Mon compte
    Hot Girls Wanted : la bande-annonce du docu choc sur le porno amateur
    30 mai 2015 à 18:00
    Corentin Palanchini
    Corentin Palanchini
    -Chef de rubrique Infotainment
    Passionné par le cinéma hollywoodien des années 10 à 70, il suit avec intérêt l’évolution actuelle de l’industrie du 7e Art, et regarde tout ce qui lui passe devant les yeux : comédie française, polar des années 90, Palme d’or oubliée ou films du moment. Et avec le temps qu’il lui reste, des séries.

    Salué au festival de Sundance 2015, la bande annonce de Hot Girls Wanted est une plongée terrifiante et émouvante dans le milieu du cinéma pornographique amateur. Le documentaire est disponible dès aujourd'hui sur Netflix.

    Réalisé par Jill Bauer et Ronna Gradus, le documentaire Hot Girls Wanted offre une plongée dans le milieu pornographique amateur aux Etats-Unis. Le film s'attarde surtout sur les jeune femmes qui sont attirées par ce milieu dans le but de faire de l'argent rapidement (25 000 dollars pour deux séances photos, dixit la bande annonce), mais qui doivent ensuite faire face à un monde qui s'avère loin du glamour.

    Disponible sur Netflix, ce documentaire a pour but avoué de sensibiliser les jeunes et leurs parents au fait qu'internet peut promettre beaucoup de choses par des annonces incitant à se lancer dans le porno amateur, mais que la réalité est toute différente. La réalisatrice Ronna Gradus explique : "chaque fois que l'on a fait des recherches sur le nombre de filles impliquées, qui produit les films, on ne trouve aucune information".

    Sundance.org
    Les réalisatrices Jill Bauer (à gauche) et Ronna Gradus

    Et Gradus poursuit : "nous avons affaire à une génération qui aime se raconter notamment via les réseaux sociaux, et là ils franchissent le palier suivant qui est de faire du porno. Donc lorsqu'on a approché ces jeunes avec une caméra, ça ne les a pas intimidé du tout".

    Le film pose enfin les questions de savoir quelle société a pu laisser ce type de pornographie faire surface et souligne le fait que beaucoup de personnes sont concernées par le porno amateur mais garde le silence.

    Découvrez l'interview complète des réalisatrices sur le compte Youtube du festival de Sundance.

    Et du porno, y en avait-il cette année à Cannes avec "Love" de Gaspard Noë ?

