Mon compte
    Pass sanitaire au cinéma : des distributeurs indépendants réclament des mesures d'urgence face à la chute de la fréquentation
    2 août 2021 à 14:30
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Après l'instauration du pass sanitaire dans les cinémas à partir du 21 juillet, la fréquentation des salles a chuté de 70%. Le Syndicat des distributeurs indépendants (SDI) lance un appel au secours au CNC face à cette catastrophe.

    D.R.

    Depuis le 21 juillet, un pass sanitaire est obligatoire pour pouvoir entrer dans une salle de cinéma. Cette décision du gouvernement, datant du 12 juillet dernier, a eu une conséquence dramatique sur la fréquentation des salles. Ces dernières ont vu leur fréquentation dégringoler de 70%. Pour pouvoir faire face, le Syndicat des distributeurs indépendants (SDI) exige du CNC des mesures d'urgence.

    Selon le SDI, "après six mois de fermeture et d’accumulation de films en attente, la réouverture, comme nous l’avions craint suite à l’impossibilité d’une régulation concertée ou régulée par le CNC, a été l’occasion d’une augmentation très importante du nombre de sorties hebdomadaires où quelques distributeurs les plus importants ont pu imposer des plans de sorties trop ambitieux et ont rendu l’exposition impossible à d’autres dans les salles."

    Pass sanitaire au cinéma : réalisateurs, distributeurs et producteurs dénoncent un "assassinat"

    Pour le SDI, cela a abouti au report de plusieurs sorties pour certains de leurs adhérents, ou pour d’autres, à une visibilité cruellement réduite. "Comme par exemple pour Digger, distribué par JHR Films et soutenu par l’Afcae, réduit à Paris le 21 juillet avec un programme et demi, idem cette semaine le 28 juillet, pour L’indomptable feu du printemps (Arizona Distribution), ou déjà deux semaines plus tôt, pour Février, film Cannes 2020 et soutenu par le GNCR, proposé par les collègues d’UFO Distribution sur moins de 30 copies en sortie nationale dont une seule sur Paris !", déplore le syndicat, relayé par Le Film Français.

    Face à cette situation dramatique, "qui ne va qu’empirer cet automne", le SDI demande des mesures rapides au CNC :

