Mon AlloCiné
    Cannes 2015 : Les Anarchistes, "un film générationnel", selon Adèle Exarchopoulos
    Par Brigitte Baronnet — 15 mai 2015 à 15:15

    Adèle Exarchopoulos est de retour sur la Croisette pour l'Ouverture de la Semaine de la critique, avec Les Anarchistes d'Elie Wajeman. Dans ce film d'époque, elle donne la réplique notamment à Tahar Rahim. Un couple de cinéma inédit et enthousiasmant

    3 ans après Alyah, Elie Wajeman revient à Cannes avec son second long métrage, Les Anarchistes, choisi pour faire l'Ouverture de la Semaine de la critique.

    Pour ce film en costume, dont l'intrigue se déroule à Paris, à la fin du XiXe siècle, le cinéaste a eu la bonne idée de réunir quelques uns des meilleurs acteurs d'une même génération, parmi lesquels Adèle Exarchopoulos et Tahar Rahim. Un couple de cinéma enthousiasmant, se donnant la réplique pour la première fois. Heureux de partager un même projet ? Nous leur avons posé la question.

    Outre cet aspect générationnel, "Les Anarchistes" se présente aussi comme un film d'infiltré à l'atmosphère saisissante. Elie Wajeman revient, à notre micro, sur cette idée très cinématographique d'infiltration...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top