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Capugino
      De l'audience pour un film passé presque inaperçu ? Tu vois trop le mal dans ce monde. Déjà tu as regardé ce film ? Car moi j'ai pensé en le voyant qu'il ne faisait pas l'apologie du X, ni le critiquait. Il montrait une réalité, des filles plutôt réalistes qui peuvent aimer ça ou ne pas aimer. Nan ce film montre une réalité et je pense qu'il n'a pas de prise de position.
    • SarahConnor ?
      Ah mais je suis de ton avis et totalement ! Je me suis mal exprimée, je voulais dire que le phénomène a commencé aux US et que bien sûr nous avons suivi en bons moutons occidentaux que nous sommes.
    • Yaeck
      Oui je suis triste, mais avec le sourire...
    • Yaeck
      'Le phénomène des réseaux sociaux, des likes, de l'apparence, c'est quand même une écrasante majorité les USA.'Alors je ne sais pas vous ou vous vivez mais je vous assure que par chez moi (une ville de province moyenne) les jeunes sont en grande majorités exactement comme çà.une génération qui a grandi avec pour seul but 'd'être connue' qui a pour modèle les débiles de la TV réalité (ou de la TV tout court d'ailleurs) et qui ont leur smartphone greffés à la main en permanence. Pas la majorité mais une très grande partie...Et j' profite de mon passage par ici pour confirmer que OUI pour moi la société occidentale est en train de créer toute une nouvelle génération de moutons décérébrés -volontairement- pour faire fonctionner à plein régime le système capitaliste et la mise en place du contrôle des pays par le Marché omnipotent.Et cela passe par une baisse voir une absence totale de culture générale, une généralisation gradué de l'incivilité et du manque de savoir vivre et un marasme constant entretenu par les médias généralistes.Ce n'est pas un hasard si beaucoup de jeunes se retournent vers la religion (au mieux) quand la société devient laxiste envers eux. ils ont besoin de cadres et qu'on leur inculquent des valeurs - et les salauds recruteurs extrémistes l'ont bien compris!.Et pour en revenir au sujet de la page, a savoir le doc de Netflix, toute cette insuffisance éducative créé une brèche ou une jeune femme du Texas ne voit pas où est l'indécence de faire une carrière d'actrice porno à 18 piges. Une perte TOTALE des valeurs. Elle le dit elle même d'ailleurs :'du moment que c'est bien payé, peu importe ce qu'on fait'L'argent, l'apparence, le plaisir immédiat...qu'on vienne pas me dire qu'il n'y a pas une cohérence la dedans!!Après certes toutes les fillettes de 18 ans ne veulent pas devenir actrices porno -qui est un phénomène plus ancré au US qu'ici c'est certain- mais cette perte des notions de valeur et de la 'bonne conscience' de soi moi je la vois tout les jours dans la rue..et je ne vis pas au USA, mais dans une ville de province moyenne...
    • Benjamin F.
      Vous noterez que dans mon message, j'ai fait la distinction entre "pervers" et "amateur de porno" donc si vous pensiez me prendre en flagrant délit d'amalgame, c'est loupé... Ce que j'entendais par là, c'est qu'un paquet de tordus vont s'amuser plus qu'autre chose en regardant ça et peut-être même user quelques Cleenex...
    • Benjamin F.
      Ça c'est dans le monde merveilleux de Walt Disney... La réalité c'est que bon nombre d'amateurs de porno n'en ont rien à cirer de ces filles et savent déjà très bien qu'elle ne prennent aucun plaisir. C'est en ça que je trouve ce doc "racoleur". Le mot est peut-être mal choisi, j'aurai plutôt du dire "Hypocrite".. Sous couvert de prêcher la bonne parole, au fond, il sait très bien que ça n'aura aucun impact mais l'important c'est de faire de l'audience....
    • BiggerThanLife
      no problème ;) c'est vrai que je suis un peu vieux ^^ mes références sont anciennes parfois ;)
    • Kupper2
      Oui enfin quand tu es payé pour le faire, ce n'est plus du porno amateur. Donc déjà, c'est un point. Après, je suis d'accord pour dire qu'effectivement on ne peut pas faire de statistiques, dans un sens comme dans l'autre (c'est d'ailleurs inverifiable), je disais simplement, et c'est empirique, que l'offre ne peut pas (trop) excéder la demande et que dans cette logique la, on peut légitimement dire qu'il n'y a pas eu une explosion exponentielle du porno "amateur" (qui n'en est pas, donc).Surtout que ça parler des "ado de 18 ans" qui entre dans le porno, sauf que c'était le cas de tout temps. Que ce soit dans les années 70, 80, 90 ou maintenant, les actrices ont toujours été extrêmement jeunes a leurs débuts pour divers facteur. Tabatha Cash ou Julia Channel ont commencés leur carrière a 18 ans, Brigitte Lahaie a 20, ne parlons même pas du scandale Tracy Lords qui a commencé a 16 ans.Ce que les réseaux sociaux ont vraisemblablement changé, c'est la méthode de recrutement. Pas forcément le fond. Et c'est la le probleme de ce docu je pense. Il cherche a faire du choc avec quelque chose qui est finalement assez banal et normalisé dans l'industrie.Qu'on y adhère ou pas, c'est une chose, mais de la a faire du sensationnalisme avec genre "Merde, si votre gamine va sur Facebook, elle risque de se retrouver dans un porno sans s'en rendre compte", c'est putassier. Surtout que siles méthodes pour recruter sont peu scrupuleuses, encore une fois, c'est le cas dans cette industrie depuis un bail. On ne compte plus les actrices qui ont débutés avec leurs copains (ou ont été introduites dans le milieu par lui), ou qui voulaient faire ça pour se faire un nom.Ca reste un sujet interessant, trop peu traité, et quand c'est le cas, c'est souvent de manière caricaturale, comme le laisse présager cette BA.
    • MickDenfer
      faut vraiment avoir la dalle !
    • Capugino
      Ah ? Bah je connaissais pas :( Désolé Monsieur :'(
    • L'Quebecois
      Je savais qu'on allait me reconnaître même sous mon faux pseudonyme. :(
    • BiggerThanLife
      Pardon ? C'est inquiétant de ne pas comprendre mon post. "La BOUM" est un modèle de film ultra romantique, sensible, nostalgique, etc... Tout ce que ce film n'est pas.
    • Capugino
      Ca rapporte beaucoup d'argent. Voilà pourquoi ça continue. Enormément de personnes payent pour ça.
    • Capugino
      Ne tkt pas, y'a déjà beaucoup de poignets qui bougent ... Je sors
    • Capugino
      Tu travails dans le divertissement érotique ? * Venez tous voir L'Quebecois et son caribou de 22cm AU REPOS !!! *C'est vendeur ça !!! On peut discuter contrat ? ;P
    • Capugino
      " Chérie regarde !! Si tu prends un peu sur toi ( XD ) on peut gagner un peu d'argent "
    • Capugino
      Je ne suis pas d'accord. Les personnes qui aiment ces actrices dans leurs films n'aimeront pas savoir que enfaite elles ont mal durant les scènes. Et après avoir vu ce film, ( si la personne n'est pas un sadique ), à chaque fois qu'il verra l'une de ces filles, il pensera au film et au fait qu'elle la fille ne fait pas ça pour plaisir.
    • Capugino
      Je ne sais pas trop quoi dire ... C'est un documentaire que je vais regarder, il est très bon dans ce qu'il dénonce. Mais faudrait aussi faire un documentaire sur l'illusion de la célébrité et l'argent. Ces jeunes qui veulent une vie à la Scarface ou se lance sur youtube pour avoir une vie à la PewDiePie sont trop nombreux. A côté de ça les études passent à la trappe et on se dirige vers une jeunesse pleine de rêves mais juste des rêves. Mon père disait toujours que le chemin le plus long et éprouvant est toujours celui qui te rapportera le plus que ça soit fierté, argent ou autre. Et que le chemin facile sera plus beau à voir et agréable au début, mais vite tu vas voir le gouffre au bout.
    • Capugino
      Attends ! Le film avec Sophie Marceau c'était un film x ?
    • supdup33
      Pas sur de réussir à m'astiquer le poireau avec ça, finalement!
    Voir les commentaires
    Back to Top