Notez des films
Mon AlloCiné
    The Impossible sur W9 : l'histoire vraie de ce film sur le tsunami de 2004
    Par Laëtitia Forhan — 25 janv. 2021 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    The Impossible est diffusé ce soir sur W9. A cette occasion découvrez l'histoire vraie qui a inspiré Juan Antonio Bayona pour son film catastrophe.

    Sorti en novembre 2012, The Impossible est le second long-métrage réalisé par le cinéaste espagnol Juan Antonio Bayona (L'Orphelinat, Quelques minutes après minuit, Jurassic World: Fallen Kingdom). Il est porté par Naomi WattsEwan McGregor et Tom Holland dont c'est le premier rôle au cinéma.

    Le film raconte comment un couple et leurs enfants - en vacances en Thaïlande - sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. Ce film est inspiré de l'histoire vraie de la médecin espagnole María Belón et de sa famille qui ont survécu à l'une des pires catastrophes naturelles du début du XXIème siècle.

    The Impossible
    The Impossible
    Sortie le 21 novembre 2012 | 1h 47min
    De Juan Antonio Bayona
    Avec Naomi Watts, Ewan McGregor, Tom Holland, Sönke Möhring, Samuel Joslin
    Presse
    3,1
    Spectateurs
    4,1
    louer ou acheter

     
    Dimanche 26 décembre 2004 aux environs de 8 heures du matin, les sismographes du monde entier détectent un tremblement de terre de 9,3 sur l'échelle de Richter dont l'épicentre se situe sur la côte ouest de Sumatra, en Indonésie. Il s'agit du second plus long tremblement de terre jamais enregistré après celui de Valdivia qui a eu lieu au Chili le 22 mai 1960 (d'une magnitude de 9,5). Ce tremblement est suivi d'un tsunami géant qui balaie l'Asie du Sud et du Sud-Est, notamment l'Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka, la Malaisie et l'Inde. Avec plus de 220 000 morts et des millions de personnes sans abri, le tsunami de 2004 est la neuvième plus grande catastrophe naturelle de l'Histoire.

    SND
    The Impossible

    En vacances en Thaïlande, María Belón, son mari et leurs 3 enfants (âgés de 5 à 10 ans) s'amusent au bord de la piscine quand une vague de 8 mètres de haut s'abat sur l'hôtel, détruisant tout sur son passage. Interrogée par le journal espagnol El País, la mère de famille, qui était sous la douche au moment où la vague l'a heurtée raconte :"Quand je l'ai vue arriver j'étais dans les douches, j'ai tout de suite pris conscience que c' était fini. J'ai vu le visage de mes enfants qui avaient déjà été engloutis par la vague."

    La famille est séparée mais Maria retrouve son fils aîné Lucas tandis que son mari parvient à rester avec leurs deux plus jeunes fils. Blessés et choqués, les membres de la famille Belón réussissent miraculeusement à se retrouver dans les décombres d'un pays ravagé et meurtri. 

    DE LA RÉALITÉ À LA FICTION

    En 2008, la productrice espagnole Belén Atienza Azcona entend le témoignage de la famille à la radio et en parle à son ami le réalisateur Juan Antonio Bayona avec lequel elle vient de collaborer pour L'Orphelinat. Le metteur en scène - qui a l'habitude d'utiliser le fantastique pour aider ses personnages à affronter la réalité - décide de creuser le sujet.

    SND


    Interrogé par AlloCiné lors de la promotion de son film catastrophe, le cinéaste explique: "J'ai eu envie d'en savoir plus sur la vraie Maria. Nous habitons dans la même ville - ce qui crée une proximité toute particulière - nous nous sommes donc rencontrés dans un café du centre-ville. Mais j'ai voulu aborder cette histoire comme une page blanche, pour que les spectateurs puissent plus facilement se projeter et s'identifier aux personnages, et je ne voulais pas qu'on en sache trop sur eux avant l'arrivée de la vague, car c'est le tsunami et ce qui se passe après qui les humanise. Ce qui m'intéressait, c'était l'étape de conscience qui suit cette vague." Il précise : "The Impossible est aussi effrayant qu'un film d'horreur, mais c'est aussi un hommage à la volonté humaine. Il s'agit d'une histoire vraie dans laquelle les Alvarez Belon ont eu beaucoup de chance."

    130 000 LITRES D'EAU

    La préparation du film a nécessité quatre années de travail au total, dont presque deux pour la mise en place de la partie technique. Le film a été tourné entre l'Espagne et la Thaïlande, dans plus de 60 sites différents, dont bon nombre ont été les lieux réels de la catastrophe. Juan Antonio Bayona précise: "Il a fallu un an pour écrire le scénario, plus d'un an pour mettre en place la partie technique, puis le tournage et le montage ont chacun demandé une année. Ça a donc été très long, mais nous ne disposions pas non plus du budget d'un blockbuster, donc nous avons dû faire le film avec moins d'argent, moins de personnes impliquées dessus, et prendre notre temps, ce qui fait que nous avons été un peu plus méticuleux, afin d'apporter un soin tout particulier à l'ensemble."

    SND


    Il a notamment fallu une année complète afin de créer l'impressionnante séquence de 10 minutes pendant laquelle le premier raz-de-marée submerge la côte. 130 000 litres d'eau ont été nécessaires pour cette scène. Félix Bergés, le spécialiste des effets spéciaux du film explique: "L'eau numérique n'a pas été envisagée très longtemps, car elle n'est pas assez réaliste". Pour reconstituer le plus fidèlement possible le gigantesque tsunami, la production a donc travaillé avec six sociétés spécialisées dans les effets spéciaux. Et c'est cette impression de réalisme qui confère au film toute son intensité.

    Un long et fastidieux travail qui a payé puisque The Impossible est le plus gros succès du cinéma espagnol au box-office mondial avec 198 millions de dollars de recettes.

    Top 5 des Tsunamis au cinéma

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Lumière 2018 - Juan Antonio Bayona : "Le cinéma de genre me permet de surmonter les peurs que j'avais quand j'étais petit"
    • Rencontre avec le réalisateur de "The Impossible" !
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top