Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Exorciste III
    Bande-annonce L'Exorciste III
    1 juillet 2016 en VOD / 1h 56min / Epouvante-horreur
    De William Peter Blatty
    Avec George C. Scott, Ed Flanders, Brad Dourif
    Nationalité américain
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Spectateurs
    2,3 273 notes dont 63 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Interdit aux moins de 12 ans
    Près de vingt ans se sont écoulés depuis les tragiques évènements qui ont failli coûter la vie à la jeune Regan possédée par Satan. Le lieutenant Kinderman, témoin privilégié de cette affaire terrifiante, est depuis toujours resté en éveil non sans raison car le mal rôde toujours. Après une enquête serrée et quelques morts, Kinderman s'aperçoit que les nouveaux meurtres sont l'exacte réplique de ceux commis par un tueur fou mort douze ans plus tôt.
    Titre original

    The Exorcist III

    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 1990
    Date de sortie DVD 09/04/2019
    Date de sortie Blu-ray 25/10/2016
    Date de sortie VOD 01/07/2016
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 1 anecdote
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    Location à partir de (2,99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 16.99 €
    L'Exorciste III Blu-ray
    L'Exorciste III Blu-ray (Blu-ray)
    neuf à partir de 18.65 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    L'Exorciste III Bande-annonce VO 1:51
    L'Exorciste III Bande-annonce VO
    1 322 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Merci Qui? N°133 - "L'Exorciste" 3:10
    Merci Qui? N°133 - "L'Exorciste"
    79 134 vues
    Faux Raccord N°122 - Les gaffes de L'Exorciste 4:50
    Faux Raccord N°122 - Les gaffes de L'Exorciste
    153 477 vues

    Acteurs et actrices

    George C. Scott
    Rôle : Lt William "Bill" Kinderman
    Ed Flanders
    Rôle : Le Père Joseph Kevin Dyer
    Brad Dourif
    Rôle : Le tueur Gémeaux/James Venamun
    Jason Miller
    Rôle : Patient X
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 855 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2017
    L’Exorciste 3 est un peu mieux que le deuxième, catastrophique, mais franchement, ce n’est pas mémorable non plus, et je n’ai pas retenu grand-chose d’intéressant. Côté frisson, on peut se rhabiller. L’histoire est molle, les occasions d’angoisser sont vraiment rares (et souvent ridicules car mal filmées), et alors la dimension horrifique est inexistante. Les crimes horribles sont systématiquement décrits à l’oral par les ...
    Lire plus
    ChuckY260
    ChuckY260

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 330 critiques

    1,5
    Publiée le 4 septembre 2011
    Un peu mieux que le précédent, l'idée de base était plutôt bonne mais bon c'est très mal développé. Un peu dommage, on s'ennuie beaucoup dans ce chapitre de la saga.
    FMS-cinephile
    FMS-cinephile

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 195 critiques

    0,5
    Publiée le 24 août 2011
    Ils ont osés… Après le succès planétaire du premier opus : L’exorciste et plus de 400 millions de dollars à travers le monde entier, et après le deuxième opus vraiment mauvais, bâclé, pitoyable ils remettent le couvert avec un énième troisième opus, et cette fois-ci ils ont en plus de cela le culot de nous promettre un chef d’œuvre et un film terrifiant. Pourquoi ? Parce que le troisième opus de cette saga marque le grand ...
    Lire plus
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    1,0
    Publiée le 17 avril 2012
    Après avoir scénarisé l’exorciste de Friedkin, William Peter Batty décide de passer derrière la caméra pour réaliser lui-même la suite tirée de son propre livre. Là où le bas blesse, c’est que les grands écrivains ne font pas forcément de grands réalisateurs (cf. Stefen King). En effet, je ne doute pas que le roman soit bon mais sur grand écran ça ne donne rien. L’histoire est alambiquée, le rythme lourdingue et l’ambiance aux abonnés absents.
    63 Critiques Spectateurs

    Photo

    Secret de tournage

    Une saga en quatre épisodes

    Basée sur l'oeuvre de William Peter Blatty, la saga de L'Exorciste comprend quatre épisodes réalisés par un réalisateur différent à chaque fois : L'Exorciste (1973) de William Friedkin avec Max von Sydow, L'Hérétique (1977) de John Boorman avec Richard Burton, L'Exorciste, la suite (1990) de William Peter Blatty avec George C. Scott et Exorcist : the beginning (2004) de Renny Harlin avec Stellan Skarsgard.

