Mon AlloCiné
    Game of Thrones
    Anecdotes, potins, actus et secrets inavouables autour de la série "Game of Thrones" et de son tournage !

    Une multitude de références historiques

    Une des clefs du succès de Game of Thrones ? Sa capacité à combiner, de manière dynamique, tout un ensemble de références d’inspiration historique. La première, c’est la guerre des Roses qui a agité le royaume britannique de 1455 à 1485 : les affrontements des maisons Lannister et Stark renvoie effectivement à ceux qui ont opposé les Lancaster et les York. Le personnage de Cersei Lannister rappelle, pour de nombreux observateurs, Isabelle de France (1295-1358) qui fut reine d’Angleterre au XIVe siècle : une femme souvent décrite comme très belle mais aussi manipulatrice que cruelle. La série mélange aussi des références à la chute de Rome, aux sagas viking, à la Guerre de cent ans, à la Renaissance italienne ou encore aux hordes mongols (dont s’inspirent les Dothrakis).

    Un tournage à travers de multiples pays

    Pour tourner la série, les producteurs ne comptent pas les kilomètres. Officiellement lancé le 26 juillet 2010, le tournage de la saison 1 a débuté en Irlande du Nord, du côté des studios Paint Hall à Belfast. Les scènes qui retracent ce qui se passe au sud des sept royaumes ont, elles, été filmées du côté de Malte et du Maroc (pour le pilote). Pour la deuxième saison, la suite de "l’histoire au sud" a été tournée en Croatie (près de Dubrovnik), alors que les scènes qui se déroulent au Nord du Mur ont été filmées en Islande. Pour la saison 3, trois équipes de tournage ont été mobilisées pour tourner en parallèle l’ensemble des séquences. Aux équipes Dragon et Wolf (c’est leur nom de code) de la saison 2 s’ajoute le groupe Raven. La distribution compte à l’époque 257 personnes et l’équipe technique réunit pas moins de 703 membres.

    Deux réalisateurs pour un pilote

    Le pilote de Game of Thrones a été tourné deux fois. Le premier tournage, réalisé à l’automne 2009, était dirigé par Thomas McCarthy. Plus connu pour sa carrière d’acteur (on l’a aperçu dans The Wire ou Boston Public) que de réalisateur, celui-ci a mis en scène un épisode assez différent de la version définitive. L’introduction des membres de la famille Stark est plus courte, tandis que la scène qui réunit le roi Robert et Ned Stark dans la crypte est autrement plus longue. Considérant que le résultat était beaucoup trop rigide, qu’il "collait" trop aux premières pages de la saga romanesque de George RR Martin, HBO demanda que cet épisode soit retourné en 2010. La mission fut confiée à un des hommes de confiance de la chaîne : Tim Van Patten, réalisateur des Soprano et de Boardwalk Empire.

    Catelyn Stark et Daenerys recastées

    Si Emilia Clarke (Daenerys) et, à un degré moindre, Michelle Fairley (Catelyn Stark) font partie des visages marquants de la saga Game of Thrones, à l’origine, leurs deux rôles étaient tenus par deux autres actrices. Dans le pilote tourné par Thomas McCarthy en 2009, ce sont effectivement l’actrice britannique Tamzin Merchant (vue dans Les Tudors) et la comédienne américaine Jennifer Ehle (aperçue dans Zero Dark Thirty) qui incarnent ces deux personnages. Pour le rôle de Catelyn Stark, d’après le site Hitfix.com, la décision de changer d’interprète a été prise peu de temps après le premier tournage. En ce qui concerne celui de Daenerys, si l’on en croit le Chicago Tribune, c’est l’actrice elle-même qui a décidé d’abandonner le projet.

    Le Dothraki, langue créée pour la série

    Si les téléspectateurs ne comprennent pas un traitre mot de ce que disent Khal Drogo et son peuple, il ne faut pas cependant croire que les scénaristes ont enchaîné les borborygmes au fil des séquences. Pour que les scènes avec les Dothrakis soient réussies, HBO a effectivement engagé un expert dans la création des langues, pour que les hommes et femmes de Dothrak aient bel et bien leur propre dialecte. Eminent membre de la Language Creation Society, David J. Peterson a créé, de son propre aveu, une langue "qui possède son propre son, avec un vocabulaire de plus de 1800 mots et une réelle structure grammaticale". Pour la saison 3, Peterson a également développé le dialecte valyrian à partir des quelques mots imaginés par George RR Martin pour ses romans.

    La saga "Harry Potter", fournisseur de talents ?

    Le point commun entre l’adaptation des romans de JK Rowling pour le cinéma et celle des livres de George RR Martin pour la télévision ? Plusieurs acteurs. Michelle Fairley (Catelyn Stark) a joué madame Granger dans la première partie de Harry Potter et les reliques de la mort alors que Ciaran Hinds (Mance Raider) interprète Aberforth Dumbledore dans la seconde. Ralph Ineson (Dagmer Cleftjaw) est Amycus Carrow dans le même film. De son côté, Natalia Tena, qui incarne Osha, a joué le rôle de Nymphadora Tonks dans plusieurs volets. En tout, neuf acteurs sont apparus au moins une fois dans la saga cinématographique et les deux premières saisons de la série.

