Notez des films
Mon AlloCiné
    James Bond : Mourir peut attendre retouché pour rester à la pointe de la technologie ?
    Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 27 janv. 2021 à 11:40
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le nouveau James Bond, dont la sortie a été de nouveau repoussée à l'automne 2021, pourrait retourner sur la table de montage, à en croire le tabloïd The Sun. Objectif : retoucher des plans avec gadgets et objets de marque placés dans le film.

    Mourir peut attendre va-t-il devoir procéder à des changements provoqués par ses multiples reports de sortie ? Comme on l'a appris en début de semaine, la sortie a été repoussée au 6 octobre 2021 en France, marquant le 4e report pour le film (il était à l'origine prévu pour le 8 avril 2020, puis le 11 novembre 2020, puis le 31 mars 2021), totalisant donc un retard d'un an et demi sur la date initiale.

    Uncharted, Morbius, SOS Fantômes... Sony reporte ses blockbusters

    Selon The Sun, ce retard pourrait avoir une incidence sur la pertinence de certains des objets, gadgets et autres produits de luxe montrés dans le long métrage d'espionnage. Par conséquent, il s'agirait pour les équipes du film de modifier des plans dans lesquels apparaissent par exemple un téléphone, une montre ou une boisson. Ces produits sont souvent liés à un accord publicitaire, autrement appelé du placement de produit. Or, ces objets sont bien souvent à la pointe de la technologie du moment, à l'instar du téléphone utilisé par l'agent.

    D'après le tabloïd britannique, la production de James Bond voudrait procéder à des changements pour que le film ne semble pas daté ou dépassé lorsqu'il arrivera enfin sur grand écran. Cela impliquerait donc de modifier le montage, trouver des ajustements en post-production par exemple en incrustant numériquement un autre téléphone ou une autre montre. Il s'agit d'un enjeu important, sachant que le budget investi par des marques pour apparaître dans le film est très élevé.

    Mourir peut attendre
    Mourir peut attendre
    De Cary Joji Fukunaga
    Avec Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Lashana Lynch, Ana de Armas
    Sortie le 6 octobre 2021

    The Sun a pu avoir des précisions auprès d'une source restée anonyme sur ces éventuels changements à venir sur le montage du film : "Tout le monde sait que James Bond a toujours un équipement dernier cri. Le problème est que certains d'entre eux étaient le tout dernier modèle disponible lorsque le tournage a commencé. Mais avec le délai de sortie, il semblerait que Daniel Craig et d'autres membres du casting arborent des choses sorties depuis très longtemps, confie cette source au magazine.

    Mais ce n'est pas forcément le but de ces accords. Les entreprises high tech veulent que les stars portent les tous derniers modèles en date afin d'en faire la promotion. Cela signifie que certaines scènes devront être retouchées avec soin afin de les mettre à jour."

    Ces changements ne modifieraient pas, en revanche, l'intrigue ou la présence de certains personnages. Mourir peut attendre est attendu en France le 6 octobre prochain.

