Mon AlloCiné
    Lincoln sur TF1 : on a visité le tournage de la série Bone Collector
    Par Chaïma Tounsi-Chaïbdraa — 11 mai 2021 à 09:00

    En novembre 2019, AlloCiné s’envolait pour New York afin de marcher dans les pas de Lincoln Rhymes et du Bone Collector. Découverte des décors, rencontre avec les acteurs… on vous raconte tout.

    Le rendez-vous est donné à 30 minutes en voiture de New York dans le New Jersey, devant le Meadowlands Sports Complex. On nous dit qu’une partie a été totalement privatisée pour le tournage de la série Lincoln : à la poursuite du Bone Collector (c’est aussi ici qu’a été tournée The Enemy Within).

    A l’intérieur, on nous emmène dans une loge afin de voir l’ampleur du travail fait sur les décors. La vue depuis le haut des gradins donne le ton. Deux mois auront été nécessaires pour monter les différents décors, à raison de 12 heures par jour. 

    DR
    C'est un ancien complexe sportif qui a accueilli le tournage de Lincoln

    C’est dans ce stade sportif que les décorateurs ont recréé l’appartement du héros joué par Russell Hornsby ou encore celui de sa coéquipière campée par Arielle Kebbel. Une fausse affiche d’un immeuble new yorkais à l’extérieur nous donne l'impression d’être en plein cœur de la Grande Pomme.

    Tout a été pensé dans les moindres détails pour montrer la différence de caractère entre les deux personnages principaux. 

    DR
    New York... dans le New Jersey !

    Le décor le plus impressionnant est très probablement celui du bâtiment de police, des bureaux au labo d’analyse en passant par les salles d’interrogatoire. Impossible de ne pas sourire en se baladant dans la pièce, surtout quand on est fan de séries policières. Et il est même très tentant de lire des "fausses" notes posées sur les bureaux afin de trouver des indices sur l’enquête en cours (la production tournait l'épisode 6 ce jour-là). 

    Melissa Vargas, la costumière de la série, nous fait ensuite un tour rapide des vestiaires, transformés pour l’occasion en dressing. Là où étaient entreposés dans le passé les casques et tenues de joueurs de la NFL se trouvent désormais les habits des personnages et ceux des victimes. Ambiance...

    Nous ne pouvons malheureusement pas assister au tournage d’une scène et découvrir en action ce que la série appelle "les visions de Lincoln", sorte de pendant au palais mental de Sherlock… Mais le lendemain, nous avons pu rencontrer Russell Hornsby et Arielle Kebbel afin d’échanger sur cette adaptation du livre de Jeffery Deaver.

    Lincoln : À la poursuite du Bone Collector
    Lincoln : À la poursuite du Bone Collector
    Sortie le 10 janvier 2020 | 42min
    Série : Lincoln : À la poursuite du Bone Collector
    Avec Russell Hornsby, Arielle Kebbel, Roslyn Ruff, Ramses Jimenez, Brooke Lyons
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    3,3
    Voir sur Salto

    AlloCiné : La série semble être un mélange entre Mentalist pour le côté tueur en série et Sherlock. Est-ce que c’est le cas ? 

    Russell Hornsby : Oui la série reprend certains de ces éléments. Dans le cas présent, on en a deux pour le prix d’un. Je dirais qu’on a Sherlock et Holmes ensemble. Mon personnage est handicapé et il est obligé de compter sur l’aide d’Amelia pour résoudre les affaires.

    C’est une série procédurale. Le Bone Collector est le fil rouge, mais il y aura des enquêtes à mener en parallèle. Ce personnage a une présence importante dans la série. 

    Justement, les visions de votre personnage font clairement penser au palais mental de Sherlock, dans la version de Moffat. 

    Arielle Kebbel : J’adore Benedict Cumberbatch ! Et je comprends pourquoi tu dis ça. Je pense que les gens qui vont regarder la série vont être surpris par ces "visions". Évidemment on a fait des avancées en termes d’effets spéciaux, depuis la sortie du livre et du film. Ce qu’ils en ont fait dans la série est très cool. Le fait que mon personnage porte une caméra sur elle pour aller sur les scènes de crime apporte aussi quelque chose. 

    Je sais que vous avez lu les livres pour vous aider à vous préparer. Avez-vous aussi rencontré des policiers ?

    Arielle Kebbel : Oui ! Des policiers et des enquêteurs, puisque mon personnage n’est au début qu’un simple agent débutant. Mais c’était encore plus important pour moi d’en parler avec des femmes qui font ce travail. Parfois je prenais juste des cafés avec elle, pour écouter leurs histoires.

    Comme la première fois où elles ont vu quelqu’un mourir, comment elles annoncent les nouvelles, ce qu’elles cachent à leur famille pour les protéger, si elles sont proches de leurs partenaires... Le but était de comprendre ce qu’elles vivent au quotidien.

    J’ai aussi pu visiter des commissariats de police et suivre des inspecteurs durant la journée. J’étais là quand ils ont visionné des images de caméra surveillance, qu’ils ont vu quelqu’un se faire tirer dessus et qu’ils ont réussi à appréhender le tueur.

    Barbara Nitke/NBC
    Russell Hornsby et Arielle Kebbel, les Sherlock/Holmes de Lincoln.

    Le format sériel permet d’approfondir le personnage de Lincoln. Est-ce qu’on verra régulièrement des flashbacks pour en savoir plus sur son passé ?

    Russell Hornsby : (Rires) Je pense pouvoir vous dire que oui. Je dirais que ces flashbacks permettent de mettre les choses dans leur contexte. Comment certains événements du passé vont affecter ses décisions. 

    New York est l’un des personnages de la série. Lincoln semble tout connaître de la ville comme en attestent ses fameuses visions. On apprend aussi énormément d’anecdotes grâce à lui.

    Russell Hornsby : Oui c’est vrai, il y en a tellement que je ne pourrais pas vous en donner une ! Ce qui me fascine, c’est l’histoire de New York, son architecture, ses secrets… Chaque district a sa propre histoire.

    Le film Bone Collector est peut-être moins connu en France qu’aux Etats-Unis alors pour ceux qui ne connaîtraient pas son histoire et qui voudraient la découvrir avec la série, qu’est-ce que vous leur diriez ? 

    Russell Hornsby :  C’est une série intelligente, pleine de suspense et …

    Arielle Kebbel : … et sexy ! (rires)

    Lincoln : à la poursuite du Bone Collector, tous les mardis soir sur TF1. 

    Propos recueillis à New York les 1er et 2 novembre 2019.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top