Mon compte
    Cannes 2015 - Jour 4 : Nanni Moretti favori, Xavier Dolan face à Chewie et un ourson tueur
    Par Brigitte Baronnet, Thomas Destouches, Constance Mathews & Maximilien Pierrette — 17 mai 2015 à 08:00

    Nanni Moretti a ému la Croisette avec son nouveau long métrage "Mia Madre". Est-ce que "La Forêt des Songes" de Mathew MCConaughey a reçu le même accueil ? Ce qui est certain, c'est que notre Chewie a rencontré Xavier Dolan...

    BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

    4ème jour de festival, soleil au beau fixe et huées ! Présenté à la presse le vendredi soir, La Forêt des Songes de Gus Van Sant a recueilli les premiers sifflets de cette quinzaine. Quelques heures plus tard, Nanni Moretti récoltait lui des applaudissements fournis. Récit des dernières heures au 68ème Festival de Cannes...

    Souvenirs de Cannes

    Après Ariane Labed hier, c'est au tour d'une autre actrice francophone à l'affiche d'un film en langue anglaise de nous livre son souvenir : Mélanie Thierry. Partenaire de Benicio del Toro dans A Perfect Day, elle évoque cette fameuse cérémonie de clôture en 1987 : "Je pense qu'on est nombreux à citer Maurice Pialat et Sous le soleil de Satan, mais c'est un moment emblématique de Cannes."

    ==> Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus"

    "Il y a à la fois les gens qui crient au chef-d'oeuvre et les autres qui huent, lui qui lève le poing et qui est sans concession. Il dit ce qu'il a à dire et n'en a rien à foutre. C'est puissant comme moment."

    La déclaration

    Son Mia Madre ayant suscité la première grosse émotion de ce 68ème Festival, le déjà palmé Nanni Moretti (en 2001 pour La Chambre du Fils) se positionne comme un candidat crédible à la récompense suprême le 24 mai prochain. A la table ronde organisée pour la presse française, le maître italien est revenu sur son travail avec les comédiens, ayant débouché une nouvelle fois sur une performance magnifique dans son nouveau film, celle de Margherita Buy...

    "Je n'aime pas quand les acteurs disparaissent complètement dans leurs personnages. C'est une manière de jouer qui plaît beaucoup au public et à la critique. Mais personnellement, je n'en suis pas friand. Je veux voir le personnage mais aussi la personnalité du comédien. Bien évidemment, je ne leur répète pas cela continuellement sur le plateau, d'autant que je n'aime pas théoriser ou expliquer. Mais je sais ce que je veux des acteurs. Et donc je travaille beaucoup sur le jeu."

    Chewie, on est Cannes !

    Pour ce 4ème jour de festival, Chewie s'est rendu à la plage Magnum pour la conférence de presse de lancement de la compétition de films "Be True To Your Pleasure", destinée à aider de jeunes réalisateurs.

    Il en a profité pour prendre un petit selfie avec un certain Xavier Dolan, le prestigieux mentor de cette manifestation, qui s'est dit "intimidé d'être le coach de ces apprentis cinéastes"...

    AlloCiné

    LA réplique

    "Quand on pense que ça ne peut pas être pire, on tombe en panne de cigarettes". Cette phrase qui a provoqué un bel éclat de rire des spectateurs la salle Debussy est issue de Carol, le nouveau Todd Haynes, dans la droite lignée de Loin du paradis. Prononcée par le personnage de Carol - la sublime Cate Blanchett - elle campe une femme fatale qui en pince pour une autre femme, la farouche Rooney Mara. Avec la classe de Cate Blanchett, et son cabotinage, dosé juste comme il faut pour le rôle, cette réplique devrait assurément trouver une certaine résonance auprès de nos lecteurs fumeurs !

    L'ourson tueur du jour

    Après le mystérieux moine et sa limousine d'hier, il fallait trouver aujourd'hui une affiche plus "What The Fu**" au Marché du Film. On pense que c'est chose fait avec ce poster de "Clinger". Qu'en pensez-vous ?

    AlloCiné

    L'InstaCannes

    Cette fois-ci, Salma Hayek n'utilise pas les réseaux sociaux pour faire un selfie... Non, la comédienne de Tale of Tales montre l'envers du décor du Festival et prend la défense d'un instrument en voie d'extinction : l'orgue de barbarie. Cannes, ça se passe aussi parfois loin des marches...

    I found this beautiful man in the streets at Cannes playing this instrument that is almost in extinction called Orgue de barbarie.#Cannes2015

    Une photo publiée par Salma Hayek Pinault (@salmahayek) le

    Les musiques qu'on a aimé entendre

    Cinéma français et électro font souvent bon ménage. Arnaud Rebotini pour Eastern Boys, Hit+Run pour Les Combattants, Para One pour Bande de Filles pour ne citer que quelques exemples récents en témoigne. Une nouvelle belle association nous a marqué avec la projection de Maryland ce jour : la réalisatrice Alice Winocour a en effet eu recours à une BO signé de Gesaffelstein, une électro qui colle parfaitement à l'atmosphère pesante du film.

    ==> En point d'orgue, on peut entendre l'excellent titre Aleph...

    Bien que situé dans les Balkans en 1995, A Perfect Day est un film punk rock jusque dans sa bande-originale, que le réalisateur a pensée pour symboliser la volonté d'agir plus que de réfléchir des personnages, comme lorsque ceux-ci évitent un champ de mines sur fond de Gogol Bordello. Mais la musique sait aussi se faire poignante comme lors de cette scène au cours de laquelle Mélanie Thierry découvre des cadavres alors que la reprise de "Sweet Dreams" par Marilyn Manson retentit en fond.

    ==> Et c'est effectivement puissant

    On les a croisés...
    ...Sophie Marceau. La star française, membre du jury présidé cette année par les frères Coen, a même pris le temps de s'arrêter pour signer des autographes. C'est ce qu'on appelle "la classe américaine française"...
    AlloCiné

    Au programme demain : le Roi de Maïwenn (un des films les plus "chauds"), notre rendez-vous avec Mathew McConaughey et une éclatante Carol...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top