Mon compte
    César 2021 : Jean-Pascal Zadi, un Meilleur Espoir masculin engagé
    12 mars 2021 à 22:10
    Vincent Garnier
    Vincent Garnier
    -Rédacteur en chef
    Cinéphile omnivore, Vincent « Michel » Garnier se nourrit depuis de longues années de tous les cinémas, sans distinction de genres ou de styles. Aux côtés de Yoann « Michel » Sardet, il supervise la Rédac d’AlloCiné et traque les Faux Raccords.

    Lauréat du Meilleur Espoir masculin pour "Tout simplement noir", Jean-Pascal Zadi a offert un discours militant sur la scène de l'Olympia.

    2020 GAUMONT – C8 FILMS

    Il a décroché le César du Meilleur Espoir masculin pour Tout simplement noir et sa prestation de loser qui se découvre une conscience politique et se lance dans une croisade pour la reconnaissance des Noirs en France. Jean-Pascal Zadi est monté sur scène. Passés les remerciements d'usage, il a délivré un discours militant et dénonciateur.

     

    "Je remercie tous ceux qui ont ouvert la brèche avant moi. J’ai envie de remercier Euzhan Palcy, Isaach de Bankolé, Omar Sy, Maïmouna Doucouré, Déborah Lukumuena, Mati Diop, Alice Diop, Zita Hanrot, le bon vieux colonel Ladjj Ly et Fathia Youssouf. (…)

    J’ai envie de dire aussi que le film Tout simplement noir parle avant tout d’humanité. Et on a voulu mettre de la complexité là où les simplificateurs mettent leur bazar. Et quand on parle d’humanité, on est en droit se de poser la question si l’humanité de certaines personnes n’est pas remise en cause.

    Ou si souvent elle compte. Dans cette optique, j’ai envie de parler de Adama Traoré, j’ai envie de parler de Michel Zecler… J’ai aussi envie de dire qu’on peut se demander si notre humanité compte lorsqu’on voit que l’esclavage a été retenu comme crime contre l’Humanité en 2001 et qu’aujourd’hui dans l’espace public, certaines personnes qui ont activement participé aux crimes contre l’humanité sont glorifiées par des statues.

    J’ai aussi envie de dire que notre humanité, on se pose la question si elle compte, quand on voit aux Antilles l’utilisation du chlordécone, un pesticide interdit en France mais qu’on a continué à utiliser aux Antilles. Je me pose vraiment la question de savoir si certaines humanités comptent. Et je vais quitter la scène en citant mon ami Frantz Fanon que j’adore : chaque génération doit trouver sa mission. L’accomplir ou la trahir.

    Donc je remercie l’Académie des César de m’avoir prouvé que ma mission n’était pas vaine. Et que ce n’est pas ma mission mais la mission de tout le monde, l’égalité."

    La bande-annonce de Tout simplement noir :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top