Notez des films
Mon AlloCiné
    Cowboy Bebop : "La chaîne n'a pas été satisfaite du résultat" se souvient le producteur Masahiko Minami
    Par Propos recueillis par Clément Cusseau (@ClayMancuso) à Paris le 6 juillet 2018 — 9 juil. 2018 à 17:00

    A l'occasion de leur venue à l'édition 2018 de la Japan Expo, le producteur Masahiko Minami et la scénariste Keiko Nobumoto ont évoqué à notre micro leur travail sur la série animée culte "Cowboy Bebop".

    Sunrise Inc.
    Cowboy Bebop fête cette année ses 20 ans. Auriez-vous imaginé un tel succès au moment où vous avez conçu la série ?
    Masahiko Minami (producteur) : C'était impensable. (rires)

    A l'origine, la série était une commande de la société Bandai en vue de commercialiser des jouets. Mais le résultat final n'a – semble-t-il – pas été conforme à leurs attentes…
    Masahiko Minami : La société Bandai avait effectivement l'idée de lancer une nouvelle collection de jouets à assembler, mais lorsqu'ils ont vu le résultat final, ils m'ont fait comprendre que je m'étais complètement trompé de cible ! (rires) Seuls les douze premiers épisodes ont été diffusés à la télévision publique, puis Bandai s'est retiré du projet et le reste des épisodes a ensuite été diffusé sur la chaîne câblée WOWOW qui ne dépend pas de la publicité. C'est pourquoi il y a eu un véritablement changement dans la série puisque l'aspect mercantile a été abandonné au profit de l'aspect visuel. Mais c'est vrai qu'on m'a passé un sacré savon à l'époque ! (rires)

    Sunrise Inc.

    Après un tel départ, la série aurait pu rester dans l'ombre et pourtant elle a rencontré un succès inouï. Comment expliquer cela ?
    Keiko Nobumoto (scénariste) : Pour reprendre une formule de Shinichirô Watanabe : si nous avions la réponse à cette question, nous ne produirions que des succès ! (rires)
    Masahiko Minami : Je pense que ce succès est dû au travail acharné de nos partenaires internationaux pour diffuser la série dans le monde entier. Cela a été sans l'ombre d'un doute un élément important, d'autant qu'il y a 20 ans le monde de l'animation ne disposait pas des mêmes moyens qu'aujourd'hui.

    Cowboy Bebop : une adaptation en série live par le scénariste de Thor Ragnarok

    Le succès grandissant de la série ne vous a-t-il jamais incité à donner une suite à Cowboy Bebop ?
    Masahiko Minami : C'est la question qu'on me pose à chacun de mes voyages, on me demande sans cesse de faire une suite à la série ! (rires) Aujourd'hui je suis à la tête du studio d'animation Bones, donc cela serait difficile pour moi de travailler sur le projet puisque les droits de Cowboy Bebop sont détenus par une autre compagnie (ndlr : Sunrise). Comme le disait Keiko, nous avions à l'époque tous la trentaine, mais vingt ans se sont écoulés, donc je me demande si nos histoires de cinquantenaires s'adapteraient à l'univers de Cowboy Bebop.
    Keiko Nobumoto : Aimeriez-vous voir de nouvelles aventures avec des héros de cinquante ans ? (rires)

    Que pouvez-vous nous dire sur la série Cowboy Bebop en live action qui se prépare actuellement ?
    Masahiko Minami : En vingt ans, les avancées technologiques offrent davantage de possibilités pour une série en prises de vues réelles se déroulant dans l'espace. La seule chose qui me fait peur est liée aux personnages, seront-ils fidèles à ceux de l'animé ? A quoi ressembleront Spike, Faye et aussi le chien Ein… il ne faut surtout pas qu'il soit fait par ordinateur, il faut un vrai chien ! (rires)

    Sunrise Inc.

    Pourquoi avoir fait un long métrage Cowboy Bebop, dont l'histoire ne fait pas suite à celle de la série ? (l'intrigue du film se déroule entre les épisodes 22 et 23 de l'animé)
    Masahiko Minami : Cela n'était pas une commande, nous avions tout simplement envie de faire ce film. La première étape a été de réfléchir ensemble à l'histoire nous voulions raconter. Cowboy Bebop est une série qui repose avant tout sur quatre personnages et un chien, et c'est donc à partir de cela que nous avons imaginé l'intrigue du film.
    Keiko Nobumoto : Le film est forcément plus long qu'un épisode de la série, mais bizarrement il n'y a pas vraiment eu de différence en matière d'intensité de travail.

    Selon vous, la mythologie de Cowboy Bebop est-elle plus adaptée à la télévision ou au cinéma ?
    Masahiko Minami : Cowboy Bebop a été conçu comme une série, mais si une équipe plus jeune avait envie de prolonger l'univers sous la forme d'un film, ce ne serait pas une mauvaise chose selon moi. Pourquoi pas avec une équipe française d'ailleurs ?

    La bande-annonce du film Cowboy Bebop, sorti en 2001 :

    Cowboy Bebop Bande-annonce VF
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • James Ford
      Uns des mes animé FAVORIS !
    • Rastan
      Cobra 1982 ,peut être aussi ?
    • Aka
      Ha ok j'avais pas bien compris désolé :) . je dois avouer que vu que Les animes qui dépassent les 12/24 épisodes sont une minorité j'avais pas compris ça comme ça .
    • Samuel V.
      J'ai pas dit du même niveau. J'ai dit dans la même veine. Courts mais bons. Je ne considère pas Trigun comme étant au même niveau que Cowboy Beepop.
    • Aka
      Ben non c'est pas vraiment ça . J'ai bien conscience que l'art c'est assez subjectif , mais hellsing c'est clairement pas au même niveau . Par ailleurs j'ai bien aimé Hellsing mais ça vole pas très haut (donc je n'aime pas Hellsing n'aurait pas était réellement vrai). Bien sans plus (médiocre était un peu fort ). C'est juste un bon petit manga défouloir .D'ailleurs Drifter du même auteur est largement au dessus de hellsing (pour l'instant ) .
    • Samuel V.
      Je n'aime pas HEllsing.... Et non pas C'est un animé médiocre et t'es débile de mettre ça a coté de deux animés que j'adore. Politesse tout ça^^
    • Aka
      La longueur est surtout du au saison et au fait que Cowboy Bebop contrairement à une majorité des animé est une création original .Parce que faut pas oublié que l'animation au japon c'est quasiment une régie publicitaire pour les 3 autres formats (Visual Novel , Light Novel , Manga ) 80% des œuvres en sont issues .C'est quand même ultra rare qu'un anime original fasse autre chose que 12 (1 saison ) ou 24 (2saisons )épisodes .C'est aussi un grand plus d'avoir le contrôle sur le rythme de ton œuvre .Et puis mettre hellsing qui est un manga médiocre (et l'adaptation de animé est dans la même catégorie) à coté d’œuvre mythique comme Trigun et Cowboy Bebop c'est chaud .
    • Samuel V.
      Un animé absolument MYTHIQUE. Et pourtant assez court comme quoi on est pas obligé d'en faire des tonnes pour entrer au panthéon. On peu citer dans la même veine Trigun ou Hellsing. Courts mais bons du début à la fin.
    Voir les commentaires
    Back to Top