Notez des films
Mon AlloCiné
    Baron Noir (Canal+) : pourquoi la saison 3 de la série politique inquiète l'Élysée
    Par Mégane Choquet — 25 mai 2020 à 11:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Quand la fiction rattrape la réalité. La saison 3 de Baron Noir semble avoir inquiété l’Élysée qui a peur de la candidature d’outsiders pour les prochaines présidentielles, comme dans la série politique de Canal+.

    Jean Claude Lother / KWAI / CANAL+

    Attention, spoilers. Les paragraphes suivants révèlent des éléments d’intrigue de la saison 3 de Baron Noir. Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit.

    Même si très romancée, Baron Noir s’est toujours attachée à rester proche de la réalité et a même souvent un coup d’avance sur l’actualité. La saison 3 du drame politique de Canal+ a été forte en rebondissements : la présidente centriste Amélie Dorendeu (Anna Mouglalis) est décédée, Philippe Rickwaert (Kad Merad) est devenu président et le peuple français a fait savoir son mécontentement à travers la voix de Christophe Mercier (Frédéric Saurel), un prof blogueur qui personnifie la colère des citoyens envers les instances politiques et qui bouscule surtout l’échiquier politique. L’acteur nous avait confié en interview que son personnage était le plus fictif de tous mais qu’au moment du casting on lui avait tout de même dit que Christophe Mercier se situait entre "Etienne Chouard et une sorte de leader des gilets jaunes".

    La peur des outsiders

    Selon Le Monde, ce personnage de Baron Noir est une source d’inquiétudes à l’Élysée pour 2022. Le gouvernement a en effet peur qu’une figure hors parti émerge aux futures présidentielles comme l’a fait Christophe Mercier. Un conseiller de l’exécutif aurait "la trouille" tandis qu’"un poids lourd du gouvernement" confie ses craintes avec des exemples précis : "Un Zemmour, un Raoult, un Hanouna, pourquoi pas une Elise Lucet, qui incarnent chacun à leur manière cette rupture entre le peuple et les élites, peuvent faire irruption dans le jeu et tenter de poursuivre la vague de dégagisme de 2017". Les crises qui se sont succédées en France ont contribué à la baisse de popularité d’Emmanuel Macron, un président dont le personnage d’Amélie Dorendeu se rapproche. Cette dernière a été conspuée et trahie dans la série politique de Canal+ jusqu’à sa déchéance tragique.

    Jean-Claude Lother / KWAI / CANAL+
    Christophe Mercier (Frédéric Saurel) dans Baron Noir

    Baron Noir est une série très populaire auprès des politiques et son succès a permis aux équipes de tourner la saison 3 au sein même du palais de l’Élysée. Très proche du réel, le drame politique de Canal+ bénéfice de l’écriture soignée d’Eric Benzekri, ancien membre du cabinet de Jean-Luc Mélenchon, qui s’est entretenu avec des proches d’Emmanuel Macron et du gouvernement. Ces consultations avec des membres de la haute sphère politique permettent d’offrir une intrigue réaliste, tellement réaliste que l’Élysée a désormais peur que le scénario de la saison 3 de Baron Noir ne se réalise vraiment. Toujours selon Le Monde, un stratège de l’État a même confié que "le président redoute notamment qu’un François Ruffin, par exemple, fasse la passerelle entre extrême gauche et extrême droite. Pour lui, c’est un Christophe Mercier potentiel".

    Le Monde explique également qu’Emmanuel Macron tente de s’accommoder avec les figures populistes, souvent controversées, telles que Jean-Marie Bigard, Didier Raoult, Eric Zemmour ou Philippe de Villiers, afin de calmer les hostilités et de regagner en popularité. Une stratégie que pourrait peut-être adopter Philippe Rickwaert, désormais président et seul contre tous après la disparition d’Amélie Dorendeu, dans une potentielle saison 4 de Baron Noir. Pour le moment, Canal+ n’a pas encore donné son feu vert pour de nouveaux épisodes du drame politique qui ne cesse de dépeindre une réalité déconcertante.

    La bande-annonce de la saison 3 de Baron Noir :

    Baron Noir - saison 3 Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ___
      Une série qui va déterminer la présidentielle 2022 ?Aucun Gilet Jaune n'as percé en politique dans la réalité ils ont disparues aussi vite qu'ils sont montés...Elle est très bien cela dit avec un Kad Merad qui joue bien pour une fois.
    • Wasapat
      on en est pas encore là et tous nos petits extrêmes fussent ils de e gauche comme de droite en savent quelques chose les saltimbanques de you tube ou des réseaux sociaux sont encore très très loin de la porte du pouvoir .
    • chris b
      Canal + qui inquiète l'Élysée !? MDR !
    • Muad Dib
      Ce personnage bien qu'amenant une idée intéressante n'était au final qu'un populiste de plus dérivant dangereusement vers l’extrémiste borné (création d'émeute afin de déstabiliser le pouvoir) avec finalement une idée qui arrive rapidement au bout de son concept comme l'atteste son débat. Si les Français conspuent les élites ils ne sont pas prêt pour autant à donner les rênes du pays au premier phénomène de foire venu.
    • fandeclint
      bizarrement, je pense que ce type de personnage ne ferait pas les scores de Baron Noir, dans la série, ça semblait totalement WTF (ce qui fait que je n'ai que moyennement apprécié cette saison). Aux élections européennes, les Gilets Jaunes ont fait un flop (0,5%). Certes ce n'était que les Européennes mais quand même, la hype était trompeuse !
    • JackFreeman
      En France on en est pas encore là ! On est plus intelligent que les Américains, les Brésiliens ou les Ukrainiens. Du moins je l'espère.
    Voir les commentaires
    Back to Top