Mon Allociné
Che - 1ère partie : L'Argentin
facebookTweet
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Che - 1ère partie : L'Argentin
Date de sortie 7 janvier 2009 (2h 07min)
Avec Benicio Del Toro, Demian Bichir, Santiago Cabrera plus
Genres Biopic, Guerre
Nationalités Français, Américain, Espagnol
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,4 25 critiques
Spectateurs 3,02219 notes dont 406 critiques

Synopsis et détails

Cuba, 1952 : le général Fulgencio Batista fomente un putsch, s'empare du pouvoir et annule les élections générales. Bravant ce dictateur corrompu, un jeune avocat, Fidel Castro, candidat à la députation sous la bannière du Parti du Peuple, passe à l'action. Dans l'espoir de provoquer un soulèvement populaire, il attaque avec 150 jeunes la caserne de Monaca le 26 juillet 1953. L'opération échoue ; Castro passe deux ans en prison. Amnistié en 1955, il s'exile à Mexico. Pendant ce temps, au Guatemala, un jeune Argentin idéaliste, Ernesto Guevara, se lance en politique. En 1954, lorsqu'un complot militaire soutenu par la CIA renverse le gouvernement, démocratiquement élu, de Jacobo Arbenz, Guevara se réfugie au Mexique. Après une première prise de contact au Guatemala, il rejoint un groupuscule révolutionnaire cubain. le 13 juillet 1955, dans un modeste appartement de Mexico, Raul Castro présente Guevara à son frère aîné, Fidel. Une rencontre discrète, qui marque une date clé dans l'histoire de Cuba. Guevara se voit immédiatement confier une opération de guérilla en vue de renverser Batista. Les Cubains affublent le jeune rebelle d'un sobriquet courant en Argentine : "Che". 26 novembre 1956 : Fidel Castro embarque pour Cuba avec 80 rebelles. L'offensive se solde par un massacre : seuls douze hommes en réchappent, dont le Che (médecin du groupe) et Castro. Réfugiés dans la Sierra Maestra, les "barbudos" déclarent la "guerre totale" au régime de Batista. Guevara prouve ses qualités de combattant et se rend indispensable à ses compagnons. La résistante s'intensifie, gange toute l'île. 1er janvier 1959 : les rebelles célèbrent leur victoire à Santa Clara, le dictateur s'enfuit. Fin de la 1ère partie...
Titre original Che: Part One
Distributeur Warner Bros. France
Récompenses 1 prix et 8 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2008
Date de sortie DVD 08/07/2009
Date de sortie Blu-ray 08/07/2009
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 13 anecdotes
Box Office France 548 913 entrées
Budget 30 000 000 $
Langues Anglais, Espagnol
Format production 35 mm
Couleur Couleur et N&B
Format audio DTS, SDDS, Dolby Digital
Format de projection 2.35 : 1 Cinemascope
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Che - 1ère partie : L'Argentin en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Che - 1ère partie : L'Argentin
Définition standard
VF - VOST
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
Che - 1ère partie : L'Argentin
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
  • Louer (2.99 €)
Che - 1ère partie : L'Argentin
Haute définition
VF - VOSTFR
Ce film en VOD
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
  • Louer (2.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Che - L'intégrale (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 6 octobre 2010
neuf à partir de 13.95 €
Che - L'intégrale (DVD)
Date de sortie : mercredi 21 octobre 2009
neuf à partir de 9.99 €
Che - L'intégrale (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 21 octobre 2009
neuf à partir de 14.49 €
Voir toutes les offres DVD-BR
<strong>Che - 1ère partie : L'Argentin</strong> Bande-annonce VO 2:10
Che - 1ère partie : L'Argentin Bande-annonce VO
482 056 vues

Interviews, making-of et extraits

<strong>Benicio Del Toro, Steven Soderbergh</strong> Interview 3: Che - 1ère partie : L'Argentin, Che - 2ème partie : Guerilla 5:11
Benicio Del Toro, Steven Soderbergh Interview 3: Che - 1ère partie : L'Argentin, Che - 2ème partie : Guerilla
12 558 vues
<strong>Steven Soderbergh</strong> Interview 2: Che - 1ère partie : L'Argentin, Che - 2ème partie : Guerilla 3:18
Steven Soderbergh Interview 2: Che - 1ère partie : L'Argentin, Che - 2ème partie : Guerilla
19 262 vues
<strong>La Minute</strong> N°10 - Friday 13 July 2007 2:35
La Minute N°10 - Friday 13 July 2007
42 042 vues
9 vidéos

Acteurs et actrices

Benicio Del Toro
Benicio Del Toro
Rôle : Ernesto "Che" Guevara
Demian Bichir
Demian Bichir
Rôle : Fidel Castro
Santiago Cabrera
Santiago Cabrera
Rôle : Camillo Cienfuegos
Julia Ormond
Julia Ormond
Rôle : Lisa Howard
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Cahiers du Cinéma
  • Positif
  • 20 Minutes
  • Le Parisien
  • Ciné Live
  • Télérama
  • Studio Magazine
  • Télé 7 Jours
  • Metro
  • La Croix
  • Première
  • Le Monde
  • Ouest France
  • Le Point
  • Marianne
  • Brazil
  • Le Figaroscope
  • Le Journal du Dimanche
  • TéléCinéObs
  • Dvdrama
  • Le Nouvel Observateur
  • Télérama
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • L'Humanité
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

Karim A.
Critique positive la plus utile

par Karim A., le 26/01/2016

3,5Bien

Biopic sur les début de Che Guevara dans la révolution cubaine mais le rythme est lent on a l'impression qu il ont tourné... Lire la suite

