Mon compte
    40 ans de César, 40 ans de souvenirs !
    Par Brigitte Baronnet & Laetitia Ratane — 20 févr. 2015 à 16:30

    Le plus émouvant, le plus gênant, le plus drôle ? A l'occasion du quarantième anniversaire de la cérémonie, les personnalités du cinéma français nous confient leurs moments favoris, et donnent leur point de vue sur quelques enjeux actuels.

    Votre souvenir le plus émouvant des César ?

    Joséphine Japy, nommée au César du Meilleur espoir féminin pour "Respire"

    Lorsque Charlotte Gainsbourg est allée chercher son César du Meilleur Espoir Féminin. Cela représente vraiment toute la simplicité de ce que l’on peut ressentir lorsqu’on reçoit quelque chose comme ça et l’émotion. C’est une image qui me touche énormément en tant que jeune comédienne.

    © Pascal Baril/Kipa/Corbis
    Charlotte Gainsbourg reçoit le César du Meilleur Espoir pour L'Effrontée

    Marianne Denicourt, nommée au César du Meilleur second rôle pour Hippocrate

    Il est assez récent, il y en a plein bien sûr mais un des souvenirs qui m’a touché, c’est Emmanuelle Riva recevant le César de la Meilleure Actrice pour Amour. Elle est très poétique, âgée, elle avait disparu. Nous sommes voisines vous savez, elle habite à côté de chez moi. Je la voyais depuis des années très discrète, un peu vieille dame perdue, donnant à manger aux pigeons. Franchement, cela m’a fait chaud au cœur. J’étais très heureuse pour elle, j’ai trouvé que son discours, sa voix, sa manière de recevoir ce prix étaient d’une grande délicatesse, d’une grande élégance. Cela m’a beaucoup touchée !

    Vincent Lacoste, nommé au César du Meilleur acteur pour "Hippocrate"

    Le moment où Annie Girardot a eu son César de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Les Misérables.

    Jean-Luc Gaget, co-scénariste de Lulu femme nue, nommé dans la catégorie Meilleure adaptation 

    Le moment le plus émouvant est quand j’ai été nommé pour le meilleur court métrage. C’était juste après le fameux César d’Annie Girardot, qui a pleuré sur scène. Il y a eu une ovation et on a appelé les courts métrages. Je me suis dit : pourvu que ce ne soit pas moi ! Ca n’a pas été moi ! Donc c’est à la fois un mauvais et un très bon souvenir ! J’étais très content de ne pas être monté sur scène après elle.

    RINDOFF-FIZET / BESTIMAGE
    Annie Girardot

    Solveig Anspach, nommée pour "Lulu femme nue", dans la catégorie Meilleure adaptation

    C’est un peu personnel, mais c’est quand Karin Viard a eu le César pour Haut les cœurs qui est le premier film que j’ai réalisé. C’était très émouvant. 

    Pierre Niney, nommé au César du Meilleur Acteur pour "Yves Saint Laurent"

    C'est une émotion de joie, de plaisir. Une vraie émotion de comédie. Il s'agit de la présentation de Valérie Lemercier.

    Eric Elmosnino, nommé au César du Meilleur second rôle masculin pour "La Famille Bélier"

    C’est Coluche pour Tchao Pantin. Je crois que c’est ça qui me reste, l’année où Coluche avait eu le César, et Anconina en avait eu deux je crois. Ça remonte à 83 je crois ; ça représentait quelque chose de voir ça à la télé à la maison. C’était un truc qui faisait un peu rêver. 

    Bertrand Bonello, réalisateur de "Saint Laurent", nommé dans 10 catégories

    Je pense que c’est Jean-Luc Godard. Il m’émeut toujours. Peut être quand il remettait le prix à Eastwood. J’avais trouvé ça assez beau.

    Edouard Baer, maître de cérémonie de la 40e édition

    C’est parti sous un truc bon enfant. Le tout premier. On voit Jean Gabin qui arrive en costard et comme un gamin il dit « alors je déclare ouvert… ». C’était mis sous un signe un peu familial, bon enfant. C’est ça qui me touche plutôt que les scènes obligées d’émotion. Après, il y a de grandes images qu’on nous rediffuse : la télévision nous incite à trouver les choses émouvantes à force de nous les rabâcher. Mais il y a des petites choses qui restent comme ça. Je suis touchée par la simplicité, quand les gens ont l’air content d’être là. Il y a des gens qu’on admire, que nous on iconise, et qui eux vivent normalement.

