Notez des films
Mon AlloCiné
    Wu Assassins sur Netflix : on a vu la série d'arts martiaux avec la star de The Raid
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 9 août 2019 à 18:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Révélé par "Merantau" et surtout "The Raid", Iko Uwais nous fait admirer sa maîtrise des arts martiaux depuis le 8 août sur Netflix grâce à "Wu Assassins". Mais que valent les deux premiers épisodes de la série ?

    Netflix
    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Dernier d'une lignée d'élus, un chef en herbe fait équipe avec un policier de la criminelle pour élucider un mystère séculaire, stopper des assassins surnaturels et ainsi rétablir l'équilibre dans le Chinatown de San Francisco.

    Wu Assassins avec Iko Uwais, Byron Mann, Katheryn Winnick... Crée par John WirthTony Krantz

    Disponible sur Netflix depuis le 8 août - Épisodes vus : 2

    ÇA RESSEMBLE À QUOI ?
    Wu Assassins - saison 1 Bande-annonce VO
    NOTRE AVIS

    Un homme nous fait face, un pistolet pointé sur l'arrière de sa tête. Puis se retourne sur son agresseur dont il ne met pas longtemps à se débarrasser grâce à sa maîtrise des arts martiaux, avant de réserver le même sort aux autres assaillants qui se dressent sur son chemin et passent à tabac une personne présente sur les lieux. "Je suis chef", repond-il à cette dernière, lorsqu'elle demande qui est son sauveur. Et il faut dire que ses opposants ont bien mangé dans cette scène d'ouverture coup de poing qui donne le ton et lance avec énergie la première série d'arts martiaux produite par Netflix. Ou la seconde, si l'on prend Iron Fist en compte, même si Wu Assassins a le mérite d'être originale. Et mieux filmée lorsqu'il est question de coups de tatane.

    Comme le show adapté des comic books Marvel, celui-ci se déroule également aux États-Unis et mélange aussi les arts martiaux avec un soupçon de fantastique lorsque Kai, le héros et apprenti chef cuisinier, découvre qu'il est l'Élu : l'Assassin Wu. Celui qui saura rétablir l'équilibre entre le Bien et le Mal dans le Chinatown de San Francisco où des seigneurs de guerre maîtrisant chacun un élément (eau, feu, terre, air...) s'apprêtent à se rejoindre. Et l'un d'eux se trouve être son oncle (Six, joué par Byron Mann), dont il découvre la vraie nature et les capacités surnaturelles grâce à une vision un peu trop pratique pour faire avancer l'intrigue. Laquelle se matérialise dans une version parallèle et embrumée de notre monde où le personnage principal atterrit de façon un peu aléatoire, lorsque Ying Ying (Celia Au) décide d'accélérer sa formation.

    Netflix
    Kai (Iko Uwais), un héros entre deux mondes

    On ne pourra pas reprocher aux deux premiers épisodes de Wu Assassins d'avancer lentement : si le pilote prend la forme d'un long flashback qui nous renvoie la veille de la très réussie scène d'ouverture, pour nous présenter le futur héros malgré lui, son entourage, l'inspectrice dure à cuire qui va l'aider et celui qui sera son pire ennemi de façon classique pour qui connaît un peu les récits de cette trempe, les enjeux sont rapidement posés. Il sera en effet question de sauver la ville de San Francisco des Triades et autres gangsters russes qui la menacent, en combinant la pratique des arts martiaux que Kai maîtrise déjà aux pouvoirs de mille moines qui lui sont conférés lorsqu'un artefact lui est remis alors qu'il vient d'échapper à une poignée d'assaillants à l'intérieur de son food truck. Une scène qui n'est pas sans rappeler les grandes oeuvres de Jackie Chan, dans sa manière d'utiliser les objets les plus insolites pour se battre.

