Mon AlloCiné
    Sweet Tooth sur Netflix : comment sont faits les bois et les oreilles de Gus ?
    10 juin 2021 à 14:45
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    -Chef de rubrique streaming
    Biberonnée à la série télé et au cinéma d'auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Dans le conte fantastique Sweet Tooth, le jeune héros Gus est un enfant hybride mi-garçon, mi-cerf. Si sa petite bouille fait craquer les internautes, une question se pose : comment ses bois de cerf et ses oreilles sont-ils créés ?

    Dans Sweet Tooth, conte fantastique et drame dystopique produit par Robert Downey Jr. et son épouse Susan Downey, la réussite des effets visuels est primordiale. A l’heure du tout digital, on se pose légitimement la question de savoir si les petites oreilles poilues de Gus - joué par Christian Convery - sont 100% numériques ou non. La question se pose d’autant plus qu'elles bougent parfaitement, comme celles d’un vrai cerf.

    Sweet Tooth
    Sweet Tooth
    Sortie le 4 juin 2021 | 50min
    Série : Sweet Tooth
    Avec Christian Convery, Nonso Anozie, Adeel Akhtar, Aliza Vellani, Sarah Peirse
    Presse
    3,3
    Spectateurs
    4,0
    Voir sur Netflix

    D'après les confidences du showrunner Jim Mickle à Digital Spy, cette mission est revenue à Grant Lehmann, marionnettiste d'oreilles ! Il a su créer plusieurs paires d’oreilles, des prothèses, plus vraies que nature et actionnables à distance avec une télécommande. Celles-ci sont placées au-dessus des vraies oreilles de l'acteur et sont rattachées à de petits câbles cachés qui lui descendent dans le dos.

    KIRSTY GRIFFIN/NETFLIX

    Au marionnettiste de jouer et de faire toute sorte de formes et de réactions à vitesses variables. Mais bien sûr, tout ceci est calculé avec la plus grande minutie. Grant Lehmann doit se caler sur le jeu de Christian, anticiper ses émotions et se synchroniser à la moindre réaction. En plus de ces oreilles, Christian Convery a dû porter une sorte de casque de cheveux sur lequel les bois de cerf venaient se clipser à l’aide d’aimants.

    Les producteurs de la série ont donc opté pour une approche analogique pour créer ce monde fantastique composé de créatures hybrides là où on penserait plus spontanément à des solutions numériques. Certes le recours aux effets spéciaux en post-production s’est avéré indispensable dans la fabrication de Sweet Tooth, mais seulement lorsque cela était nécessaire, souvent pour nettoyer l’image et effacer toute trace de mécanisme… ou du marionnettiste !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Sweet Tooth sur Netflix : que pense la presse de cette série post-apocalyptique sur un enfant hybride ?
    • Sweet Tooth sur Netflix : que vaut cette fable poétique produite par Robert Downey Jr. ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top