Notez des films
Mon AlloCiné
    Mort de François Leterrier, réalisateur des Babas-cool et acteur chez Robert Bresson
    Par Corentin Palanchini — 4 déc. 2020 à 09:30

    Le réalisateur et acteur François Leterrier est décédé ce 4 décembre à 91 ans. Il avait débuté comme acteur ("Un condamné à mort s'est échappé"), avant de passer à la mise en scène. Il avait collaboré à plusieurs reprises avec l'équipe du Splendid.

    Le réalisateur et acteur François Leterrier est décédé ce vendredi 4 décembre à 91 ans, selon une information de nos confrères du Parisien. Il avait débuté comme acteur (Un condamné à mort s'est échappé), avant de passer à la mise en scène. Le père du réalisateur Louis Leterrier avait collaboré à plusieurs reprises avec l'équipe du Splendid.
    Bresson, Louis Malle, Signoret...

    François Leterrier commence sa carrière au cinéma en 1956 en interprétant le premier rôle d'un chef d'oeuvre, Un condamné à mort s'est échappé, réalisé par Robert Bresson, l'histoire d'un prisonnier qui, en 1943, tente d'échapper aux Nazis. Deux ans plus tard, on le retrouve déjà derrière la caméra comme deuxième assistant réalisateur pour Louis Malle (Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants), puis premier assistant pour Marc (Les Affreux) et Yves Allégret (Chien de pique).

    Les Babas-cool
    Les Babas-cool
    Sortie le 16 décembre 1981 | 1h 30min
    De François Leterrier
    Avec Jean-Yves Chatelais, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Anémone, Patrick Fierry
    Spectateurs
    2,5
    louer ou acheter

    François Leterrier franchit le pas de mettre en scène lui-même dès le début des années 60 avec le drame Les Mauvais coups (1961) avec Simone Signoret puis une adaptation d'Un roi sans divertissement de Giono avec Charles Vanel (1963). S'ensuivent La Chasse royale, Projection privée et le troisième opus officiel de la saga Emmanuelle (Goodbye Emmanuelle), qui frôle le million d'entrées en France. En 1973, il donne naissance à un petit Louis, qui deviendra lui aussi metteur en scène. Il adapte ensuite la BD La Course au rat signée Gérard Lauzier. Avec l'aide de ce dernier, il signe Je vais craquer !, une satire de la vie de cadre à 1 million d'entrées, et rencontre Christian Clavier (star du film) et Anémone.

    Une belle collaboration avec la troupe du Splendid

    Leterrier va petit à petit mettre en scène plusieurs films avec des membres de l'équipe du Splendid : Clavier, Chazel et Anémone (Les Babas-cool), Clavier, Jugnot, Anémone, Chazel et Balasko (Tranches de vie) ou Jugnot seul (Le Garde du corps). Vers la fin des années 80 et au début des années 90, sa carrière se poursuivra à la télévision avec plusieurs téléfilms dont Le voleur d'enfants avec Sami Frey, la série Imogène portée par Dominique Lavanant, la minisérie L'Île avec Bruno Cremer ou encore Clovis avec Michel Galabru.

    Son dernier long métrage de cinéma sera Le Fils du Mékong, sorti en 1992, mettant en vedette Jacques Villeret en membre d'une association caritative prenant soin d'un jeune Vietnamien fuyant la guerre. Il signera son ultime oeuvre audiovisuelle l'année suivante avec le téléfilm Les Disparus de Reillanne.

    La bande-annonce des "Babas-cool" :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top