    Le postulat de la série aurait d'ailleurs pu être celui d'un long métrage avec la star de Rush Hour (type Le Médaillon), qui n'aurait pas manqué d'ajouter beaucoup plus d'humour qu'ici, Iko Uwais, révélation de Merantau et The Raid vue dans 22 Miles, étant moins porté sur le gag. Surtout qu'un enjeu intéressant se dessine ici, en plus du fait que liens familiaux seront mis à mal : Kai parviendra-t-il à enfreindre ses principes moraux et tuer quelqu'un, pour devenir un vrai Assassin Wu ? Une vision en forme de teasing des événements à venir laisse entendre que oui, ce qui permettrait d'apporter un peu plus de noirceur à un show qui en est pour l'instant dénué, dans ses actes (à l'exception des exécution sadiques commises par Six) comme dans sa photo, un peu terne. Sans parler de ses rares effets numériques, ratés.

    Netflix

    C'est pourtant dans son entre-deux que Wu Assassins se révèle la plus intéressante, partagée entre son statut américain et son influence asiatique (on aperçoit même une fresque représentant Bruce Lee sur un mur), le passé et le présent, la réalité et le fantastique qui s'immisce par petites touches, le paradis et l'enfer dont San Francisco est le point central selon le récit. Ou encore le Bien et le Mal, entre lesquels Kai devrait naviguer, lié par le sang à un grand méchant qui pourrait le pousser dans ses retranchements et le forcer à tuer. À la fin de l'épisode 2, nous n'en sommes pas encore là. Car si le héros a découvert le secret de son oncle, la réciproque n'est pas vraie, les pouvoirs dont le chef a hérité lui ayant donné la tête d'un moine (Mark Dacascos) aux yeux des agresseurs dont il s'est défait au tout début du pilote. Une façon de lui permettre d'avancer aux côtés de l'inspectrice jouée par Katheryn Winnick sans que la mort ne l'attende à chaque coin de rue.

