Mon compte
    Le réalisateur de Dune n'aime pas les dialogues : "Je ne me souviens pas d'un film à cause d'une bonne réplique, je m'en souviens à cause d'une image forte"
    Maximilien Pierrette
    Happé par la galaxie lointaine de Star Wars à la vitesse lumière, estomaqué par Matrix, envoûté par 2001, captivé par les batailles de la Terre du Milieu, effrayé par les dinos de Jurassic Park… Il doit quelques-unes de ses plus belles claques à ces univers qui l’ont fait voyager en restant assis.

    Il est le défenseur d'un cinéma comme art essentiellement visuel. Alors que son "Dune : deuxième partie" déferle sur les salles du monde entier, Denis Villeneuve a partagé son regard sur les textes, les dialogues et les répliques.

    "Une image vaut mille mots", disait Confucius. Et c'est un adage que Denis Villeneuve doit souvent se répéter. Alors que la seconde partie de Dune, louée pour son aspect visuel, sort dans nos salles, le réalisateur a défendu son approche de la mise en scène avec des mots forts.

    Dune : Deuxième Partie
    Dune : Deuxième Partie
    De Denis Villeneuve
    Avec Timothée Chalamet, Zendaya, Rebecca Ferguson
    Sortie le 28 février 2024
    Séances (514)

    "Franchement, je hais les dialogues", a-t-il déclaré au Times anglais, non sans en rire visiblement. "Les dialogues sont pour le théâtre et la télévision. Je ne me souviens pas d'un film à cause d'une bonne réplique, je m'en souviens à cause d'une image forte."

    "Les dialogues ne m'intéressent pas du tout. Le pouvoir du cinéma vient purement de l'image et du son, mais ça n'est pas évident quand on voit les films aujourd'hui." Un point sur lequel on ne peut lui donner tort face à chaque blockbuster qui se sent obligé de tout expliciter.

    "Je ne me souviens pas d'un film à cause d'une bonne réplique, je m'en souviens à cause d'une image forte"

    "La télévision a corrompu les films. Dans un monde parfait, je ferais un film convaincant qui n'aurait pas l'air d'être expérimental mais ne contiendrait pas le moindre mot non plus. Les gens quitteraient la salle et réaliseraient qu'il n'y avait pas de dialogue, mais ils n'en ressentiraient pas le manque pour autant."

    Des propos très marqués, de la part d'un grand défenseur de la salle de cinéma, mais qui pourraient faire débat. Et c'est même déjà le cas. Car à la surexposition parfois inutile qui surcharge un récit s'oppose le fait qu'une réplique culte peut aider à faire passer un film à la postérité.

    Show, don't tell

    Aussi bien dans les comédies, qui font du dialogue un art de vivre, que dans une fresque à la Autant en emporte le vent ("Franchement ma chère, c'est le cadet d mes soucis") ou encore L'Empire contre-attaque… auquel Christopher Nolan, autre grand défenseur de la salle de cinéma, compare Dune 2.

    En attendant, et alors que son film réalise le meilleur démarrage de 2024 en France, Denis Villeneuve prouve qu'il est un adepte du "Show, don't tell", technique narrative dont on attribue l'origine à l'écrivain et dramaturge Anton Tchekov, et qui incite à montrer plus qu'à dire. Ce que l'on appelle aussi la narration par l'image.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Back to Top