Mon compte
    Dans le panier de la Rédac' : "Alan Wake"
    24 mai 2010 à 13:30

    Plutôt que de vous proposer par intervalles un panier de conseils d'achats de la Rédac' sous la forme parfois bourrative de dossiers, l'idée de vous livrer par à coups des coups de coeur a fait son chemin. Au menu du jour : angoisse de la plage blanche et santé mentale précaire avec "Alan Wake" !

    Dire qu’Alan Wake était attendu depuis des années relève de l’euphémisme. Le dernier bébé du studio Remedy, géniteur de Max Payne, a connu un développement dans la douleur. Au point que l’on s’est même demandé s’il n’allait pas finir par occuper une place de choix au sein de ces Vaporwares, aux côtés d’un certain Duke Nukem Forever. Présenté pour la première fois à l’E3 en 2005, Alan Wake a subi de multiples et profonds changements, finissant même par disparaître un temps des stands de présentation. Jusqu’à ce Microsoft, éditeur du jeu, ne siffle la fin de la récréation et cale sa sortie à mai 2010.

    Balayons tout de suite un point qui fâche vraiment. Longtemps annoncé sur PC, Microsoft a finalement annoncé dans la dernière ligne droite que le titre serait une exclusivité X-box 360, torpillant de facto l’adaptation sur PC. Si cette politique d’exclusivité peut tout à fait se comprendre, l’argument fumeux mis en avant par Microsoft pour justifier son choix relève quant à lui de l’impardonnable : l’expérience de jeu offerte par Alan Wake ne pouvait se concevoir que dans le canapé de son salon. Les joueurs PC confortablement équipés en seront donc pour leurs frais…Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que Microsoft opère plus tard un rétropédalage.

    Chronique d'une disparition annoncée

    Alan Wake. Auteur de thriller à succès, Wake a loué avec sa femme Alice un chalet isolé près de Bright Falls, une charmante bourgade nichée au cœur d’un massif montagneux, au cœur des Etats-Unis. Cette escapade est l’occasion pour lui de se rapprocher de sa femme qui le comprend de moins en moins, et de surmonter sa terrible angoisse de la page blanche survenue voilà deux ans. Au point de semer le trouble dans sa carrière et de mettre en péril son couple. Mais Bright Falls cache un sombre secret, et le chalet au bord de lac n’est pas le havre de paix que l’écrivain est venu chercher. Lorsqu’Alice disparaît, Wake se lance à sa recherche, et découvre les pages d’un livre qu’il ne se souvient pas avoir écrit. Alors qu’il s’enfonce toujours plus profondément dans les bois au prix d’une santé mentale de plus en plus incertaine, les pages de ce livre prennent vie. Les ténèbres s’emparent d’Alan ; le chalet devient l’antichambre de l’enfer, la majestueuse forêt devient le terrain de chasse de forces maléfiques. Le cauchemar peut dès lors commencer…



    L'appel de la forêt

    Le gameplay du jeu est finalement assez basique. Une lampe torche, une poignée d’armes, des ennemis possédés par les ténèbres traquant Wake comme du gibier. Le héro peut se débarrasser de ses poursuivants en braquant la lumière sur eux pour dissiper les ténèbres, puis en les achevant avec ses armes. C’est tout ? Ce n’est pas un peu court ? Non. Car le titre de Remedy distille probablement comme nul autre une ambiance hors du commun, fruit d’un Game Design vraiment extraordinaire. Tout au long des six chapitres découpant l’intrigue, un lourd sentiment d’oppression envahit le joueur, tandis que la forêt prend littéralement vie et que l’apocalypse se déchaîne autour de Wake. On se surprend même souvent à courir le plus vite possible vers la lumière, ou la chercher parfois frénétiquement, tandis que les hordes de bûcherons possédés nous poursuivent, une hache dans les mains. Et quand ce ne sont pas des humains possédés, ce sont des objets, telle cette moissonneuse batteuse poursuivant Alan, dont les rouleaux à l'avant semblent davantage être de monstrueuses mâchoires prêtes à avaler le héro. Stress garanti.

