Mon compte
    Hollywood : faillite pour Annapurna Pictures, le studio de True Grit et Zero Dark Thirty
    8 août 2019 à 13:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Studio indépendant créé en 2011 et géré par Megan Ellison, derrière la production de grands films tels que "Zero Dark Thirty", "Her" ou "Foxcatcher", Annapurna Pictures vient de se déclarer en faillite et cherche à restructurer sa dette.

    FAMEFLYNET / BESTIMAGE

    Sale temps à Hollywood... Dans une industrie du cinéma de plus en plus formatée par des Majors toutes à leurs obsessions de bâtir leurs Tentpoles Movies, où l'empire Disney cannibalise régulièrement le Box Office, Annapurna Pictures est à juste titre considéré comme une valeur refuge, un havre de paix pour ces productions originales et adultes mais jugées à risques, que d'ailleurs plus aucune grande Major ne se risque à produire. Selon le Hollywood reporter, qui rapporte l'information, Annapurna Pictures vient de se déclarer en faillite, et fait la demande de se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites des Etats-Unis.

    En clair, lorsqu'une entreprise n'est pas en mesure d'assumer sa dette ou de payer ses créanciers, l'entreprise ou ses créanciers peuvent déposer une demande pour être placée sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites auprès d'un tribunal fédéral. Placé sous la protection du chapitre 11, le débiteur garde, dans la plupart des cas, le contrôle de ses opérations, mais est soumis à la surveillance du tribunal, contrairement au chapitre 7, où l'entreprise est mis en faillite et cesse ses activités. Ce n'est donc pas la fin d'Annapurna Pictures, mais la société est incontestablement fragilisée, au moins jusqu'à ce qu'elle redresse la situation. Et dans un paysage hollywoodien où la lutte est devenue sans merci, affolé entre le poids désormais écrasant de Disney et les coups de boutoir de Netflix, la période à venir s'annonce compliquée pour cette société née en 2011.

    Annapurna Pictures a été fondé par Megan Ellison, fille du milliardaire Larry Ellison (l'un des hommes les plus riches du monde, inventeur du système informatique Oracle), à seulement 25 ans. Le credo de départ du studio était clair : "Annapurna Pictures est une société de production de films fondée dans le but de créer des oeuvres sophistiquées et de grandes qualités qui seraient jugées trop risquées à produire par les studios hollywoodiens actuels" précise d'ailleurs son site internet.

    Un superbe catalogue de films, mais peu rentables...

    Une image de franc-tireur donc, qui lui va bien. Le studio est en effet derrière la production de très solides films, comme le Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow; Foxcatcher, American BluffDes hommes sans loi de John Hillcoat, le génial Her de Spike Jonze, le film d'animation trash Sausage Party ou, tout récemment, le film Vice, porté par Christian Bale. En 2010, Megan Ellison volait au secours des frères Coen, qui ne parvenaient pas à boucler le financement de leur pourtant formidable western True Grit. Si The Master, le film exigeant de Paul Thomas Anderson, gros échec commercial, lui a fait perdre 16 millions € en 2013, cela ne l'a pas empêché de remettre la main au porte-monnaie pour produire le remarquable mais là-aussi anti commercial Phantom Thread du même cinéaste. Annapurna Pictures a aussi produit le dernier film de Kathryn Bigelow, Detroit, qui a malheureusement, lui aussi, été un très gros échec commercial. En 2014, Megan Ellison a l'honneur d'être la première productrice nommée pour deux films en compétition pour l'Oscar du Meilleur film; en l'occurence pour Her et American Bluff. A date, l'intéressée est d'ailleurs l'une des productrices de films les plus nominées aux Oscars, avec pas moins de 52 nominations en huit ans au nom de sa société.

    La firme a dans ses cartons certains films en préparation, comme le drame Not Fade Away, porté par Emily Blunt; un autre sur la chute d'Harvey Weinstein, basé sur une enquête du New York Times et récompensée par le Prix Pulitzer. Plus proche de nous, le studio s'apprête à sortir aux Etats-Unis, le 16 août prochain, le nouveau film de Richard Linklater, Bernadette a disparu.

    A noter par ailleurs que, dans sa stratégie de diversification, Annapurna Pictures s'est lancé en 2013 dans la distribution de film, en l'occurence avec The Grandmaster de Wong Kar-Wai. Plus récemment, elle s'était occupé de la coproduction et distribution aux Etats-Unis du film de Jacques Audiard, Les Frères Sisters. En décembre 2016, la firme a créé le département Annapurna Interactive, consacré à l'édition de jeux vidéo labélisés indépendants. Et pour sa première création en 2017, la firme a frappé très fort, avec le remarquable jeu d'aventure What Remains of Edith Finch, auquel on pourra adjoindre aussi la belle pépite vidéoludique qu'est Kentucky Route Zero, sorti en 2018.

