Mon compte
    Confronting a Serial Killer sur StarzPlay : rencontre avec le roi du true crime, Joe Berlinger
    Par Thomas Desroches (@ThomDsrs) — 18 avr. 2021 à 09:00

    Disponible dès le 18 avril sur StarzPlay et CANAL+, la série documentaire "Confronting a Serial Killer" retrace les méfaits du plus important des tueurs en série américains. Aux commandes, Joe Berlinger, figure incontestée du genre. Rencontre.

    Confronting a Serial Killer est disponible sur StarzPlay et CANAL+, à raison d'un épisode par semaine.

    Les documentaires criminels, autrement appelés true crimes, n'ont jamais été aussi populaires. À chaque semaine sa nouvelle série. Joe Berlinger est l'un des maîtres du genre. En 1996, il change la donne avec Paradise Lost, une enquête remarquable sur l'affaire des West Memphis Three. Elle concerne la disparition de trois petits garçons, sauvagement tués en 1993. Suite au drame, trois adolescents innocents sont accusés et condamnés à mort. Grâce à un travail de longue haleine - deux suites voient le jour, dont une nommée aux Oscars -, le réalisateur parvient à les faire sortir du couloir de la mort.

    Confession d'un tueur en série
    Confession d'un tueur en série
    Sortie le 18 avril 2021 | 60min
    Série : Confession d'un tueur en série
    Avec Jillian Lauren, Samuel Little

    Entre quelques fictions, de Blair Witch 2 à un biopic sur Ted Bundy, Joe Berlinger revient toujours à sa profession de documentariste. En 2021, il signe ou coproduit pas moins de trois projets : Scène de crime: La disparue du Cecil HotelTrahison chez les mormons: Le faussaire assassin et Confronting A Serial Killer. Ce dernier s'intéresse au plus grand tueur en série des États-Unis, Samuel Little. D'abord accusé de trois meurtres en 2014, il avoue finalement être à l'origine de 93 crimes. La plupart des victimes, toutes des femmes, ont été oubliées. Avec sa série de 5 épisodes, le cinéaste suit la journaliste Jillian Lauren dans sa quête pour la vérité et met une nouvelle fois en lumière un système judiciaire défaillant.

    "C'est une histoire qui n'a jamais été racontée et qui mérite d'être entendue, fait savoir Joe Berlinger à AlloCiné. Surtout à notre époque où les victimes sortent du silence." Nombreuses femmes assassinées par Samuel Little étaient des travailleuses du sexe ou des toxicomanes. Des marginales qui n'intéressaient pas assez la police. "Lorsque le corps d'une prostituée était retrouvé sur le lieu d'un crime, la police classait l'affaire avec la mention : 'Pas de vie humaine impliquée'", explique-t-il. 

    Bestimage
    Le réalisateur Joe Berlinger.

    Joe Berlinger s'intéresse à l'affaire en 2018 à la lecture d'un article dans les pages du New York Magazine. Il découvre l'identité de Jillian Lauren, elle-même ancienne toxicomane et victime d'abus sexuels. La jeune femme se donne pour mission de retrouver les victimes non identifiées de Samuel Little. Pour ce faire, elle communique avec lui par téléphone et tente de reconstruire son parcours de meurtrier. Depuis sa cellule, il la provoque, lui fait des avances, puis, lassé par la solitude, se laisse prendre au jeu et distille des informations. Une véritable relation entre le bien et le mal se met en place.

    Accompagné par la productrice Po Kutchins, le réalisateur a suivi la reporter pendant plus d'un an. Ses entretiens téléphoniques sont filmés, tout comme ses nombreuses recherches qui l'emmènent sur les lieux des crimes. "J'ai été fasciné par la force de Jillian Lauren, souligne Joe Berlinger. Elle souffre encore de stress post-traumatique après ces échanges." Les conversations entre Samuel Little et la journaliste renvoient les téléspectateurs au film culte Le Silence des Agneaux, à l'exception qu'il s'agit là de la réalité. "Dans notre monde, c'est ce qui se rapprocherait le plus de la relation entre Clarice Sterling et Hannibal Lecter", lance le réalisateur.

    Il est question de justice sociale.

    Dans sa carrière, Joe Berlinger fait souvent face au même reproche : pourquoi donner autant de visibilité à un tueur en série ? "On dit souvent de moi que je suis le pionnier des true crimes. J'aime la partie pionnier, moins celle des true crimes", explique-t-il. Pour lui, il existe les documentaires sensationnalistes, graveleux et ceux réalisés pour les bonnes raisons. "Nous mettons en lumière les crimes de Samuel Little parce qu'il s'en est tiré avec 93 meurtres. Il est question de justice sociale, insiste-t-il. Nous le devons aux victimes de ces tragédies. Ce n'est pas juste une autre histoire à la télévision, mais l'un des pires moments de leur vie."

    Pour la productrice Po Kutchins, le travail sur les victimes et avec ceux qui témoignent ne s'arrête jamais au tournage. Elle garde contact avec eux pendant plusieurs années. "Ils sont dans nos vies. L'empathie est réelle", lance-t-elle. "C'est même l'une des règles principales de notre travail", enchérit Joe Berlinger. Samuel Little décède le 30 décembre 2020 dans la prison d'État de Lancaster, à Los Angeles. Jillian Lauren poursuit son travail pour retrouver les identités d'une trentaine de victimes encore non identifiées.

    Propos recueillis par Thomas Desroches, le 5 avril 2021.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top