Mon compte
    Extraits Braqueurs d'élite : course-poursuite en tank et débrief musclé dans ce film d'action à l'ancienne
    29 août 2018 à 05:30
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Découvrez 3 extraits et anecdotes de tournage de Braqueurs d'élite, film d'action musclé mis en scène par Steven Quale, ex collaborateur de James Cameron. En salles le 29 août.

    Braqueurs d'élite - Sortie le 29 août 2018
    De Steven Quale avec J.K. SimmonsSullivan StapletonClemens Schick

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Une équipe de Navy Seals, en mission dans l'Europe en guerre, découvre au fin fond d'un lac un trésor d'une valeur inéstimable. Ils entreprennent de ramener l'or à la surface afin de le restituer aux habitants démunis. Mais, repérés par l'ennemi, ils ne disposeront que de quelques heures pour mener à bien leur opération.

    UN EXPERT DE L'ACTION AUX COMMANDES

    Le cinéaste Steven Quale est un collaborateur régulier de James Cameron ; il a notamment officié en tant que réalisateur de seconde équipe sur Titanic et superviseur des effets visuels sur Avatar. Il a aussi été impliqué sur Terminator 2 et True Lies. L'artiste est donc un fin connaisseur des rouages du film d'action, notamment en milieu aquatique. 

    "
    C’est en travaillant sur des films tels que Titanic et Black Storm que j’ai découvert et appréhendé la complexité des tournages en milieu aquatique. Etre sur la terre ferme est une chose, mais dans l’eau, tout se ralentit ; il y a une certaine beauté : quand l’eau reflète la lumière, cela devient très cinématographique et un élément très intéressant pour un réalisateur. Luc Besson, qui est lui-même plongeur sous-marin et dont les parents ont été moniteurs de plongée, a passé une grande partie de sa vie autour de l’eau. J’ai également travaillé avec James Cameron qui lui aussi, a une relation forte avec l’univers aquatique. Il y a donc une sorte de synergie avec ces deux réalisateurs. Finalement, je peux dire que j’ai beaucoup appris en travaillant sur ces deux films, notamment sur la façon de gérer la complexité d’un tournage dans l’eau !"

     

    UN FILM D'ACTION À L'ANCIENNE DOTÉ D'UN GROS BUDGET

    De gros moyens ont été mis en place pour Braqueurs d'élite (le budget s'élève à 66 millions de dollars), engloutis notamment dans la construction des décors et la reconstitution historique. Le film évolue en effet sur deux époques : la première se situe en 1944 lors de la libération de Paris, la seconde en 1995 durant la guerre en Bosnie. "La collaboration avec Steven Quale a été immédiate et très efficace", témoigne le chef-décorateur Hugues Tissandier. Première étape, la conception d’un moodboard pour permettre aux différentes équipes du film d’avoir une idée du projet et commencer la préparation, car le délai était court : deux mois avant le début du tournage. Deuxième étape, les repérages en parcourant les pays et les décors choisis au préalable : "En moins de 10 jours nous avions déterminé les pays et les lieux de tournage. Nous avons fait face à un immense challenge dû à la multiplicité des zones des 4 pays choisis : La France, l’Allemagne, la Croatie et Malte regroupant un grand nombre de décor, dont un village englouti."

    Troisième étape, la préparation dans les studios de Babelsberg à Berlin avec une partie de l'équipe Française complétée d’une équipe allemande et croate supervisée par Cornelia Ott : "Nous avons développé les dessins, les maquettes et les préviews 3D pour nous permettre de mieux visualiser les décors avant leurs constructions. Cette approche garantit l’économie du film et permet de préciser aux VFX leur part du travail. Steven pouvait ainsi définir son projet et ses envies. Mon inspiration commence toujours par une recherche à partir de tableaux, de photographies et pour l’occasion de reportages d’actualités. Par exemple : des documents sur des villages engloutis, pour créer l’atmosphère spécifique d’un village immergé depuis un demi-siècle recouvert de terre, de mousses et d’algues, mais aussi des photos de bases de l’OTAN dans Sarajevo pour la conception de notre base militaire, construite sur un vieil aérodrome à 2 heures de Berlin, et également de l’horrifique « Sniper Alley » de Sarajevo, et la construction de celle-ci à Zagreb. La volonté était de reproduire des décors réalistes et impressionnants."

     

    TOURNAGE SOUS L'EAU

    Malte a été choisie pour filmer les scènes sous l’eau dans l’enceinte des Malta Film Studios (MFS). "Nous avons utilisé l’ensemble des trois réservoirs ; 1/ L’Insert Tank (15m x 9m x 3,6m de profondeur) a été utilisé pour les plans serrés et les raccords . 2/ Le Shallow Tank (91m x 122m x1,80m de profondeur) a été utilisé pour la salle des coffres de la banque, les catacombes et tous les plans de transition. 3/ Le Deep «Concave » Tank ( 107m x 49m x 11m de profondeur) a été utilisé pour la place du village , les ruelles, les intérieurs de maisons, intérieur et extérieur de la banque, intérieur et extérieur de l’église, mais aussi pour le cimetière et l’approche du village. L’immense expérience de Pete Romano, Directeur de la photographie aquatique pour le tournage, a été un atout précieux pour le projet", souligne le chef décorateur Hugues Tissandier.

    La construction des décors dans ces trois réservoirs a duré 10 semaines avec 70 personnes. Le village a été construit avec du mortier. "Nous avons utilisé les techniques de construction de décors pour les parcs d’attractions et les aquariums. Au total plus de 1 000 tonnes de mortier et autant de fer à béton pour les armatures. La première étape, c’est la construction, la peinture et la patine. Lorsque l’ensemble est totalement sec, les décors sont nettoyés au jet d’eau pour enlever les résidus, avant le ramassage des déchets La deuxième étape, remplir et vider plusieurs fois tous les réservoirs pour un rinçage total des cuves et des décors. La troisième étape, remplir les réservoirs doucement pour vérifier le processus de filtrage qui a duré une semaine", ajoute le chef décorateur.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Kevin S.
      ça fais un moment non que ce film à été tourné..? je crois avoir vu la BA ya déjà 1 ans
    • Cyril H.
      C'est vrai. Tu as raison.
    • Paqpaq94
      C'est étonnant que le tournage n'ait pas eu lieu à la Cité du Cinéma.
    • Cyril H.
      Excellent ! Merci Luc Besson. Le seul à proposer autre chose que des comédies dramatiques.
    Voir les commentaires
    Back to Top