Mon Allociné
La fille de quinze ans
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
La fille de quinze ans
Date de sortie 13 septembre 1989 (1h 40min)
Avec Judith Godrèche, Melvil Poupaud, Jacques Doillon plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité Français

Synopsis et détails

Juliette, quinze ans, est amoureuse de Thomas, quatorze ans. Willy, le père de Thomas, après une longue absence, décide d'emmener son fils en vacances à Ibiza. Pour Thomas, pas question de partir sans Juliette. Peu à peu, Willy devient amoureux de Juliette. Pour s'en débarrasser, Juliette décide de le séduire...
Distributeur -
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 1989
Date de sortie DVD 01/03/2008
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 1 anecdote
Budget -
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

La Fille de quinze ans (DVD)
Date de sortie : samedi 1 mars 2008
neuf à partir de 17.95 €
La Fille de quinze ans (DVD)
Date de sortie : mercredi 22 septembre 2004
neuf à partir de 30.34 €
La Fille de quinze ans (DVD)
Date de sortie : mercredi 22 septembre 2004
neuf à partir de 30.34 €

Interviews, making-of et extraits

<strong>Jacques Doillon</strong> Interview : La fille de quinze ans 3:51
Jacques Doillon Interview : La fille de quinze ans
298 vues
<strong>Judith Godrèche</strong> Interview 2: Beaumarchais, l'insolent, La Désenchantée, Fais-moi plaisir !, La fille de quinze ans, France boutique 13:18
Judith Godrèche Interview 2: Beaumarchais, l'insolent, La Désenchantée, Fais-moi plaisir !, La fille de quinze ans, France boutique
45 515 vues

Acteurs et actrices

Judith Godrèche
Rôle : Juliette
Melvil Poupaud
Rôle : Thomas
Jacques Doillon
Jacques Doillon
Rôle : Willy
Casting complet et équipe technique

Photo

Secret de tournage

Doillon, à hauteur d'enfant

Une grande partie de l'oeuvre de Jacques Doillon est consacrée à l'univers des enfants et des adolescents, et ce dès son deuxième long-métrage, Les Doigts dans la tête, chronique sociale autour d'un apprenti boulanger et de ses ami(e)s. Le cinéaste fait le portrait d'une fillette enlevée par un marginal dans La Drôlesse (1979), d'un groupe de lycéens dans Le Jeune Werther (1993), et s'intéresse à des jeunes issus de milieux défavorisés dans Le Petit criminel (1990) et Petits Freres (1999). Il filme une adolescente face à son père dans La Vie de famille (1985), et face à celui de son petit ami dans La Fille de quinze ans (1989). Laure Marsac trouve son premier rôle à 14 ans dans La Pirate (1984) et Lou Doillon, fille du réalisateur, à 16 ans dans Trop peu d'amour (1998). Avec Ponette, en 1996, il fait tourner des enfants qui ont pour la plupart entre 4 et 5 ans. Une de ses rares adaptations littéraires, Un sac de billes en 1975, a également pour héros deux enfants, dans la France occupée.

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1989, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 1989.

Commentaires
  • pyb007

    Tombé par hasard sur TV5 monde, dubitatif au début, je suis finalement resté. Les interprétation de Poupaud et Doillon sont impeccables, la réalisation aussi par ailleurs. Un peu trop cérébral par moments où l'on sort un peu de la compréhension des personnages, mais c'est sans doute voulu...

  • EMB77

    J'aime assez ce genre de films, intimiste, d'auteur comme on dit, comme ceux de Rohmer... mais au début j'ai failli décrocher. Je me suis un peu ennuyée finalement, il manque quelque chose, c'est parfois un peu plat, peut-être est-ce le ton parfois monocorde de Judith Godrèche qui joue pourtant très bien, ou Jacques Doillon qui erre comme une âme en peine, se voulant amoureux mais on n'y croit pas vraiment... C'est sûrement voulu, pour donner le plus de relief possible aux personnages, très complexes, qui donnent à réfléchir... j'ai aussi trouvé que Doillon n'articule pas assez quand il parle, je n'ai malheureusement souvent pas toujours compris ses phrases il aurait pu faire un effort de ce côté-là...

Voir les commentaires