Mon compte
    Tahar Rahim, Karim Leklou, Jean-Michel Correia et la génération "Un prophète"!
    Par Laetitia Ratane — 7 juil. 2018 à 18:00

    Tahar Rahim, Jean Michel Correia et Karim Leklou sont tous trois à l'affiche de "Joueurs" de Marie Monge. Leur point commun? Le chef d'oeuvre de Jacques Audiard, qui les a révélés il y a 9 ans. Focus sur la génération Un Prophète...

    Jean-Michel Correia

    PAN-EUROPEENNE - Photos : CLARTE NOIRE
    Jean-Michel Correia
    Il était une fois... un auteur spécialiste de l'univers carcéral

    C'est à sa propre sortie de prison qu'un de ces amis producteurs l'encourage à coucher sur le papier ce qu'il vient de vivre. Ses premiers jets plaisent à Jean-François Richet qui lui offre sa première expérience de tournage en tant que chauffeur de production sur Mesrine. Sur le tournage du film, Jean-Michel Correia rencontre Thomas Bidegain, scénariste sur Un Prophète.

    Il m’a appelé pour que je sois conseiller technique. Il voulait que je les aide au vu de mon expérience carcérale.Après avoir donné quelques indications sur le parcours d'un nouvel arrivant en prison ou sur sa mobilité une fois qu'il y est, Jean-Michel Correia est retenu par Audiard qui lui propose de venir travailler sur le film en tant que second assistant (un parcours hors normes sur lequel il est revenu pour AlloCiné). Un déclic pour ce futur auteur investi qui réalisera le making of et prêtera également sa voix (en off) rauque et enragée au début du film.

    Entendez la voix (off) de Jean Michel Correia, invectivant violemment gardiens et prisonniers...

    Un prophète Bande-annonce VF

     

    Et après ?

    Jean-Michel Correia fait quelques apparitions devant la caméra d'Audiard (De Rouille et d'os) ou de Philippe Godeau (11.6) avant de se consacrer exclusivement à son projet d'écriture originel.  En collaboration avec Nicolas Peufaillit rencontré sur Un prophète, il scénarise Sous X. Suite au désistement du réalisateur pressenti, il mettra en scène lui-même son film ; et par souci d'authenticité, y jouera le premier rôle.

    Entouré de Karim Leklou (également sur Un prophète et 11.6) et empreint de l'univers d'Audiard (pour qui il jouera les facteurs dans Dheepan) et de sa propre expérience, Correia livre un drame sociologique sur l'univers carcéral plein de hargne et de justesse. En 2018, il est doublement présent à Cannes dans la section Un Certain Regard avec Gueule d'ange porté par Marion Cotillard et à la Quinzaine des réalisateurs pour Joueurs aux côtés de ses compagnons de route, Tahar Rahim et Karim Leklou.

    Découvrez l'oeuvre très personnelle de Correia, à la fois scénariste, réalisateur et acteur

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • "Un prophète" : rencontre avec Tahar Rahim
    Commentaires
    • Draga A.
      Tahar était au sommet de son art !j'ai encore du mal à croire que c'est lui qui a joué le role .... tant ses prestations m'ont déçu dernièrement...j'adorais que audiard fasse une trilogieil y a tant de possibilités ... quel gâchis !
    • Yasmina C.
      "Navet": nom devenu commun, souvent employé par ceux qui n'ont généralement pas vu les films mais qui aiment les procès d'intention stériles.
    • Eddy M.
      Depuis "un Prophète" - Tahar Rahim ne joue que dans des navets....C'est bien dommage - c'est un acteur plutôt prometteur !Il faudrait qu'il change d'agent ou fasse l'effort de lire un peu mieux les scénarios qu'on lui envoie !!!
    • scarface1972
      Tahar et Reda savent apporter un supplément d'âme dans leurs films, je les trouve solaires, nickel . Leurs présences justifient selon moi d'aller voir un film (vus The Cut et Loin des hommes dernièrement, deux bons films)
    • suk b.
      et la génération Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arrêté, Vénus beauté vous en faites quoi ??c'est grace a des réalisateurs comme Jacques Audiard qu'une nouvelle vague de talent se crée ... il insuffle toujours une nouvelle fraicheur au cinéma ... toujours à la recherche de nouvelles pépites ...il n'est pas comme ces putains d'élitiste qui choisissent toujours les memes acteurs ...
    • Aladdyen
      un classique de l'univers carcéral, dans la lignée de papillon, midnight express pour ne citer qu'eux. Et reda kated a un vraie gueule de cinema. chose plutôt rare lorsque l'on voit la nouvelle génération d'acteur français
    • Hareng rouge
      y a aussi Leila Bekhti dedans.. mais sinon j'ai pas spécialement accroché ce film, plutot surestimé lui aussi
    Voir les commentaires
    Back to Top