    Cinéma : nos 21 bonnes résolutions pour 2021

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Cinéma : nos 21 bonnes résolutions pour 2021
    21 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • KNTXT
      Intéressant, merci! Ca permet d'expliquer pas mal de chose sur Spectre, bien qu'au fond il y'a de superbes scènes quand même tout n'est pas à jeter loin de là.
    • dontlookback
      Oui, c'est bien ça, on ne comprend pas trop pourquoi Madeleine craque à ce point pour lui, autrement que parce que le scénario le demande. Alors que la scène avec le personnage de Monica Belluci, qui vient tout juste d'échapper à une mort qu'elle croyait certaine, est beaucoup plus crédible et mieux introduite.Soit Craig et Seydoux ne s'entendaient pas pendant le tournage, soit les choix d'interprétation demandés par Mendes étaient mauvais. Vu que la prestation de Waltz en Blofeld a été particulièrement décevante (alors que ça aurait dû être dans la poche), et que tout le monde a accepté de rempiler dans les mêmes rôles, je pense que c'est Mendes qui n'a pas trop su quoi faire avec les personnages.Un autre truc qui me revient pour les premiers projets Bond 24, c'est qu'on avait proposé à John Logan d'écrire au départ les synopsis de deux épisodes qui se seraient fait suite. Pas forcément sortis à six mois ou un an d'intervalle, mais d'avoir une histoire suivie, un arc Quantum sur quatre films (en dehors de la parenthèse Skyfall), qui aurait coïncidé avec la carrière de Craig dans le rôle. Il est possible que l'idée d'avoir le fils de Hans Oberhauser comme un des boss de Quantum, un type que l'on croyait mort mais qui revient et qui a lourd passif personnel avec Bond, ait été envisagée à ce stade, mais dans ce cas Bond n'aurait affronté frontalement et démantelé Quantum que dans le film suivant.Arrive le deal sur les droits liés à SPECTRE et à Blofeld, on reprend l'arc envisagé pour les deux films, on les combine en un seul, on colle Blofeld autant que possible, et on se retrouve avec la tambouille qu'a été Spectre.Parce que, bon, sérieusement, avoir Blofeld qui sort devant témoins que tout ce qu'il a fait depuis des décennies, c'est principalement pour pouvoir écraser un type dont il était jaloux adolescent, et pas spécialement pour avoir une emprise secrète sur les grandes puissances mondiales ou détourner de l'argent, alors qu'il n'y avait pourtant à l'époque aucune indication que Bond allait travailler pour les services secrets britanniques, moi si j'étais un lieutenant dans SPECTRE, ça me ferait me poser des questions sur le job que j'exerce et l'intérêt qu'il y a à rester dans une organisation qui a un tel sens des priorités.
    • Sedna X.
      C'est très intéressant ce que tu dis sur la complicité avec Lea Seydoux (je suppose que tu parles de la complicité Bond / Madeleine), car j'ai trouvé que leur histoire d'amour ne fonctionnait pas (ce n'est pas Tracy ou Vesper), pourtant, d'après la bande annonce de NTTD, j'ai l'impression que cette histoire sera bien plus crédible. Je suis donc tout à fait d'accord avec toi
    • Sedna X.
      Blofeld nous a laissés sur notre faim, car le personnage a du potentiel, et l'acteur est très bon, mais le rendu final n'est pas top.L'histoire du demi frere m'a gené un peu, mais pour mi ça vient du fait qu'ils ont voulu greffer le Spectre sur l'histoire en cours. Pour moi, l'erreur est d'avoir introduit Blofeld trop vite, on aurait dû voir une présence, une silhouette, comme les premiers James Bond, et c'est dans No Time To Die qu'on aurait dû découvrir son visage, pas avant. Ce qu'ils en ont fait le met à la même hauteur que les messages lambda, et on attendait tous plus que ça. La déception liée à Spectre vient de là selon moi. Mon attente dans NTTD est que ce soit Blofeld qui tire les ficelles derrière Safin, de manière fourbe en faisant croire à Bond qu'il est de son côté. S'il retourne sa veste pour vraiment s'allier à Bond, ça sera une déception de plus pour moi. Celà dit, je ne considère pas que Spectre est mauvais.
    • Sedna X.
      n'importe quoi.
    • Sedna X.
      pas les marques qui payent des fortunes (qui participent au financement des films) qui veulent mettre en avant leurs produits. James Bond est de plus connu pour être à la pointe de la technologie, on devrait même y voir des choses qui n'existent pas encore, alors je comprends qu'y voir des modèles de 2 ans pose problème. Mais à mon avis, ces changements ne sont qu'un détail, ils vont reprendre les plans où on voit une montre, un téléphone, etc, et ajouter le nouveau modèle en incrustation. Ils ne vont pas retourner les scènes. Je pense que c'est beaucoup de bruit pour rien
    • max270893
      Bah oui mais Internet à un impact énorme aujourd'hui sur le grand public... Il suffit qu'un film se fasse détruire sur les réseaux sociaux ou autres sites internet pour que ça carrière en salle en soit fortement impacté... Ce n'est pas pour rien qu'aujourd'hui les studios mettent le paquet sur Internet pendant la promo d'un film.
