Mon compte
    J.J. Abrams développe une comédie et un cop show !
    12 oct. 2012 à 16:15

    Toujours aussi prolifique, tant pour le cinéma que pour la télévision, J.J. Abrams travaille sur deux nouveaux projets : une comédie pour la FOX et un cop show pour la CW...

    © Olivier Borde

     

    Alors que Person of Interest connait un succès grandissant sur CBS, que Fringe s'apprête à rendre les armes en janvier prochain après 5 belles saisons sur la FOX et que Revolution, son dernier bébé, parvient à se maintenir à un bon niveau d'audience sur NBC, le prolifique producteur J.J. Abrams prépare sereinement la saison 2013/2014. Il développe plusieurs nouveaux projets avec sa société Bad Robot et Warner Bros. Television, qui devraient faire oublier les échecs de Undercovers et Alcatraz les années précédentes. Toutes les chaînes veulent leur morceau d'Abrams et ça tombe bien, Abrams veut être partout ! Après avoir vendu à la FOX un projet dans lequel des officiers de la police de Los Angeles font équipe avec des androïdes, ainsi qu'un deuxième pour NBC où une jeune fille possédant des pouvoirs se voit protéger par un homme tout juste sorti de prison alors qu'elle est traquée, d'autres de ses idées ont trouvé preneur.

    La première, Adulting, est une comédie achetée par la FOX, un genre dans lequel Abrams ne s'est pour le moment pas vraiment aventuré. Deux projets ont été développés il y a quelques années mais aucun n'a vu le jour. Basé sur le livre "Adulting: How To Become A Grown-Up In 387 Easy(ish) Steps", dérivé d'un blog à succès créé par la journaliste Kelly Williams Brown, la série est décrite comme très proche dans le ton de New Girl et se propose de répondre avec humour aux questionnements des téléspectateurs sur des problèmatiques aussi variées que : Comment discuter de politique entre amis sans en venir aux mains ? Comment ne pas ressembler à une souillon au travail ? Ou encore, comment venir à bout de dangereux grille-pains ?

     

    La seconde, Electropolis, un cop show, est née de l'association entre J.J. Abrams et Ken Olin, qui ont collaboré ensemble pendant 6 ans sur Alias. A mi-chemin entre cette dernière et 21 Jump Street, elle a tapé dans l'oeil de la CW. Dans la chaleur de la nuit, alors que le reste de la ville est endormi, les jeunes branchés de Los Angeles vivent leur vie au rythme des pulsations de la musique électronique. Une unité spéciale de la police est infiltrée afin d'éviter les débordements et faire régner l'ordre.

    Tous ces projets ne verront probablement pas le jour mais il y a fort à parier que les productions J.J. Abrams prendront encore une place importante dans le paysage audiovisuel américain la saison prochaine...

    Jean-Maxime Renault avec The Hollywood Reporter et Deadline

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • critiqueattack
      Entièrement d'accord avec les com. précédents. Trop de Abrams tue le Abrams. Pour qu'il y ait la qualité et sa touche de génie, il faut qu'il s'implique. Juste vendre une idée ne suffit pas.
    • Ed12
      C'était le problème d' Alcatraz, qui avait un potentielle mais JJ Abrams appelé 1 fois par semaine en moyenne l'équipe artistique de la série pour donner quelques idées et surtout approuver ou non les choix scénaristique, il lisez même pas entièrement les scripts, ce que disait les autres producteurs, producteurs délégués de la série; ça ne m'étonne pas plus, il est partout, projet de films et de série TV, je ne vois pas comment on peut personnellement s’impliquer quand on travaille sur la post-production "monstrueuse" de Star Trek 2 et avoir autant de projet de série TV.
    • toma47
      Les trois séries dans lesquelles il s'est vraiment impliqué sont Alias, Lost et Fringe. Dans les autres il met son nom au générique et ça ne marche pas forcément. Exception faite de Person of Interest.
    • empeureur18
      et c'est pas un gage de qualité chaque année on nous sort le producteur vedette c'est qui le suivant
    • alastor78
      Le soucis avec Abrams c'est qu'il est devenu exactement comme Spielberg dans le sens où on ne sait plus vraiment les projets où il est réellement impliqués, et ceux où il se contente de mettre son nom au générique en qualité de producteur. Aujourd'hui Abrams c'est un label, plus qu'un créatif.
    Voir les commentaires
    Back to Top