Mon AlloCiné
    Zorro : pourquoi l'acteur a été payé deux ans à ne rien faire
    Par Corentin Palanchini — 2 avr. 2021 à 09:00

    Alors que la série Zorro était lancée, l'acteur Guy Williams est resté deux ans payé à plein salaire, tournant seulement quatre courts téléfilms dans le rôle de Don Diego de la Vega au lieu de la série initialement prévue, mais pourquoi ?

    Walt Disney Company

    En 1957, Walt* décide de se lancer dans la première série de fiction live Disney : Zorro ! Pour financer ce projet, l'entrepreneur passe un accord de coproduction avec la chaîne ABC, davantage habituée au format sériel. En échange de son aide, ABC exige que Walt lui propose une autre série. En attendant, la série sur le justicier masqué est lancée et tournée en noir et blanc (elle sera colorisée en 1992).

    Zorro raconte comment un propriétaire terrien vivant en Californie espagnole rend la justice sous le costume et le masque noirs d'un personnage qu'il a créé de toute pièce : Zorro ("Renard" en espagnol).

    Zorro
    Zorro
    Sortie le 10 octobre 1957 | 22min
    Série : Zorro
    Avec Guy Williams, Gene Sheldon, George J. Lewis, Henry Calvin, Guy Williams
    Spectateurs
    3,0

    Guy Williams est choisi pour incarner Don Diego de la Vega alias Zorro au prix de 2 500 dollars par semaine (environ 23 000 $ d'aujourd'hui). En plus, il touche un bonus lors d'apparitions publiques en Zorro et reçoit une part des ventes de produits dérivés.

    Côté production, Walt met les petits plats dans les grands et dépense environ 82 000 dollars par épisode de 25 minutes (767 500 $ d'aujourd'hui), ce qui rompt avec les standards de l'époque, plus habitués à produire un épisode de 50 minutes pour 13 000 dollars (environ 122 000 $) ! Heureusement, la série est rapidement un succès public et financier, notamment grâce à un merchandising impressionnant autour du show.

    L'argent coule à flot, deux saisons sont produites sur deux ans, à raison de 39 épisodes par an, et soudainement... tout s'arrête !

    Disney
    Même le sergent Garcia n'en revient pas ! (Henry Calvin)

    Tout s'arrête car ABC et Disney entrent en conflit pour savoir qui est le détenteur des droits du Mickey Mouse Club (émission destinée à découvrir de jeunes talents) et Zorro, toutes les deux diffusées sur ABC. Le temps que le souci soit réglé, la série d'aventure est retirée de l'antenne et la saison 3 disparaît des éventualités. Sauf que Guy Williams, lui, est toujours payé !

    Pendant les deux années du litige, l'acteur continue de toucher son plein salaire. Sa seule obligation durant cette période est de tourner quatre épisodes d'une heure de Zorro, que Walt réclame pour faire patienter le public.

    Pour Williams, ces quatre téléfilms équivalent à 8 épisodes d'une saison normale... contre 39 habituellement ! Peu de temps de travail, et toujours (approximativement) 23 000 dollars par semaine.

    Disney
    Guy Williams (Zorro) et Gene Sheldon (Bernardo) dans le pilote de la série

    En 1961, ABC et Disney finissent par trouver un accord, et c'est cette dernière qui récupère les droits de Zorro. Mais entretemps, Walt juge que le public est passé à autre chose et ne commande pas la troisième saison initialement prévue. Disney conservera les droits du personnage jusqu'en 1967 sans toutefois relancer cette série mythique, qui ne reviendra jamais à l'antenne.

    Quant à Guy Williams, après une apparition dans 5 épisodes du show western Bonanza en 1964, il deviendra la star d'un classique de la série spatiale Perdus dans l'espace, diffusée de 1965 à 1968. A la fin de son contrat, à 44 ans, il met également un terme à sa carrière et part s'installer en Argentine, pays où Zorro était extrêmement populaire, pour finir ses jours. Il décède en 1989, à 65 ans.

    Zorro est en bonne position de notre Top 5 des "super-héros pas discrets" !

    Top 5 N°656 - Les (super)héros pas discrets

    * pour des raisons de compréhension, il est question de "Walt" lorsque nous parlons de la personne de Walt Disney et de "Disney" lorsqu'il s'agit de la firme dans son ensemble.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top