    Dernières news

    L'Exorciste en deuil : mort de l'auteur William Peter Blatty
    NEWS - Stars
    vendredi 13 janvier 2017
    L'auteur, scénariste et réalisateur américain William Peter Blatty est décédé aujourd'hui à l'âge de 89 ans. Il était connu...
    Kerr Smith exorciste ?
    NEWS - Tournages
    jeudi 30 août 2001
    Apparu dans plusieurs films fantastiques, Kerr Smith pourrait incarner le père Merrin dans le prequel de "L'Exorciste" de...

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1990, Les meilleurs films Epouvante-horreur, Meilleurs films Epouvante-horreur en 1990.

    Commentaires

    • CreedTime
      Toujours pas envie de passer 3/4 d'heure à lire votre argumentaire, qui s'il était pertinent, serait aussi prompt que limpide... Au revoir (pour de vrai cette fois-ci)
    • Last Action Zero
      Affabulation ?... D'abord, c'est son hein. Contrairement à ce que tu dis, Il n'y en a qu'un seul. Et ce n'était pas du tout en premier. Puisque il était dans ma réponse, à ton si aimable commentaire initial...Ensuite, c'est bien moins méprisant et sec, que ta pique. Quoi que tu en dises, ça n'est qu'un pauvre 'hein. Il est juste là pour te faire remarquer, que je trouves que tu abuses un chouïa, sur le sens exclusif que tu donnes à Direct. Rien d'agressif là dedans. Au mieux défensif. Et encore...Et enfin, j'adore te voir répondre à des paragraphes, ou ça serait moi qui martèlerais sois disant, un discours que tu dis mépriser. Et malgré tout, affirmer sans scrupules, ne pas l'avoir lu... Bonne blague... Mais ça n'est certainement pas comme ça, que tu paraitras crédible...Sinon, en dehors des livres et du monde des adultes, la vérité s'argumente peut-être en trois lignes. Admettons. Mais bizarrement, les tiennes, on les attends encore. Car je ne crois pas, qu'en mettant une et la en majuscule, tu va miraculeusement faire de tes simples affirmations gratuites, une argumentation solide, convaincante et véridique. C'est juste un peu court. Et toujours sans démonstration...Incompréhension ?... J'ai très bien compris ton propos initial. Et j'en conçoit tout à fait la logique. Mais Direct, quoi que tu en dises, ça n'est toujours pas le synonyme exclusif de immédiat. ça peut aussi exprimer en continuité, rectiligne, ou en droite ligne, si tu préfères. Regarde dans un dico, si tu ne me crois pas...Tu peux bien te raconter ce que tu veux, sur cette soit disant définition, qui me serait toute personnelle. Larousse et le Petit Robert parlent pour moi. Et tant qu'à faire, l'auteur du film aussi. Car William Peter Blatty en personne, qui a écrit et réalisé L'Exorciste III, a toujours expliqué que c'était la vrai suite du film original. Et une conclusion directe à l'histoire, qui y a été développé. Ce qui pourrait entre autre expliquer, qu'en 1990 le film est sorti chez nous, sous le titre L'Exorciste La Suite. Ce n'est pas moi, qui est inventé cette appellation.Un William Peter Blakely, qui au passage, a aussi écrit tous les romans originaux. Ainsi que les scénarios du premier film et du préquel. Mais pas celui de L'Hérétique, auquel il a refusé d'être associé. Film qu'il a occulté, et désavoué autant que possible. Et dont les événements, n'existent pas dans sa saga littéraire. Puisque Legion, le roman qui a servie de base à L'exorciste III, est en fait le deuxième livre... Et la suite directe non avoué, à la version papier de L'Exorciste... Bref, aucune raison que je me sente seul...Bien sur que suite directe, ça signifie reprend là où ça s'est arrêté. C'est aussi ma définition de la formule. Je n'ai jamais dit le contraire. Et c'est malgré tout, exactement ce qui se passe dans L'Exorciste III...L'histoire reprend, là où elle s'est momentanément interrompu.Lorsque le père Karras