Notez des films
Mon AlloCiné
    Gérardmer 2021 : Sweet River, un drame familial et surnaturel
    Par Laëtitia Forhan — 31 janv. 2021 à 11:00

    Présenté en compétition du 28ème Festival du film fantastique de Gérardmer qui se termine dimanche soir, Sweet River est un drame surnaturel australien sur la disparition d'enfants.

    De quoi ça parle ?

    Joey, le fils de quatre ans d’Hanna, a été enlevé par le tueur en série Simpkins et n’a jamais été retrouvé. Rongée par la culpabilité, Hanna a fini par sombrer dans la drogue et l’alcool. Deux mois après sa sortie d’une cure de désintoxication, elle apprend que Simpkins est mort et décide de retourner enquêter sur le lieu du drame : Billins, une bourgade paisible entourée de champs de canne à sucre irrigués par la rivière Sweet. Elle va y découvrir de sombres secrets et menacer de les exposer au grand jour… Les vivants, comme les morts, vont tout faire pour l’en empêcher.

    Sweet River - Compétition - Réalisé par Justin McMillan - Avec Lisa Kay, Eddie Baroo, Martin Sacks

    Sweet River
    Sweet River
    1h 39min
    De Justin McMillan
    Avec Lisa Kay, Martin Sacks, Genevieve Lemon, Eddie Baroo, Chris Haywood
    Spectateurs
    3,0

    Mis en scène par le réalisateur australien Justin McMillan (dont c'est le premier long-métrage de fiction), Sweet River est un drame familial surnaturel dans lequel des familles endeuillées vont se faire face afin de faire la lumière sur de terribles événements. Au milieu de ces mystérieux champs de canne à sucre, une mère à la recherche du corps de son petit garçon, assassiné par un tueur en série, va mener l'enquête. Porté par la comédienne britannique Lisa Kay, déjà vue dans Les enquêtes de Véra et Par effraction, ce film à l'ambiance lente et à l'atmosphère poisseuse rappelle un peu le roman de Stephen King Les enfants du Maïs et son adaptation ciné Les Démons du Maïs.

    ACM Films


    Mais il est ici plus question de drame familial que de surnaturel. Car le sujet au cœur de Sweet River est le deuil d'un enfant. Comment ces parents arrivent-ils à surmonter le terrible manque ?  L'aspect psychologique du film et l'enquête autour du serial-killer flirtent d'ailleurs plus avec le thriller. Ci-bien que le spectateur a l'impression de voir deux films en un. Le réalisateur a écrit ce récit après avoir tourné un court-métrage documentaire aux côtés de la police fédérale australienne qui menait alors une enquête sur des disparitions d'enfants. En tant que père, Justin McMillan a été très touché et effrayé par ces histoires et a décidé d'en faire un film. Le surnaturel a été ajouté afin de le rendre plus complexe. Il en ressort un long-métrage hybride où le personnel touche au surnaturel.

    Réserver votre séance en ligne pour voir le film

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top