    David, Stephen, John et les autres

    L’une des grandes forces du jeu est de brasser avec une habileté confondante les influences et les hommages, notamment à l’univers de Stephen King. Mais là où certains concurrents le font avec la grâce d’un pachyderme dans un magasin de porcelaine, Alan Wake le fait toujours de manière subtile, parfois drôle, toujours bienvenue. Tout comme Stephen King, qui l’avait d’ailleurs expliqué dans son ouvrage «Anatomie de l’horreur», l’univers cauchemardesque et l’horreur naît ici dans un environnement familier, tranquille. En ce sens, Bright Falls est beaucoup influencé par le cadre où se déroule souvent les intrigues des œuvres de Stephen King (qui rappelons-le habite à Bangor, dans le Maine, une petite ville donnant sur la mer). On songe ainsi à La Tempête du siècle, ou encore, bien que l’histoire n’ait rien à avoir, à la petite ville de Dolores Claiborne. Mais il y a plus. On songe aussi à une œuvre géniale de l’écrivain comme «La part des ténèbres», dans laquelle un écrivain à succès décidait de mettre fin au personnage central de son œuvre, avant que ce dernier ne prenne vie et commence à semer la terreur pour de vrai. La frontière ténue entre la fiction et la réalité est abolie, brouillant les repères des lecteurs et des joueurs.



    Structuré comme un Serial, avec ses cliffhangers à chaque fin d’épisodes, Alan Wake plonge aussi ouvertement dans la série culte Twin Peaks. Tout comme dans la série mythique de David Lynch, Cauldron Lake est le pendant vidéoludique de la forêt de Twin Peaks, là où se terre les forces maléfiques qui viendront hanter puis tuer Sarah Palmer. Tout est là, des personnages secondaires aussi atypiques qu’inquiétants, du shérif local faisant aussi office de concierge pour l’hôtel du coin, sans oublier l'unique café, lieu de convergence où se retrouvent les habitués. Même le personnage (culte) de «la femme à la bûche» dans la série trouve son écho dans le jeu, en l’incarnation de la «femme à la lumière».

    Il faut rendre également justice à l’influence de l’œuvre de John Carpenter. Bright Falls pourrait tout aussi bien s’inspirer du cadre de la petite station où se déroule l’histoire de Fog, tandis que les victimes du naufrage revenant se venger pourraient quant à elles être incarnées par les forces démoniaques cherchant à tuer Wake. Peut-être plus directement, on peut aussi songer au formidable L' Antre de la folie, dans lequel un détective se lançait à la recherche de Sutter Cane, un écrivain disparu, plongé dans les méandres de la folie. En l’occurrence l'univers effroyable de son œuvre. On pourrait aussi évoquer le clin d'oeil fait à Stanley Kubrick pour Shining, dans la séquence terriblement stressante du labyrinthe de la clinique tenue par le douteux Dr. Emil Hartman. On pourrait, on pourrait…La place manque pour évoquer toutes les brillantes influences du jeu.

    Porté par une intrigue propre à vous vriller les neuronnes et poussant jusqu'au vertige ses multiples interprétations (il faut voir les forums de discussions où chacun y va de son interprétation sur la fin du jeu !), brillamment réalisé, Alan Wake est assurément un grand jeu. Reste de nombreuses questions restées volontairement en suspend : plusieurs DLC, dont le premier prévu dès cet été, auront la tâche d'éclairer la lanterne des joueurs en quête de réponses. Nous incitant une nouvelle fois à plonger pour notre plus grand bonheur dans les marais nauséeux du subconscient d'Alan Wake.

    DATE DE SORTIE : 14 Mai 2010
    GENRE : Action / Aventure
    PLATEFORMES : Xbox 360
    PEGI : 16+
    DÉVELOPPEUR : Remedy