    Cersei Lannister, un rôle casse-tête

    Le personnage de la femme du roi Robert Baratheon, mère de Joffrey, est revenu à plusieurs reprises dans les discussions des producteurs. A l’origine, c’est effectivement la néerlandaise Carice Van Houten (qui incarne Melisandre, prêtresse au service de Stannis Baratheon dans la saison 2) qui devait tenir ce rôle. Une incompatibilité d’emplois du temps a cependant contraint les responsables du casting à changer d’avis. Ils ont finalement retenu l’anglaise Lena Headey… qui  était enceinte pendant le tournage de la saison 1. Les producteurs ayant décidé qu’ils ne chercheraient pas une troisième actrice pour ce rôle, les réalisateurs de la série ont dû faire preuve d’inventivité pour que la grossesse de la comédienne ne soit jamais visible à l’écran.

    George RR Martin trop longtemps maudit ?

    Romancier adulé à travers le monde (plus de 15 millions de livres vendus en 2011, selon The New Yorker), George RR Martin, l’homme à l’origine de la saga Game of Thrones, a aussi travaillé pour la télévision dans les années 1980. Engagé en qualité de scénariste par l’équipe de production de La Cinquième Dimension, remake de La Quatrième dimension, il ne fera néanmoins que passer. Il signe cependant cinq scripts en 1986. Entre 1989 et 1990, il rejoint l’équipe de La belle et la bête… mais la série est annulée à la fin de sa 3ème saison. En 1995 et 2000, il a également écrit deux épisodes pour l’anthologie Au delà du réel : l’aventure continue. Il faudra ensuite attendre 2011, et la première saison de la série de HBO, pour le voir reprendre les chemins des studios de télévision.

    David Benioff, de "La 25e heure" à Westeros

    Peu connus du grand public avant le lancement de la série, David Benioff et DB Weiss, les deux showrunners de Game of Thrones, sont amis depuis de nombreuses années. Originaires de New York et Chicago, ils se sont effectivement rencontrés alors qu’ils étudiaient ensemble au Trinity College, à Dublin. Si la carrière pré-Game of Thrones de Weiss est assez discrète (il a écrit un roman, "Lucky Wander Boy"), Benioff, lui, a davantage fait parler de lui. Il est en effet l’auteur de "La 25e heure", un livre qui fut adapté au cinéma en 2002 par Spike Lee (avec Edward Norton dans le rôle principal). Et il est également le scénariste de Troie, film de Wolfgang Petersen avec Brad Pitt (2004), qui relate la guerre de Troie depuis l'enlèvement d'Hélène à la mort d'Achille.

    Des livres à la série

    Si l’adaptation télé des romans de George RR Martin est, de l’avis de tous, très fidèle à l’histoire originale, un certain nombre d’ajustements ont cependant été réalisés. La prostituée Ros, par exemple, n’apparaît pas dans les livres. Créé spécifiquement pour la série, ce personnage rassemble les caractéristiques de plusieurs femmes qui apparaissent dans l’histoire originale (Alayaya, Chataya, Kira). Il en est de même pour le Roi des épices en saison 2. Par ailleurs, si les deux premières saisons constituent une adaptation des deux premiers romans de la saga ("A Game of Thrones" et "A Clash of Kings"), certaines intrigues sont extraites des premiers chapitres du troisième tome, "A Storm of Swords" (Catelyn libérant Jamie Lannister, Robb qui rompt les fiançailles contractées avec la Maison Frey).

    Le manuel pour apprendre le Dothraki

    Le linguiste David J. Peterson est le créateur officiel de la langue Dothraki pour la série Game of Thrones. Il en fait profiter les fans avec le livre "Living Language Dothraki: A Conversational Language Course" (en librairie le 7 octobre 2014), véritable manuel destiné à ceux qui veulent apprendre le dialecte de Khal Drogo et de la "Khaleesi" Daenerys Targaryen.

    "Game of Thrones" plus fort que "Les Soprano"

    En juin 2014, la chaîne câblée américaine HBO annonce que Game of Thrones devient officiellement la série la plus "populaire" de son histoire. En rassemblant 18,4 millions de téléspectateurs de moyenne (une audience obtenue en agrégeant les visionnages directs, décalés, à l'antenne et en ligne), la série vole la vedette aux Soprano, jusque-là détentrice du record depuis 2002 avec 18, 2 millions.

    Winterfell sur grand écran

    Le 23 janvier 2015, Game of Thrones est devenue la première série à être diffusée en IMAX : pendant une semaine, deux épisodes de la saison 4, remasterisés pour l'occasion et agrémentés d'un aperçu de la 5, ont en effet été projetés dans 150 salles des Etats-Unis.
    Les secrets de tournage des series les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • La Casa de Papel (2017)
    • Élite (2018)
    • The Boys (2019)
    • 13 Reasons Why (2017)
    • The Handmaid’s Tale : la servante écarlate (2017)
    • Peaky Blinders (2013)
    • Stranger Things (2016)
    • Chernobyl (2019)
    • The Walking Dead (2010)
    • Lucifer (2016)
    • Demain nous appartient (2017)
    • American Horror Story (2011)
    • Murder (2014)
    • Dark (2017)
    • Suits : avocats sur mesure (2011)
    • Good Doctor (2017)
    • The Rookie : le flic de Los Angeles (2018)
    • Dans leur regard (2019)
    • Fear The Walking Dead (2015)
    Back to Top