Mon compte
    Le choc Titane à Cannes : "Des pompiers sont entrés dans la salle, c'est pour vous dire à quel point c'était fort"
    14 juil. 2021 à 15:30
    Cannes 2021 par AlloCiné
    Cannes 2021 par AlloCiné
    -Journalistes
    Du 6 au 17 juillet 2021, nos expert(e)s passionné(e)s replongent au cœur de la folie cannoise. Responsable éditoriale : Laetitia Ratane Journalistes : Brigitte Baronnet / Mégane Choquet / Thomas Desroches / Maximilien Pierrette Vidéo : Ando Raminoson / Arthur Tourneret
    Co-écrit avec :
    Emilie Schneider

    Malaises, vomissements, palpitations et ovations : "Titane" de Julia Ducournau, présenté en compétition à Cannes, a déchaîné les passions sur la Croisette. Découvrez les réactions à chaud des festivaliers, l'analyse de la Rédac et l'avis de la presse

    De quoi ça parle ?

    Titane de Julia Ducournau

    Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : Métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, donnant des alliages très durs.

    Titane
    Titane
    Sortie le 14 juillet 2021 | 1h 48min
    De Julia Ducournau
    Avec Vincent Lindon, Agathe Rousselle, Garance Marillier, Laïs Salameh, Myriem Akheddiou
    Presse
    3,6
    Spectateurs
    2,9
    Séances
    Ce qu'en pense AlloCiné... et la Croisette

    Du 6 au 17 juillet 2021, nos expert(e)s passionné(e)s replongent au cœur de la folie cannoise. N'hésitez pas à partager, noter, commenter l'émission et suivre le fil de "Spotlight" sur les plateformes de podcasts. Elle est disponible sur Deezer, Spotify, Apple Podcasts :

    • Spotify
    • Apple Podcasts
    • Deezer
    • Soundcloud

    Ce qu'en pense la presse...

    Selon Mad Movies :

    Oeuvre en apparence insaisissable mais qui organise au sein de son chaos fait de chair et d'acier des thématiques passionnantes qui cimentent la réflexion de la cinéaste autour d'une horreur à la fois frontale et très intériorisée, centrée sur le corps et les liens familiaux. 5/5

    Selon Bande à Part :

    Le second long-métrage de Julia Ducournau est un uppercut et un hurlement d’amour. La confirmation d’un talent immense au service d’une humanité blessée et en quête de résilience. 5/5

    Selon Télérama :

    POUR : Chaque séquence — plusieurs réclament d’avoir le cœur bien accroché — hurle sa foi dans la puissance de la mise en scène, avec une cinéaste qui ose se poser en nouveau démiurge, capable de faire fusionner des matières contraires, métal, cambouis, flammes et larmes. 5/5

    CONTRE : Dans Grave, Julia Ducournau parvenait à nous déranger en profondeur. Son histoire d’étudiante can­nibale faisait sortir de ses gonds la mécanique du film de genre (...). Cette fois, elle le sature, de références cinéphiles en effets de mise en scène paro­xys­tiques, empilant talent et esbroufe, hermétisme et surenchère. 1/5

    Lire les critiques complètes

    Selon Le Journal du Dimanche :

    Un ovni radical et saisissant, qui entretient le trouble jusqu’au vertige. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Libération :

    Le deuxième film de Julia Ducournau, ­aussi cauchemardesque que bordélique, passe fantasmes ­dégueus et répulsions désordonnées à l’arbitraire du shaker. 1/5

    Lire la critique complète

    Selon Le Monde :

    Julia Ducournau signe un puissant film de genre et transgenre, à l’image claire-obscure comme les flammes. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Première :

    Julia Ducournau signe un film riche, puissant, violent, dont la radicalité n’est pas là pour épater la galerie mais bien pour délimiter les contours d’un univers noir comme l’enfer. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Le Figaro :

    Julia Ducournau dirige cette folie comme on conduit une autotamponneuse, dans des lueurs de néons à la Gaspard Noé. De justesse, elle évite de basculer dans le grotesque. C’est souvent à deux doigts. Cela s’appelle avoir de la personnalité. Elle est hors du commun. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Cinemateaser :

    Du cinéma mutant qui triture les genres, les corps et les identités. Forcément instable mais toujours passionnant. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon La Voix du Nord :

    Julia Ducournau y apporte ses propres interrogations, en mode trash, sur la féminité, la maternité, le genre, le corps… et même l’amour. Les tabous, eux, ne résistent pas longtemps à la force du titane. 4/5

    Lire la critique complète

    Titane Bande-annonce VF

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • kingbee49
      Oh mais oui, on est bien dans un bon gros buzz avec les pompiers, tout ça... Manque plus que Castex, Macron et cie qui vont nous filer des sacs à vomi pour aller le voir le film... La vérité, c'est que le festival de Cannes et les grands médias n'ont pas l'habitude des films de genre fantastico esthetico trash qui leur pète à la tronche (qu'on se souvienne d'Irréversible, par exemple...), donc, on ne sait pas trop quoi en faire à part digresser dans le sensationnalisme... Le film vaut sans doute plus que ça mais je ne vais pas le surestimer non plus... Laissons ce film vivre un peu, on verra plus tard...
    • demencia
      Au risque d'en faire bondir plus d'un , j'ai toujours pensé que le festival de Cannes n'était pas une référence pour le cinéma !
    • demencia
      A.C est très souvent à ' côté de la plaque ' , dans ses articles .
    • t-rexx
      Bon, ne jugeons pas avant d'avoir vu cette oeuvre bien sûr - ce que je ne suis pas sûr de vouloir faire à ce stade. Mais en ce qui concerne le teaser, je constate que tous les éléments de la diversité, du me-too, du féminisme agressif, de l'ultra-inclusif et du LGBT sont alignés en rang d'oignon. Ca pourrait expliquer pourquoi le monde du show-biz a encensé le film en lui donnant la palme d'or. Espérons toutefois que ce ne soit qu'une impression, parce qu'avaler ça sur la durée d'un long métrage, ça risque d'avoir du mal à passer...
    • Naughty Dog
      tu verras, c'est 5 crans au-dessus de Grave
    • bassmann
      Que le film soit bon c'est probable mais effectivement ce genre de punchline c'est tellement essoré. Ils ont fait pareil avec les films de Gaspard Noé mais aussi canibal holocaust à l'époque...
    • bassmann
      Rien c'est de la promo
    • chips493
      Je me demande ce qui retourne autant. Des scènes gores?
    • Hunnam29
      Il a l'air vraiment intéressant ce film. Grave l'était déjà.
    • Hareng rouge
      surement un accident de caviar
    • LEBELIER
      En plus ce ne sont même pas des pompiers mais du personnel de la sécurité incendie donc rien à voir avec les vrais . .. Bref c'est AlloCiné.. no comment !!
    • Justice Prime
      Des pompiers sont entrés dans la salle Ah lalalala les petites phrase genre choque pour faire monter le buzz .Je suis sur que tu interroge le pompier en question le mec va dire : Ah non on est juste intervenue pour un problème qui n'a rien à voir avec le film .Apres je ne doute pas et j'espère que le film est à la hauteur du malsain de Grave que j'ai adoré !
    • LEBELIER
      C'est surtout et comme d'habitude à Cannes que les personnes privilégiées ( journalistes.. et autres.. ) allant voir ces séances ne sont que des chochottes ( et j'ai la nausée et je vais faire un malaise.. ) et leurs critiques ne sont la que pour faire le buzz . affligeant de bêtises.
    Voir les commentaires
    Back to Top