Notez des films
Mon AlloCiné
    30 ans de Code Quantum : Pourquoi vous êtes peut-être passé à côté de la meilleure série SF des années 90 ?
    Par Corentin Palanchini — 26 mars 2019 à 07:27
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Code Quantum débutait il y a 30 ans sur NBC, l'occasion de reparler de cette excellente série SF du début des années 90 et aujourd'hui difficilement visible sur les plateformes mais qui mérite pourtant d'être (re)découverte.

    NBC
    La série en deux mots

    Créée par Donald P. Bellisario, elle fut diffusée sur NBC pendant 5 saisons de 1989 à 1993, pour un total de 97 épisodes.

    Le principe : Le voyage dans le temps 

    Lorsque le voyage du temps arrive dans une série qui n'en contenait pas, c'est parfois que les scénaristes ont une petite panne d'idées. Dans le cas de Code Quantum, c'est le principe même du show, qui raconte la façon dont en 1999, Sam (Scott Bakula), brillant scientifique, teste une machine temporelle et se retrouve prisonnier dans le passé, passant à chaque épisode d'un personnage à l'autre. Sam se rend rapidement compte qu'il arrive à chaque fois dans la peau de quelqu'un capable de résoudre un problème ou vivant une situation dont il faut le sortir.

    Il est aidé dans sa quête par Al (Dean Stockwell), son meilleur ami, qui est resté en 1999. Il parvient à se rendre dans le passé sous la forme d'un hologramme qui passe à travers les murs et les objets, et seul Sam peut le voir et l'entendre. Il y a des exceptions comme les chiens, qui sentent sa présence, mais nous ne rentrerons pas dans le détail. Les deux héros de la série peuvent être résumés comme un chevalier blanc intrépide, rationnel, brillant redresseur de torts aux sentiments complexes (Sam) et un roublard irrationnel multipliant les conquêtes et bon vivant (Al).

     

    Les règles sont simples : Sam Beckett ne peut pas remonter dans le temps au-delà de sa ligne de vie (il est né en 1953) et ne peut pas se rendre au-delà de 1999. Chaque fois qu'il arrive dans la peau de quelqu'un à une nouvelle époque, nous voyons Sam Beckett mais tout le monde voit la personne qu'il incarne, que nous spectateurs ne découvrirons que grâce à un miroir, une photo ou un reflet. Enfin, en se projetant dans le temps, Sam a entièrement perdu la mémoire, et ses souvenirs lui reviennent petit à petit.

    L'idée géniale : les fins d'épisodes

    A la fin de chaque épisode, Sam a réglé le problème qui lui a été soumis et "saute" dans le temps à un nouvel endroit que nous entrevoyons un bref instant. Ce moment, généralement punchy, est l'occasion d'avoir un aperçu de ce qui nous attend dans le prochain épisode, ponctué par un "Oh Boy" (cultissime "Oh Bravo" en français).

    Là où cette idée est très intéressante, c'est qu'elle sert de teaser, crée un rendez-vous pour les fans : "dans quelle situation va-t-il encore se retrouver ?" et permet de faire patienter jusqu'à la semaine suivante en créant une impatience non pas quant au sujet (le spectateur connaît la situation de départ) mais quant à sa résolution : "comment va-t-il se sortir de ce mauvais pas ?". Ci-dessous quelques exemples de ces situations embarrassantes pour Sam Beckett :

     

    A travers Sam, l'Amérique et la société

    Sam Beckett a bon cœur, il fait en quelque sorte office d'"ange gardien" arrivant à un endroit à une époque pour corriger des erreurs passées. Parfois, il se retrouvera dans la peau d'un Afro-Américain en pleine ségrégation, un Amérindien cherchant à enterrer son père sur la terre de ses ancêtres, sera une femme violée que l'on refuse d'entendre ou en 1964, devra empêcher un soldat homosexuel d'être tué par ses camarades de classe pour son orientation sexuelle. Autant de sujets d'actualité de nos jours et que la série abordait sans fard.

