Mon compte
    Kingsman : "Kick-Ass et My Fair Lady donnent naissance à un espion"
    18 févr. 2015 à 12:00
    Maximilien Pierrette
    Maximilien Pierrette
    -Journaliste cinéma
    Tombé dans le cinéma quand il était petit, et devenu accro aux séries, il fait ses propres cascades et navigue entre époques et genres, de la SF à la comédie (musicale ou non) en passant par le fantastique et l’animation. Il décortique aussi l’actu geek et héroïque dans l’émission FanZone.

    Sorti ce mercredi dans nos salles, le jouissif et rock'n'roll "Kingsman" est le cinquième film réalisé par Matthew Vaughn, en même temps qu'un cocktail mêlant espionnage, "Kick-Ass" et "My Fair Lady", comme nous l'explique son équipe en interview.

    Kingsman, c'est "Kick-Ass [qui] tombe amoureux de My Fair Lady et donne naissance à un espion", selon son réalisateur Matthew Vaughn. Une façon de nous faire comprendre qu'il n'est pas question que d'espionnage dans son cinquième long métrage, même si les références y sont nombreuses, de Chapeau melon et bottes de cuir à Des agents très spéciaux, en passant par l'incontournable James Bond.

    Un héros devenu très sérieux depuis qu'il est incarné par Daniel Craig, comme l'expliquent le metteur en scène et ses acteurs Colin Firth et Taron Egerton, héros d'un film fun en forme de déclaration d'amour envers le genre. L'occasion aussi, pour Vaughn, de nous expliquer que son ambition était de procurer aux spectateurs le même plaisir que celui qu'il avait eu en découvrant des longs métrages tels que Star Wars et Indiana Jones. Rendez-vous dans les salles dès aujourd'hui pour savoir si le pari est réussi.

    "Kingsman", ou quand Colin Firth devient héros d'action :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Mister Shady
      Ca à l'air bien fendart quand même !
    Voir les commentaires
    Back to Top