    Karidja Touré, nommée au César du Meilleur espoir féminin pour "Bande de filles"

    Je n’ai pas l’habitude de regarder les César. Je n’étais vraiment pas dans le milieu. C’est la première année. Je dirais quand Omar Sy a gagné son César et qu’il s’est mis à danser sur la chanson d’Intouchables.

    RINDOFF-BORDE / BESTIMAGE
    Omar Sy

    Jean-Jacques Annaud, distingué aux César notamment pour "L'Ours" et "Le Nom de la Rose"

    J’ai un souvenir, mais je ne sais plus pour quel César : j’avais accompagné Simone Signoret, qui n’y voyait plus trop clair. J’étais en coulisses et elle était montée avec moi pour annoncer, je crois, le meilleur film. Elle avait été formidable ; elle m’avait dit des choses qu’on ne dit pas devant une caméra. C’&tait très tendre, j’ai beaucoup d’admiration pour cette femme. Je me souviens de ce moment dans les coulisses. Elle m’avait pris par le bras ; je tenais aussi son autre main, et je disais attention il y a une marche, une autre marche… C’est une femme qui avait su vieillir. Beaucoup d’actrices veulent rester les séductrices qu’elles ont été au tout début de leur carrière. Simone avait compris qu’il fallait s’adapter au passage du temps.

    Baya Kasmi, co-scénariste d'"Hippocrate",  nommé à 7 reprisesJ’ai toujours regardé, j’ai été un peu émue chaque année parce que ça me faisait rêver. Mais pour moi, c’est Isabelle Adjani, dans cette robe de princesse orientale, qui vient de parler de Salman Rushdie, etc. J’étais fascinée.

    Jalil Lespert, réalisateur de Yves Saint Laurent, nommé à 7 reprises

    Comme je suis un acteur à la base, je suis très égocentrique, désolé. Je vais me souvenir de l’année où je l’ai eu. C’était en 2000 ou 2001 pour Ressources Humaines. J’ai gagné le César du meilleur espoir masculin. J’étais très ému. J’ai pensé aux miens, à mon réalisateur Laurent Cantet. J’ai compris que j’étais porté un film et qu’il fallait toujours écouter son film, faire son film. Les César récompensent des films dans des moments d’honnêteté, mais c’est le film avant tout.

    C’est ma famille, je ne suis heureux qu’avec eux, en faisant des choses avec eux. C’est un art choral. Et quand les pairs saluent le travail collectif, on est vraiment content.

    Julie Bertuccelli, réalisatrice de La Cour de Babel, nommé dans la catégorie meilleur documentaire

    J’ai eu un César pour mon premier film qui s’appelle Depuis qu’Otar est parti. J’étais enceinte en plus. J’allais peut être accoucher dans les quelques jours qui suivaient. J’étais évidemment très émue et surprise. 

    Pierre Schoeller, primé aux César en 2012 pour L'Exercice du pouvoir

    Oui, c’est quand je me lève pour aller recevoir le trophée et mon bouton de veste se prend dans les cheveux de la personne qui était devant moi. La pauvre a eu vraiment mal ! Après, c’est impressionnant de se retrouver face à cette immense salle. Et puis, c’est une cérémonie très suivie.

    Le discours de Pascale Ferran aussi reste un moment très fort.

    Mais je trouve que c’est une soirée qui manque parfois de tact envers le travail que c’est de faire des films. On devrait mieux célébrer le travail, de l’énergie de faire le film. Je sais qu’il y a les contraintes de télévision, de spectacle, mais j’ai parfois ce sentiment. 

    Lucie Borleteau, réalisatrice de "Fidelio", nommé pour le Meilleur premier film

    Dans les souvenirs émouvants, je me souviens de l’année où il y avait Cyril Collard.