accepte, de devenir le vaisseau du démon et de sa horde, pour sauver une innocente adolescente. Et qu'il tente ensuite de mettre fin à ses jours, pour contenir et renvoyer la bête en enfer.L'histoire du père Karras qui reprend enfin, depuis sa cellule capitonné, à mesure que son corps se rétablie, des traumatismes de son suicide, et que les esprits qui l'habitent, s'éveillent de la catatonie.L'histoire d'un homme qui reprend, du haut de ce même funeste et célèbre escalier, où sa vie de mortel s'est violemment terminé, et a tout de même continué, d'une manière surprenante mais logique.Une histoire qui reprend avec le même personnage, le père Dyer, dans une séquence identique, à celle qui a servie de clôture au premier film. La symbolique est claire. Le parallèle évident. Le raccord parfait. Et qu'importe, si c'est immédiatement ou 15 ans plus tard. Puisque c'est bien une deuxième partie feuilletonnante, de la même histoire débuté en 1973, scénaristiquement suspendu depuis lors, sans que rien de pertinent ou capital à l'intrigue, sinon le providentiel retour d'outre-tombe, ne se soit entre-temps passé hors champs...Une continuité directe du propos, des protagonistes, du cadre social, du ton, de l'ambiance, et de la mise en scène. Pas une toute nouvelle histoire, qui débuterait et se clôturerait dans un épisode serial. Mais bien un prolongement direct d'un même récit, qui malgré une parenthèse de 15 années de néant pour le personnage central, semble tout de même commencer dans l'instant, juste décalé, comme si Kinderman et Dyer se remettait à peine de son enterrement, qui aurait eut lieu quelques jours avant...Bien sur qu'il y a une continuité narrative. Et la présence d'un nouveau personnage, avec un background inconnu, le Gémeau, n'y change absolument rien. On s'en moque de son passé. De son vivant, il n'avait aucun lien avec le père Karras, héros de cette histoire en deux volets. Et à la manière de la Regan de 73, il n'a maintenant que peu d'importance.Le Gémeau n'est qu'un simple outil. Un véhicule de la volonté du mal. Une marionnette secondaire parmi tant d'autre, que nous avons déjà aperçu dans le film original. Légion. Un masque derrière lequel, le véritable instigateur qui nous est familier, Pazuzu, orchestre sa vengeance à peine voilé, revenant sur le début de l'histoire, en s'attaquant à quatre personnages du film original, qui ont contribué à lui nuire dans un passé, que lui, nous connaissons bien... Continuité narrative...Bref, si L’Exorciste III, alias L'Exorciste La Suite, est bien UNE des différentes suites, au chef d’œuvre de Friedkin. Il est aussi LA seule, qui soit un prolongement légitime à son récit. Et un véritable achèvement, de son développement. Une conclusion définitive, à une épopée héroïque en deux parties indissociables, sur le martyre du père Karras, seul vrai protagoniste central à cette histoire. Et malgré l'obligatoire suspension scénaristique de 15 ans, certes un peu facilement bricolé et forcé, L'Exorciste III est bien une suite directe car continu, d'une seule et même histoire commencé en 73.Et si le déroulement de cet Exorciste III, avait put techniquement débuté, dans l'instant après les événements du premier film,avec une léthargie du père Karras radicalement plus courte, il n'y aurait finalement eut pas grand chose à changer au scénario, tout en étant subitement plus cohérent, et pas artificiellement différé. Un Exorciste III qui, tout en demeurant pourtant le même, m'aurait probablement épargné, tes si charmantes et courtoises interventions...
    • CreedTime