ManoCornuta
Critique négative la plus utile

par ManoCornuta, le 14/04/2016

3,0Pas mal

L'exercice du biopic n'a rien d'évident. Après un début assez curieusement monté et un peu difficile à suivre, le film trouve... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
14% 58 critiques 29% 119 critiques 8% 33 critiques 24% 96 critiques 17% 71 critiques 7% 29 critiques
406 Critiques Spectateurs

Photos

12 Photos

Secrets de tournage

Note d'intention

Steven Soderbergh, réalisateur du Che explique son projet : "J'ai eu envie de consacrer un film (ou deux) au Che, non seulement parce que sa vie a des allures de roman d'aventures, mais parce que je suis fasciné par les défis techniques qu'entraîne la mise en application d'une vision politique de grande envergure. J'avais envie d'illustrer en détail les efforts psychiques et physiques que nécessitèrent ces deux campagnes ; de montrer le processus par lequel un homme doté d'une volonté indomptable va découvrir sa capacité à inspirer et mener d'autres hommes. Le Che ne l'aurait sans doute jamais admis, mais le style compte. Il compte assurément dans un film, et il est un élément crucial dans la compréhension de ces deux films. Le Che : 1ère Partie est encadré par des images de la visite du Che à New York en 1964. C'est au cours de ce voyage que celui-ci exprima, sur la plus grande scène du monde, son mépris pour l'impérialisme et pour tous les pays d'Amérique Latine qui se plieraient aux demandes des États-Unis. Le corps du film évoque la Révolution Cubaine à travers le regard du Che. Les cadrages en Cinémascope et le formalisme des compositions préfigurent l'issue de cet affrontement classique entre oppresseur et opprimé. Mais combien sommes-nous à connaître le pourquoi, le comment et les acteurs de la Révolution Cubaine ?"

Un film de 4h15 !?

Lors de sa projection au Festival de Cannes 2008 en sélection officielle, le film de Steven Soderbergh fut dévoilé dans une version "intégrale" de plus de quatre heures. Pour son exploitation en salles, le Che est divisé en deux longs métrages distincts de 2h05 chacun : Che - 1ère partie : L'Argentin et Che - 2ème partie : Guerilla.
13 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Commentaires

  • Tristan Le Guillou

    Benicio Del Toro incroyable mais biopic en demi-teinte: trop a la gloire de Che Guevara. Son côté sombre (assassinat,etc...) n'est pas assez abordé à mon goût.

    Retrouvez toutes mes critiques ciné sur :
    http://tristanleguillou.blogs....

  • elriad

    le cinema de Soderbergh a toujours été ambitieux et le dyptique consacré au grand héros de la révolution cubaine qui permit de chasser Batista ne déroge pas à la rêgle. Benicio del Toro ne joue pas la Che, il est le Che. Et même si parfois le film reste un peu trop didactique, manquant parfois de clarté, il n'en reste pas moins un véritable témoignage sur celui qui allait oser remettre en question la suprématie hégémonique des Etats-Unis et tout en se battant pour le peuple, n'a jamais oublié que la liberté de celuici passait aussi par son alphabétisation...

  • Myki La gachette

    Comme dit elriad : Benicio del Toro ne joue pas la Che, il est le Che.

  • Tonydu59

    Est ce qu'on apprends des faits, des dates en le regardant ?

  • ecchie girl

    Pourquoi ils ont pas prit Liam Nesson pour jouer Fidel Castro ?

  • Themistocle_480

    C'est exactement ce que je me disais: vu leur ressemblance physique, Neeson aurait fait un excellent Fidel Castro! Sinon quelqu'un qui a vu le film pourrait-il me dire si il est réussi d'un point de vue historique: en clair, y apprend-t-on quelque chose de consistant sur Che, la Révolution cubaine et la dictature communisme? Ce sont des sujets sur lesquels j'aimerais m'instruire et j'hésite à voir le film...

  • Jean-Pol Cardin

    Excellent film...y viva la revolución= 5 étoiles.

  • quetedugraal

    Une grande fresque sur cette icône qu'est devenue le "che" magnifiquement interprété par Benicio del Toro.

  • Themistocle_480

    Je vais répondre à ma propre question étant donné que personne n'a daigné le faire à ma place. Oui, le film vaut le coup, il est intéressant et instructif, on en apprend beaucoup sur le contexte économique, l'idéologie et la personnalité du Che et la guerilla castriste. C'est bien reconstitué, très bien écrit, prenant et réaliste. à voir. 4/5

  • Themistocle_480

    Les points négatifs ne sont quand même pas absents. On note, pour la forme, une photographie assez décevante (malgré de belles scènes de guérilla et des flash forward très esthétiques), due à des gros plans trop rares et à une caméra trop mole (que de plans fixes!), une musique oubliable et très discrète, alors qu'on aurait aimé quelque chose de plus épique (ça colle à la sobriété de l'ensemble cependant). Dans le fond, une idéalisation du Che: son côté extrémiste, ses épurations (est-ce montré dans le second épisode?), et ne parlons même pas de ses sympathies stalinistes, maoïstes, de ses tendances homophobes: le réalisateur de retient que le héros romantique, humaniste, courageux et érudit, ce qui, cette fois, colle beaucoup moins bien à la sobriété et à l'allure documentaire du film.

  • SuperMadara

    Une première partie très intéressante historiquement , une leçon d'histoire passionnante et un très bon casting mais un style plein de longueurs. Ma critique complète sur http://lesnouvellespenseesdesu...

  • Stringer.Bell

    5/5 juste pour l'interprétation de Benicio Del Toro.

Voir les commentaires