Notez des films
Mon AlloCiné
    Quand le créateur de Freddy Krueger débutait en produisant un film X
    Par Olivier Pallaruelo(@Olivepal) — 1 mars 2021 à 19:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Inoubliable créateur du boogeyman Freddy Krueger et de la saga des "Scream", Wes Craven a laissé une empreinte indélébile dans le genre horrifique. Mais les débuts du réalisateur dans le monde du cinéma sont plutôt à chercher du côté de la case X...

    Capture d'écran YT

    De la création du boogeyman de légende Freddy Krueger, qui commencera à sévir en 1984 dans le film culte Les Griffes de la nuit, en passant par le film pionnier du Rape & Revenge La Dernière maison sur la gauche (1972), La Colline a des yeux, la saga des Slasher Scream ou ShockerWes Craven fut un maître artisan de l'horreur, même s'il tenta de diversifier, avec plus ou moins de bonheur, sa filmographie. Mais si le grand public connait le cinéaste grâce au genre dans lequel il a excellé, peu savent que Wes Craven a mis un pied dans la porte du monde du cinéma en se retrouvant producteur d'un film de Sexploitation mettant en scène Marilyn Chambers, qui deviendra l'une des plus fameuses Porn Star des années 1970.

    De l'art du mariage à l'art d'être ensemble

    Tout commence en 1970 avec un film de Sexploitation du nom de The Art of Marriage, réalisé pour 3500 $ par un certain Sean S. Cunningham, le futur réalisateur de Vendredi 13. Sorti dans quelques salles à partir du mois de mars 1970, le film bénéficie, dans un contexte de libération des moeurs, d'un important bouche-à-oreille. Si bien que le film rapporte l'impressionnante somme de 100.000 $. Cunningham loue des bureaux pour 50.000 $, et commence à phosphorer sur son film suivant.

    Si son galop d'essai lui a rapporté une somme rondelette, Cunningham n'est pas satisfait de son film, artistiquement parlant. Pourquoi ne pas en faire une sorte de remake ? Sollicitant son entourage familial et ses amis, il parvient à bricoler un petit budget pour son film suivant, Together, autrement connu sous le nom de Sensual Paradise. Un nouveau film de Sexploitation qui, sous couvert de pseudo éducation scientifique, promet aux spectateurs une "enquête sur les mystères de l'homme et de la femme". Vaste programme, conduit par une certaine Marilyn Chambers.

    Un chargé de production prénommé Wes

    Ex professeur de sciences humaines et de dramaturgie, Wes Craven, qui a vu The Art of Marriage, cherche à rentrer dans le monde du cinéma dans l'espoir de devenir lui aussi un jour réalisateur. En difficulté financière, il est même un temps chauffeur de taxi. Il frappe alors à la porte du bureau de Sean S. Cunningham. Ce dernier prévoit justement  de faire quelques reshooting de son nouveau film, durant 3-4 jours. Il embauche Wes Craven comme assistant monteur et même producteur associé pour l'aider dans sa tâche. Intéressée par le film, la société de production et distribution Hallmark Releasing achète le film pour 10.000 $.

    Together / Sensual Paradise est un succès. Encore un pour son réalisateur, et plus encore pour Wes Craven, ravi d'avoir pu mettre un pied dans la porte du cinéma. Hallmark Releasing passe une commande à Cunningham, avec une enveloppe de 90.000 $ Ce sera cette fois-ci un film de fiction, tandis que l'on inverse les rôles  : Cunningham se contente de produire, et Wes Craven va pouvoir s'essayer à la réalisation, avec la très dérangeante Dernière maison sur la gauche, en 1972. Le film ressortira d'ailleurs l'année suivante, histoire de capitaliser sur la notoriété de Marilyn Chambers, qui devient avec son film Derrière la porte verte une égérie du film X. A cette époque, dans le sillage de la sortie du premier film hardcore américain Deep Throat, la Sexploitation est alors en pleine mutation. New York devient une sorte de capitale du film X.

    Le succès de La Dernière maison sur la gauche n'a pourtant pas mis Wes Craven financièrement à l'abri, et il ne parvient pas à réunir les fonds suffisants pour développer les projets sur lesquels il travaille par la suite. D'autant que la controverse suscitée par son film l'empêche de trouver du travail. Pour gagner de l'argent, il aide alors des amis en se chargeant du montage de leurs films pornographiques, et finit même par en réaliser un : The Fireworks Woman, en 1975. Mais il le fera sous un pseudonyme : Abe Snake. Le même qui se chargera également du montage de ce film, qui met en scène une femme amoureuse de son frère... Qui est prêtre. Craven fait même une apparition dedans, sous les traits du Diable, ayant l'apparence d'un homme, et symbole de la tentation. Si Craven réalise deux ans plus tard ce qui deviendra un classique de l'horreur avec La Colline a des yeux, et mettra en scène une jeune Sharon Stone dans l'un de ses premiers rôles en 1980 avec La Ferme de la terreur, le cinéaste devra attendre 1984 pour accéder enfin à la consécration avec les premières aventures de son boogeyman de légende.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top