Mon compte
    Décès du producteur allemand Bernd Eichinger
    26 janv. 2011 à 15:00

    Producteur du "Nom de la rose" de "La Chute" ou de "Resident Evil", l'Allemand Bernd Eichinger s'est éteint ce lundi à Los Angeles, foudroyé par une crise cardiaque à l'âge de 61 ans.

    A quelques jours de l'ouverture du Festival de Berlin, l'Allemagne perd un de ses plus fameux producteurs. Bernd Eichinger, qui collectionna les succès, tels Le Nom de la Rose ou La Chute, est décédé lundi 17 janvier à l'âge de 61 ans, victime d'une cardiaque à son domicile de Los Angeles. Né en 1949 en Bavière, ce fils de médecin étudie le 7ème art à l'Ecole de cinéma de Munich. Dans ce cadre, il réalise des courts métrages, mais au milieu des années 70, il décide de s'orienter vers la production en créant la société Solaris qui finance des auteurs allemands majeurs comme Wim Wenders (Faux mouvement) ou Edgar Reitz.

    De Wenders aux Quatre fantastiques...

    En 1979, Bernd Eichinger prend les rênes d'une maison de production balbutiante, Constantin Film. Le premier long métrage sur lequel il travaille est Moi, Christiane F. 13 ans, droguée et prostituée. Une adaptation littéraire, un parfum de scandale, un succès à la clé : on retrouvera souvent ces trois caractéristiques dans la filmographie de Eichinger. Suivent deux oeuvres ambitieuses, L'Histoire sans fin de Wolfgang Petersen en 1984 et Le Nom de la Rose d'Annaud en 1986, puis des drames intimistes (Cement Garden d'Andrew Birkin, La Maison aux esprits de Bille August) mais aussi, dans les années 2000, des blockbusters (la saga des Resident Evil, Les 4 Fantastiques).

    Süskind et Houellebecq

    Réalisateur en 1996 d'un téléfilm avec l'étoile montante du cinéma allemand, Nina Hoss puis en 1999 d'un long métrage semi-fantastique avec Til Schweiger, Eichinger produit en 2004 La Chute, film controversé sur les derniers jours d'Adolf Hitler, puis Le Parfum : histoire d'un meurtrier, inspiré du best seller de Patrick Süskind, deux films dont il co-signe également l'adaptation. Lauréat d'un Oscar du Meilleur film étranger pour Nowhere in Africa en 2004, il s'était lancé de nouveaux défis ces dernières années en produisant une adaptation des Particules élémentaires de Houellebecq ainsi qu'un film sur la Bande à Baader.

    JD

    En 2008, AlloCiné avait rencontré Bernd Eichinger à l'occasion de la sortie de La Bande à Baader

    (interview réalisée par Barbara Fuchs)


    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • heathledgerdu62
      R I P Mr La Chute !!!
    • DanyNiksha16
      RIP à toi! N'empêche qu'en tant que producteurs, il devait en avoir des pèpètes sur con sompte. ^^ Non, un peu d'humour. C'est dommage quand même sinon, qu'il repose en paix. Et RIP à toute les autres personnes, humain, décédés car il y a en moyenne 1 décès par seconde. :(
    Voir les commentaires
    Back to Top