    Quoi qu'il en soit, la perspective d'une liquidation pure et simple d'Annapurna Pictures serait à coup sûr dévastatrice pour la sphère des films indépendants, qui tentent déjà difficilement de survivre dans une industrie ne prenant plus aucun risque...

    Ci-dessous, la bande-annonce du film "Bernadette a disparu", porté par Cate Blanchett..

    Bernadette a disparu Bande-annonce (2) VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Marc R
      Proche d'une configuration ciné ??? (C'est l'argument marketing des vendeurs...)Un écran de + ou - 2 m ne peut pas remplacer un écran de 15 m, 20 m ou plus : c'est scientifiquement impossible.Quant au son, savez-vous combien d'enceintes et de canaux distincts les cinémas disposent (surtout pour les films à spectacle, style blockbusters) ? Qui a autant d'enceintes chez soi, et disposées exactement comme il le faut ?(Combien coute et qu'inclut votre configuration Home Cinema ?)Le mieux pour s'en convaincre est de faire le test en regardant le même film sur plusieurs tailles d'écrans.Regardez Star Wars sur un vrai grand écran de ciné (pas tous les écrans de ciné !), et comparez avec un home cinema. Il s'agit de deux films : les sensations visuelles et sonores ne sont pas du tout pareil. J'ai regardé au sein du même cinéma (UGC Les Halles) plusieurs films sur des écrans différents. Verdict sans appel : un écran moyen donne beaucoup moins d'effets et de sensations... Alors ne parlons-pas de home cinema.Ensuite si vous devez regarder un film français sans effets spéciaux et sans rien de spectaculaire, dans ce cas de figure, l'intérêt même d'aller au cinéma est discutable et la différence avec le ciné pourrait être négligeable.Pour les abonnements, cela est pour une ou deux personnes (le prix par personne est alors moins cher). L'illimité d'ugc donne accès au réseau ugc (en France et ailleurs), au réseau mk2, et à bon nombre d'indépendants. Il existe aussi des cartes où la place revient à environ 6,5 euros (ugc solo).
    • Johan d
      un home cinema ne peut pas ??? c est une plaisanterie j espere , les fabricants d enceintes et de home cinema n ont jamais étaient aussi proche d avoir des configurations de cinema , il faudrait juste allé avoir les forums spécialisés , c est sur que si c est pour matter un netflix avec une barre de son ou un pack satellite ok mais sinon non absolument pas d accord,pour votrel abonnement d UGC je suis allé voir les tarifs de 17.90 à 36.80 par mois l abonnement est ce pour une seul personne ? donc est ce que une famille de 5 comme je le disais peut financièrement avoir 5 abonnements mensuel à 17.90 non il fait etre réaliste quand meme et dernièrement nous sommes allé à plusieurs et en aucun cas nous avons eu des prix parce qu on étaient nombreux on en a meme pas eu alors que nous sommes handicapés , chez vous cela se fait peu etre dans une grande ville mais dans notre region que nenni
    • Marc R
      Un Home Cinema ne peut pas du tout remplacer le ciné, sauf pour les films façon télé (ce qui exclut tous les films avec effets ou à grand spectacle). Même au cinéma, l'expérience peut changer dramatiquement selon la taille de l'écran.Si une personne a les moyens d'investir dans l'équipement Home Cinema pour avoir la meilleure expérience possible, cela coûte cher. Le prix des places est donc un argument peu convaincant.Il existe en outre de nombreuses formules pour faire drastiquement chuter le prix des places (abonnements illimités, achat de plusieurs places etc.).
    • Marc R
      Rejeter la faute sur les blockbusters est un peu simpliste je trouve : j'ai par exemple la carte ugc illimité, un granc cinéma juste à coté et beaucoup de temps, et pourtant, je ne vais pas voir tous les films qui sortent, très loin de là. Car ce qui compte avant tout, c'est est-ce que le film est intéressant ? Il s'agit du problème n° 1 que ceux qui osent sortir des films au cinéma devraient se poser.De nombreux films continuent à avoir du succès et à faire des bénéfices importants à partir de budgets tout à fait modestes. Blumhouse est un parfait exemple.
    • Marc R
      Le titre et l'article sont quelque peu erronés : le studio n'a pas fait faillite. Il s'est mis sous la protection du tribunal contre ses créanciers. Le studio existe toujours et continue ses activités. Faire faillite implique de s'arrêter et d'être liquidé.Par ailleurs, considérer que ce placement en faillite fragilise la société est incorrect : c'est l'inverse. Le but de la protection est de ne pas avoir à payer de nombreuses dettes, qui sont donc effacées. Réduire fortement ses dettes ne fragilise pas une entreprise...