    Malgré son ouverture musclée et la présence au casting de l'acteur de The Raid et sa suite, Wu Assassins ne se présente pas comme un déluge ininterrompu d'action, et l'épisode 2 n'en comporte qu'une scène, impressionnante, vers la fin. Pour le moment, l'intrigue se met en place, efficacement mais sans grande surprise et avec quelques promesses d'embûches à même de faire trébucher le héros et de nous faire admirer les aptitudes, toujours aussi dingues, d'Iko Uwais, qui est le gros point fort de la série. Laquelle n'en demeure pas moins intrigante à l'issue de ces deux premiers rounds dont on attendait plus, mais qui ont la bonne idée de ne pas s'étirer plus que de raison (44 minutes pour le premier, 41 pour le second). Assez pour que l'on ait envie d'aller plus loin, vu la façon dont l'ensemble promet de monter en puissance. Et parce que cela pourrait, peut-être, permettre de lancer dans la réalité le restaurant de Kai : Kung Foodie.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Lionel C
      Bon je viens de finir la série, j’ignore comment j’ai tenu. Il est possible que j’ai eu espoir à chaque fois que cela démarre, mais même le final est catastrophique. Concernant les scènes de combat elles se dégradent en avançant dans show. La mise en scène est très pompeuse. Le scénario est prévisible à mort, et le showrunner abuse de cliffhangers aboutissant sur rien. La psychologie des personnages est assez faible, Uncle 6 en est vraiment l’exemple parfait. Pourtant j’étais très content de revoir cet acteur, découvert dans Hell on wheels, de même que pour la femme de Wood-WU d’ailleurs. L’actrice qui jouait dans terminator aussi est un bon choix, mais metal-WU est vraiment expédiée. . En dépit de tous ces défauts je réalise en écrivant que j’ai tenu car le casting me semble réussi. Par contre, étant fan de la très regrettée Into thé Badlands, même pour les combats il m’en faut plus! Insuffisant à quasi tous les niveaux donc.
    • Lionel C
      C’est surtout le personnage principal le plus antipathique que j’ai pu voir dans une série. A tel point que je n’ai même pas été déçu par ses performances en arts martiaux
    • Zewil Avis Cine Express
      Quelques bonnes idées, des grosses scènes d'action et de fight, mais des maladresses et des effets spéciaux vraiment ratés..Allez, on se débriefe ça 👉https://youtu.be/mqzDU5anVUk
    • Rose
      J'aime bien l'acteur que j'ai connu dans la série anglaise The Sarah Jane adventure et le film d'horreur Latherface, pour Iron first le souci n'était pas l'acteur mais la série en elle-même et s'est au producteur de préparer leur acteurs dans leur rôles (je me souviens pas de lui dans GOT, peut-être un petit rôle donc je pense pas que c'est pour cela qu'il a été récruté, j'espère le revoir mais dans une série british (qui sont tellement mieux).
    • Rose
      Déjà vu 5 épisode. J'aime bien, bon divertissement, les scènes de combats sont bien faites mais heureusement pas que ça, il a une histoire, j'aime la partie du frère et de la soeur avec le restaurant, ce n'est pas que sur l'action, il a matière autour !! Un plaisir de retrouver Mark Dacasco et Katheryn Winnick.
    • boss324
      j'aime bien même si ce n'est pas la série de l'année
    • October70
      Et c'est bien dommage... mais au moins il y a de beaux combats. J'avoue que le cas Finn Jones me reste un peu en travers de la gorge car le gars n'a même pas pris la peine d'utiliser un peu de son cachet d'acteur de la 1ère saison pour se mettre sérieusement aux arts martiaux avec un préparateur pour être crédible. A titre personnel, j'espère ne plus revoir cet... acteur
    • James Ford
      Ta pas du voir au bout alors, car le méchant mafieux, a justement un revirement (et il n'est pas que ca), en plus qu'on comprend pourquoi il est comme ca. La flic, bah j'ai envie de dire, oui. En quoi ca dérange maintenant que les perso féminin soit Badass...(ensuite plutôt cliché oui je suis d'accord). Le héro naïf, justement ca va étre tout un apprentissage pour qu'il devienne le Wu. Ce n'est pas un tueur de sang froid, il a était choisie pour ca.Bon ensuite je comprend qu'on soit décu.
    • wisterious25
      Wu assassins est une grosse déception. Grosse caricature, vue et revue. Ça fait vachement nanar quand même. Tout est ultra cliché.. Le méchant mafieux qui n'arrête pas de tuer ces disciples à la moindre occasion, la flics pseudo badasse qui roule des mécanique, le héro cuisinier naïf etc.. pfff rien à sauvé
    • James Ford
      Euh, rien a voir avec Iron Fist. Le truc se rapproche plus du Dernier Maître de L'air qu'autre chose...Pour le moment, j'ai vu les 6er épisode. Et y'a a boire et a manger. Ça reste mine de rien une déception (je m'attendais clairement a mieux). Notamment sur le visuel de la série, ou la mythologie (même certain perso).Ensuite le tout est agréable, notamment le cast global (comme Lewis Tan, Iko Uwais, Katheryn Winnick, Li Jun Lin, Byron Mann). Et les combat sont vraiment superbe (le 4 e 5...whoo).J'attend de voir le reste pour avoir un avis définitif. Mais dans le genre série art martiaux, Warrior est clairement celle que je préfère (niveau ton, style et intrigue).^^
    • The Last Action Zero
      Je suis entièrement d'accord avec toi... Et pourtant... Wu Assassins est une déception, peut-être encore plus grande que Iron Fist...
    • October70
      Tenter une comparaison entre Iron Fist et Wu Assassins, il fallait oser quand même ^^Pour qu'iron Fist soit une série d'arts martiaux, il ne fallait pas prendre Finn Jones, incapable ne serait ce qu’exécuter un kata, sous prétexte qu'il a joué dans Game of Throne pour faire le buzz mais un vrai pratiquant comme ici avec Iko Uwais.A voir sur la longueur ce que donnera Wu Assassins mais ça enverra largement plus de lourd que l'autre série pré-cité. (mais d'un autre côté, ce ne sera pas difficile...)
    Voir les commentaires
    Back to Top