      Lu le premier paragraphe... plein d'affabulation... (qui fût méprisant en premier avec ses hein ?) Pas lu le reste sûrement dans le même acabit, et qui n'en vaut sûrement pas la peine, vu votre niveau de compréhension de mon commentaire initial. Le troisième film est UNE suite pas LA suite comme vous le martelez... Une vérité, cela s'argumente en trois lignes. Quand on veut forcer une vérité, on l'argumente sur trois paragraphes...Et puis, c'est tellement direct narrativement que le film base son scénario sur un tueur au Gémeau (et sa série de meurtre) dont on ne sait absolument rien puisque... pas une suite directe narrativement en fait, il y a 15 ans entre les deux films. Une suite directe, cela reprend là où le précédent film c'était arrêté. Demandez à n'importe qui (sans l'influencer avant) pour définir une suite directe à choisir entre votre définition et la mienne. Quand on est le seul à avoir raison, faut se poser des questions...Au revoir.
    • Last Action Zero
      Drôle ?... Tu dis ça comme si c'était moi, qui avait commencer à attaquer l'autre, en faisant des sarcasmes humoristiques, gratuits et méprisants... Et en plus, tu insinues que ça serait moi, qui dégagerais de l'insécurité dans mes propos ?... Sérieusement ?...Quant à avoir quelque chose à redire, je pensais que mon explication sur le narrativement, parlait suffisamment d’elle même, pour répondre à ta pique laconique, et dénué de la moindre argumentation solide ou détaillé... Faut croire que non, pas vrai ?...Okay... Donc, le terme direct, ne signifie pas forcément immédiat. Il peut aussi s'appliquer à l'aspect rectiligne d'une forme, ou d'une trajectoire. Y compris en matière de direction narrative. Et quand je dit, que le troisième film est la suite directe du premier, je n'insinue bien évidemment pas, qu'il commencerait chronologiquement, au lendemain de la fin du premier. Juste que ce film est concrètement une suite. Dialoguant véritablement, et répondant régulièrement, à l'histoire développé dans l’œuvre originale.Alors que le deuxième film, c'est seulement un grand n'importe quoi indépendant. Détaché, expatrié et en figure libre. Étiqueté Exorciste à la va vite, par un service marketing peu scrupuleux. Un scénario greffé maladroitement, avec les sensations populaires du moment, et jouant anecdotiquement sur la notoriété, de son illustre prédécesseur. Apportant essentiellement à son lore, un tout nouveau contenu absurde et abracadabrantesque, sans grande compatibilité, intérêt, ni même parenté avec son ADN. Ce film n'a finalement rien de pertinent à ajouter, n'apporte aucune résolution, et se révèle sans rapport cohérent avec l’œuvre de 1973... Il fait juste le mariole dans son coin...Pour moi, L'Hérétique est une excroissance parallèle et décalé, marrante et disgracieuse, qui tape à coté de son sujet, et ne vaut que par ses qualités esthétiques. Alors que L'Exorciste La Suite, lui, il est bien dans le prolongement direct, de l'histoire raconté dans le premier film. Un troisième film écrit et réalisé en personne, par l'auteur du roman original, adapté entre autre par lui même, pour le film de 1973. Auteur qui, de prêt ou de loin, n'a absolument pas participé à L'Hérétique, et l'a renié autant que possible...L'hérétique. Un second film opportuniste, délirant et foutraque, en totale rupture de ton et de propos, voulu uniquement par la partie financière du studio. Un film qui pourrait presque être vu et entièrement compris, sans jamais rien connaitre du premier volet, auquel il n'apporte rien d'autre, que de la gêne et de l'embarras. Un film dont les événements sont tellement important, et essentiel au déroulement de la saga, qu'ils ne sont jamais abordé dans le troisième opus. Même pas de manière détourné ou anecdotique...Des événements grotesques, hors jeu, et complétement éludé dans L'Exorciste La Suite, au profit d'une enquête policière sombre et glauque, profondément raccordé aux thématiques du film de Friedkin, et