    Olivier Pallaruelo
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Nezumi S.
      Je rêve d'un film Alan Wake <3 Ce jeu a un scénario parfait pour en faire un film, faut pas passer a coté d'une occas' pareil T___T
    • Tanguy R.
      géniale mais compliquer ils devraient faire une adaptation au ciné
    • Gothenburg
      pour l'avoir je le trouve mauvais, car répétitif. Après l'ambiance est un plus indéniable et le scénario n'est pas mauvais, mais quand on joue à un jeu on aime aussi un peu de variété dans le gameplay ce qui n'est absolumet pas le cas ici
    • Duke29
      Jigsaw_13, Mdr, en même temps, quand on voit les films que tu regardes, tu ferais mieux de la boucler...
    • GTB
      ATTENTION SPOILERWonderSeries > Plusieurs théorie circulent. Personnellement je ne pense pas que c'était un rêve. Alan se sacrifie pour que sa femme puisse revenir. Il reste avec le Darkness comme monnaie d'échange. Son double jouera surement un rôle majeur dans la saison 2. Ce dernier étant présent dans la réalité (ce que l'on apprend dans le livre Les Dossiers D'Alan Wake).
    • Leon9000
      Allociné, plutôt que de parler buisiness, créez plutot une partie jeux vidéos, je crois que ce sera plus honnete et facile pour la suite parce que si vous devez choisir tous les bons jeux qui sortent même en étant sélectif, vous allez en avoir un sacré paquet.
    • lulucas
      Oh oui pour le prochain Red Dead Redemption s'il vous plaît ! Tellement énorme ce jeu ...
    • Climteastwood
      Pour le prochain panier de la rédac', je propose Red Dead Redemption !
    • MichaelFassbender
      Il est exellent :) SPOILER pour ceux qui lon fini svp !!! : A la fin en faite toute cette histoire n'etait qu'un reve ?? et a la fin jai pas compris le truc avec le lac et l'ocean MDR :)
    • hervevermeuil
      Je viens de le finir, c'est une bombe... rarement vu un jeu aussi développé au niveau scénario... ils ont bien lu leurs Stephen King
    • petque
      Et puis ça fait du bien d'avoir l'avis de gens qui ne sont pas des professionnel du jeu vidéo (contrairement à tous les tests que nous avons)Personnellement j'ai acheté alan wake (et c'est le seul que j'ai acheté cette année) et je ne regrette pas mon achat, grâce à son énorme ambiance, son scénario et son gameplay simple mais efficace.Je ne connaissais pas Twin Peaks mais j'ai vraiment envie de regarder cette série maintenant :o .
    • QuentinZo
      Arrêtez de râler parce que Allocine fait quelques news sur les jeux vidéos... Ca peut toujours être intéressant (j'ai moi-même une 360 qu'il m'arrive d'allumer)...Tant que le cinéma n'est pas oublier, ça me va tout à fait...
    • Phantom69
      ah ? on est sur un site de jeux vidéo ?? je savais pas ! je vais devoir aller ailleur pour espérer avoir des info sur le cinéma apparement....
    • freefall
      Excellent jeu totalement immersif!!!il mériterait d'être adapté ("précédemment dans .. alan wake :-) )
    • GTB
      Ah et un conseil, la version collector est juste sublime et ultra complète (un livre de 145 pages "les Dossiers d'Alan Wake", l'OST, le making of, trailers, artworks, un code pour le premier DLC, les commentaires de développeur in-game etc...) et ne coute que 5€ de plus que la version classique. Aucune hésitation à avoir.
    • GTB
      dsz37> Gamekult joue un peu leur rôle de blasés si tu me permets; c'est pas un reproche, c'est juste leur patte quoi. Parce qu'honnêtement j'aimerais bien que tous les jeux aient un gameplay aussi redondant que celui d'Alan Wake. Aussi simple qu'efficace on va dire.Bref pour moi il ne fait aucun plis qu'Alan Wake est l'expérience la plus intéressante de cette génération et il rejoint facilement mes séries cultes Oddworld, Silent Hill. Vivement les épisodes DLC et vivement la saison 2!! (d'ailleurs je doute que Remedy, 45employés, ait la possibilité de porter AW sur PC et préparer AW2 :s)
    • dsz37
      A en croire le test de "Gamekult" "Alan Wake" n'est pas vraiment le messie qu'on attendait tous. Le point faible étant notamment le gameplay redondant. Pour ce qui est de l'ambiance et du scénario, Alan wake réussit là où le triste Alone in the dark avait failli-> ça vous prend aux trippes tellement c'est bon! Sur ce noel prochain c'est Xbox slim et Alan wake sous le sapin.
    • jonath08
      Beh même sur PC, ça reste une exclue puisque c'est aussi Microsoft...Alan Wake sort sur 360 pour donner pour privilégier la console. mais je pense qu'il sortira sur PC plus tard. Fable III sortira sur 360 et PC, il s'agit d'une décision conjointe de Lionhead Studio et Microsoft. En tout cas, Alan Wake est un excellent jeu. Je le conseille fortement. L'ambiance et le scénario y sont terribles !
    • Solid-Snake-Plissken
      En ce qui concerne l'exclu, elle peut tomber, pour avoir une version PC.En tout cas, Fable III prenait le même chemin que Alan Wake.Au final, il sortira bel et bien aussi sur PC.Alors, gardez l'espoir ^^
    Voir les commentaires
    Back to Top