    • Splendiiiiide
      Un expert du sujet. Intéressant merci :)
    • Castor P.
      Oui alors la tu rentre aussi dans le biais de perception lié au bruit d'internet...
    • Castor P.
      Annapurna n'as pas financé le filmIls ont tenté d'obtenir les droits de distrubution a la fin du deal avec Sony Pictures pour avoir effectivement une source de revenus avec.Ils n'ont pas réussiEntre temps, Annapurna s'est rapproché de MGM dans une stratégie pour joindre leur efforts pour faire face a leurs risque de banqueroute.C'est comme ça qu'ils se retrouvent associé a la sortie de ce Bond via le label United Artist Releasing, qui, comme son nom l'indique, reste un label de pure distributionEn fait, ils on juste récupérer une part des droits de distribution de la MGMEt même si les studios au fil du temps ont pu participer au financement, le fait est que c'est toujours la même chose : plus EoN peux mettre du blé par eux même, plus ils gardent le contrôle artistique des films.Le détenteur des droits c'est Danjaq, pas EoN, EoN, société fille de Danjaq, as le droit d'exploitation ciné exclusif, et est une société qui n'existe que pour produire ces films. Elle en finance l'extrême majorité, tout le temps.
    • dontlookback
      C'est en partie inexact. EON ne finance pas vraiment directement les films. Ils ont les droits (avec MGM) dessus, mais ils ont rarement financé les films avec leurs propres deniers. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils tournaient à ce rythme dans les années 70 (quitte à bâcler des films comme L'Homme au pistolet d'or) : ils avaient des contrats avec leurs investisseurs qui les forçaient à ce que le film soit prêt à telle ou telle date. Mais ils ont ensuite le copyright sur le film. En tout cas, c'est clair que le placement produit (qui a commencé dès le Martini vodka) leur a toujours permis d'avoir une partie du financement facilement acquise.En tout cas, sur les quatre Craig existants, il y avait un deal avec Sony Pictures, qui a avancé les fonds pour la production. Sony avait en retour les droits de distribution ciné, qui leur permettaient de rentrer dans leurs frais du moment que les films faisaient dans les 500 ou 600 millions de dollars au box office. Ensuite, pratiquement tout ce qui est au dessus (et sur Skyfall, il y en a eu un paquet), c'était pour MGM, EON et de plus en plus Craig. C'est un peu le même deal que les Indiana Jones, avec Sony, EON plus MGM et Craig qui remplacent Paramount, Lucasfilm et Spielberg et Ford.Sur Mourir peut attendre, il y a une formule différente : le film est surtout financé par Annapurna, Universal et MGM, qui, pour la première fois depuis longtemps, investit ses propres sous. En effet, ils sont désormais associés à Annapurna pour le distribuer aux USA sous le nom d'United Artists Releasing. Annapurna avait déjà une structure de distribution aux USA, alors que MGM y avait renoncé pendant longtemps. Sauf qu'Annapurna, après plein de flops, est en attente d'un carton pour se refaire (et faire travailler tout ce qui était distribution) et qu'un Bond, surtout le cinquième et dernier de Craig, c'est normalement le jackpot. Universal a de son côté les droits hors Amérique du Nord et contribue au budget.C'est pour ça que ni MGM ni Annapurna n'ont vraiment pas droit à l'erreur. MGM a d'ailleurs besoin du fric que ça va rapporter parce qu'ils sont criblés de dettes et que le film suivant, de la seule franchise qui fonctionne à fond chez eux, ne sortirait sinon que dans quatre ans minimum.
    • dontlookback
      Ils n'ont pas tellement réécrit le scénario à cause des fuites. C'est surtout qu'ils n'ont jamais eu de scénario qui marchait.Disons que le ratage est une combinaison de différentes choses :- Sam Mendes n'avait finalement plus tellement d'idées pour la série. Il suffit de voir comment le rythme patine après la réunion à Rome.- L'écriture du scénario était mal engagée assez vite. John Logan devait au départ s'en occuper (après avoir fait les réécritures sur Skyfall), et ses premiers jets devaient certainement impliquer Quantum. Sauf qu'au bout d'un an, EON Productions met enfin la main sur les droits d'adaptation que Kevin McClory détenait sur Opération Tonnerre (le livre où SPECTRE et Blofeld ont été introduits). Or, ils n'avaient plus le droit d'y faire référence depuis le milieu des années 70. Donc, ils ont demandé à Logan d'intégrer Spectre et Blofeld à l'intrigue. Il n'y est pas arrivé, les producteurs ont refait appel au tandem Purvis et Wade (à l'œuvre depuis Le Monde ne suffit pas) pour passer un coup de polish. Ils n'y sont pas non plus arrivés, et le tournage a commencé avec ce scénario qui ne satisfaisait vraiment personne.