loin de l'ambiance coloré et enjoué de L'Hérétique. Une enquête qui revient constamment en détail, d'une manière minutieuse, cohérente et ton sur ton, sur les événements du film original, leurs écrivant même une espèce de conclusion acté et définitive( Oui, je sais... Après, il y a eut une série, qui fait de nouveau suite... )...Bref, si toi, tu trouves que L'Hérétique, est dans une continuité franche et directe, aussi fidèle et harmonieuse au premier film, qu'elle peut l'être dans le troisième, et bien ça te regarde... Grand bien te fasse... Mais bon... Sans plus d'explication courtoise et ouverte au dialogue, tes petites remarques vachardes ne valent pas tripette... Voilà ^^
    • CreedTime
      Ca c'est très drôle dites-moi... Rien à redire sinon ? Voilà...
    • Last Action Zero
      Ici, tu es le seul qui semble avoir besoin de se rassurer...
    • CreedTime
      Mouais... On se rassure comme on peut... hein... Le 2ème volet est une suite directe du premier film aussi alors...
    • Last Action Zero
      Le film peut très bien être narrativement direct, sans l'être chronologiquement, hein...
    • CreedTime
      La suite directe... 15 ans plus tard ! Vachement indirecte comme suite je dirais plutôt...
    • The Last Action Zero
      Ha mais j'ai rien à dire sur la forme ! C'est même le seul intérêt du film pour moi :DLes acteurs jouent bien, y compris Linda Blair, qui est charismatique et sensuelle à souhait... Même si n'apporte rien à l'intrigue. les séquences de la terrasse sont sympas, l'école/labo/bizarro' aussi. Les séquences africaines, que ce soit en prise de vue réelle ou en maquette, sont juste magnifiques. Le final spectaculaire dans le lieu d'origine, était une bonne idée... Si seulement ils n'avaient pas foirer l'histoire...Car le vrai problème, c'est qu'il n'y a pas d'histoire plausible là dedans. Juste un bricolage comique de n'importe quoi. C'est à mourir de rire, un ticket direct pour nanarland, en première classe :)Entre la télépathie avec l'autiste, et celle en hypnose synchronisé de couple... D'ailleurs, rien que le principe d'hypnose synchronisé est déjà ridicule. Et puis, c'est quoi cet établissement sucpect où on trouve des psychologues, des prêtres en tourisme, des enfants normaux... ou autistes, des éducateurs et... Heu... une jeune adulte de 20 ans qui bosse comme danseuse à Broadway ??? On dirait le mélange entre un centre d'épanouissement personnel new-age, une école spécialisé et un laboratoire de recherche en parapsychologie... Mais c'est quoi ce délire ? :DD'ailleurs, les séquences comédie musicale à Broadway sont complétement kitch et inutiles. La vision des africains qui à l'air de sortir de la RKO des années 20. D'ailleurs, les séquences en Afrique ont beau être magnifiques( la messe est le plus beau moment du film, pour moi ), elles n'apportent rien à l'intrigue, hors mis un gros tout ça pour ça ?!?, et une bonne dose de rigolade, à base de WTF scénaristique. Et la nounou/secrétaire particulière de Reagan qui, cheveux sur la soupe, fini par s'immoler en bon adepte surprise de Pazuzu, pour... ha bein rien au fait, puisqu'il suffit de péter un carreaux, ou de passer par derrière pour rentrer dans la maison :)Et que dire de la séquence finale, main dans la main, dans cette lueur de soleil couchant( ou levant, je ne sait plus trop ). Vraiment une conclusion indigne du ton mature et réaliste du 1er épisode... Mais que c'est nian-nian et débile comme conclusion ! Tu ne trouves pas ? :DMais bon, ça reste pour moi, un délicieux narnar onirique de grand luxe, qui prend une patine merveilleuse à mesure que le temps passe. Et il a l'avantage de, n'avoir aucune incidence sur le lien entre les épisode 2 et 3 :)J'aime ce film... Mais pas comme l'auraient voulu les producteurs :D Hihihi