    Thomas Lilti, réalisateur de "Hippocrate", nommé à 7 reprises

    C’était l’année où Les nuits fauves avait obtenu tous les prix alors que Cyril Collard était décédé quelques semaines avant. Je me souviens très bien de cette cérémonie. C’est un film que j’adorais, qui correspondait vraiment à ma génération. Ça m’avait beaucoup ému.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • César : votez pour vos favoris et découvrez les nommés en vidéo
    • César 2015 : Saint Laurent vs Yves Saint-Laurent, Kristen Stewart en lice, les grands absents...
    • César 2015 : Saint Laurent, Les Combattants et Timbuktu en tête des nominations
    Commentaires
    • camille c.
      j'ai bien aimé la soirée bien qu'il manque un petit quelque chose aux césars pour devenir un rendez vous incontournable tel que sont les oscars
    • Nicholas Shaun King
      Ah ? J'ignorais.A choisir autant prendre des somnifères. Une overdose de médicaments est moins dangereuse qu'une overdose de vannes en bois de mousse qui tombent à plat et de cirage de pompes incessants.
    • chips493
      J'aurais pas dit aristo... mais bobos!
    • tanguythev
      Au delà du ciselage et du particularisme culturel de tout un chacun., les oscars ont le mérite d'avoir une vrai autodérision, un vrai sens de la répartie et...de ne pas avoir ce coté aristo ronronnant et mou qu'on retrouve chaque année aux césars .
    • MDCZJ
      Non c'est en clair.
    • MDCZJ
      Pourquoi de suite parler des Oscar dès qu'on parle des César. Blessé dans ton ego tu es ?
    • loicboissier
      C'est qu'au début des césars on avait les plus grands Gabin, Morgan, Bette Davis, Ingrid Bergman, Signoret, Audrey Hepburn, Lino Ventura, Dewaere, Depardieu, Girardot, Deneuve, Adjani, Huppert, Binoche, Renaud-Barrault, Orson Welles lui-mm est venu.....alors forcément lorsqu'on voit Cotillard ou Sara Forestier récompensées c'est plus le mm niveau !On le voit bien les rares stars historiques du cinéma français ne viennent plus : Deneuve par ex ne viendra pas....Piccoli jamais sacré ne recevra pas un césar d'honneur.....Toscan du Plantier manque Terziant avec Canal + ont fait de la cérémonie et d'une un truc sans suprises (c'est si maniuplé qu'on sait qui gagne à l'avance, c'est plus le vote d'une côterie qu'un vote des professionnels du ciné français), un césar d'honneur pour la star US en pleine promo, des pseudo-comiques qui pour certains n'ont jamais tourné un film qui viennent sortir de grosses blagues balourdes....plus d'émotion car intervention chronométrée....il y a quelques années l'attitude de Jamel avec son téléphone à la c.....était d'une incorrection et d'une vulgarité rare......On est pas prêt de revoir l'émotion de Romane Bohringer, du duo Gabin-Morgan, Montant-Signoret, les pleurs sincéres d'Anne Parillaud, Annie Girardot of course, Coluche et le césar de Delon lol, l'hommage de Deneuve à ses 3 maitres (Demy, truffaut,Bunuel), l'hommage émouvant de Delon à ses partenaires décédés, l'émotion de Noiret devant l'hommage à Romy, la déclaration d'amour d'Huppert à Chabrol, l'"irrespect" fun et marrant d'Anémone, l'émotion de Serrault et de tt le cinéma français devant Bernard Blier, le coup de gueule de Pialat et tant et tant de grands moments....cela semble si loin....Au César on veut faire djeun's et en fait on fait c....! L'émotion serait plus là avec des monstres sacrés du cinéma français (quelle émotion ce serait de voir pour la 1ére fois au césar un Belmondo ou une Miou-Miou) que les starlettes et les comiques que nous sort Terzian !
    • chips493
      J'ai lu un jour que la phase de remerciements ne devait jamais dépasser 45 secondes. Ca donne du rythme mais pourquoi on ferait la même chose en France? Chaque pays a son identité, sa définition d'une telle cérémonie.
    • loicboissier
      en mm temps ce n'était jamais que la ....4éme fois qu'il l'obtenait aprés "Tess", "le pianiste"," ghost writer" et donc "Vénus à la fourrure" + son césar de l'adaptation pour "Carnage"...Polanski c'est l'un dernier géants c'est logique !
    • tanguythev
      Beaucoup mieux
    • chips493
      Les Oscars c'est mieux?
    • Nicholas Shaun King
      Gratis ? Même pas : faut payer l'abonnement à Canal quand même !
    • MDCZJ
      40 ans de César, 40 ans de somnifère gratis !
    • Gustav et Tadzio
      L'an dernier j'ai eu un petit sursaut quand ils ont annoncés Polanski en meilleur réalisateur, je me suis dis "Ah tiens ! Enfin une récompense valable de remise".
    Voir les commentaires
    Back to Top