Mon compte
    La Vie d'Adèle reste interdit aux moins de 12 ans
    30 sept. 2016 à 18:51
    Brigitte Baronnet
    Brigitte Baronnet
    -Journaliste
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, Brigitte Baronnet est journaliste pour AlloCiné depuis 10 ans. Elle anime le podcast Spotlight.

    Le Conseil d'Etat donne raison au ministère de la culture. Le film porté par Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos restera interdit aux moins de 12 ans.

    Nouveau rebondissement autour de La Vie d'Adèle. En décembre dernier, le visa d'exploitation du film d'Abdellatif Kechiche avait été annulé. Le ministère de la culture avait alors indiqué qu'il allait procéder au réexamen de la demande de visa. Comme le rapporte Le Film Français, le Conseil d'État a finalement donné raison au ministère de la Culture, et casse ainsi la décision de la cour administrative d'appel de Paris qui demandait le réexamen de l'interdiction aux mineurs de moins de douze ans. En clair, La Vie d'Adèle restera interdit aux moins de 12 ans, au lieu d'une interdiction plus sévère.

    Adèle Exarchopoulos : "Tous les films que j’ai fait, il y a une controverse"

    Pour mémoire, la cour administrative d'appel avait estimé que "plusieurs scènes de sexe présentées de façon réaliste" étaient "de nature à heurter la sensibilité du jeune public" et avait pour cette raison demandé un nouvel examen du visa.

    L'association Promouvoir nous a fait parvenir un communiqué pour déplorer ce qu'elle considère être un "désaveu" : "l’association relève que ce désaveu par le Conseil d'Etat est fondé malheureusement sur une erreur matérielle particulièrement criante et incontestable. La Haute juridiction, en effet, s’est fondée sur le
    fait que ces scènes auraient été "simulées" alors qu’il est de notoriété publique qu’elle ne l’étaient pas et que les actrices l’ont-elles-mêmes répété à plusieurs reprises !"

    "Simulées ou non simulées ? La vérité sur ces scènes de sexe cul-tes du cinéma !

    Promouvoir ajoute dans ce communiqué : "A ce stade, l’association s’en remet à la cour administrative d'appel de Paris, qui conserve toute latitude pour rectifier l’erreur matérielle commise par le juge de cassation quant au caractère prétendument simulé des scènes de sexe. La liberté de cette même Cour reste en tout état de cause entière, au vu du raisonnement suivi par ailleurs par le Conseil d'Etat, pour maintenir l’annulation du visa en tant qu’il n’interdit pas le film aux moins de 16 ans."

    L'affaire est donc renvoyée à la cour administrative d'appel de Paris. 

    25 baisers cultes au cinéma

    Voir le diaporama
    Diaporama
    25 baisers cultes au cinéma !
    25 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Adèle Exarchopoulos : "Tous les films que j’ai fait, il y a une controverse"
    • Une femme avec une femme : 18 scènes lesbiennes du cinéma
    • La Vie d'Adèle : l'annulation du visa d'exploitation est "plutôt saine" selon Abdellatif Kechiche
    • La Vie d'Adèle : le visa d'exploitation annulé par la justice en raison des "scènes de sexe réalistes"
    • Simulées ou non simulées ? La vérité sur ces scènes de sexe cul-tes du cinéma !
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top