    L'Histoire des États-Unis sera elle aussi explorée, notamment des événements marquants du XXème siècle comme la conquête spatiale (dans laquelle il est un singe d'expérience) ou la guerre de Corée. Sam croise aussi de multiples stars dans leur jeunesse comme Elvis Presley, Buddy Holly, Stephen King ou Michael Jackson (à qui Sam apprend le Moonwalk), mais aussi Sylvester Stallone ou Marilyn Monroe dont il jouera le garde-du-corps. A travers certains de ces épisodes, la série épouse aussi l'imagerie cinématographique de certaines époques, du film noir au film de guerre lorsque la série abordera la guerre du Vietnam.

    L'un des moments les plus surprenants de cette exploration de l'Histoire américaine est le double épisode ouvrant la saison 5, qui fait fréquenter à Sam le tueur Lee Harvey Oswald. Cela va même plus loin car les deux hommes commencent à fusionner. Identifié comme l'assassin du président Kennedy, Oswald est ici montré comme un être humain instable. Mais Sam se pose une question de taille : doit-il sauver Kennedy et bouleverser l'Histoire de l'Amérique ? Le revirement final de cet épisode est très malin et ne sombre jamais dans le conspirationnisme. Pour l'anecdote, Donald P. Bellisario avait connu le vrai Oswald à l'armée. Un grand moment de la série.

     

    Des larmes et des larmes
    La série est très émouvante. Difficile d'évoquer cette partie sans spoiler donc attention, si vous voulez garder intacte les surprises de la série, vous pouvez passer au paragraphe suivant.
    Sam Beckett a quitté l'année 1999 pour le passé, mais, pensant pouvoir revoir rapidement, il a laissé derrière lui sa femme Donna (d'abord jouée par Teri Hatcher dans la saison 1 puis par Mimi Kuzyk dans la saison 4). On apprend aussi plus tard dans la série que Sam a une fille surnommée Sammy Jo (Kimberly Cullum). De son vrai nom Samantha Josephine, elle est conçue à son insu par Sam lors d'un de ses voyages dans le passé (saison 5), et deviendra des années plus tard chercheuse dans le projet de son père sans toutefois connaître son identité.
    NBC
    Sam et Al
    Tant qu'il est perdu dans le temps, Sam ne revoit pas sa femme et ne se souvient même plus de son existence. Or le brillant scientifique a diverses relations amoureuses au cours de la série, dont une pour laquelle il est prêt à vivre dans le passé et ne pas faire ce qu'il doit faire pour en partir. Donna est peu montrée dans la série mais le spectateur a pour elle une certaine empathie.
    Avant même de devenir médecin et inventeur, Beckett a connu des drames personnels. Son père est mort d'un cancer du poumon et son frère est mort durant la guerre du Vietnam. Or, à plusieurs occasions, Sam revient dans la ferme ou dans la ville de son enfance, dans l'Indiana. Lors de ces épisodes, le scientifique revoit ces êtres chers qu'il a perdus et voit même dans le fait de les retrouver l'occasion de les sauver. Ce sont à chaque fois des moments douloureux pour Al, qui doit lui rappeler que s'il les sauve, il ne bâtira jamais le projet Quantum et n'inventera jamais sa machine à voyager dans le temps. Car c'est la perte de ses proches qui fera que Sam Beckett cherchera à visiter le passé.
    L'un des moments les plus poignants de la série sera celui où Al a la possibilité de revoir Beth, l'amour de sa vie. En 1969, Al est dans l'armée mais porté disparu. Beth l'attendra longtemps, mais finira par refaire sa vie et lorsqu'il reviendra enfin, Al la trouvera dans les bras d'un autre mais heureuse, et ne s'interposera pas. Profitant d'un moment où elle danse seule en pensant à lui, Al (sous forme holographique) se calera sur ses pas et dansera en lui disant tout ce qu'il n'a jamais pu lui confier. Diffusé en clôture de la saison 2, cet épisode laissera les fans verser des torrents de larmes sur fond d'Unchained Melody puis Georgia On My Mind.

