Mon compte
    Crisis in Six Scenes : 6 bonnes raisons de donner sa chance à la série de Woody Allen
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 29 mars 2017 à 19:23

    Elle vient de débarquer sur Amazon Prime Video chez nous : la première (et possiblement dernière) série de Woody Allen "Crisis in Six Scenes" n'a pas séduit la presse, mais tout fan du travail du réalisateur se doit d'y jeter un œil...

    Synopsis : Dans les années 1960, période mouvementée pour les États-Unis, une famille banlieusarde de classe moyenne reçoit la visite inattendue d'une invitée venue bouleverser leur quotidien...

    RAISON N°1 : PARCE QUE C'EST WOODY ALLEN !

    Woody Allen n'est pas le premier grand réalisateur de cinéma à se lancer dans les séries mais c'est un de ceux dont on pensait qu'il ne franchirait jamais le cap ! Et pourtant... Un accouchement dans la douleur selon ses dires : "Je ne sais pas comment je me suis retrouvé embarqué là-dedans. Je n'ai aucune idée et je ne sais pas par où commencer". 

    Lesquels ont été confirmés par ceux de son entourage : "Il a détesté faire cette série, vraiment DÉTESTÉ. Il ne l’a pas seulement détesté, il l’a détesté plus que tout. Pour vous dire, il aurait préféré se faire arracher les dents sans anesthésie. Il a été subjugué quand je lui ai dit que j’avais écrit 20 épisodes d’une heure. Il a détesté l’exercice" rapportait Peter Morgan, le créateur de The Crown.

    Toujours est-il qu'une série signée Woody Allen, ça attise forcément la curiosité, particulièrement pour les amoureux de son oeuvre. De plus, ça faisait un moment qu'il n'avait pas fait le comédien dans un de ses travaux (depuis To Rome With Love en 2012). Il tient ici l'un des trois rôles principaux.

    RAISON N°2 : PARCE QUE LES CRITIQUES ONT ETE DESASTREUSES

    ... Et c'est rien de le dire ! C'est bien simple : Crisis in Six Scenes récolte une moyenne de 2/5 sur AlloCiné du côté des critiques presse. Le principal reproche qui lui est fait -à juste titre- c'est qu'il ne s'agit clairement pas d'une série, dont il ne connaît pas les codes, mais d'un film découpé en six parties. Et ça, ça a dû mal passer.

    Selon Variety, "malgré la division en six épisodes, rien ne distingue la série d'un film (trop long) du réalisateur. Les épisodes ne se suffisent pas à eux-mêmes individuellement et la sérialisation n'apporte rien à l'histoire." The Hollywood Reporter ne cache pas son agacemement : "C'est évident qu'il ne l'a faite que pour l'argent." Salon.com enfonce le clou : "Ce babillage à peine cohérent ne va nulle part, dissimulant un scénario anorexique au point où il devient quasi-inexistant." Comme c'est le cas parfois avec les oeuvres très attendues qui se font démolir de la sorte, on a envie de voir si les critiques exagérent ou s'ils ont visé juste.

    RAISON N°3 : PARCE QUE C'EST TRES COURT !

    Alors que la mode du binge-watching - qui consiste à engloutir des séries en un temps record- bat son plein, il faut reconnaître que Crisis in Six Scenes s'y prête bien. Et puis c'est un peu comme un pansement, il vaut mieux le retirer d'un coup d'un seul que de le faire lentement et de souffrir d'autant plus longuement. Le calcul est rapide : à raison de 6 épisodes d'environ 22 minutes, vous en avez pour un peu plus de 2 heures !

    RAISON N°4 : PARCE QUE MILEY CYRUS EST AUSSI ACTRICE ET LE PROUVE

    Pour beaucoup, Miley Cyrus est surtout une chanteuse à la mode, nue la plupart du temps sur scène comme dans ses clips, avec des paroles vulgaires et une attitude provocante. Au point d'en oublier qu'elle a une sacrée voix ! Mais rappelez-vous, la jeune femme a fait ses débuts en tant que comédienne pour Disney Channel dans la série Hannah Montana, où elle chantait également. 

    Dans Crisis in Six Scenes, avec des textes d'une toute autre envergure et un personnage de bobo écolo éloigné de son image actuelle, Miley Cyrus offre une prestation plutôt honnête et nous fait dire que si un jour elle veut prendre sa carrière de comédienne au sérieux -ou si on lui en laisse la possiblité- elle pourrait surprendre !

    RAISON N°5 : PARCE QUE GAD ELMALEH Y FAIT UNE APPARITION

    On n'attendait pas vraiment Gad Elmaleh là mais l'humoriste français qui avait déjà fait une apparition dans le film de Woody Allen Minuit à Paris a participé aux épisodes 5 et 6, dans un rôle très secondaire certes mais plutôt amusant. Il incarne l'un des patients de la femme du héros, qui est psychologue spécialisée dans les couples en crise. Une curiosité !

    RAISON N°6 : PARCE QUE AMAZON ET LES GRANDS REALS DE CINEMA CE N'EST QUE LE DEBUT !

    Plus que jamais prête à concurrencer Netflix mais en prenant un créneau plus tourné vers les auteurs, la plateforme Amazon disponible chez nous sur Prime Video sans coût supplémentaire pour les membres d'Amazon Premium a déjà signé de gros chêques à d'autres références du cinéma contemporain pour leur créer des séries. Woody Allen a ouvert la marche, viendrons prochainement : Nicolas Winding Refn (Drive) qui prépare ainsi Too Old To Die Young ou l'exploration de la vie criminelle des bas-fonds de Los Angeles; David O'Russell (Happiness Therapy) qui réunira Robert de Niro et Julianne Moore dans un projet encore mystérieux mais tourné vers la mafia; ou encore Guillermo del Toro qui travaille depuis un moment sur Carnival Row, une série d'horreur où des Humains et d'autres créatures se côtoient dans une ville fcitive du futur alors qu'un tueur en série sévit... 

    Bande-annonce de Crisis in Six Scenes :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top