    • Benjamin F.
      Je te trouve un peu dur avec l'épisode 2. Il m'a fallu du temps pour l'apprécier car son approche est déconcertante au premier abord mais finalement je le trouve intéressant aussi bien formellement qu'au niveau du scénario.
    • The Last Action Zero
      C'est quand même la suite directe du premier épisode ( oublions L'exorciste II, qui est juste un nanar intersidéral à gros budget, quasiment entièrement hors de propos, et juste bon à rigoler un bon coup ).On y retrouve pas mal de protagoniste du premier, y compris notre bon vieux Pazuzu... Bon, y a pas de pipi sur la moquette, ni de gerbe Karcher, ou de tête qui tourne à 360, c'est vrai...N'empêche que je trouve tout à fait légitime de l’appeler L'exorciste III. D'ailleurs, en France, il est sorti en salle sous un autre titre : L'Exorciste, la suite :)Pour moi, c'est n'est pas une arnaque marketing.
    • The Last Action Zero
      Hors sujet ?!? Scène de possession absente ?!?!? Et pourquoi pas mauvaise chorégraphie aux niveaux des claquettes tant qu'on y est ?... J'hallucine :DT'es sur que t'as vraiment vu le film ? Est-ce que tu l'a compris au moins ? J'ai des doutes... :DDu coup, ton avis est totalement hors-jeu, puisque tu raconte vraiment n'importe quoi :)
    • Monotrema
      Beaucoup de blabla dans ce qui ressemble plus à un thriller dans la tête du tueur qu'a un film sur la possession et l'exorcisme. Et ça se termine avec un effet gore gratuit qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Circulez y'a rien a voir.
    • Critical in the dark
      La note aurait pue le montrer plus clairement (bien qu'est déjà assez démonstative), donc de ma part ce sera un joli1/5
    • Benjamin F.
      L'épisode le plus méconnu de la saga et pourtant, ce n'est pas le plus mauvais. Ce film est plein de bonnes idées mais il souffre d'un aspect bordélique probablement lié à des conflits entre l'auteur et la production. Au visionnage, on sent bien que le film a été massacré en post-prod à coup de remontage et de scènes incrustées pour le rendre plus horrifique qu'il aurait du l'être. La toute dernière scène d'exorcisme, par exemple, arrive comme un cheveux dans la soupe et est en décalage total avec le reste. Ce problème s'est d'ailleurs reproduit sur le tournage du préquel qui existe même en 2 versions différentes. Bref... Les joies Hollywood!! N'empêche que sous ses airs d'ovni bancal, ce film se révèle à la fois onirique, surréaliste et profondément malsain. On oscille entre rires et frissons, entre scènes ridicules et bons moments de flippe!!
    • g?raldo angel
      pas mauvais dans la moyenne meme si comme le 2 on est loin de l'extase du premier volet a voir .
    • Master Th?nardier
      Beaucoup plus réussi qu'il ne le semble l'être... Après l'approche onirique, l'approche psychologique à travers les couloirs froids d'un hôpital grouillant de patients pour le moins dérangés et à tendance meurtrière. D'ailleurs, un des souffrants ne nous est pas inconnu si l'on suit la saga des Exorcist. Le lieutenant Kindermann est de retour aussi, enquêtant sur plusieurs assassinats assez dégueulasses mais, retenez votre passion du gore, tout cela ne nous est que suggéré. L'épisode final (chronologiquement, il l'est... pour l'instant) qui conclut plus la triste vie d'un des personnage centraux que de la saga elle-même. La meilleure séquelle qui cache par moments de bonnes scènes d'angoisses (la longue scène du couloir fixe est absolument stressante...).
    • carpdiem72
      loin du niveau du 1er . note 2,5 / 5
    • guigui1322
      Je suis vraiment déçu après le troisième l'éxorcixte qui s'écarte complètement du sujet principale abordé dès le tout premier
    Voir les commentaires
    Back to Top