     

    Quant à la fin de la série, qu'on ne ruinera pas, elle est à fendre le cœur.

    Une série philosophique

    Et si Sam avait été envoyé dans le passé... par quelqu'un ? C'est la théorie parfois sous-entendue par la série lorsque certains épisodes voient Sam se confronter à des anges et des démons venus eux aussi pour régler ou provoquer des événements. Dès lors, que croire ? Sam est-il un humain mort lors de sa tentative de voyage dans le temps et qui serait devenu un ange ?

    Cette dualité entre le bien et le mal est présente via l'épisode L’Ange (saison 4), dans lequel Sam croise une sorte d'ange-gardien mais aussi Le diable par la queue (saison 3) dans lequel Al est possédé par un être profondément maléfique. Ces deux épisodes sont parmi les rares à contenir des intrigues tirant vers le fantastiques. Le reste des situations est la plupart du temps expliqué scientifiquement.

    Reste l'épisode final, étrange, mystique et déstabilisant mais qui ose proposer une conclusion inattendue à la série.

    Où la voir ?

    Seuls les DVD et Blu-Ray permettent à ce jour de redécouvrir cette magnifique série.

    L'introduction de la série par Scott Bakula, doublé en français par Guy Chapellier :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • David M
      Une série culte tout simplement. <3
    • ashe30
      Oui sans doute la meilleure série de la décennie, dans sa globalité, elle offrait un divertissement unique, fun et un duo d'acteur rare, une série très bien pensé.Sans parler du twist du dernier épisode digne d'un renversement à la David Fincher....Attention Spoilers ! Beaucoup non pas saisi, le dernier épisode énigmatique, presque Lynchien dans sa narration. ...j'offre un éclaircissement alors spoile ! pour ceux qui n'ont pas vu la série. Surtout ne lisait pas la suite !!!!Dans ce dernier saut dans le temps Samuel Beckett se trouve dans son propre corps et face à un barman qui ne serait autres que Dieu ou ce qui s'y rapproche. Peu de temps avant il aperçoit un homme qui pourrait être un vieil oncle décédé, qui se transfuge comme il le fait lui même dans le temps. C'est alors que le barman, lui propose de repartir en 1999 et retrouver sa place et sa vie, ou, de poursuivre son destin à travers les âges pour venir en aide aux autres. Mais ce sera un choix définitif et unique. Que doit on comprendre a cet instant ? Et bien que Sam n'a jamais inventé une machine à voyager dans le temps comme on le supposait depuis le début, mais qu'il est mort ou se trouve dans un état similaire. Son expérience n'a pas fonctionnée comme il le pensait mais il voyage comme le font les défunts ou les esprits dans l'espace temps. (A noter lI croisa un ange, dans certains épisodes qui avait la même mission et le même dont.) Mais son expérience ne fut pas un echéc total, car il a réussit à créer un lien entre les vivants et l'haut de là, à travers sa connexion avec Al. Toutefois, il prendra la décisions de poursuivre ce qui lui semble juste et de rompre le lien avec le réel et son ami. Quand on comprend ceci, la série prend un tout autre sens, après les centaines d'épisodes, on a forcément la boule au ventre lorsque l'épisode se finit. On a suivi les aventures d'un homme en sursis depuis le début, et ses chances de retourner en 1999 étaient vaines.Un Twist qui fait de cette série l'une des meilleures de la décennie car elle a une fin digne de ce que certains épisodes peuvent nous offrir. Pour ma part, cet épisode m'a gâché les dénouements anticipés de Sixième sens et de Interstelars. Un coup de cœur pour l'episode sur l'assassinat de Kennedy qui résume bien le paradoxe de vouloir changer l'inéluctable (A la trame similaire au roman 22-11-63 ou encore l'armée des douzes singes) . Mais aussi celui en hommage a Stephen King digne du maître lui même).
    • ashe30
      Un trekien... désolé mais code quantum vaut 10 fois star trek. Plus fin originale, plus novateur, plus intelligent...
