Notez des films
Mon AlloCiné
    Ressortie Le Point de non-retour : connaissez-vous le remake de ce polar mythique ?
    Par La rédaction — 8 juin 2017 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    À l'occasion de la ressortie du Point de non-retour, redécouvrez le classique de John Boorman avec Lee Marvin et Angie Dickinson.

    De John Boorman avec Lee Marvin, Angie DickinsonKeenan Wynn

    C'est pour le compte de son ami Reese que Walker, accompagné de sa femme, récupère dans la prison désaffectée d'Alcatraz un magot de 93 000 dollars. L'opération réussit. Reese abat Walker et emmène sa femme, qu'il convoitait depuis longtemps. Seulement Walker n'est pas mort et n'a de cesse de châtier Reese et ses complices.

    Droits réservés Park Circus / MGM
    1. Sur les lieux du crime

    Le Point de non-retour a été l'un des premiers films tournés dans la prison d'Alcatraz après sa fermeture en 1963.

    2. Boorman brouille les codes

    Le Point de non-retour est souvent considéré comme un film qui a renversé les codes du polar. Le réalisateur John Boorman bouscule la linéarité du récit et filme en contre-plongée un Lee Marvin déambulant dans un couloir dont les pas résonnent comme dans un rêve éveillé. Sorti au même moment que le Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, ces deux oeuvres ont révolutionné le genre et ont inspiré des réalisateurs comme Quentin Tarantino ou Steven Soderbergh.

    3. Avec l'aide de Lee Marvin

    C'est Lee Marvin, conquis par le style visuel du premier film de John BoormanSauve qui peut, qui a imposé le cinéaste pour tourner Le Point de non retour. L'acteur aidera aussi le réalisateur à tourner Duel dans le Pacifique.

    Droits réservés Park Circus / MGM

    4. Une histoire inspirante

    Une nouvelle adaptation du roman de Donald WestlakeComme une fleur (The Hunter), a été tournée en 1999 par Brian Helgeland sous le titre de Payback, avec Mel Gibson dans le rôle principal.

    5. Des décors à repenser

    Le Point de non-retour devait originellement se tourner à San Francisco, mais John Boorman trouvait que les décors n'allaient pas avec l'ambiance du film: "Les couleurs en étaient pastel, douces, romantiques. Un endroit très beau, mais l'antithèse de ce que je voulais mettre dans mon film. (...) Je voulais créer ce monde vide et aride et Los Angeles convenait", a notamment déclaré le réalisateur.

    Voir toutes les anecdotes du Point de non-retour.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • jimmyc
      Un des derniers très grands rôles de Gibson ? Vraiment .Nous avons pas vu les mêmes films de l'acteur .Le Complexe du Castor -The Professor and The Madman -Nous étions Soldats -The Million Dollar Hotel -Signes - Etc .
    • Drakkhen
      J'avais été très étonné au moment de la sortie de Payback que la presse n'ai pas autant pointé le fait que c'était clairement un remake de Point Blank, même si Helgeland a dit s'être plus rapproché du roman d'origine que du film de Boorman.Si je suis plus que critique envers les remakes, j'avoue que celui-ci est très réussi (aussi bien dans sa version Director's Cut que théâtrale). Un des dernier très grand rôle de Gibson.Cependant, le remake n'a pas l'aura du chef-d'oeuvre de Boorman avec un Lee Marvin magnétique et une Angie Dickinson belle à se pâmer.
    • Mr. Piggy
      je trouve que le remake avec Gibson est un ratage .
    • nikotex
      J'ai vu le remake mais pas l'original. Faudrait vraiment que je me le mate.
    • Elisariel
      A voir !!!
    Voir les commentaires
    Back to Top