Mon compte
    Disparu à jamais sur Netflix : Harlan Coben réagit aux différences entre la série et son roman
    17 août 2021 à 18:30
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste cinéma et séries
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé et extrême, les documentaires, l'œuvre de Xavier Dolan et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    "Disparu à jamais", à voir sur Netflix, est adaptée du onzième roman de Harlan Coben, "Gone for good", publié en 2002. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, l'auteur partage son ressenti sur les différences entre le livre et la série.

    Être un auteur à succès implique de voir ses œuvres changer, parfois même se transformer, lorsqu'elles sont transposées à l'écran. Pour certains, il s'agit là d'une vraie frustration. L'exemple le plus célèbre reste celui de Stephen King, mécontent de l'adaptation de son roman Shining faite par le grand Stanley Kubrick. Avec Disparu à jamais, l'écrivain Harlan Coben doit, lui aussi, composer avec les propositions et les idées des scénaristes.

    Comme pour les autres séries adaptées de ses livres, l'action est ici délocalisée, passant d'un quartier du New Jersey, aux États-Unis, au Sud de la France, à Nice. Parmi une poignée de différences notables, il y a surtout celle autour du personnage du frère, incarné par Nicolas Duvauchelle. Son implication dans l'intrigue n'est dévoilée qu'à la fin du programme, lors du dénouement, contrairement au livre. Ces libertés sont principalement prises pour tenir le spectateur en haleine et maintenir le suspense.

    Disparu à jamais
    Disparu à jamais
    Sortie le 13 août 2021 | 50min
    Série : Disparu à jamais
    Avec Finnegan Oldfield, Nicolas Duvauchelle, Guillaume Gouix, Garance Marillier, Nailia Harzoune
    Presse
    3,0
    Spectateurs
    2,5
    Voir sur Netflix

    Dans les colonnes du Journal du DimancheHarlan Coben explique ne pas voir ces changements d'un mauvais œil. "J'ai toujours pensé que la meilleure adaptation d'une œuvre littéraire était celle qui s'en éloignait le plus, lance-t-il. Il faut trahir un roman pour réussir une série, qui ne doit pas se contenter d'être un copier-coller. L'atmosphère du livre, vous ne la retrouverez qu'en lisant le livre !"

    Magali Bragard/Netflix
    Nicolas Duvauchelle et Finnegan Oldfield dans "Disparu à jamais".

    En 2006, Guillaume Canet est le premier à adapter un des livres de Harlan Coben avec Ne le dis à personne, important succès dans les salles. Le romancier a réellement compris l'importance d'une transposition lors de cette expérience. "Nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir aux changements à apporter à l'histoire originale, se remémore-t-il. Trouvant un peu convenu de montrer des hommes en costume cravate lors d'une soirée de charité, il avait préféré mettre en scène Jean Rochefort dans le cadre d'une compétition de jumping. J'avais trouvé ça parfait."

    Néanmoins, Harlan Coben suit de près l'évolution des projets et se permet quelques petites remarques, notamment sur les dialogues, le choix des musiques ou encore le rythme. "Je suis à chaque fois très attentif au fait que le suspense ne tue pas l'émotion, et en même temps je veille à ce que les rebondissements cueillent le spectateur quand il ne s'y attend pas." Un pari qui semble avoir été tenu sur Disparu à jamais.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Disparu à jamais sur Netflix : où avez-vous déjà vu les acteurs de la série ?
    • Disparu à jamais sur Netflix : c'est quoi cette série française adaptée du roman de Harlan Coben ?
    Commentaires
    • Didier M
      il n'a pas vu le même programme que nous parce cette version est bien minable ,par moment on croit regarder les secrets de famille ou connaissais vous vraiment vos voisins ,tellement c'est mal jouer par certains protagonistes surtout le rôle principal qui est d'une nullité et après j'ai lu qu'il avait été sélectionné aux césars pinaise
    Voir les commentaires
    Back to Top