- Je soupçonne de plus EON et MGM d'avoir insisté à tout prix pour que SPECTRE soit au centre de l'histoire. Parce que ces droits qui appartenaient à Kevin McClory, ils ont dû être négociés pour quelques dizaines de millions de livres. La suite de Skyfall était le dernier film du contrat par lequel Sony avait financé tous les films depuis Casino Royale. Un comptable a dû leur faire comprendre qu'ils pouvaient faire passer tout le deal sur le budget du film (donc dans les comptes de Sony) du moment que l'organisation SPECTRE et Blofeld figuraient au premier plan de l'intrigue. Et EON conserve ensuite les droits pour toujours.- Il y a enfin des choix peu défendables de mise en scène et de jeu qui plombent le film : Mendes a insisté pour que la réplique (grotesque) où Oberhauser explique qu'il faut maintenant l'appeler Blofeld soit jouée le plus naturellement possible, comme il l'aurait fait dans une mise en scène au théâtre pour une réplique attendue. De même, il n'y avait guère de complicité avec Léa Seydoux.Pas étonnant que Craig, Waltz et Seydoux aient accepté de revenir dans ce film, du moment qu'ils avaient le sentiment que ça partirait sur de bien meilleures bases que Spectre, et que ça ferait oublier l'impression désagréable qu'il avait suscitée.
    • max270893
      Ah bah je sais pas moi comment ça se fait, je ne suis pas psychologue moi ^^ toujours est-il que ça se vérifie, l'attente des gens a tendance à s'accroitre au fur et à mesure des reports... Pour certains films uniquement, comme le faisait si bien remarquer Blasi B, ce n'est pas forcément vrai pour un film comme Avatar 2 par exemple...A voir, s'il y a pas un stade dans les reports ou le public fini par décrocher finalement... Encore que, j'ai l'impression que pour Black Widow l'attente à largement diminué alors qu'on ne l'attends pas depuis plus longtemps que Mourir peut attendre, donc il doit y avoir d'autres explications...Enfin, de nouveau je ne suis pas psy, je ne peux que faire des théories ^^
    • max270893
      Oui paradoxalement, il y a des films dont l'attente augmente au fur et à mesure, et d'autres qui au contraire ont tendance à perdre le public... Je ne sais pas comment ça se fait, peut-être qu'il y a une sorte de date limite dans l'attente qui fait qu'au bout d'un moment on décroche...
    • andiran23
      Ah oui clairement I, robot c'est un placement de produit sur pattes, y'en a partout, on n'est pas loin d'un Michael Bay !
    • andiran23
      J'sais pas, perso j'ai beaucoup aimé celui de Skyfall, Raoul Silva, même s'il vaut effectivement pas Le Chiffre !
    • andiran23
      Faut effectivement faire la différence entre envie de voir et attente en terme de qualité. Ici, j'ai très envie de le voir, et cette envie sera satisfaite (un jour, en 2054 environ), et je m'attends à ce que ça soit exceptionnel. Autre exemple : j'étais très curieux d'enfin voir The big Lebowski, j'ai été content de le voir. Je pensais trouver ça moui, pas mal, finalement j'ai trouvé ça très bon donc j'étais content. J'avais probablement une de mes 4-5 plus grosses attentes ever avec Endgame, j'avais envie d'hurler tellement j'avais hâte (comme tout le monde ^^) et en terme d'appréciation, j'avais envie que ça soit INCROYABLE. Finalement j'ai été bête. J'ai mis deux visionnages à l'apprécier. Spoiler mais à ce stade qui ne l'a pas encore vu haha : je voulais surtout pas du voyage dans le temps (je trouve ça trop facile, j'aime pas l'idée d'annuler des évènements quand on est face à un enjeu aussi important), et dès qu'ils sont partis là-dessus j'ai décroché et j'ai soupiré tout le film, et j'ai même pas retenu la moitié des scènes tellement je m'en fichais. Puis j'ai réfléchi, et un mois après j'y suis retourné, en sachant à quoi m'attendre et en me disant bon là maintenant tu as accepté, c'est pas ce que tu voulais mais est-ce que tu aimes ?, et j'ai adoré ! Bon, au final ça reste moins bien que ce que je voulais, mais j'aime beaucoup le résultat et j'ai pas spécialement de déception, même si tut n'est pas parfait, et je pense qu'ils auraient difficilement pu mieux s'en sortir vu la folie du projet lui-même
    • Justice Prime
      Qui s'en fout des marques et autre pub placé dans les films svp ? N'importe quoi - -' Foule sentimental, par la soif idéal...... On connais la suite :p
    • Splendiiiiide
      Je l'ai revu il y a peu, c'est clairement le plus faible des Craig. Mais ils ont dû reécrire le scénario qui avait fuité. Dommage.
    • Hunnam29
      Lambda, j'y vais peut être un peu fort. Disons qu'il ne m'a pas du tout plu. Ses raisons, son passé, sa façon de faire, la façon de jouer de Waltz, cet espèce d'envie de tout expliquer et regrouper autour de lui ne fonctionnait vraiment pas à mon sens. Si c'était ça la finalité du personnage de Craig, franchement c'était nul. Et ils ont failli finir sur ça en plus, si on en croit les propos de l'acteur.
    Voir les commentaires
    Back to Top