jamais vu une adaptation. Je saurais pas dire pourquoi mais ça me tente pas.

  • Le Faucon Maltais

    Je l'avais vraiment apprécier ce livre. La version cinéma de David Lean est très bonne par contre.

  • lucas b.

    Adoré.

  • Thor2029

    Très bon film, mais à remettre dans le contexte
    de l'époque, où la ségrégation raciale faisait rage surtout dans les Etats du Sud
    des " Etats-Unis d'Amérique" où l'homme blanc régnait encore en
    maître despotique. Dans les tribunaux de cette époque ou lorsqu'un délit
    reconnu ou non reconnu par un homme de couleur (les noirs américains), il était
    extrêmement rare que celui-ci s'en tire à bon compte, vu que le racisme était
    de mise, que les jurés étaient tous des blancs, le jugement de ces noirs était
    plus que très souvent bafoués, donc très, très souvent coupable, même si tout
    pouvait prétendre du contraire, le racisme a fait des ravages à cette époque où
    cela se déroulait; des jugements, plus à l'emporte-pièce qu'avec la sérénité,
    l'objectivité et l'honnêteté de tous les cas où un noir était impliqué dans une
    affaire pénale. Voilà, ce que moi j'ai lu compte-rendu judiciaire de cette
    longue époque exsangue d'honnêteté juridique envers la population noire
    américaine, plus j'ai vu également des documentaires d'époque authentique,
    d'affaires de jugement injuste et dramatique quant à l'issue de deux-ci.) Ce
    film est plutôt une histoire, certes d'un compte-rendu d'un procès avec une
    plaidoirie exsangue pour la défense que l'avocat représentant un homme noir accusé
    d'un délit, car pour moi il en parle, mais en trop de termes, édulcorés de trop
    de sous-entendu, que je suis persuadé que la plupart des jurés où personnes
    dans la salle d'audience de ce tribunal, ne devaient sûrement pas tout
    comprendre de ce plaidoyer que l'avocat de la défense utilisait. Celui du
    procureur n'était quant à lui, quasi là pour faire de la figuration, facile
    pour lui au vu de quelques questions, interpellations ou interlocutions anecdotiques
    faites aux témoins suffisaient à elles seules de charger l'accusé. Jugement à
    voir dans le film. Mais, l'action du film se déroule plus sur les deux enfants
    de l'avocat (Gregory Peck, toujours impeccable) et un autre jeune garçon voisin
    des deux autres gosses et leurs péripéties d'enfants curieux de tout (choses
    normales à leur âges), c'est pour finir eux qui font réellement le film, sur
    une fine toile de fond d'affaire judiciaire. Bien interpréter, ce film se
    laisse regarder avec plaisir, mais les éloges que l'on lui en a attribués, son
    pour moi exagéré, cela n'engage que mon avis. Film à voir quand même bien sûr
    et je le note 3,5 étoiles sur 5.

  • Henri Mesquida

    Pour la plaidoirie je dirai bof sans plus on connaît l'injustice sur le sujet de l'époque le pauvre accusé en tant que noir n'avait aucune chance. L'intérêt du film vient de son atmosphère poétique et enfantine qui rappelle "la nuit du chasseur" ou "stand by me". Je me suis ennuyé un peu quand même.

Voir les commentaires
Back to Top