    • Une réunion d’urgence avec tous les acteurs concernés pour obtenir des mesures urgentes de régulation (une limitation des plans de sorties en fonction des zones de chalandises), le plus vite possible, et l’établissement d’une charte de bonne conduite entre distributeurs et exploitants pour assurer une réelle diversité de tous les cinémas et la pérennité de nos métiers.
    • Une indemnisation partielle des frais de sortie pour tous les films sortis entre le 7 juillet et le 18 août (frais de sortie qui n’auraient pas été avancés à cette hauteur si les distributeurs avaient pu anticiper le nouveau contexte et l’arrivée d’un pass sanitaire).
    • Une mesure compensatoire sur les entrées pour tous les films encore programmés au 21 juillet. "Sans ces mesures, à très court terme (dès la fin de l’année 2021), nous serons face au risque accru de continuer d’accentuer la mise en danger de plusieurs de nos sociétés et devoir se résoudre à la fin de toute une diversité cinématographique sur nos écrans."
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Pass sanitaire au cinéma : réalisateurs, distributeurs et producteurs dénoncent un "assassinat"
    • Pass sanitaire : les cinémas peuvent-ils abaisser leur jauge à 49 spectateurs ?
    Commentaires
    • Zahim Nabil
      Les gens ne portent pas le masque et ne se désinfectent pas tous, donc ...Les gens sont responsables de la situation, toujours ...Si ils respectaient toutes les règles, il n'y aurai pas besoin de ce pass ...
    • Magellan
      Honnêtement, faudrait étudier le nombre d'emploi créé par les services de stream + ceux créés de manière indirecte.Là je n'ai pas la réponse .
    • BLboug B
      Home...Sweet Home...Cinéma. Bientôt, les vaccinés recevront une obligation à se rendre dans une salle obscure. mdr
    • Ryo H
      Sauf que là, tu as une industrie qui cré du chômage qui va en remplacer une autre qui génère plus d'emplois. Le capitalisme gagne, le peuple beaucoup moins. S'il y a plus de bénéfice, mathématiquement ça veut dire qu'il y a moins d'emploi (car le capital travail est le seul coût qui existe)
    • Magellan
      Qu'une industrie se casse la gueule de manière naturelle pour être remplacée par une autre ça ne me choque pas.C'est la manière surtout, le gouvernement tue cette industrie avec ce pass .
    • Ryo H
      Et plus de pognon, ça veut dire aussi moins pour l'état. Car moins de pognon à dépenser, c'est surtout moins d'employé payé, donc moins d'emploi, de personnes payant des impôts, consommant avec une TVA dans le lot etc... Pour des entreprises qui défiscalisent et font de l'optimisation fiscale. Effectivement, donnons plus de pouvoir aux entreprises et moins aux états (puisque c'est ça in fine), je suis sur que sans aucun garde fout (ce qui est le rôle de l'état), toutes les sociétés vont aller dans le bon sens et avoir l'intérêt commun en ligne de mire...
    • -Nomade-
      Ah ben pas encore, moi, tu vois ^^A la différence de plusieurs réacs indécrottables du site qui se prennent au sérieux, lui est tellement caricatural qu'il me fait encore marrer.Pour l'instant, disons... Après, on sifflera sans doute la fin de la récré ;)
    • Le Patriote
      C'est l'archétype du SJW, qui au lieu d'affronter l'adversité, préfère bloquer et se cacher, parcqu'il sait pertinemment sa faiblesse en tant qu'homme.
    • max270893
      Alors simples questions : a qui s'applique le pass sanitaire pour le moment ? Réponse : au moins jusqu'au 9 août, il ne s'applique qu'au monde du sport et de la culture...A partir du moment où ce sont eux qui subissent le plus de contraintes actuellement, est-ce si inconcevable de reconnaître qu'il mérite peut-être un peu plus d'aide exceptionnellement ? Ou est-ce qu'on va plutôt aider encore plus ceux qui ont déjà eu la chance d'avoir un peu de répit avant la mise en place du pass ?
    • tueurnain
      A partir du moment ou on oblige les gens à porter un masque et à se désinfecter les mains avant de rentrer dans les salles, le pass sanitaire ne sert à rien, surtout pour des salles limités à 50 personnes...
    • tueurnain
      Oui oui, on sait tu bloque tous ceux qui ne pense pas comme toi!
    • Plaza De lavega
      aucun soucisles studios, distributeurs et autres jouent le jeu de la salle cyniquement pour mieux démontrer dans les mois à venir pourquoi les films seront distribués ailleurs et pourquoi ils ne pouvaient pas faire autrement..Il y a trop d'incertitudes, trop de contraintes maintenant que notre société a basculé dans l’hygiénisme à tout prix (les gens en demandent toujours plus).c'est très bien jouer, en fait.Car en vérité, leurs seul et vrai soucis, c'est le retour sur investissement, les cachets des acteurs.....le média de diffusion n'importe peu, très peu chez eux tant que ça rentre comme avant.c'est pour ça que tout ce petit monde est dans son petit soulier : y savent très bien comment ça va finir mais ne veulent pas endosser le rôle de fossoyeur a cause d'une parole malheureuse...
    • andiran23
      J'ai bien fait de le bloquer, lui, décidément
    • Plaza De lavega
      sans parler des p'tit nouveaux qu’arrivent : HBO, Paramount, Universal et Sony
    • Le putain d'énergumène
      Oh je suis d'accord avec toi mais le pragmatisme ainsi que la raison empêchent d'appliquer parfois cet idéal, surtout en temps de crise.Pour moi c'est logique, rien de choquant.Tout le monde, d'une façon ou d'une autre, subit des répercutions négatives à cause de cette crise; même ceux qui ont des aides.Certains plus que d'autres, certes, mais on est tous dans la gadoue.
    • DarkColt1991
      D'ailleurs je remercie Netflix d'avoir pris le dernier mercenaire avec JCVD, ça fait une bouse en moins dans les salles :D
    • max270893
      Sauf que dans les secteurs il y a des humains, il y a de familles... L'humanité ça se négocie pas, c'est essentiel point. On ne laisse pas des gens perdre leur emplois, perdre leurs familles, mourir de faim, de désespoir pour des considérations aussi discriminatoires et aussi peu objectives que de savoir si son activité professionnel est essentiel ou non, car à cette dernière question, chacun aura ça propre réponse.La culture est tout aussi importante que n'importe quel autre secteur. La culture définie autant la France que n'importe quel autre secteur.Il n'y a pas de différence à faire.
    • kira666
      Les cinéastes et les acteurs aussi dans une certaines mesure ne sentent pas concernés car depuis des décennie le cinéma français est subventionné, sans obligations de produire de la qualité ou des succès ( voir toutes les daubes qui sortent à longueur d'années dont la qualité filmique est ni plus ni moins du niveau téléfilm tf1) et qui profite aussi du succès des gros blockbusters américains puisque les entrés pour ces derniers participent aussi à les financer ( même si tu boycott les films français en allant voir du marvel ou autre grande franchise tu finance quand même ce système) mais ils viendront pleurer plus tard quand quand les subventions s'envoleront faute de revenu des salles
    • Cooper1992
      Je suis surpris par l'indifférence que suscite le pass sanitaire pour le cinéma auprès des cinéastes sur les réseaux sociaux, j'ai carrément vu certains être carrément pour en critiquant les détracteurs de cette loi, pourtant ils étaient les premiers à vouloir la réouverture des salles, et généralement c'était des gens (producteurs, réalisateurs) avec des/son film(s) prêt à sortir mais maintenant que ça coule les camarades et rivaux, pas de soucis que le pass baisse fortement la fréquentation ?
    • Le putain d'énergumène
      En général, la culture rapporte plus que l'industrie automobile.C'est juste que le loisir a été dès le début de la crise sanitaire considéré comme étant des secteurs non essentiels, à tord ou à raison.Car il fallait choisir qui pouvait et qui pouvait pas, donc qui aurait des aides et qui n'en auront pas.Le principe d'égalité n'est qu'un principe et n'a pourtant jamais était appliqué totalement, jamais, c'est impossible de toute façon.La formule magique de la république est un idéale, une ligne de conduite nous rappelant quel est notre objectif, dans la mesure du possible et de la raison.
    Voir les commentaires
    Back to Top