    • Blasi B
      décidément, encore une suppression, et j'ai pourtant ton com devant les yeux, aucune idée de pourquoi... peut être parce que tu fais une légère critique du site?je te disais donc: bon bah sur amazone, c'est mort, que des imports USA ou... scandinave :) scandinave qui n'a même pas les sous titre français...on dirait qu'elle n'est même jamais sortie en France... et après on critique le téléchargement... mais comment découvrir ce genre de série autrement..
    • Blasi B
      je vais essayer de la chopper par d'autre moyen :) combien d'épisode tu sais?
    • Blasi B
      étrange, ils ont supprimé ton com plus bas... apparemment tu n'a pas le droit de parler d'une série qui n'est plus disponible en dvd :)
    • Blasi B
      arf... du coup tu viens de me hyper et de me faire redescendre en deux com :'( mega fan de bruce campbel :) j'aurais adoré al découvrir!elle passait en France?
    • Blasi B
      une série avec bruce campbel???? mais elle sort d'où? jamais ne serait ce qu'entendue parler :) et donc, si je comprend bien, c'est une bonne sèrie :) c'est quoi le ton? réaliste? comique?
    • Blasi B
      techniquement elle a commencer a la fin des années 80 :) (87 il me semble)
    • luludo22
      je suis passé à côté de ces années 90 question séries... moi je suis plus le prisonnier... Columbo... seule exception (exceptionnelle exception!!!!) C est twin peaks... la plus belle de l histoire à mes yeux
    • Daflen 5.
      La meilleure va se discute mais c’est indéniablement une des meilleures. Que de bons souvenirs /soupir
    • Vash99
      pas de bluray en vf
    • Rose
      Une grande série, et un final réussi
    • Sylvain A
      L'une des plus grandes séries TV à mon goût. comique dramatique fantastique énigmatique et une fin....... pour moi la meilleure fin jamais réalisée dans une série. Un souvenir magique.
    • Madozam
      c'est le temps des séries M6!! un régale !!
    • magic_time_wizard@yahoo.fr
      la meilleure série SF des années 90 ?Allo Star Trek TNG ?
    • Might Guy
      Sauf erreur, ils étaient face à Xfiles. Les effets de l'annulation : bâcler la fin.Mais c'était une série sympa, décalée...
    • Alfred N.
      J'adorais Brisco County.Par contre la fin de saison était toute nulle.
    • Chris46
      Superbe série qui a vraiment bercer mon enfance et que je prend toujour plaisir à revoir quand j’en est l’occasion ( grâce au dvd car malheureusement elle est très peu rediffusé à la tv c’est dommage ) . Même si sa a un peu viellit on prend toujour plaisir à la regarder . Le concept était géniale et originale avec Sam Beckett ce scientifique qui suite à une expérience sur le voyage dans le temps qui a mal tourner allait se retrouver à voyager dans le temps et à prendre l’identité d’un tas de gens pour réparer une erreur qu’il y a eu dans leur vie . C’était un vrai plaisir de voir Sam Beckett voyager dans une nouvelle époque et endosser une nouvelle identité à chaque nouvelle épisode surtout quand il va endosser des identités improbables ( un singe , une femme enceinte , une miss ... ) ce qui donnait lieu à des situations vraiment drôle . La série était également très touchante car même si c’était une série de SF vu qu’elle exploitait le thème du voyage dans le temps elle abordait des thèmes très réalistes qui nous touchait vraiment ( le divorce , le viol , le handicap , le racisme , la guerre ...) . Et ce mélange entre SF et histoires réalistes était vraiment géniale . Les acteurs étaient géniaux en particulier le duo Scott Bakula / Dean Stockwell qui fonctionnait à merveille . La fin du dernier épisode était vraiment triste et m’a mis la larme à l’oeil .
    • Lod
      Un vrai régal cette série. Et, pour ma part, j'ai adoré les 2 épisodes sortant du lot par leur aspect fantastique (3 en fait je dirais).
    Voir les commentaires
    Back to Top