    • Marc R
      La faiblesse d'un tout petit studio qui n'a rien sorti depuis longtemps peut difficilement être vu comme un étalon du cinéma, non ?
    • Big Mac S.
      Disney se porte bien ^^
    • Hunnam29
      Sauf que c'est pas tellement une histoire de ça... Puisque les chiffres brassés sont toujours de plus en plus gros pour CERTAINS types de film et la fréquentation en hausse depuis plusieurs années. C'est surtout que certains types de films (Disney à tout hasard, disons des blockbusters de manière générale) explosent complètement au Box Office, laissant d'autres sur le carreaux.Après oui la place a beaucoup augmenté dans les multiplexes (pas les cinémas bénévoles mais faut en avoir près de chez soi), c'est bien ce qui fait aussi que beaucoup de blockbuster passent la barre du milliard de $ avec beaucoup moins d'entrées en salle. Et c'est aussi pour ça qu'il y a l'éternel débat de l'inflation ou pas pour comparer les films. Mais les fréquentations sont excellentes voire en hausse chaque année, donc ça n'a pas l'air d'en rebuter énormément non plus.
    • Madozam
      dommage pour le cinéma hollywoodien qui perd un membre de qualité !!
    • Polterbrick
      Et on ose nous dire que le cinéma se porte bien...
    • Ryo H
      On pointe souvent du doigt la frilosité des distributeurs et des majors américaines, moi le premier, mais le public est lui aussi a pointer du doigt (même si on pourra toujours rétorquer que le public a toujours raison).A terme, on va arriver a la disparition pure et simple des film AA (entre les tenpole et les films indé a petit budget). C'est d'ailleurs ce qui s'est dessiné dans le jeu vidéo et le cinéma, dommage qu'il n'y ai vraiment plus de place pour ça. Des films ambitieux mais ayant besoin de moyen. Il reste bien Nolan par exemple sur ce créneau (le succès de Dunkerque et Interstellar, loin d'être grand public, tiennent uniquement sur son nom) véritalement.
    • fedor85
      le père a fait fortune en créant sa boite, il a peut être pas envie de sauver la boite de sa fille. Puis je pense pas qu'il la laissera elle dans la mouise.
    • Johan d
      si les salles meurent nous n y somme pas étrangés mais la faute leur reviens aussi au tarifs des seances , c est de plus en plus dur financièrement de faire des sorties en familles , quand on est juste un couple le budget passe mais une famille de 2 adultes et 3 ados , et bien on se dit pour le même prix on possède plusieurs blu ray et on profite de son home cinema du salon, et pour un peu qu' on possède une salle dedié en ayant tout les avantages et aucun inconvénients et bien on se dit fini de se faire une toile j attends quelques mois et on regarde en famille chez soi
    • seiyar
      Son père peut pas l'aider ? La thune ce n'est pas ce qui doit lui manquer.
    • -Nomade-
      Une mauvaise nouvelle... A rappeler à tous ceux qui, un peu trop optimistes, ne voyaient pas le danger dans l'appétit agressif de Disney, le reste du cinéma ayant encore de beaux jours à vivre...Le problème n'est même pas l'absence de volonté de prendre des risques, mais plutôt les chiffres devenus complètement surréalistes que le cinéma adulescent à la Disney arrive à faire.Comment voulez-vous jouer dans la cour quand un gugusse au fond distribue des bonbons à tours de bras ?... Ils se font un tel pognon avec le moindre truc formaté blockbuster qu'ils n'ont plus aucune raison d'aller voir ailleurs, Netflix se chargeant de balayer les restes de toutes façons.Le cinéma est à un tournant important de son mode de production, là...Et, il faut rendre à César : si les salles meurent à cause de ça, nous n'y sommes pas innocents, par notre manie d'aller plébisciter avec notre porte-monnaie tous les films à grand-spectacle qui ont phagocyté le marché...
    • Naughty Dog
      en espérant que ce ne soit pas la fin,parce que Annapurna enchaine vraiment les pépites chaque année !
    • Hunnam29
      Un super studio, qui suintait la passion... Malheureusement il n'y a plus tellement la place pour des studios comme ça qui veulent lorgner vers le film plus d'auteur, mais cher quand même. Oser produire des films comme The Master ou Phantom Thread en tout cas, nous a permis d'avoir deux superbes films. Et puis tous les autres aussi, la liste est assez belle et classe quand même globalement.C'est juste l'anti-Disney ce studio. Des projets originaux, créatifs, des réalisateurs avec une patte, tout en sachant qu'en termes d'entrées ce ne sera pas ouf. J'espère que ce ne sera pas liquidé sèchement, parce que c'est un studio important, qui compte.
    Voir les commentaires
    Back to Top