Notez des films
Mon AlloCiné
    Proposition Indécente : Un remake de la sulfureuse romance en préparation
    Par Raphaëlle Raux-Moreau — 31 juil. 2018 à 10:57
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Un remake de "Proposition Indécente", célèbre film des années 90 avec Demi Moore et Robert Redford, devrait bientôt voir le jour.

    Paramount

    Une nouvelle proposition indécente est sur le point de s'écrire. Reste à savoir sous quels termes... Selon les informations exclusives de Deadline, un remake du fameux film des années 90, Proposition Indécente, serait en route. Paramount Players aurait d'ores et déjà chargé Erin Cressida Wilson d'écrire le scénario de cette nouvelle version. Cette dernière a notamment signé les scripts de Chloe, La Secrétaire ou encore La fille du train

    Basé sur le roman de Jack Engelhard, Proposition Indécente est sorti en salles en 1993, récoltant un très beau succès et rapportant près de 266 millions de dollars de par le monde. Porté par un très joli trio, Robert Redford, Woody Harrelson et, bien évidemment, Demi Moore, le film jouait bel et bien la carte de la romance tout autant que celles du sex-appeal, du politiquement incorrect, de l'interdit et du scandale.

    Réalisé par Adrian Lyne, déjà connu pour ses histoires sulfureuses (Liaison fatale, 9 semaines 1/2, etc.), Proposition Indécente raconte en effet comment Diana et David, jeune couple marié fou amoureux l'un de l'autre mais frappé par la récession économique, décident de partir à Las Vegas pour financer le projet de leur rêve. Sur place, ils perdent tout. C'est là qu'ils font la connaissance de Gage, un milliardaire, qui leur fait une offre surprenante : un million de dollars en échange d'une nuit avec Diana. Si le couple refuse d'abord cette proposition scandaleuse, l'idée fait son chemin et ils finissent par accepter, au risque de tout perdre ensuite...

    Comme le souligne Deadline, il sera très intéressant de voir comment le scénario sera ou non impacté par le contexte hollywoodien d'aujourd'hui. Il est impossible de nier que monter une telle histoire au sein d'une industrie qui abrite en elle les conséquences du mouvement #MeToo et qui porte désormais une attention très particulière au rôle de la femme dans la société, sera bien délicat à réaliser et, probablement, scruté de toutes parts.

    La "Proposition Indécente" de Robert Redford à Demi Moore : 

    Proposition indécente Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Ripley28
      Parce que tu crois qu'être riche ne permet pas depuis la nuit des temps de s'attirer les faveurs de ces dames peut-être ? Qu'on a attendu le cinéma pour cela ? Et tu n'as pas répondu à mon interrogation : doit-on interdire Stephen King de publication ?
    • seke
      Très bon film celui de 1993
    • Sicyons
      Je réagissais juste à l'expression que tu avais utilisée et qui me semblait déplacée vis-à-vis de ce qui se passe en ce moment. Pour le reste, je n'ai jamais aimé ce film. Mais je serais plutôt d'accord avec toi sur le fond.Ça va mieux ?
    • Guillaume B.
      Tout peut être dangereux.Un couteau. Une fourchette. Une voiture. Une allumette.C'est pourquoi les parents sont censés éduquer leurs enfants pour qu'ils sachent en faire un usage raisonnable et responsable.Il en va de même d'une oeuvre d'art; aux responsables parentaux d'apprendre à l'enfant à se forger sa propre vision d'une oeuvre, son esprit critique.Si on réfléchit pas, voir un film comme Starship troopers peut laisser une impression que la guerre et la dérive fascisante sont stimulantes et exaltantes.Que l'on puisse regretter qu'hollywood cultive l'image de la femme comme fantasme sexuel que la société occidentale alimente depuis avant même l'invention des frère lumière, c'est compréhensible (de là à dire que 50 nuances appartient à la culture du viol, je trouve cela excessif). Mais la dangerosité de l'art vient en premier lieu de l'incapacité de ceux qui le regardent à voir par delà l'image première et s'interroger sur son message ou, en l'absence de message critique, sur la pertinence de ce qu'il montre.De la même manière qu'on peut regarder des films d'horreurs, avec viols et meurtres, par dizaines et ne pas être un sociopathes qui séquestre des jeunes femmes, on peut regarder ce genre de film et pas forcément réduire la femme à un sex toy à vendre.L'éducation, c'est la vraie nécessité. Apprendre aux enfants à regarder les images, c'est la vraie nécessité.C'est pas un projet de proposition indécente ou de 50 nuances de plus ou de moins qui fera grand chose à l'affaire en comparaison.
    • Guillaume B.
      50 nuances de proposition? :)Franchement, vu l'incapacité chronique d'hollywood d'aligner le moindre film méritant le terme sulfureux pour le designer depuis qu'ils ont poussé Verhoeven à se faire la malle en europe, je vois pas, et encore moins dans le contexte actuel post Metoo, les studios nous pondre un film qui serait choquant, trop frontalement sexuel etc et qui serait l'occasion de taper dans l'hypocrisie de notre société, son culte de l'argent facile, l'idéal amoureux face aux réalités et j'en passe.Je vois venir, un peu comme leur adaptation aseptisée (et insipide) de 50 nuances, un truc qu'on va nous brandir comme sobre, pudique (...) pour être plus juste, subtil, éviter le voyeurisme etc. Pour au final nous sortir encore une belle leçon pseudo-moralisatrice que ça m'étonnerait pas.Certes, la scénariste a bossé sur La secretaire qui était une excellente comédie romantique cassant un peu les codes du glamour habituel, sans pour autant résumer la femme à l'esclave sexuelle et au fantasme puérile. Alors, peut-être arrivera-t-elle à instiller dans cette histoire un peu moins de conformisme que je ne crains le studio capable de nous en infliger. Mais de nos jours, entre ce qu'un scénariste peut proposer et ce que le studio fera réécrire, il y a de quoi rester méfiant.Maintenant, j'ai pas gardé grand souvenir du film original, qui, au delà de son pitch provoquant n'avait pas fait grand remous je trouve.Par contre, le casting était bon, va falloir assurer pour le remake.
    • TheDriver
      Comme la vie influence l'art, l'art influence la vie.Et produire un tel film va montrer à des gamins que quand on est riche, on peut se payer une femme dans le besoin. Parce que les garçons et les filles sont façonnés (entre autre) par l'imaginaire sexiste glamour propagé par Hollywood.Donc si, les œuvres d'art aussi peuvent être dangereuses...
    • TheDriver
      A la bonne heure. Et sur la pertinence de remater un film au pitch aussi nauséabond et sexiste, un commentaire ? Sur le cynisme des cols blancs d'Holywood, qui dénoncent allègrement les inégalités homme-femme et le sexisme systémique, tout en façonnant depuis cent ans l'imaginaire ultra-sexué et sexiste de la femme, avec notamment ce genre de films (qui dans le genre culture du viol, frappe encore plus fort que l'autre navet 50 nuances de Grey) ? Une réaction ?
    • 83cine
      Sans moi merci je reste sur l'original
    • Sicyons
      Sauf qu'il ne s'agit pas d'un petit scandale mais d'un mouvement de société...
    • Might Guy
      😴😴😴😴😴😴
    • Ripley28
      D'accord avec toi, néanmoins il ne faudrait pas non plus tomber dans une espèce de bien-pensance ou auto-censure qui empêcherait d'aborder tel ou tel type de sujets. Ça reste du cinéma ! Ce n'est pas le 7e Art en soit qu'il faut condamner, mais la réalité. C'est comme si on interdisait à Stephen King d'écrire des livres d'épouvante sous prétexte qu'il inspire des terroristes ou des serial-killers.
    • Ripley28
      Et un remake, un !
    • Ydeun M.
      Ah mais non mais non
    Voir les commentaires
    Back to Top